Sélection de la langue

Recherche

Service de rapports sur mesure – Lait en poudre au Mexique

Janvier 2019

Sommaire

Le Canada est le troisième fournisseur de lait écrémé en poudre du Mexique, après les États-Unis et l'Union européenne (UE). Les importations de lait écrémé en poudre en provenance du Canada ont augmenté de 62,8 % par année au cours des cinq dernières années (2013-2017), principalement en raison des prix et des taux de change favorables.

Pour la même période, il y a eu une augmentation annuelle de 3,1 % des ventes au détail de lait écrémé en poudre au Mexique. Nestlé et Ganaderos sont les chefs de file du marché, leurs marques ciblant principalement les ménages à faible revenu, qui constituent la classe sociale la plus importante et qui connaît la croissance la plus rapide au pays. Cependant, la classe moyenne mexicaine stimule de plus en plus les dépenses de consommation au pays.

Les consommateurs mexicains sont habitués à faire des achats quotidiens rapides dans de petites épiceries et dépanneurs locaux, lesquels constituent le plus grand canal de distribution de produits laitiers au Mexique. On les retrouve le plus souvent dans les quartiers à faible revenu, et ils offrent des formats d'emballage petits et abordables. Il est courant pour les détaillants et les ménages d'accorder la préférence aux produits qui n'ont pas besoin de réfrigération, comme le lait en poudre, pour économiser sur la consommation d'énergie.

La baisse des prix internationaux du lait en poudre a encouragé les importations au pays, ce qui fait du Mexique un importateur net de lait en poudre. Entre 2013 et 2017, les exportations canadiennes ont augmenté à un taux de croissance annuel composé de 63 %, en partie en raison des prix et des taux de change favorables. Entre 2016 et 2017, les exportations canadiennes ont augmenté de 117 % à cause des efforts déployés par l'industrie mexicaine pour diversifier les principaux pays d'où provient le lait écrémé en poudre.

Les points d'entrée les plus couramment utilisés par les importateurs de lait écrémé en poudre canadien sont le port de mer de Veracruz sur la côte du golfe du Mexique et les points d'entrée terrestres à Juárez et à Nuevo Laredo, à la frontière nord.

Profil des consommateurs

Les ménages à faible revenu constituent la classe sociale la plus importante et qui connaît la croissance la plus rapide au pays, et on s'attend à ce qu'elle continue de croître jusqu'en 2030. L'inégalité des revenus au Mexique se classe au deuxième rang des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la Banque mondiale estimant que plus de 40 % de la population vit dans la pauvreté. Les ménages à faible revenu dépendent du marché du travail informel et des gains que versent les personnes qui travaillent dans des pays étrangers (principalement les États-Unis).

La classe moyenne mexicaine représentait 25 % de l'ensemble des ménages en 2016 et stimule de plus en plus les dépenses de consommation dans le pays. Le revenu disponible de la classe moyenne a atteint 286 826 MXN (environ 18 500 $ CA) en 2016. En comparaison, le revenu disponible moyen des ménages canadiens urbains est de 67 382 $ US. Les consommateurs de la classe moyenne au Mexique sont particulièrement nombreux dans le nord industrialisé du pays.

Les consommateurs plus pauvres du sud du pays vont généralement sur Internet pour obtenir des produits qui ne sont pas disponibles localement. Relativement peu de ces consommateurs possèdent des cartes de transaction financière, et payer comptant pour des achats en ligne dans un dépanneur à proximité est une solution de rechange attrayante.

Entreprises et marques

Nestlé et Ganaderos sont les chefs de file du marché du lait en poudre, avec 52,6 % et 21,1 % de part de marché. Nestlé México est la plus importante entreprise internationale de produits laitiers à boire grâce à sa dominance dans le marché du lait en poudre. Ganaderos a une longue tradition au Mexique, et ses marques jouissent d'une solide réputation. Liconsa est une société publique qui s'adresse aux membres défavorisés de la société mexicaine en transformant et en distribuant du lait de grande qualité à des prix subventionnés.

La segmentation fondée sur le prix a été une stratégie fructueuse pour les principales marques. La plupart ont une marque standard et une marque économique afin d'attirer des consommateurs de différents niveaux de revenu. Exemples : lait en poudre NIDO (marque standard) et Nutri Rindes (marque économique) de Nestlé, et Alpura (marque standard), Lac Del (marque standard abordable) et Forti Leche (marque économique) de Ganaderos.

Principales marques nationales par part de marché (%)
Marque Nom de l'entreprise 2013 2014 2015 2016 2017
Nido Nestlé México SA de CV 35,4 35,5 34,9 35,4 34,6
Svelty Nestlé México SA de CV 18,8 18,9 18,5 18,3 18,0
Leche Liconsa Liconsa SA de CV 14,3 13,9 15,9 13,9 13,9
Alpura Ganaderos Productores de Leche Pura SA de CV 11,4 11,5 11,3 11,6 11,4
Forti Leche Ganaderos Productores de Leche Pura SA de CV 8,9 8,9 9,0 9,4 9,7
Source : Euromonitor International, 2017

Ventes au détail et distribution

Les ventes au détail de lait en poudre au Mexique ont augmenté à un taux de croissance annuel composé de 3,1 % entre 2013 et 2017 et devraient continuer de croître de 4,2 % entre 2018 et 2022.

Ventes de lait en poudre (millions de dollars américains)
2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017 2018 2019 2020 2021 2022 TCAC* % 2018-2022
401,7 412,2 415,1 433,7 454,7 3,1 % 479,4 502,7 524,8 545,8 565,5 4,2 %

Source : Euromonitor International, 2017

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Les consommateurs mexicains sont habitués à faire des achats quotidiens et rapides dans de petits commerces locaux (nommés tienditas). Ces types d'épiciers indépendants/traditionnels constituent le plus grand canal de distribution de produits laitiers, correspondant à 52,0 % de tous les détaillants en alimentation.

Ce canal de distribution domine dans les quartiers à faible revenu et offre des produits dans des emballages de petite taille abordables pour les consommateurs sensibles aux prix. De plus, de nombreux consommateurs à faible revenu n'ont pas de moyen de transport personnel et préfèrent les points de vente situés près de leur maison et de leur travail.

L'absence de réfrigération, particulièrement dans les ménages, est une contrainte à la consommation directe de lait liquide au Mexique. Il est courant pour les tienditas et les ménages d'accorder la préférence aux produits de remplacement des produits frais qui n'ont pas besoin de réfrigération, comme le lait en poudre, afin de réserver l'espace au réfrigérateur pour les produits qui ont absolument besoin de réfrigération et afin d'économiser sur la consommation d'énergie.

Les consommateurs mexicains utilisent de plus en plus les dépanneurs modernes, qui s'étendent dans les zones résidentielles et offrent un plus large éventail de services. Par exemple, Walmart, par l'entremise de sa chaîne Bodega Aurrera Express, se concentre de plus en plus sur les petits formats d'emballage à prix modique et les emplacements résidentiels. Les dépanneurs offrent également des services à valeur ajoutée que les tienditas ne peuvent pas égaler, comme les paiements de factures, les dépôts bancaires, la collecte et le paiement des commandes par Internet et la réception des remises.

La vente au détail sur Internet est de plus en plus populaire. 39 % des ménages mexicains ont accès à Internet à large bande. Le lancement d'Amazon.com au Mexique en 2015 a stimulé la popularité des achats en ligne. Dans l'ensemble, les ventes au détail sur Internet ont augmenté de 294 % entre 2011 et 2016.

Les acheteurs en ligne ont tendance à vivre dans des villes mexicaines plus grandes et plus riches dans les régions du Nord – Ciudad de Mexico, Estado de México, Jalisco – et la majorité d'entre eux sont des hommes (54 %) qui occupent des emplois à temps plein.

Importations de lait en poudre

La baisse des prix internationaux du lait en poudre a encouragé les importations au pays et fait du Mexique un importateur net de lait en poudre. Entre 2013 et 2017, les exportations canadiennes ont augmenté à un taux de croissance annuel composé de 63 %, en partie en raison des prix et des taux de change favorables. Entre 2016 et 2017, les exportations canadiennes ont augmenté de 117 % à cause des efforts déployés par l'industrie mexicaine pour diversifier les principaux pays d'où provient le lait écrémé en poudre.

Le Canada (et d'autres pays) a conclu un protocole d'entente sanitaire avec le Mexique pour exporter ce produit au Mexique en franchise de droits par l'entremise du contingent tarifaire (CT) de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) actuellement en place. Sans l'utilisation de ce CT, des droits d'importation de 45 % s'appliqueraient, ce qui ferait en sorte qu'il serait très difficile pour le Canada de faire concurrence en fonction du prix.

Les cinq principaux exportateurs de lait écrémé en poudre au Mexique (Code du Système harmonisé 040210), dollars canadiens
Pays 2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017
États-Unis 704 457 497 857 052 165 730 844 307 714 279 121 748 016 136 1,5 %
UE28 18 445 376 18 724 385 64 436 400 24 389 792 119 284 672 59,5 %
Canada 2 597 781 6 243 333 7 556 207 8 420 098 18 243 477 62,8 %
Nouvelle-Zélande 8 083 891 10 053 873 7 447 112 14 884 896 3 380 082 −19,6 %
Argentine 0 0 11 063 152 41 562 22 523 S.O.
Reste du monde 1 530 029 1 119 632 16 069 431 802 071 0 S.O.
Total 735 114 574 893 193 388 837 416 609 762 817 540 888 946 890 4,9 %

Source : Global Trade Tracker, 2018

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

S.O. : Sans objet

Canaux de transport et d'expédition

Le gouvernement fédéral mexicain n'a pas fait d'investissements importants dans des infrastructures routières fiables partout au pays, ce qui signifie que les États et les municipalités ont assumé cette responsabilité et ce coût. Cela a donné lieu à une plus grande prévalence de routes asphaltées dans les États à revenu élevé et dans les collectivités urbaines ayant une solide assiette fiscale, tandis que les routes non asphaltées se trouvent plus souvent dans les collectivités rurales à faible revenu. Cela est particulièrement vrai dans les États du sud, où les ménages à faible revenu sont répandus et où la perception d'impôts représente un défi, car les citoyens vivent en grande partie du commerce informel et ne sont généralement pas propriétaires.

Les points d'entrée les plus couramment utilisés par les importateurs de lait écrémé en poudre canadien sont le port de mer de Veracruz sur la côte du golfe du Mexique et les points d'entrée terrestres à Juárez et Nuevo Laredo, à la frontière nord.

Principaux points d'entrée mexicains pour les importations canadiennes de lait écrémé en poudre
Point d'entrée Importations de lait écrémé en poudre en 2017 ($ US)
Veracruz (mer) 6 397 486
Juárez (terre) 9 060 400
Nuevo Laredo (terre) 1 332 386
Altamira (mer) 46 250
Source : Global Trade Tracker, 2018

Pour plus de renseignements

Les délégués commerciaux internationaux peuvent fournir à l'industrie canadienne une expertise de terrain concernant le potentiel des marchés, les conditions actuelles et les contrats d'affaires locaux, et sont une excellente ressource pour obtenir des conseils à l'exportation.

Pour obtenir d'autres renseignements sur ce marché et d'autres marchés, consultez la liste complète des analyses des marchés mondiaux à la page Renseignements sur les marchés internationaux de l'agroalimentaire, par région.

Ressources

Service de rapports sur mesure – Lait en poudre au Mexique 2019
Rapport d'analyse mondiale

Préparé par : Kris Clipsham, analyste des marchés internationaux, Analyse mondiale

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2019).

Images
Les images figurant dans la présente publication sont reproduites avec la permission des titulaires des droits s'y rattachant. À moins d'avis contraire, Sa Majesté la Reine du chef du Canada est titulaire des droits d'auteur sur ces images.

Pour vous inscrire à notre liste de distribution ou pour suggérer d'autres sujets ou marchés de recherche, vous pouvez vous adresser à :

Agriculture et Agroalimentaire Canada, Analyses des marchés mondiaux
1341, chemin Baseline, Tour 5, 3e étage
Ottawa (Ontario) K1A 0C5
Canada
Courriel : aafc.mas-sam.aac@canada.ca

Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Même s'il n'a ménagé aucun effort pour présenter des données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n'assume aucune responsabilité à l'égard de toute décision qui pourrait être prise sur la base de ces renseignements.

Toute reproduction ou redistribution du présent document, en totalité ou en partie, doit énoncer clairement qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire du droit d'auteur du document en respectant le modèle suivant : AAC – titre du rapport – année. Si le document reproduit ou redistribué reprend des données du présent document, il y a lieu d'y indiquer les sources telles qu'elles sont inscrites dans le présent document.

Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit le présent document ainsi que d'autres services de production de rapports gratuitement à ses clients des industries agricole et alimentaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :