Sélection de la langue

Recherche

Un nouveau bioherbicide cible les mauvaises herbes, et non les cultures

28 juillet 2017

Une équipe de scientifiques canadiens pilote un nouveau produit qui tue les mauvaises herbes sans s'attaquer aux herbacées ni aux céréales. Karen Bailey (Ph. D.) et son équipe à Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) ont réussi à isoler et à purifier un champignon appelé Phoma macrostoma qui infecte naturellement le pissenlit, le chardon des champs, le trèfle et d'autres latifoliés adventices, tout en épargnant les herbacées.

Conçu pour être appliqué sur les plantes comme un engrais granulé, ce champignon est absorbé par les racines et rend les mauvaises herbes incapables de se nourrir. Les plantes ciblées blanchissent par manque de chlorophylle et meurent. Mieux encore, si le Phoma macrostoma est appliqué avant la levée, la plante percera le sol déjà blanche et succombera avant de s'établir.

« Nous sommes heureux de savoir que les propriétaires et les jardiniers auront bientôt accès à ce produit », affirme Russell K. Hynes (Ph. D.), un microbiologiste du Centre de recherche et de développement de Saskatoon d'AAC. « Nous savons que ce produit a énormément de potentiel dans le secteur agricole. C'est pourquoi je prends la relève de Mme Bailey afin de poursuivre la recherche. »

Mme Bailey a pris sa retraite, mais Russell Hynes espère élargir l'utilisation du Phoma aux cultures comestibles, notamment au blé, à l'orge et au maïs.

Les chercheurs d'AAC sont désireux depuis longtemps de mettre au point des moyens antiparasitaires tirés d'organismes naturels, n'ayant guère d'incidence autre que sur la cible et, par conséquent, présentant généralement moins de risques pour les gens et l'environnement. De tels produits ne rivalisent pas avec les organismes du sol et sont ordinairement confinés dans un rayon de cinq centimètres du point de leur application, d'où l'absence de risques pour les animaux ou les autres plantes. Ajoutons que leur concentration diminue avec le temps dans le sol et que les quantités finissent par être indétectables.

Récemment, Premier Tech, grand fabricant de produits antiparasitaires, a signé un accord de licence avec Agriculture et Agroalimentaire Canada en vue de la commercialisation de ce produit. À l'heure actuelle, le bioherbicide Phoma est homologué pour la lutte domestique contre les pissenlits et les autres mauvaises herbes à feuilles large chez les plantes non comestibles comme la pelouse.

Pour en savoir plus

Renseignez-vous sur Premier Tech, entreprise de commercialisation du Phoma macrostoma avec AAC.

Plus d’Agri-info

  • Voulez-vous plus d'histoires comme celle-ci? Explorez ce que Agri-info a à vous offrir de plus.
  • Désirez-vous présenter un compte rendu sur l'une de nos histoires? Communiquez avec les relations avec les médias de l'AAFC à l'adresse aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca pour obtenir une entrevue avec l'un de nos experts.
  • Vous avez une idée d'une histoire ou une rétroaction à partager? Communiquez avec nous à l'adresse aafc.agri-info.aac@canada.ca!
  • Soyez à l’affût. Inscrivez-vous aux Agri-info dès aujourd'hui.
Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :