Sélection de la langue

Recherche

Cultiver sa passion pour l’agriculture biologique à la Ferme Lève-tôt

Située dans la belle région de l’Outaouais, au milieu de la forêt près de Wakefield, au Québec, la Ferme Lève-tôt n’est pas qu’une simple entreprise agricole. C’est aussi un rêve devenu réalité. En effet, peu de temps après la naissance de leur premier enfant, Charlotte Scott et Richard Williams ont choisi de quitter la vie urbaine pour se lancer à pieds joints dans la culture de légumes certifiés biologiques. Depuis, beau temps, mauvais temps, le couple de jeunes fermiers produit des légumes frais, locaux et certifiés biologiques qu’il vend directement aux consommateurs.

Semer les graines du succès

Les paniers biologiques de la Ferme Lève-tôt gagnent en popularité année après année. (Photo fournie par la Ferme Lève-tôt)

Bien qu’ils travaillent seuls pendant l’hiver, Charlotte et Richard ont besoin d’aide pour réaliser les travaux lors de la saison estivale. C’est pourquoi ils offrent depuis quelques années des stages financés dans le cadre du Programme d’emploi et de compétences des jeunes d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, afin de permettre aux jeunes agriculteurs de demain d’acquérir une expérience professionnelle dans le secteur agricole. Les deux propriétaires, qui ont déjà eux-mêmes été stagiaires agricoles, reconnaissent la valeur de la relève. « Les stagiaires que l’on embauche sont motivés à apprendre, font preuve d’autonomie et travaillent très fort, dans des conditions parfois difficiles. Pour nous, c’est essentiel de leur démontrer que nous sommes reconnaissants du travail qu’ils effectuent au sein de notre entreprise », explique Charlotte.

Lors de ces stages, les deux fermiers, qui cumulent plus de dix ans d’expérience dans la production de légumes biologiques et la gestion de petites exploitations agricoles, encadrent les stagiaires dans toutes les étapes de la production, dans les serres comme dans les champs. Et les apprentissages réalisés à leurs côtés semblent porter leurs fruits : « Plusieurs stagiaires que l’on a eus grâce à ce programme ont établi leurs propres fermes peu de temps après avoir travaillé avec nous ».

Coup de cœur pour le secteur

Charlotte Scott, l’une des propriétaires de la Ferme Lève-tôt. (Photo fournie par la Ferme Lève-tôt)

Elizabeth Cyr fait partie des stagiaires qui ont eu la chance d’affiner leurs connaissances en agriculture biologique aux côtés de Charlotte et Richard. Nouvellement titulaire d’un diplôme universitaire en géographie et en politique, Elizabeth nourrit depuis longtemps une passion pour l’agriculture.  « Mon intérêt a commencé quand j’étais adolescente, alors que j’ai eu la chance d’apprendre certaines notions d’agriculture à l’école. À la fin de mon secondaire, j’ai travaillé pour une ferme biologique près de chez moi et j’ai adoré mon expérience! » explique-t-elle avec enthousiasme. Tout au long de ses études universitaires, Elizabeth a continué à travailler dans le secteur pendant ses vacances d’été. « Maintenant que j’ai obtenu mon diplôme, je retourne vers l’agriculture… On peut dire que je suis en quelque sorte tombée dedans! »

Une saison inoubliable

Elizabeth Cyr et Richard Williams en pleine récolte de courges. En raison de la pandémie de COVID-19, ils ont suivi toutes les mesures sanitaires locales en vigueur à ce moment, y compris le maintien de la distanciation physique. (Photo fournie par la Ferme Lève-tôt)

Elizabeth décrit sa rencontre avec la Ferme Lève-tôt comme un coup de chance. C’est en effet grâce à l’amie d’une amie qu’elle a entendu parler de cet endroit et qu’elle a rapidement posé sa candidature par l’entremise du Programme d’emploi et de compétences des jeunes. Peu de temps après son entrevue, elle faisait sa valise direction l’Outaouais. « C’était en début de pandémie de COVID-19, je n’avais jamais vu la ferme, je n’étais jamais allée dans cette région… Mais je me suis lancée et j’ai été très chanceuse! C’était un bon endroit et j’ai été très bien accueillie. » En ce qui concerne la pandémie, Elizabeth indique que malgré les mesures sanitaires mises en place à la Ferme Lève-tôt, dont une attention accrue à l’assainissement et à la pratique de la distanciation physique, la présence du virus ne s’est pas trop fait ressentir pendant son stage : « On a dû adapter certaines choses, par exemple, mettre plus de produits en sacs afin de répondre aux mesures d’hygiène pour la distribution. Mais nous avons été tout de même vraiment chanceux. Étant donné que la ferme se trouve au milieu de la nature, on n’avait pas l’impression de vivre en pleine pandémie. »

À la ferme, Elizabeth a eu l’occasion de toucher un peu à tout. Elle a participé à tous les aspects de la production de légumes biologiques, avec un accent particulier sur les cultures de légumes en serre. « J’ai appris énormément de choses sur le travail en serre. Je n’avais jamais travaillé dans une ferme qui mettait autant l’accent sur la production en serre et j’ai trouvé cela très intéressant. » Au fil de la saison, elle a travaillé à la propagation des plantes et à la gestion des semences, au passage de la production de semis à la production en serre ou au champ, à la récolte et à la tenue de registres pour la certification biologique. Elle prenait également soin des poules pondeuses et des chevaux de trait.

Elizabeth se dit très satisfaite de son expérience à la Ferme Lève-tôt. « J’ai énormément appris et j’ai vu une grande différence entre le début et la fin de la saison. À la fin, j’étais beaucoup plus à l’aise de prendre mes propres décisions. J’étais capable d’utiliser mes connaissances et mon jugement pour prendre les meilleures décisions dans mon travail. » Elle est également reconnaissante de la disponibilité de Richard et de Charlotte. « Ce n’est pas commun d’avoir la chance de travailler directement avec les propriétaires d’une ferme, avec ceux qui ont démarré le projet. J’ai pu leur poser de nombreuses questions et échanger avec eux… J’ai grandement apprécié mes six mois avec eux! »

Un avenir prometteur

À la ferme Lève-tôt, des techniques agricoles modernes et traditionnelles sont utilisées conjointement dans la production maraîchère. Ici, les chevaux de trait prennent une pause bien méritée dans leur pâturage. (Photo fournie par la Ferme Lève-tôt)

Avec cette expérience nouvellement acquise, Elizabeth compte continuer à travailler dans le domaine agricole. « J’ai aussi l’intention de poursuivre mes études en politique, car je vois beaucoup de liens entre ce domaine et mon travail en agriculture. » Elle souhaite un jour pouvoir mettre à profit ses connaissances acquises sur le terrain et sur les bancs d’école dans une carrière professionnelle qui serait construite sur mesure sur ses deux passions.

Du côté de la Ferme Lève-tôt, Charlotte et Richard aspirent à développer des systèmes d’agriculture plus durables et à diversifier davantage leur offre de produits. Ils comptent évidemment continuer à soutenir la relève de l’agriculture biologique. « La demande pour les produits biologiques et locaux augmente chaque année. Et cette année, avec la pandémie, on a aussi remarqué une hausse de la demande pour les plantes de jardinage, car tout le monde souhaitait commencer son propre jardin, explique Charlotte. Il va donc falloir de plus en plus de producteurs certifiés biologiques pour répondre à cette demande. Encourager la relève en contribuant à leur formation professionnelle permettra d’assurer que les travailleurs agricoles de demain seront en mesure de satisfaire ces attentes dans notre région. »

Le Programme d’emploi et de compétences des jeunes offre une subvention salariale aux employeurs qui embauchent des jeunes de 15 à 30 ans pour des emplois en agriculture. Le Programme vise à offrir aux jeunes Canadiens, en particulier ceux qui sont confrontés à des obstacles à l’emploi, une expérience professionnelle dans le secteur agricole.

Pour obtenir plus de renseignements ou des mises à jour sur la prochaine période d’embauche, consultez le site Web du Programme d’emploi et de compétences des jeunes, envoyez un courriel à aafc.yesp-pecj.aac@canada.ca, ou composez le 1-866-452-5558.

Plus d'Agri-info

  • Vous-voulez plus d'histoires comme celles-ci? Découvrez tout ce qu'Agri-info a à vous offrir.
  • Vous souhaitez faire un reportage sur l'une de nos histoires? Communiquez avec l’équipe es relations avec les médias de l'AAFC à l'adresse aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca pour obtenir une entrevue avec l'un de nos experts.
  • Vous avez une idée d'histoire ou des commentaires à partager? Communiquez avec nous à l'adresse aafc.agri-info.aac@canada.ca!
  • Soyez à l'affût. Inscrivez-vous aux Agri-info dès aujourd'hui.
Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :