Sélection de la langue

Recherche

Canada : perspectives des principales grandes cultures, 2020-10-22

Canada : perspectives des principales grandes cultures (Version PDF, 397 Ko)

Données historiques

Le présent rapport constitue une mise à jour des perspectives publiées en septembre par Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) pour la campagne agricole de 2019-2020, qui a pris fin pour toutes les cultures, et présente les perspectives pour la campagne agricole de 2020-2021. Au Canada, la campagne agricole de la plupart des cultures a commencé le 1er août et elle s’est terminée le 31 juillet, sauf les campagnes du maïs et du soja, qui se sont échelonnées du 1er septembre au 31 août.

Pour la campagne agricole 2019-2020, le rapport fournit les estimations définitives pour toutes les cultures, ce qui comprend les données du rapport du 6 octobre 2020 de Statistique Canada sur l’offre et l’utilisation du soja et du maïs. Statistique Canada a également révisé les estimations concernant d’autres cultures. Bien que la production totale des cultures ait légèrement augmenté par rapport à l’année précédente pour s’établir à 95 millions de tonnes (Mt), l’offre totale a diminué à 114 Mt, en grande partie à cause d’une réduction des importations. Les stocks de fin de campagne (stocks de fin d’année) de toutes les principales grandes cultures ont diminué de 11 % pour s’établir à 14.3 Mt, principalement, d’une augmentation de 4 % de l’utilisation intérieure au Canada.

Pour la campagne agricole 2020-2021, les perspectives s’appuient sur les estimations de rendement présentées dans le rapport du 14 septembre 2020 de Statistique Canada, lesquelles sont fondées sur un modèle intégrant les données satellitaires à faible résolution recueillies dans le cadre du Programme d’évaluation de l’état des cultures de Statistique Canada, les données de la série de rapports sur les grandes cultures de Statistique Canada et les données agroclimatiques. Les conditions météorologiques favorables dans l’ouest canadien ont favorisé une récolte hâtive qui, de façon générale, devrait assurer de bons rendements et une bonne qualité. Dans l’est du Canada, les récoltes de maïs et de soja ne devraient pas être terminées avant le début de novembre. La production totale des grandes cultures est estimée à 98 Mt. L’offre totale devrait restent inchangés, surtout en raison d’une diminution des stocks de début de campagne et des importations. Les stocks totaux de fin de campagne devraient augmenter pour s’établir à 14.6 Mt, en grande partie à cause d’une baisse de 3% de l'utilisation intérieure, les exportations restant relativement stables. Les cours mondiaux des grains continueront de subir des pressions à la baisse sous l’effet de l’offre abondante de grains à l’échelle mondiale, mais l’impact sur les cours des grains au Canada devrait être atténué par la valeur relativement faible du dollar canadien. Les perspectives économiques pour les marchés des grains canadiens et mondiaux devraient continuer d’être touchées par l’incertitude liée à la COVID-19 qui règne au pays et à l’étranger. Les prochaines estimations officielles de la production des grandes cultures seront publiées par Statistique Canada le 3 décembre 2020, en même temps que les estimations définitives de rendement et de production établies pour 2020-2021.

Total des céréales et oléagineux : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 27 820 27 569 27 480
Superficie récoltée (kha) 26 861 26 105 26 211
Rendement (t/ha) 3,24 3,35 3,42
Production (kt) 87 125 87 447 89 742
Importations (kt) 4 042 2 957 1 712
Offre totale (kt) 105 876 104 933 104 850
Exportations (kt) 46 869 45 077 46 170
Utilisation intérieure totale (kt) 44 484 46 460 45 170
Stocks de fin de campagne (kt) 14 524 13 397 13 510
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • p : prévisions d’AAC
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Total des légumineuses et cultures spéciales : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 3 652 3 911 3 987
Superficie récoltée (kha) 3 576 3 804 3 875
Rendement (t/ha) 1,91 1,99 2,16
Production (kt) 6 814 7 559 8 385
Importations (kt) 294 327 277
Offre totale (kt) 8 829 9 439 9 584
Exportations (kt) 6 101 7 418 7 355
Utilisation intérieure totale (kt) 1 175 1 099 1 109
Stocks de fin de campagne (kt) 1 552 922 1 120
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • p : prévisions d’AAC
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Ensemble des principales grandes cultures : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 31 472 31 480 31 467
Superficie récoltée (kha) 30 438 29 909 30 086
Rendement (t/ha) 3,09 3,18 3,26
Production (kt) 93 938 95 006 98 127
Importations (kt) 4 336 3 284 1 989
Offre totale (kt) 114 705 114 372 114 434
Exportations (kt) 52 970 52 495 53 525
Utilisation intérieure totale (kt) 45 660 47 559 46 278
Stocks de fin de campagne (kt) 16 076 14 319 14 630
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • p : prévisions d’AAC
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Blé

Blé dur

En 2019-2020, les exportations de blé dur canadien ont augmenté de 18 % par rapport à 2018-2019 pour atteindre 5,34 millions de tonnes (Mt), comme l’indique Statistique Canada. Les stocks de fin de campagne ont chuté de 60 % pour s’établir à 0,74 Mt, soit le niveau le plus faible enregistré depuis 1985-1986.

Statistique Canada a revu à la hausse les estimations des stocks de début de campagne et de production et a revu à la baisse l’estimation des exportations pour 2019-2020 par rapport aux données de septembre, ce qui a entraîné une augmentation de 0,08 Mt des stocks de fin de campagne.

En 2020-2021, Statistique Canada estime que la production canadienne de blé dur augmentera de 22 % par rapport à 2019-2020 pour s’établir à 6,13 Mt, puisqu’à l’augmentation de 16 % de la superficie ensemencée viennent s’ajouter des rendements plus élevés et un retour au taux d’abandon normal. La récolte de blé dur est terminée, et la qualité moyenne obtenue en ce qui concerne les grades est supérieure à l’an passé en raison de conditions météorologiques bien plus favorables durant la récolte.

L’offre totale devrait diminuer légèrement, la production plus élevée étant plus que compensée par la baisse des stocks de début de campagne. Les exportations devraient diminuer légèrement, car elles seront limitées par l’offre. L’utilisation intérieure devrait diminuer, car on dispose de moins de blé dur de faible qualité pour l’alimentation animale. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter légèrement pour atteindre 0,8 Mt, soit 42 % de moins que la moyenne de 1,39 Mt établie pour les cinq dernières années. Les stocks de fin de campagne devraient être supérieurs de 0,1 Mt à ce qui était indiqué dans le rapport de septembre en raison de la hausse des stocks de début de campagne.

Selon le Conseil international des céréales (CIC), la production mondiale de blé dur devrait augmenter de 0,5 Mt par rapport à 2019-2020 pour s’établir à 34,1 Mt. On s’attend à ce que l’offre baisse de 0,4 Mt pour atteindre 43,1 Mt sous l’effet de la diminution des stocks de début de campagne. L’utilisation devrait augmenter de 0,7 Mt pour s’établir à 35,2 Mt, tandis que les stocks de fin de campagne devraient diminuer de 1,1 Mt pour s’établir à 7,9 Mt, leur plus faible niveau depuis 2014-2015. Aux États-Unis, la production de blé dur devrait augmenter de 0,4 Mt pour atteindre 1,87 Mt, selon le département de l’Agriculture des États-Unis (USDA).

Le prix moyen à la production du blé dur canadien devrait être inchangé par rapport à 2019-2020, s’établissant en moyenne à 270 $ la tonne en Saskatchewan pour le blé CWAD no 1 à 13 % de protéines.

Blé dur [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 2 503 1 980 2 302
Superficie récoltée (kha) 2 456 1 902 2 241
Rendement (t/ha) 2,36 2,64 2,74
Production (kt) 5 785 5 017 6 134
Importations (kt) [b] 23 96 50
Offre totale (kt) 7 284 6 946 6 921
Exportations (kt) [c] 4 526 5 344 5 300
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 204 216 215
Provendes, déchets et criblures (kt) 531 429 384
Utilisation intérieure totale (kt) 926 866 821
Stocks de fin de campagne (kt) 1 832 737 800
Prix moyen ($/t) 235 270 270
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian
  • Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : Blé (n°1 roux de printemps de l'Ouest canadien (CWRS), 13,5 % de protéines) et le blé dur (CWAD n°1, la protéine de 13 %), les deux prix correspondent aux prix moyens en espèces des producteurs de la Saskatchewan; orge (fourragère n°1 comptant à la ICE Futures Canada, en entrepôt à Lethbridge); maïs (EC n°2 comptant en entrepôt à Chatham); avoine (US lourde n°2 prochaine échéance au CBOT); seigle (OC n°1, en entrepôt à Saskatoon); canola (Can n°1 comptant à la ICE Futures Canada,
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Blé (à l'exception du blé dur)

En 2019-2020, les exportations de blé canadien ont diminué de 3 % pour s’établir à 19,13 Mt, selon les données de Statistique Canada. Les stocks de fin de campagne ont augmenté de 13 %, passant à 4,76 Mt.

Statistique Canada a relevé de 0,11 Mt l’estimation des stocks de début de campagne pour 2019-2020, augmenté l’estimation de la production de 0,28 Mt, réduit les exportations de 0,1 Mt, augmenté l’utilisation à des fins alimentaires et industrielles de 0,1 Mt et augmenté l’estimation des stocks de fin de campagne de 0,3 Mt par rapport aux données du rapport de septembre.

En 2020-2021, Statistique Canada estime que la production augmentera de 1 % pour s’établir à 28,01 Mt, une diminution de 3 % de la superficie ensemencée ayant été plus que compensée par une baisse du taux d’abandon et une augmentation des rendements. La production de blé de printemps devrait diminuer de 2 % pour s’établir à 25,16 Mt, et la production de blé d’hiver devrait augmenter de 68 % pour s’établir à 2,85 Mt. La récolte de blé est généralement terminée, et la qualité moyenne obtenue en ce qui concerne les grades est supérieure à l’an passé en raison de conditions météorologiques bien plus favorables durant la récolte.

La production estimée par classe de blé est la suivante, la production de 2019-2020 étant indiquée entre parenthèses : blé d’hiver (force roux, tendre roux et tendre blanc), 2 849 milliers de tonnes (Kt) (1 700 Kt); blé roux de printemps de l’Ouest canadien (CWRS), blé de force de première qualité, 21 000 Kt (22 425 Kt); blé de printemps Canada Prairie (CPS), 1 994 Kt (1 501 Kt); blé de force roux de printemps du Nord canadien (CNHR), 801 Kt (741 Kt); blé tendre blanc de printemps (CWSWS), 481 Kt (549 Kt); autres blés de printemps de l’Ouest canadien, 317 Kt (270 Kt); blé de printemps de l’Est, principalement du blé de force roux de printemps (CERS), 571 Kt (464 Kt).

L’offre totale devrait augmenter de 3 % en raison de la hausse des stocks de début de campagne. Les exportations devraient légèrement augmenter. Le Canada devrait faire face à une concurrence accrue de la part de l’Australie sur les marchés mondiaux du blé, car la production de blé de ce pays devrait passer à 28,5 Mt, comparativement à la faible production de 15,2 Mt enregistrée en 2019-2020 à la suite d’une sécheresse. Cette augmentation devrait être contrebalancée par la réduction de la production de blé dans l’Union européenne et aux États-Unis. L’utilisation intérieure devrait augmenter légèrement. On prévoit que les stocks de fin de campagne augmenteront de 15 % pour atteindre 5,5 Mt, soit 17 % de plus que la moyenne quinquennale précédente de 4,68 Mt. Les stocks de fin de campagne devraient s’établir à 0,3 Mt de plus que ce qui est indiqué dans le rapport de septembre, en raison de la hausse des stocks de début de campagne.

Selon l’USDA, la production mondiale de tous les types de blé devrait augmenter de 9 Mt par rapport à 2019-2020 pour s’établir à 773 Mt, tandis que l’offre devrait augmenter de 24 Mt pour totaliser 1 072 Mt en raison d’une hausse des stocks de début de campagne. L’utilisation globale devrait augmenter de 2 Mt pour s’établir à 751 Mt, car l’augmentation de l’utilisation alimentaire devrait être en grande partie compensée par une baisse de l’utilisation fourragère. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter de 22 Mt pour s’établir à 321 Mt. À l’exclusion de la Chine, les stocks de fin de campagne devraient augmenter de 9 Mt pour s’établir à 157 Mt.

Selon l’USDA, la production de tous les types de blé aux États-Unis devrait diminuer de 2,9 Mt par rapport à 2019-2020 pour atteindre 49,7 Mt. Les importations devraient augmenter de 0,5 Mt. On s’attend à ce que l’offre baisse de 3,8 Mt pour s’établir à 81 Mt. Les exportations devraient augmenter de 0,3 Mt, tandis que l’utilisation intérieure demeurera inchangée. Les stocks de fin de campagne devraient diminuer de 4 Mt pour s’établir à 24 Mt.

Les prix moyens à la production du blé au Canada pour la campagne agricole devraient être les mêmes qu’en 2019-2020, s’établissant en moyenne à 225 $ la tonne en Saskatchewan pour le blé CWRS no 1 à 13,5 % de protéines.

Blé (sauf le blé dur) [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 7 570 8 145 7 892
Superficie récoltée (kha) 7 426 7 754 7 637
Rendement (t/ha) 3,58 3,57 3,67
Production (kt) 26 567 27 653 28 011
Importations (kt) [b] 95 179 100
Offre totale (kt) 31 918 32 040 32 873
Exportations (kt) [c] 19 738 19 128 19 200
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 3 294 3 363 3 370
Provendes, déchets et criblures (kt) 3 843 3 969 3 986
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 7 971 8 150 8 173
Stocks de fin de campagne (kt) 4 209 4 763 5 500
Prix moyen ($/t) [g] 245 225 225
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : blé roux de printemps de l'Ouest canadien (RPOC) n°1 (13,5 % de protéine) et blé dur ambré de l'Ouest canadien (DAOC) n°1 (13 %) , les deux sont en moyenne les prix au comptant de la Saskatchewan et de producteurs ne sont pas comparables à la CCB rendements du prix final au producteur pour les années précédentes;
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Tous blés [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 10 073 10 126 10 194
Superficie récoltée (kha) 9 881 9 656 9 878
Rendement (t/ha) 3,27 3,38 3,46
Production (kt) 32 352 32 670 34 145
Importations (kt) [b] 119 275 150
Offre totale (kt) 39 202 38 986 39 794
Exportations (kt) [c] 24 264 24 471 24 500
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 3 498 3 578 3 585
Provendes, déchets et criblures (kt) 4 374 4 397 4 370
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 8 897 9 016 8 994
Stocks de fin de campagne (kt) 6 041 5 499 6 300
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Céréales secondaires

Orge

En 2019-2020, les exportations d’orge canadienne ont légèrement diminué par rapport à 2018-2019 pour s’établir à 3,0 millions de tonnes (Mt). Les exportations de malt d’orge ont diminué de 8 % pour s’établir à 0,7 Mt, tandis que les exportations de grains d’orge sont demeurées stables à 2,3 Mt. Les exportations étaient principalement destinées à la Chine, au Japon, aux États-Unis et au Mexique.

L’utilisation intérieure globale a augmenté de 27 % par rapport à l’année précédente pour s’établir à 7,3 Mt, l’utilisation fourragère ayant connu une hausse marquée. Les stocks de fin de campagne ont augmenté de 11 % par rapport au creux historique de 2018-2019 pour atteindre environ 1,0 Mt, soit le deuxième niveau le plus bas jamais atteint.

Dans les mises à jour sur l’offre et la demande publiées le 6 octobre, Statistique Canada a revu à la hausse l’utilisation de l’orge à des fins industrielles pour 2018-2019, la faisant passer de 98 milliers de tonnes (Kt) à 301 Kt. Cette augmentation de volume a été contrebalancée par la réduction de l’utilisation fourragère en 2018-2019. En 2019-2020, l’utilisation à des fins industrielles a augmenté, passant de 114 Kt à 259 Kt, compte tenu d’une baisse de 14 % par rapport au volume révisé de l’année précédente. L’utilisation fourragère en 2019-2020 a été réduite de près de 200 Kt par rapport à l’estimation de septembre. Les exportations de 2019-2020 ont été légèrement augmentées. Les stocks de début de campagne sont demeurés inchangés.

En 2020-2021, Statistique Canada estime que la production canadienne d’orge diminuera de 1 % par rapport à 2019-2020 pour s’établir à 10,3 Mt, compte tenu de la légère hausse prévue de la superficie récoltée et des estimations de rendement moyen plus faibles. Si elle se concrétise, la production sera supérieure de 17 % à la moyenne des cinq dernières années. Combinée à des stocks de début de campagne plus élevés, l’offre canadienne d’orge devrait atteindre 11,3 Mt.

Les exportations devraient demeurer vigoureuses au cours de l’année. L’utilisation intérieure devrait diminuer principalement en raison de la baisse de l’utilisation fourragère, malgré un redressement de l’utilisation à des fins industrielles. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter compte tenu de l’augmentation de l’offre et de la baisse de la demande, mais seraient toujours inférieurs de 17 % à la moyenne quinquennale précédente.

En 2020-2021, le prix moyen de l’orge fourragère devrait diminuer de 5 % par rapport à 2019-2020 pour s’établir à 220 $ la tonne, étant donné l’abondance des approvisionnements à l’échelle nationale et mondiale.

Selon le département de l’Agriculture des États-Unis (USDA), l’offre mondiale d’orge devrait augmenter de 1 % en 2020-2021 pour s’établir à 203 Mt, compte tenu de l’augmentation de la production en Australie. Les approvisionnements combinés d’orge des régions de la mer Noire et de l’Union européenne devraient diminuer en raison de la baisse marquée des approvisionnements provenant de l’Ukraine. L’Argentine devrait produire moins d’orge en 2020-2021. La demande mondiale totale devrait augmenter sous l’effet de la hausse de la consommation fourragère et de l’utilisation industrielle. Les stocks de fin de campagne mondiaux devraient augmenter de 5 % pour atteindre leur niveau le plus élevé des quatre dernières années; la plus grande partie de cette augmentation est attribuable aux principaux pays exportateurs.

Orge [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 2 628 2 996 3 060
Superficie récoltée (kha) 2 395 2 728 2 757
Rendement (t/ha) 3,50 3,81 3,72
Production (kt) 8 380 10 383 10 255
Importations (kt) [b] 43 63 40
Offre totale (kt) 9 667 11 308 11 251
Exportations (kt) [c] 3 057 3 054 3 000
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 318 277 318
Provendes, déchets et criblures (kt) 5 171 6 759 6 592
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 5 747 7 298 7 151
Stocks de fin de campagne (kt) 863 957 1 100
Prix moyen ($/t) [g] 260 232 220
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : orge (fourragère n°1 comptant à la ICE Futures Canada, en entrepôt à Lethbridge);
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Maïs

En 2019-2020, le Canada a importé 2,1 Mt de maïs, soit 15 % de moins que l’année précédente. Les exportations de maïs canadien ont chuté par rapport à l’an dernier pour s’établir à 677 Kt et ont atteint leur plus bas niveau en cinq ans à cause d’une baisse marquée des exportations vers l’Union européenne.

L’utilisation intérieure totale a diminué de 6 % à cause de la réduction de l’utilisation industrielle et de la consommation fourragère. Les stocks de fin de campagne ont atteint un sommet historique de 2,56 Mt.

En 2020-2021, la production canadienne de maïs devrait augmenter de 5 % par rapport à 2019-2020 pour s’établir à 14 Mt compte tenu des bons rendements prévus, malgré une diminution attendue de la superficie ensemencée. Si elle se concrétise, la production devrait être de 2 % supérieure à la moyenne quinquennale précédente. Les importations devraient diminuer compte tenu des bonnes perspectives concernant la production de grains dans l’est et l’ouest du Canada. L’offre totale devrait être comparable à celle de l’année précédente.

L’utilisation intérieure devrait diminuer à cause d’une baisse de l’utilisation fourragère, malgré une augmentation de l’utilisation industrielle. Les exportations devraient augmenter compte tenu du bon niveau de l’offre au pays et du maintien prévu de la forte demande à l’échelle mondiale. On s’attend à ce que les stocks de fin de campagne fléchissent par rapport au niveau record de 2019-2020 et soient inférieurs à la moyenne des cinq dernières années.

Le prix moyen du maïs de Chatham pour 2020-2021 devrait demeurer stable.

L’USDA a réduit les estimations de production des principaux pays exportateurs de maïs pour 2020-2021, dont les États-Unis et l’Ukraine, mais les approvisionnements de maïs des principaux exportateurs, y compris l’Amérique du Sud et les régions de la mer Noire, continueront d’inonder le marché international. Les stocks mondiaux de fin de campagne devraient atteindre leur plus bas niveau en six ans, alors que la demande continue de croître.

L’offre de maïs aux États-Unis en 2020-2021 devrait diminuer par rapport à l’année précédente, mais demeurer proche d’un niveau record. L’USDA a revu à la hausse la prévision pour 2020-2021 du prix moyen pondéré du maïs reçu aux États-Unis par les producteurs, le faisant passer de 3,50 $ US (mise à jour de septembre) à 3,60 $ US le boisseau.

Maïs [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 1 468 1 496 1 440
Superficie récoltée (kha) 1 431 1 451 1 402
Rendement (t/ha) 9,70 9,24 10,01
Production (kt) 13 885 13 404 14 029
Importations (kt) [b] 2 582 2 184 1 000
Offre totale (kt) 18 884 17 568 17 589
Exportations (kt) [c] 1 617 677 1 000
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 5 786 5 303 5 400
Provendes, déchets et criblures (kt) 9 485 9 012 8 873
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 15 288 14 331 14 289
Stocks de fin de campagne (kt) 1 979 2 560 2 300
Prix moyen ($/t) [g] 194 195 195
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : maïs (EC n°2 comptant en entrepôt à Chatham).
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC. Pour 2018-2019, AAC prévoit des importations et des provisions, mais celles-ci seront disponibles auprès de Statistique Canada le 4 octobre 2018. Pour 2019-2020[p], la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Avoine

En 2019-2020, les exportations canadiennes d’avoine ont augmenté de 6 % pour atteindre 2,62 Mt, compte tenu de l’augmentation des expéditions de grains et de produits d’avoine sur le marché international. Environ 85 % des exportations ont été expédiées aux États-Unis et près du tiers du reste a été expédié au Mexique.

L’utilisation intérieure totale s’est accrue de 18 % pour s’établir à 1,60 Mt en raison d’une forte augmentation de la demande pour l’alimentation animale et d’une hausse de la demande pour la transformation des aliments. Les stocks de fin de campagne ont augmenté de 7 % pour s’établir à 0,43 Mt, ce qui est près du niveau plancher.

Dans les mises à jour sur l’offre et la demande publiées le 6 octobre, Statistique Canada a revu à la baisse l’utilisation alimentaire de l’avoine pour 2018-2019, la faisant passer de 182 Kt à 122 Kt. Cette réduction de volume a été contrebalancée par une augmentation de l’utilisation fourragère en 2018-2019. En 2019-2020, l’utilisation alimentaire a légèrement augmenté pour s’établir à 143 Kt, compte tenu d’une expansion de 17 % par rapport à l’année précédente. Parmi les autres révisions figurent une légère baisse de la production et des exportations ainsi qu’une faible augmentation des importations et de la catégorie des aliments pour animaux, des déchets et des impuretés. Les stocks de début de campagne sont demeurés inchangés.

En 2020-21, la production canadienne d’avoine devrait augmenter de 6 % pour s’établir à 4,5 Mt, compte tenu de l’augmentation prévue de la superficie ensemencée et des bonnes perspectives de rendement. Si elle se concrétise, la production sera la deuxième en importance jamais enregistrée depuis 1983. L’offre totale devrait être supérieure de 6 % à celle de l’année précédente.

Les exportations devraient demeurer fortes en raison de la demande stable des principaux pays importateurs, malgré la forte compétitivité des principaux pays exportateurs. L’utilisation intérieure totale devrait se maintenir. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter considérablement par rapport à l’année précédente.

Le prix à terme de l’avoine du Chicago Board of Trade (CBOT) pour 2020-2021 devrait diminuer de 7 % par rapport à l’an dernier pour s’établir à 255 $ la tonne, compte tenu de l’abondance des approvisionnements au Canada, aux États-Unis et ailleurs dans le monde.

L’USDA a revu à la hausse la production prévue des principaux pays producteurs d’avoine pour 2020-2021, prévoyant un bond de 79 % pour l’Argentine. L’offre mondiale d’avoine en 2020-21 devrait se rétablir par rapport à l’année précédente. La demande totale, y compris la consommation fourragère et la consommation alimentaire, devrait augmenter, mais plus lentement que l’augmentation des approvisionnements. Les stocks de fin de campagne devraient donc augmenter.

Avoine [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 1 235 1 459 1 554
Superficie récoltée (kha) 1 005 1 171 1 245
Rendement (t/ha) 3,42 3,61 3,62
Production (kt) 3 436 4 227 4 503
Importations (kt) [b] 11 13 10
Offre totale (kt) 4 225 4 637 4 939
Exportations (kt) [c] 2 475 2 615 2 650
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 122 143 130
Provendes, déchets et criblures (kt) 1 109 1 324 1 341
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 1 353 1 597 1 589
Stocks de fin de campagne (kt) 397 426 700
Prix moyen ($/t) [g] 254 274 255
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : avoine (États-Unis lourde n°2 prochaine échéance au Chicago Board of Trade (CBoT)
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Seigle

En 2019-2020, les exportations canadiennes de seigle ont augmenté de 13 % pour atteindre 165 Kt, plus de 99 % des exportations ayant été expédiées aux États-Unis, le premier importateur mondial de seigle. L’utilisation intérieure totale a augmenté de 7 % pour s’établir à 180 Kt sous l’effet de la hausse de la consommation fourragère et de la demande industrielle. Les stocks de fin de campagne ont chuté de 18 % pour s’établir à 40 Kt, soit le niveau le plus bas depuis 2011.

En 2020-2021, on estime que la production canadienne de seigle augmentera de 29 % pour atteindre 431 Kt, l’augmentation de la superficie compensant la baisse du rendement. L’offre devrait augmenter de 23 % pour s’établir à 473 Kt, soit le niveau le plus élevé des trois dernières années.

Les exportations, l’utilisation intérieure et les stocks de fin de campagne devraient augmenter sous l’effet des approvisionnements records disponibles. Les prix du seigle devraient diminuer par rapport à 2019-2020, étant donné l’offre plus élevée au Canada et dans le monde.

L’offre mondiale de seigle et les stocks de fin de campagne devraient augmenter, la plupart des augmentations étant prévues dans les principaux pays exportateurs. On s’attend à ce que la consommation mondiale progresse compte tenu de l’augmentation de l’utilisation fourragère, alimentaire et industrielle et de l’utilisation des semences.

Seigle [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 136 175 237
Superficie récoltée (kha) 79 103 146
Rendement (t/ha) 2,99 3,25 2,95
Production (kt) 236 333 431
Importations (kt) [b] 2 3 2
Offre totale (kt) 363 385 473
Exportations (kt) [c] 146 165 170
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 19 19 24
Provendes  déchets et criblures (kt) 133 140 204
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 167 180 243
Stocks de fin de campagne (kt) 49 40 60
Prix moyen ($/t) [g] 236 210 175
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : Seigle (OC n°1 en entrepôt à Saskatoon)
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Céréales mélangées [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 144 145 166
Superficie récoltée (kha) 69 68 67
Rendement (t/ha) 2,94 2,84 3,14
Production (kt) 203 192 210
Importations (kt) [b] 0 0 0
Offre totale (kt) 203 192 210
Exportations (kt) [c] 0 0 0
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 0 0 0
Provendes, déchets et criblures (kt) 203 192 210
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 203 192 210
Stocks de fin de campagne (kt) 0 0 0
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Total des céréales secondaires : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 5 610 6 271 6 457
Superficie récoltée (kha) 4 979 5 520 5 617
Rendement (t/ha) 5,25 5,17 5,24
Production (kt) 26 140 28 539 29 427
Importations (kt) [b] 2 638 2 264 1 052
Offre totale (kt) 33 342 34 091 34 461
Exportations (kt) [c] 7 295 6 510 6 820
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 6 245 5 743 5 872
Provendes, déchets et criblures (kt) 16 103 17 427 17 219
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 22 759 23 598 23 481
Stocks de fin de campagne (kt) 3 288 3 982 4 160
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Oléagineux

Canola

En 2019-2020, Statistique Canada a signalé une hausse de 11 % des exportations canadiennes de canola par rapport à 2018-2019, ces exportations s’étant établies à 10,2 millions de tonnes (Mt). Les stocks de fin de campagne ont diminué de 29 % pour s’établir à 3,1 Mt, comparativement à la moyenne quinquennale précédente de 2,6 Mt.

Depuis la publication des perspectives en septembre, Statistique Canada a rajusté les estimations de la production de canola jusqu’en 2017-2018 et a haussé l’estimation de la production pour 2019-2020 de 0,13 Mt. Des révisions mineures ont aussi été apportées aux estimations relatives aux importations, aux exportations ainsi qu’aux aliments pour animaux, aux déchets et aux impuretés pour 2019-2020. Les stocks de fin de campagne ont été portés à 3,1 Mt, comparativement à 2,7 Mt en septembre.

En 2020-2021, la production canadienne de canola est estimée à 19,4 Mt, compte tenu d’une faible diminution de la superficie ensemencée et d’une baisse de 1 % du rendement, établi à 2,3 t/ha. L’offre totale devrait diminuer de 7 % pour s’établir à 22,6 Mt, compte tenu d’une diminution des stocks de début de campagne et de la stabilité des importations.

En raison de l’offre restreinte, on prévoit que les activités de trituration diminueront légèrement à l’échelle nationale pour s’établir à 9,8 Mt; cette prévision s’appuie sur un rapport de la Commission canadienne des grains mentionnant que la consommation apparente intérieure pour la campagne agricole à ce jour est de 3 % inférieure à celle de l’an passé. Les exportations devraient augmenter légèrement par rapport à l’année précédente pour atteindre 10,2 Mt compte tenu de la forte demande mondiale; jusqu’à présent, les exportations sont en avance de 30 % par rapport à la même période l’an passé, soutenues par la vigueur des expéditions en début de saison. Le rythme des exportations devra ralentir de façon marquée au cours de la campagne agricole avec le resserrement des stocks canadiens de canola, à moins d’une importante révision imprévue à la hausse des estimations de production.

Les stocks de fin de campagne devraient se resserrer pour s’établir à 2,3 Mt, le ratio stocks-utilisation étant de 11 %; le prix du canola est estimé à 540 $/t en raison du relèvement des prix mondiaux des oléagineux, de l’huile végétale et des tourteaux de protéines. Le prix du canola en 2019-2020 a atteint 484 $/t, et le prix moyen du canola sur cinq ans s’est établi à 511 $/t.

En 2020-2021, la consommation mondiale de colza-canola devrait diminuer à 70,3 Mt, comparativement à 71,5 Mt en 2019-2020 et en 2018-2019, selon l’USDA. La baisse de l’utilisation est concentrée en Chine et en Inde, où la consommation devrait diminuer de 0,25 Mt et de 0,20 Mt, respectivement, pour s’établir à 18,75 Mt en Chine et à 7,75 Mt en Inde. Au Canada, l’utilisation totale devrait diminuer à 20,4 Mt, comparativement à 21,1 Mt pour l’année précédente et à 19,1 Mt pour la moyenne quinquennale, compte tenu du resserrement de l’offre intérieure. La consommation de colza-canola au Japon devrait demeurer stable à 2,3 Mt, tandis que l’utilisation par l’Union européenne diminuera de 3 % pour s’établir à 23,1 Mt, sous l’effet d’une nouvelle année de conditions de croissance difficiles et des approvisionnements restreints de colza. Dans les autres pays, on prévoit que la consommation augmentera d’environ 0,1 Mt pour atteindre 10,7 Mt.

Étant donné la baisse de la production mondiale de colza-canola et la stabilité relative de la consommation, les stocks de fin de campagne devraient diminuer de façon marquée pour s’établir à 5,2 Mt, comparativement à 6,7 Mt en 2019-2020 et à 9,4 Mt en 2018-2019. La plus grande partie de la baisse des stocks de fin de campagne se produit au Canada, mais les stocks européens de fin de campagne diminuent également pour s’établir à 0,7 Mt, ce qui représente une baisse de 32 %. Les stocks de colza-canola de fin de campagne de la Chine devraient se maintenir à 1,1 Mt, soit légèrement au-dessous des stocks de fin de campagne de 1,2 Mt enregistrés au cours des deux dernières années. Le resserrement des stocks de fin de campagne dans le monde soutient une bonification des prix pour le colza-canola qui est supérieure au relèvement des prix observé pour le soja.

Canola [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée 9 232 8 481 8 409
Superficie récoltée 9 120 8 319 8 323
Rendement (t/ha) 2,27 2,36 2,33
Production (kt) 20 724 19 607 19 393
Importations (kt) [b] 147 155 100
Offre totale (kt) 23 506 24 197 22 623
Exportations (kt) [c] 9 202 10 170 10 200
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 9 295 10 129 9 800
Provendes, déchets et criblures (kt) 512 707 313
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 9 869 10 897 10 173
Stocks de fin de campagne (kt) 4 435 3 131 2 250
Prix moyen ($/t) [g] 497 484 540
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : canola (Can n°1 comptant à la ICE Futures Canada en entrepôt à Vancouver)
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Graine de lin

En 2019-2020, la stagnation de la demande mondiale de lin canadien a entraîné une diminution de 0,1 Mt des exportations, qui se sont établies à 0,35 Mt. Les stocks de fin de campagne sont demeurés pratiquement inchangés à 64 000 tonnes, mais les prix ont augmenté de 4 % par rapport à 2018-2019 et de 9 % par rapport à la moyenne quinquennale de 476 $/t.

En 2020-2021, Statistique Canada estime que la production canadienne de lin sera de 0,55 Mt, en se fondant sur une superficie ensemencée de 0,37 Mha et des rendements légèrement supérieurs à la normale de 1,6 Mt. L’offre devrait augmenter de 10 % pour s’établir à 0,63 Mt, l’augmentation de la production compensant le niveau pratiquement inchangé des stocks de début de campagne et la baisse modeste des importations. 

Les exportations devraient augmenter de 27 % par rapport à 2019-2020 pour s’établir à 0,45 Mt, en raison de l’offre accrue et de la forte demande mondiale d’oléagineux. L’utilisation intérieure totale devrait chuter à 0,05 Mt en raison de la diminution des aliments pour animaux, des déchets et des impuretés. Les stocks de fin de campagne devraient s’établir à 0,13 Mt, tandis que les prix devraient augmenter de 10 % pour atteindre 570 $/t en 2020-2021.

Graine de lin [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 347 379 369
Superficie récoltée (kha) 342 339 344
Rendement (t/ha) 1,44 1,43 1,60
Production (kt) 492 486 552
Importations (kt) [b] 9 21 10
Offre totale (kt) 628 567 626
Exportations (kt) [c] 468 350 450
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 0 0 0
Provendes, déchets et criblures (kt) 83 138 31
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 100 154 51
Stocks de fin de campagne (kt) 60 64 125
Prix moyen ($/t) [g] 496 518 570
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : lin (Ouest canadien n°1 comptant à la ICE Futures Canada en entrepôt à Saskatoon)
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • s/o : sans objet
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Soja

En 2019-2020, les exportations canadiennes sont estimées à 3,6 Mt, soit beaucoup moins que les 5,6 Mt exportées en 2018-2019, en raison de la forte concurrence des approvisionnements élevés provenant des États-Unis et de l’Amérique du Sud. Les aliments pour animaux, les déchets et les impuretés ont été estimés à un niveau record de 0,84 Mt, ce qui pourrait indiquer une surestimation de la production pour la campagne agricole ou une sous-estimation des exportations et de l’utilisation intérieure. Les stocks de fin de campagne devraient atteindre un niveau record de 0,72 Mt, pour un ratio stocks-utilisation de 8 %. Les prix du soja ont légèrement augmenté pour atteindre environ 420 $/t, comparativement à 406 $/t en 2018-2019.

En 2020-2021, la production devrait atteindre 6,2 Mt, comparativement à 6,1 Mt en 2019-2020 et à 7,4 Mt en 2018-2019. L’offre totale devrait augmenter pour s’établir à 7,4 Mt, comparativement à 7,2 Mt en 2019-2020, en raison de la hausse des stocks de début de campagne, de la production et des importations. Les exportations devraient augmenter pour s’établir à 4,2 Mt grâce à la vigueur de la demande mondiale. La transformation au pays devrait augmenter légèrement pour atteindre 1,9 Mt, à mesure que les établissements de trituration reprennent un rythme de transformation normal. 

Les stocks de fin de campagne devraient diminuer légèrement pour s’établir à 0,68 Mt, comparativement à 0,72 Mt en 2019-2020 et à une moyenne sur cinq ans de 0,56 Mt. Les prix du soja devraient augmenter de 12 % pour s’établir à 470 $/t en raison de la hausse des prix mondiaux.

Le numéro d’octobre de la publication Oilseeds: World Markets and Trade de l’USDA met en lumière le double impact, sur les prix mondiaux du soja, de la vigueur des achats de la Chine et de l’approvisionnement limité du Brésil, les prix de référence des contrats à échéance rapprochée négociés au Chicago Mercantile Exchange ayant dépassé 10,00 $ US le boisseau (environ 500 $ CA/t) à la mi-septembre. Les prix ont remonté de nouveau à la suite de la publication du rapport sur les stocks de grains de l’USDA, qui indiquait que les stocks américains étaient plus limités que prévu. Au moment de publier, les prix avaient augmenté d’environ 27 % par rapport au milieu du mois d’août. 

Bien que la dynamique qui sous-tend la flambée des prix soit complexe, elle traduit en grande partie l’augmentation marquée des achats de la Chine attribuée au rétablissement de l’industrie porcine chinoise à la suite de l’épidémie de peste porcine africaine, les importations ayant augmenté de 15 % au cours des huit premiers mois de 2020. Compte tenu du resserrement des approvisionnements brésiliens, la Chine s’est tournée vers les États-Unis pour ses achats, et les ventes à la mi-septembre égalaient presque le niveau record établi en 2019. 

Étant donné la forte demande de la Chine et les approvisionnements de soja limités du Brésil et des États-Unis, les prix mondiaux du soja devraient demeurer élevés et être nettement supérieurs aux faibles niveaux observés en 2019 et au début de 2020. Cependant, les gains seront probablement limités en ampleur, car il semblerait que les stocks de soja de la Chine soient élevés, ce qui pourrait compenser la vigueur des prix pouvant résulter des déficits de production en Amérique du Nord ou en Amérique du Sud au cours de la prochaine campagne agricole.

Les facteurs à surveiller sont :

  1. la vigueur et la durée du relèvement actuel des prix du soja,
  2. le rythme des achats de la Chine dans le contexte de la hausse des prix mondiaux du soja,
  3. la perturbation possible du rythme des exportations et des activités de trituration des États-Unis,
  4. le rythme des récoltes et les rendements au Canada,
  5. les intentions d’ensemencement au Brésil et en Argentine, et
  6. l’état des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine.
Soja : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 2 558 2 313 2 052
Superficie récoltée (kha) 2 540 2 271 2 049
Rendement (t/ha) 2,92 2,71 3,04
Production (kt) 7 417 6 145 6 225
Importations (kt) [b] 1 131 242 400
Offre totale (kt) 9 199 7 093 7 346
Exportations (kt) [c] 5 640 3 576 4 200
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 2 058 1 742 1 900
Provendes, déchets et criblures (kt) 563 841 371
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 2 859 2 796 2 471
Stocks de fin de campagne (kt) 700 721 675
Prix moyen ($/t) [g] 406 419 470
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : soja (n°2 en entrepôt à Chatham)
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC. Pour 2018-2019, AAC prévoit des importations et des provisions, mais celles-ci seront disponibles auprès de Statistique Canada le 4 octobre 2018. Pour 2019-2020[p], la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Total des oléagineux : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 12 137 11 172 10 829
Superficie récoltée (kha) 12 001 10 929 10 716
Rendement (t/ha) 2,39 2,40 2,44
Production (kt) 28 633 26 239 26 170
Importations (kt) [b] 1 286 418 510
Offre totale (kt) 33 333 31 857 30 595
Exportations (kt) [c] 15 310 14 095 14 850
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 11 354 11 871 11 700
Provendes, déchets et criblures (kt) 1 159 1 685 714
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 12 828 13 847 12 695
Stocks de fin de campagne (kt) 5 195 3 915 3 050
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes per hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Total des céréales et oléagineux : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 27 820 27 569 27 480
Superficie récoltée (kha) 26 861 26 105 26 211
Rendement (t/ha) 3,24 3,35 3,42
Production (kt) 87 125 87 447 89 742
Importations (kt) [b] 4 042 2 957 1 712
Offre totale (kt) 105 876 104 933 104 850
Exportations (kt) [c] 46 869 45 077 46 170
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 44 484 46 460 45 170
Stocks de fin de campagne (kt) 14 524 13 397 13 510
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Légumineuses et cultures spéciales

Pois secs

En 2019-2020, les exportations ont atteint 3,78 millions de tonnes (Mt), soit plus qu’en 2018-2019, en raison d’expéditions record vers la Chine. Cette hausse a été partiellement compensée par la diminution des exportations vers le Bangladesh et les États-Unis. L’utilisation intérieure a été inférieure à celle de l’année précédente. Le prix moyen des pois secs s’est établi l’inferieur de 2 % à 265 $/t, la hausse des exportations ayant entraîné un recul des stocks de fin de campagne en 2019-2020. Les prix moyens des pois jaunes au cours de la campagne agricole ont été plus élevés que ceux de l’année précédente, mais les prix ont été inférieurs à ceux de 2018-2019 pour les pois verts et les pois fourragers.

En 2020-2021, on estime que la production au Canada augmentera de 3 % pour s’établir à près de 4,4 Mt, la diminution de la superficie récoltée, particulièrement en Alberta, étant contrebalancée par une hausse des rendements. La production de pois secs de l’Alberta et de la Saskatchewan devrait atteindre 4,1 Mt, le reste de la production étant réparti entre le Manitoba, la Colombie-Britannique et l’est du Canada. L’offre devrait augmenter par 3 %, légèrement par rapport à l’an dernier pour atteindre près de 4,7 Mt. On s’attend à ce que les exportations demeurent sensiblement les mêmes à 3,8 Mt, les trois principaux marchés du Canada étant la Chine, les États-Unis et le Bangladesh. Les stocks de fin de campagne devraient légèrement baisser, compte tenu de la faible hausse prévue de l’utilisation intérieure. Le prix moyen devrait augmenter de 4 % par rapport à 2019-2020 et s’établir à 275 $/t.

En septembre, les prix à la ferme des pois verts en Saskatchewan ont augmenté de 30 $/t, tandis que les prix des pois jaunes ont augmenté de $20/t. Les prix des pois secs verts sont actuellement supérieurs de 35 $/t à ceux des pois secs jaunes, comparativement à une bonification de 115 $/t l’an dernier.

Selon l’USDA, la superficie consacrée aux pois secs en 2020-2021 aux États-Unis devrait diminuer de 9 % par rapport à l’année précédente pour s’établir à 1,0 million d’acres. Cette diminution est largement attribuable à une baisse prévue de la superficie ensemencée au Dakota du Nord. Vu la baisse des rendements et l’augmentation du taux d’abandon, l’USDA prévoit que la production de pois secs aux États-Unis diminuera de 17 % pour s’établir à un peu plus de 0,8 Mt. Les États-Unis ont exporté environ 345 milliers de tonnes (Kt) de pois secs, principalement vers le Canada, les Philippines et la Chine. On s’attend à ce que les États-Unis tentent de maintenir leur part de marché en 2020-2021, malgré une production plus faible que l’année précédente.

Pois secs [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 1 463 1 753 1 722
Superficie récoltée (kha) 1 431 1 711 1 675
Rendement (t/ha) 2,50 2,48 2,60
Production (kt) 3 581 4 237 4 360
Importations (kt) [b] 62 82 60
Offre totale (kt) 4 291 4 630 4 653
Exportations (kt) (b) 3 270 3 781 3 800
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 708 616 628
Stocks de fin de campagne (kt) 312 233 225
Ratio stocks-utilisation 8 5 5
Prix moyen (d) 270 265 275
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC, sauf la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020[p] et avant 2019-2020[p], ainsi que les importations, les exportations, les besoins en semences et les stocks de fin de campagne avant 2019-2020[p], qui proviennent de Statistique Canada.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Lentilles

En 2019-2020, les exportations de lentilles ont atteint un niveau record de 2,9 Mt, soit 41 % de plus que l’année précédente. Ce volume total englobe 1,9 Mt de lentilles rouges et 1,0 Mt de lentilles vertes. Les principaux marchés d’exportation étaient l’Inde, les Émirats arabes unis, le Bangladesh et la Turquie. L’utilisation intérieure totale a été 13.6 % plus élevée que l’année précédente, s’établissant à 0,26 Mt. Les stocks de fin de campagne ont diminué 75 % pour s’établir à 0,2 Mt. Le prix moyen des lentilles au Canada a été considérablement plus élevé qu’en 2018-2019, en raison de l’augmentation de la demande et du resserrement des stocks de fin de campagne. Le prix des grosses lentilles vertes de catégorie no 1 a conservé une bonification de 105 $/t par rapport au prix des lentilles rouges no 1 pendant la campagne agricole.

En 2020-2021, la production de lentilles devrait augmenter de 29 % pour atteindre un niveau presque record de 3,1 Mt en raison de la hausse des rendements et de la superficie. La production de grosses lentilles vertes devrait augmenter par rapport à l’année précédente pour atteindre 0,7 Mt, et la production de lentilles rouges devrait elle aussi augmenter pour s’établir à 2,1 Mt. On s’attend à ce que la production des autres types de lentilles demeure stable par rapport à l’an passé et atteigne près de 0,3 Mt.

Par ailleurs, l’offre devrait être sensiblement la même que l’an passé, la baisse des stocks de début de campagne ayant contrebalancé l’augmentation de la production. Les exportations devraient baisser 2 % par rapport à l’an dernier pour s’établir à 2,7 Mt. Les trois principaux marchés d’exportation devraient demeurer la Turquie, les Émirats arabes unis et l’Inde. L’utilisation intérieure devrait diminuer 3% par rapport à l’an passé pour s’établir à 249 Kt. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter 31 % à près de 0,3 Mt. Le prix moyen global devrait augmenter par rapport à 2019-2020. On s’attend à ce que les prix des grosses lentilles vertes conservent une bonification similaire à celle de l’an dernier par rapport au prix des lentilles rouges. L’USDA prévoit que la superficie ensemencée en lentilles aux États-Unis sera de 0,3 million d’acres en 2020-2021, soit 20 % de plus qu’en 2019-2020, en raison d’une augmentation de la superficie ensemencée au Montana. En raison de la hausse des rendements et de la baisse du taux d’abandon, la production de lentilles aux États-Unis devrait, selon l’USDA, s’établir à près de 0,3 Mt en 2020-2021, soit 22 % de plus qu’en 2019-2020. Les exportations de lentilles des États-Unis s’élèvent à environ 0,2 Mt par année, les principaux marchés demeurant l’Union européenne, le Canada, l’Inde et le Mexique.

Lentilles [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 1 525 1 530 1 713
Superficie récoltée (kha) 1 499 1 489 1 681
Rendement (t/ha) 1,46 1,60 1,82
Production (kt) 2 192 2 382 3 065
Importations (kt) [b] 51 90 50
Offre totale (kt) 3 115 3 327 3 324
Exportations (kt) (b) 2 033 2 861 2 800
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 227 258 249
Stocks de fin de campagne (kt) 856 209 275
Ratio stocks-utilisation 38 7 9
Prix moyen (d) 390 485 585
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec  lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC, sauf la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020[p] et avant 2019-2020[p], ainsi que les importations, les exportations, les besoins en semences et les stocks de fin de campagne avant 2019-2020[p], qui proviennent de Statistique Canada.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Haricots secs

En 2019-2020, les exportations de haricots secs ont été 4 % supérieures à celles de l’année précédente, s’établissant à un niveau record de 361 Kt. L’Union européenne et les États-Unis ont été les deux principaux marchés d’exportation pour les haricots secs canadiens, tandis que de plus petits volumes ont été exportés vers l’Angola, le Japon et le Mexique. La forte demande et la qualité moindre que prévu des haricots secs récoltés en Amérique du Nord ont notamment contribué à soutenir les prix des haricots secs canadiens en 2019-2020.

En 2020-2021, la production devrait augmenter 15  % pour s’établir à près de 365 Kt, dont 95 Kt de haricots ronds blancs et 270 Kt de haricots de couleur. La production a augmenté au Manitoba, tandis qu’elle a diminué en Ontario. En Alberta, la production de haricots secs de couleur a légèrement augmenté pour atteindre 67 Kt.

L’offre devrait augmenter de 10 % pour atteindre un niveau record de 0,5 Mt, en dépit de la baisse des stocks de début de campagne. On prévoit 4 % baisse des exportations par rapport à l’an dernier, celles-ci devant s’établir à 345 Kt. Les États-Unis et l’Union européenne devraient demeurer les principaux marchés d’exportation de haricots secs canadiens, et on s’attend à ce que le Canada continue d’augmenter sa part de marché en Afrique. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter de façon marquée pour s’établir à 110 Kt. On s’attend à une 15 % baisse du prix moyen des haricots secs canadiens à cause de l’augmentation de l’offre en Amérique du Nord.

Selon l’USDA, les superficies ensemencées en haricots secs aux États-Unis devraient augmenter de 35 % pour atteindre 1,7 million d’acres, en raison surtout de l’augmentation de la superficie ensemencée au Dakota du Nord et au Michigan. Toujours selon l’USDA, la production totale de haricots secs aux États-Unis (à l’exclusion des pois chiches) devrait atteindre un niveau record de 1,6 Mt, soit 68 % de plus qu’en 2019-2020. Les marchés d’exportation des États-Unis devraient rester l’Union européenne, le Mexique et le Canada. Les quantités de haricots secs exportées par les États-Unis sont semblables à celles du Canada et se situent aux environs de 0,3-0,4 Mt par année.

Haricots secs [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 143 160 173
Superficie récoltée (kha) 137 150 157
Rendement (t/ha) 2,49 2,11 2,32
Production (kt) 341 317 365
Importations (kt) [b] 98 75 85
Offre totale (kt) 459 456 500
Exportations (kt) (b) 348 361 345
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 47 45 45
Stocks de fin de campagne (kt) 65 50 110
Ratio stocks-utilisation 16 12 28
Prix moyen (d) 815 985 835
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Pois chiches

En 2019-2020, les exportations canadiennes de pois chiches ont baissé 29 % par rapport à l’année précédente, passant à 105 Kt. La diminution des exportations vers le Pakistan a été à l’origine de la baisse des exportations. En raison de l’augmentation de l’offre, conjuguée à la diminution des exportations, les stocks de fin de campagne ont fortement augmenté par rapport à l’année précédente pour s’établir à un niveau record de 250 Kt. Le prix moyen a augmenté 2 % légèrement pour atteindre 490 $/t, en raison de la forte baisse de l’offre mondiale de tous les types de pois chiches.

En 2020-2021, on estime que la production diminuera de 5 % pour s’établir à 239 Kt, compte tenu d’une diminution des superficies et d’une augmentation des rendements. L’offre devrait toutefois augmenter 23 % pour atteindre un niveau record de 539 Kt sous l’effet de la hausse des stocks de début de campagne. Les exportations devraient rester stables, et les principaux marchés d’exportation pour les pois chiches canadiens devraient demeurer l’Union européenne, les États-Unis et le Pakistan. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter 40 % et continuer d’exercer une pression sur les prix. Le prix moyen devrait augmenter 12 %, compte tenu de la baisse prévue de l’offre mondiale.

Selon l’USDA, la superficie ensemencée en pois chiches aux États-Unis sera de 0,25 million d’acres, ce qui représente une diminution de 44 % par rapport à 2019-2020. Compte tenu de rendements au-dessus de la normale et d’un taux d’abandon plus faible, l’USDA prévoit que la production de pois chiches aux États-Unis s’établira à 176 Kt en 2020-2021, en baisse de 38 % par rapport à 2019-2020.

Pois chiches [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 179 159 121
Superficie récoltée (kha) 176 156 115
Rendement (t/ha) 1,77 1,61 2,07
Production (kt) 311 252 239
Importations (kt) [b] 51 48 50
Offre totale (kt) 376 439 539
Exportations (kt) (b) 147 105 105
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 89 85 84
Stocks de fin de campagne (kt) 140 250 350
Ratio stocks-utilisation 59 132 185
Prix moyen (d) 480 490 550
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  •  t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Graines de moutarde

En 2019-2020, les exportations de graines de moutarde canadiennes se sont diminué 9 % et établies à 113 Kt; cette baisse par rapport à l’année précédente découle d’une demande d’exportation plus faible de l’Union européenne. Toutefois, à cause de la diminution de l’offre, les stocks de fin de campagne ont baissé. Les prix ont augmenté pour les graines de moutarde jaune, mais sont demeurés stables pour tous les autres types de graines de moutarde en raison de la pression exercée par la réduction de l’offre intérieure.

En 2020-2021, la production devrait baisser de près de 24 % pour s’établir à 103 Kt en raison de la diminution de la superficie récoltée, malgré une augmentation des rendements. La production de moutarde brune et de moutarde orientale a diminué, tandis que celle de moutarde jaune a augmenté. L’offre devrait toutefois baisser de seulement 20 %, étant donné que les stocks de début de campagne sont élevés. Les exportations devraient augmenter par rapport à l’an passé par 2 % pour atteindre 115 Kt. Il devrait y avoir une réduction de 83 % une forte baisse des stocks de fin de campagne, qui s’établiront à 10 Kt. Les États-Unis et l’Union européenne devraient rester les principaux marchés d’exportation pour les graines de moutarde du Canada. Le prix moyen devrait augmenter par 14  % en raison du resserrement de l’offre intérieure.

Graines de moutarde [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 204 161 104
Superficie récoltée (kha) 197 155 101
Rendement (t/ha) 0,88 0,87 1,02
Production (kt) 174 135 103
Importations (kt) [b] 8 7 8
Offre totale (kt) 235 214 171
Exportations (kt) (b) 121 113 115
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 42 41 46
Stocks de fin de campagne (kt) 73 61 10
Ratio stocks-utilisation 45 39 6
Prix moyen (d) 690 700 800
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Graines à canaris

En 2019-2020, les exportations ont augmenté 4 % par rapport à l’année précédente, atteignant 161 Kt. Cette augmentation s’explique par une hausse des exportations vers le Mexique. Le prix moyen a été soutenu par le resserrement des stocks de fin de campagne au Canada.

En 2020-2021, la production devrait reculer de 16 Kt pour s’établir à 159 Kt, sous l’effet combiné de la baisse de la superficie récoltée et de la diminution des rendements. Les exportations devraient être limitées par la baisse de l’offre. Les principaux marchés d’exportation devraient rester l’Union européenne et le Mexique, suivis de l’Amérique du Sud et des États-Unis. Un resserrement des stocks de fin de campagne est prévu. Le prix moyen devrait être légèrement inférieur à celui de 2019-2020 compte tenu de la stabilité de l’offre mondiale et du resserrement des stocks canadiens.

Graines à canaris [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 109 118 111
Superficie récoltée (kha) 109 115 107
Rendement (t/ha) 1,45 1,52 1,48
Production (kt) 158 175 159
Importations (kt) [b] 0 0 0
Offre totale (kt) 174 186 174
Exportations (kt) (b) 156 161 155
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 7 9 9
Stocks de fin de campagne (kt) 11 15 10
Ratio stocks-utilisation 7 9 6
Prix moyen (d) 505 630 620
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Graines de tournesol

En 2019-2020, les exportations de graines de tournesol ont augmenté 4 % pour atteindre 37 Kt en raison de l’augmentation de la demande des États-Unis. Malgré cela, les stocks de fin de campagne ont connu une légère hausse. Le prix moyen total canadien des graines de tournesol a légèrement augmenté par rapport à l’année précédente compte tenu de la hausse du prix du tournesol de type oléagineux et de la stabilité du prix du tournesol de type confiserie.

En 2020-2021, la production est estimée à 95 Kt; cette hausse de 51 % par rapport à l’an dernier résulte d’une augmentation de la superficie récoltée et des rendements. L’offre devrait augmenter par 20 % pour atteindre un niveau record de 224 Kt en raison de l’augmentation de la production et des stocks de début de campagne. On prévoit une baisse des exportations, et les stocks de fin de campagne devraient augmenter par 34 % pour atteindre 140 Kt. Les États-Unis devraient rester le principal marché d’exportation du Canada pour les graines de tournesol. Le prix moyen devrait diminuer 9 % compte tenu de la stabilité du prix des graines de tournesol destinées à la confiserie et de la baisse du prix du tournesol de type oléagineux.

L’USDA estime que la superficie ensemencée en tournesol aux États-Unis sera de 1,7 million d’acres, soit 26 % de plus que l’an dernier, compte tenu de l’augmentation de la superficie ensemencée au Dakota du Nord et au Dakota du Sud. La superficie ensemencée en tournesol de type oléagineux s’est élevée à 1,5 million d’acres et la superficie ensemencée en tournesol de type de confiserie s’est élevée à 0,2 million d’acres. Pour 2020-2021, l’USDA prévoit que la production de graines de tournesol sera de 1,3 Mt, soit 44 % de plus que l’an dernier.

Pour 2020-2021, l’offre mondiale de graines de tournesol est estimée par l’USDA à 56,1 Mt, soit 8 % de moins que l’an dernier, en raison d’une production réduite en Ukraine et en Russie. L’utilisation intérieure mondiale devrait diminuer pour s’établir à 52 Mt, et les exportations mondiales devraient diminuer de 27 % pour s’établir à 2,7 Mt. On s’attend à ce que les stocks de fin de campagne mondiaux chutent de 36 % pour atteindre 1,4 Mt, bien en deçà de la moyenne quinquennale, ce qui pourrait soutenir les prix mondiaux des graines de tournesol.

Graines de tournesol [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 29 31 44
Superficie récoltée (kha) 27 29 40
Rendement (t/ha) 2,13 2,18 2,41
Production (kt) 57 63 95
Importations (kt) [b] 24 26 24
Offre totale (kt) 179 186 224
Exportations (kt) (b) 26 37 35
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 56 44 49
Stocks de fin de campagne (kt) 97 104 140
Ratio stocks-utilisation 118 128 168
Prix moyen (d) 585 620 565
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC, exception faites de celles de Statistiques Canada sur la superficie, le rendement et la production pour 2019-2020
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Total des légumineuses et cultures spéciales [a] : le 22 octobre 2020
2018-2019 2019-2020[p] 2020-2021[p]
Superficie ensemencée (kha) 3 652 3 911 3 987
Superficie récoltée (kha) 3 576 3 804 3 875
Rendement (t/ha) 1,91 1,99 2,16
Production (kt) 6 814 7 559 8 385
Importations (kt) [b] 294 327 277
Offre totale (kt) 8 829 9 439 9 584
Exportations (kt) (b) 6 101 7 418 7 355
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 1 175 1 099 1 109
Stocks de fin de campagne (kt) 1 552 922 1 120
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC et Statistique Canada.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Données historiques

On peut obtenir des données historiques sur les principales grandes cultures sous forme de tableur électronique en adressant un courriel à aafc.bulletin.aac@canada.ca. Veuillez préciser les cultures, les campagnes agricoles et le format de fichier préféré.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :