Sélection de la langue

Recherche

Profil du secteur de la restauration – Vietnam

Février 2020

Sommaire

Le Vietnam, qui comptait environ 95,5 millions d'habitants en 2018, est l'un des marchés de la restauration à la croissance la plus rapide dans la région de l'Asie du Sud-Est. Parmi les pays membres de l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE), le Vietnam est le plus grand partenaire commercial du Canada depuis 2015.

Le secteur vietnamien de la restauration a connu un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 13,4 % de 2016 à 2018, pour atteindre des ventes s'élevant à 19,1 G$ US en 2018. On prévoit que le secteur vietnamien de la restauration atteindra des ventes de 28,8 G$ US en 2021, grâce à un TCAC de 6,9 % de 2019 à 2021.

La restauration rapide est le sous-secteur de la restauration le plus important au Vietnam, avec des ventes de 15,1 G$ US en 2018 et un TCAC de 13,5 % de 2016 à 2018. Ce sous-secteur devrait atteindre une valeur de 23,3 G$ US en 2021, grâce à un TCAC de 15,7 %. En 2018, sur le plan de la valeur des ventes, les cafés sont arrivés au deuxième rang (4 G$ US), suivis des restaurants (30,1 M$ US). Tous les sous-secteurs ont connu une bonne croissance de 2016 à 2018, et on s'attend à une croissance stable de 2019 à 2021.

Les consommateurs vietnamiens ont délaissé les produits étrangers occidentaux pour favoriser une cuisine de style asiatique. Les jeunes de la génération Z et les jeunes consommatrices sont des acteurs clés de l'industrie vietnamienne de la restauration.

La concurrence est féroce sur le marché vietnamien de la restauration. Afin d'augmenter leurs ventes dans ce marché émergent, les exportateurs et les producteurs canadiens de produits agroalimentaires et de produits de la mer doivent faire preuve d'innovation et évaluer les débouchés et les défis mentionnés dans le présent rapport.

L'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) représente une importante étape pour l'augmentation des débouchés commerciaux et des occasions d'investissement entre le Canada et le Vietnam. Le PTPGP fait en sorte que les produits agricoles canadiens sont sur un pied d'égalité avec leurs principaux concurrents, surtout dans les pays où le Canada devait composer avec des tarifs élevés et ne profitait pas d'un accès préférentiel aux marchés par l'entremise d'accords existants de libre-échange.

Comportement du consommateur

Tendances de consommation

En 2018, la confiance globale des consommateurs a diminué pour la première fois en deux ans (Das, 2018). Même si l'incertitude demeure élevée en 2019, les consommateurs asiatiques sont incroyablement optimistes. Le Vietnam se classe au quatrième rang des économies où le degré de confiance est le plus élevé au monde au deuxième trimestre de 2019, après l'Inde, les Philippines et l'Indonésie (The Conference Board, 2019). Dans les prochaines années, la plus grande partie des dépenses au Vietnam continuera de se faire dans les secteurs des aliments et boissons, du commerce de détail, de l'éducation et des soins de santé (Das, 2018). Au Vietnam, les aliments et les boissons non alcoolisées représentent 20,5 % de l'ensemble des dépenses des ménages, et on s'attend à une croissance de 11,6 % à ce chapitre de 2018 à 2022 (Nguyen, 2018). Durant la même période, les dépenses annuelles liées aux boissons alcoolisées et au tabac augmenteront de 11,7 % (Das, 2018).

Selon le rapport de 2018 de Decision Lab, la cuisine vietnamienne domine le marché des aliments consommés à l'extérieur du domicile au Vietnam, puisqu'elle satisfait rapidement les consommateurs, qu'elle est pratique et qu'elle offre un bon rapport qualité-prix (Decision Lab, 2018). La part de marché de la restauration rapide a diminué année après année, et la croissance de l'achalandage a diminué de 17 % de 2016 à 2018. À l'opposé, les Vietnamiens ont montré un intérêt marqué pour les aliments cuits sur le gril et la cuisine asiatique comme les fondues chinoises et les mets japonais. Ces trois types de mets connaissent un plus grand succès que tous les autres mets non vietnamiens, car ils créent un environnement se prêtant à différentes occasions sociales, ils plaisent aux femmes, ils s'accompagnent d'un excellent service et ils permettent aux consommateurs de vivre une expérience culinaire stimulante (Decision Lab, 2018). Par conséquent, les consommateurs vietnamiens ont délaissé les mets étrangers pour favoriser une cuisine de type asiatique.

Croissance au fil des ans de la contribution des mets non vietnamiens aux ventes totales, du T4 2016 au T3 2018
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
  • Restauration rapide : −25,0 %
  • Aliments cuits sur le gril : 43,0 %
  • Mets japonais : 51,0 %
  • Fondue chinoise : 59,0 %
  • Mets italiens : −42,0 %
  • Mets asiatiques – autres : 38,0 %
  • Mets coréens : 34,0 %
  • Mets occidentaux : −59,0 %

Source : Decision Lab, données regroupées tirées du Foodservice Monitor – 2018, taille de l'échantillon = 2 962

Le rapport de 2018 de KPMG (tendances et débouchés dans le secteur de la santé et du bien-être pour la région de l'ANASE) indique que les marchés de l'ANASE ont connu une augmentation de 50 % de la consommation quotidienne de protéines au cours des 30 dernières années (KPMG, 2018). On s'attend à ce que la consommation de viande dans les pays de l'ANASE, y compris le Vietnam, augmente d'environ 5,6 kg par personne chaque année d'ici 2026 (KPMG, 2018). En raison de la croissance économique continue, les membres de la classe moyenne émergente et les habitants aisés des villes consomment davantage d'aliments à valeur élevée comme de la viande, des produits laitiers et des fruits (Baruah et Mohanty, 2019).

En raison de l'importante éclosion de peste porcine africaine (PPA) au Vietnam (Mu, 2019), de nombreux consommateurs ont commencé à privilégier le poulet et les autres volailles en tant que sources de protéines. Vu les préoccupations croissantes sur le plan de la salubrité alimentaire, d'autres consommateurs ont modifié leurs habitudes de consommation et ont commencé à acheter du porc à prix élevé dans des supermarchés modernes plutôt que d'acheter du porc frais non réfrigéré dans des marchés traditionnels de produits frais (Bui, 2019). Des détaillants modernes comme CoopMart, Big C et VinMart profitent de cette nouvelle tendance. Leurs ventes de porc ont augmenté légèrement depuis l'éclosion de PPA (Bui, 2019). La PPA qui continue de sévir a réduit de façon importante la population de porcs domestiques. Il est possible que le Vietnam doive augmenter ses importations d'autres types de viandes pour combler l'écart lié à l'offre nationale. Ces facteurs font du Vietnam une occasion émergente de croissance pour l'industrie canadienne des aliments de première qualité.

Segments de consommateurs

Génération Z

Les jeunes de la génération Z, nés entre 2002 et 1994 (de 15 à 23 ans), représentent environ 15,1 % de la population totale du Vietnam. La génération Z fait son entrée sur le marché du travail et aime manger à l'extérieur du domicile. Ce groupe est à l'origine de 19 % du total des visites liées à la consommation d'aliments à l'extérieur du domicile (133 millions de visites) dans le troisième trimestre de 2017 (Decision Lab, 2017). Voici une description d'un consommateur type de la génération Z (tirée de Linh, 2017) :

  1. Consommateur jeune, mais critique
  2. Parmi les premiers à adopter les aliments étrangers
  3. Dépense autant pour des collations que pour des repas principaux
  4. Consomme moins de café et d'alcool, mais davantage de thé et de lait. Le thé aux perles est la boisson de choix de la génération Z
  5. Dépense une grande partie de son argent pour acheter des aliments et des boissons à l'extérieur du domicile, soit presque 900 000 VND (environ 40 $ US) par mois

En 2025, la génération Z comptera pour près du quart de la population active vietnamienne, ce qui correspond à 15 millions de nouveaux consommateurs exigeants (Nielsen, 2018). Même si ce segment de consommateurs possède toujours un pouvoir d'achat moins important que les générations antérieures, qui sont plus à l'aise, les producteurs et les exportateurs d'aliments canadiens devront cibler ce groupe et le considérer comme un élément essentiel de la croissance commerciale sur le marché vietnamien de la restauration.

Consommatrices

Comme les femmes mangent de plus en plus à l'extérieur de leur domicile, les consommatrices deviennent des actrices importantes de l'industrie vietnamienne de la restauration (Restaurant Association Vietnam, 2018). Le rapport de 2018 de Decision Lab indique que, de 2016 à 2018, la contribution des femmes aux ventes sur le marché des aliments consommés à l'extérieur du domicile a augmenté de 10 %, alors que la contribution des hommes à ces ventes à diminué de 8 % (Decision Lab, 2018). Les consommatrices types sur le marché des aliments consommés à l'extérieur du domicile ont de 15 à 34 ans. Ce groupe d'âge compte pour 82 % des visites du côté des femmes, et plus de 50 % des visites sont faites par des employées de bureau. Les jeunes étudiantes composent l'autre groupe d'importance pour ce qui est des visites effectuées par des femmes, avec un taux de 25 % (Decision Lab, 2018).

Croissance au fil des ans des dépenses moyennes par sexe, du T4 2016 au T3 2018
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
Hommes Femmes
Restaurant avec service aux tables −4,0 % 2,0 %
Restaurant avec service rapide −12,0 % 5,0 %
Cuisine de rue −10,0 % 1,0 %
Dépanneur −22,0 % 5,0 %
Cantine −9,0 % 16,0 %
Endroit servant de l'alcool 2,0 % 12,0 %

Source : Decision Lab, données regroupées tirées du Foodservice Monitor – 2018, taille de l'échantillon = 27 591

Le rapport indique aussi que, comparativement aux hommes, les femmes préfèrent consommer des aliments et des boissons ensemble lorsqu'elles sortent manger. Les Vietnamiennes consomment beaucoup plus d'aliments à l'extérieur du domicile que les hommes au moment de prendre des collations au cours de la journée (Decision Lab, 2018).

Croissance de l'achalandage au fil des ans par type de consommation, en pourcentage, du T4 2016 au T3 2018
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
Hommes Femmes
Nourriture seulement 2,0 % −2,0 %
Boisson seulement 0,0 % −12,0 %
Nourriture et boisson 16,0 % 23,0 %

Source : Decision Lab, données regroupées tirées du Foodservice Monitor – 2018, taille de l'échantillon = 27 591

Comparativement aux hommes, les femmes sont plus susceptibles de goûter à des mets exotiques et de visiter des établissements qui offrent des aliments non vietnamiens. Parmi les mets étrangers, les consommatrices préfèrent les fondues chinoises, les aliments cuits sur le gril et les mets japonais (Decision Lab, 2018).

Croissance de l'achalandage au fil des ans pour les différents types de cuisines étrangères, du T4 2016 au T3 2018
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
Hommes Femmes
Restauration rapide −21,0 % −13,0 %
Italienne −27,0 % −52,0 %
Aliments cuits sur le gril 27,0 % 68,0 %
Fondue chinoise 19,0 % 62,0 %
Japonnaise 30,0 % 68,0 %
Coréenne −15,0 % 2,0 %
Asiatique - autre 47,0 % −2,0 %
Occidentale −71,0 % −33,0 %

Source : Decision Lab, données regroupées tirées du Foodservice Monitor – 2018, taille de l'échantillon = 2 962

Le rapport démythifie également les comportements des consommatrices vietnamiennes. Par exemple, on a souvent la perception que les femmes choisissent des boissons et des aliments meilleurs pour la santé, préfèrent manger sur place et aiment profiter de rabais ou utiliser des coupons au moment de sortir manger. En réalité, les hommes sont plus susceptibles de manger sur place et de choisir des aliments santé (Decision Lab, 2018). Pour augmenter leurs ventes sur le marché vietnamien de la restauration, les producteurs canadiens de produits agroalimentaires et de produits de la mer devront peut-être adapter leurs produits pour faciliter la consommation à l'extérieur du restaurant et susciter l'intérêt des consommatrices à la recherche d'une collation durant la journée.

Marché global de la restauration

Le Vietnam, qui comptait environ 95,5 millions d'habitants en 2018, est l'un des marchés de la restauration à la croissance la plus rapide dans la région de l'ANASE. La hausse du revenu disponible et l'augmentation du nombre de jeunes dans ce pays accroissent la propension des Vietnamiens à manger à l'extérieur de leur domicile à des fins pratiques, à consommer des produits à valeur ajoutée et à explorer une variété de mets dans l'industrie de la restauration.

Débouchés et défis pour les produits alimentaires canadiens au Vietnam

Débouchés/forces :

Défis/faiblesses :

De 2016 à 2018, le secteur vietnamien de la restauration a connu un TCAC de 13,4 %, pour atteindre des ventes de 19,1 G$ US en 2018, soit 14,7 G$ US de plus que la Malaisie. Le secteur vietnamien de la restauration devrait atteindre des ventes de 28,8 G$ US en 2021, grâce à un TCAC de 6,9 % de 2019 à 2021.

Valeur des ventes dans le secteur de la restauration, par économie choisie de l'ANASE, en milliards de dollars américains - données historiques et prévues
Économie 2016 2018 TCAC* % 2016-2018 2019 2021 TCAC* % 2019-2021
Vietnam 14,8 19,1 13,4 25,1 28,8 6,9
Malaisie 3,9 4,4 6,3 4,7 5,2 5,1
Indonésie 2,6 3,2 11,3 4,2 4,9 8,3

Source : Mintel, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Remarque : Les données de 2018 proviennent des prévisions que Mintel a faites en 2016. Dans le présent rapport, nous traitons ces données comme des données historiques.

La restauration rapide est le sous-secteur de la restauration le plus important au Vietnam, avec des ventes de 15,1 G$ US en 2018 et un TCAC de 13,5 % de 2016 à 2018. Ce sous-secteur devrait atteindre une valeur de 23,3 G$ US en 2021, grâce à un TCAC de 15,7 %. En 2018, sur le plan de la valeur des ventes, les cafés sont arrivés au deuxième rang (4.0 G$ US), suivis des restaurants (30,1 M$ US). Tous les sous-secteurs ont connu une bonne croissance de 2016 à 2018, et on s'attend à une croissance stable de 2019 à 2021.

Valeur des ventes et croissance dans le secteur vietnamien de la restauration, par sous-secteur, en millions de dollars américains - données historiques et prévues
Sous-secteur 2016 2018 TCAC* % 2016-2018 2019 2021 TCAC* % 2019-2021
Restauration rapide et mets pour emporter 11 696,6 15 065,5 13,5 17 371,1 23 267,5 15,7
Cafés 3 102,9 3 978,1 13,2 4 426,3 5 437,6 10,8
Restaurants 23,9 30,1 12,4 34,4 45,0 14,3
Total 14 823,3 19 073,7 13,4 21 831,8 28 750,2 14,8

Source : Mintel, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Remarque : Les données de 2018 proviennent des prévisions que Mintel a faites en 2016. Dans le présent rapport, nous traitons ces données comme des données historiques.

Dans le sous-secteur des restaurants, ce sont les établissements de restauration rapide et les établissements offrant un service limité qui comptaient le plus grand nombre de points de vente (0,5 million) en 2016, suivis des restaurants traditionnels/offrant un service complet (0,1 million). Les deux types d'établissements ont connu une bonne croissance, avec un TCAC de 5,2 % et de 3,6 %, respectivement, de 2012 à 2016.

La majorité des établissements de restauration au Vietnam appartiennent à un propriétaire indépendant. Dans le sous-secteur de la restauration rapide et des mets pour emporter, les exploitants indépendants possédaient le plus grand nombre de points de vente (545,1 millions) en 2016, suivis des franchisés (1 million). Les deux types de points de vente ont connu une bonne croissance, avec un TCAC de 1,9 % et de 11,1 %, respectivement, de 2015 à 2016.

Dans le sous-secteur des cafés, les exploitants indépendants possédaient le plus grand nombre de points de vente (15 000) en 2016, suivis des exploitants possédant plusieurs cafés (3 400). Les deux types de points de vente ont connu une bonne croissance, avec un TCAC de 4,8 % et de 25,5 %, respectivement, de 2012 à 2016.

Le secteur de la restauration au Vietnam, par sous-secteur et segment - nombre historique de points de vente (en milliers)
Sous-secteur Segment 2012 2013 2014 2015 2016 TCAC* % 2012-2016
Restaurants Restauration rapide et service limité 446,6 469,5 506,6 535,7 546,1 5,2
Service complet/traditionnels 92,8 98,0 103,3 105,6 106,9 3,6
Restauration rapide et mets pour emporter Indépendants N/D N/D N/D 534 800,0 545 100,0 N/D
Chaînes N/D N/D N/D 900,0 1 000,0 N/D
Cafés Indépendants 12,4 12,8 13,8 14,1 15,0 4,8
Multiples 1,4 1,9 2,5 2,9 3,4 25,5

Source : Mintel, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

N/D : non disponible

Remarque : Les données pour 2017 et 2018 ne sont pas disponibles.

Restauration : analyse des sous-secteurs

Restaurants

Le nombre de restaurants au Vietnam est passé à 687 200 en 2018, avec un TCAC de 2,6 % de 2016 à 2018. On s'attend à ce que le nombre de restaurants atteigne 819 700 en 2021, avec un TCAC de 6,7 % de 2019 à 2021. Les ventes des restaurants du pays ont connu un TCAC de 12,4 % de 2016 à 2018, pour atteindre 30,1 G$ US en 2018. La valeur des ventes devrait atteindre 45 G$ US en 2021, avec un TCAC de 14,3 % de 2019 à 2021. Au Vietnam, les dépenses annuelles moyennes (par personne) dans les restaurants ont atteint 315,50 $ US en 2018, avec un TCAC de 11,3 % de 2016 à 2018. On s'attend à ce que les dépenses annuelles par personne atteignent 458,10 $ US en 2021, avec un TCAC de 13,3 % de 2019 à 2021.

Croissance des restaurants vietnamiens - données historiques et prévues
Indicateurs Unités 2016 2018 TCAC* % 2016-2018 2019 2021 TCAC* % 2019-2021
Volume du marché nombre de points de vente (en milliers) 653,0 687,2 2,6 720,1 819,7 6,7
Valeur du marché milliards de dollars américains 23,9 30,1 12,4 34,4 45,0 14,3
Dépenses sur le marché par personne (population) dollars américains 254,7 315,5 11,3 356,6 458,1 13,3

Source : Mintel, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Valeur du marché : Selon les dépenses, y compris les taxes de vente, effectuées dans ces points de vente

Remarque : Les données de 2018 proviennent des prévisions que Mintel a faites en 2016. Dans le présent rapport, nous traitons ces données comme des données historiques.

Au Vietnam, les restaurants offrant un service complet et un service rapide sont deux canaux de distribution qui dominent le marché pour les producteurs d'aliments et de boissons.

Part de marché des restaurants à service complet et à service rapide - Pourcentage des visites et des produits servis du T4 2016 au T3 2018
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
Service complet (n = 10 288) Service rapide (n = 7 293)
Total des visites – extérieur du domicile 29 % 26 %
Consommation totale de boissons sans alcool prêtes à boire 21 % 20 %
Consommation totale d'alcool 32 % 14 %
Consommation totale de produits laitiers 17 % 33 %

Source : Decision Lab, données regroupées tirées du Foodservice Monitor – 2018

À compter du troisième trimestre de 2017, les restaurants offrant un service complet ont remplacé les restaurants à service rapide et sont devenus le canal le plus important du secteur de la restauration au Vietnam. Pendant ce temps, le nombre de visites dans des restaurants à service rapide a diminué, passant de 150 millions en 2017 à 109 millions en 2018.

Visites dans des restaurants à service complet et des restaurants à service rapide du T4 2016 au T3 2018 (en millions)
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
Restaurants à service complet Restaurants à service rapide
T3 2016 144 150
T4 2016 131 151
T1 2017 118 138
T2 2017 129 140
T3 2017 138 114
T4 2017 145 102
T1 2018 135 98
T2 2018 151 122
T3 2018 142 109

Source : Decision Lab, données regroupées tirées du Foodservice Monitor – 2018

En raison de préoccupations liées à la salubrité alimentaire, les gens sont disposés à consommer davantage d'aliments et de boissons de première qualité dans des restaurants, des hôtels haut de gamme et des centres de villégiature offrant un haut degré de qualité et d'hygiène (EVBN, 2018). Le gouvernement vietnamien a révélé que plus d'un cinquième des trois millions d'entreprises qui composent l'industrie nationale de l'alimentation avait violé la réglementation en matière de salubrité alimentaire (VnExpress, 2017). Dans le marché vietnamien, les fournisseurs d'aliments qui ont une bonne réputation relativement à l'application de normes élevées en matière de santé et d'hygiène sont très respectés (ANASE, 2019). Même si les Vietnamiens sortent plus souvent manger, ils consomment encore la majorité de leurs repas en famille à la maison, car il s'agit de la tradition et cela coûte moins cher (EVBN, 2018).

Restauration rapide

Au Vietnam, le nombre d'établissements de restauration rapide est passé à 576 700 en 2018, avec un TCAC de 2,8 % de 2016 à 2018. Le nombre d'établissements de restauration rapide devrait atteindre 688 700 en 2021, avec un TCAC de 6,7 % de 2019 à 2021. Le secteur de la restauration rapide du pays a connu un TCAC de 13,5 % de 2016 à 2018, atteignant des ventes de 15,1 G$ US en 2018. La valeur des ventes devrait atteindre 23,3 G$ US en 2021, avec un TCAC de 15,7 % de 2019 à 2021. Au Vietnam, les dépenses annuelles moyennes (par personne) dans le secteur de la restauration rapide ont atteint 157,70 $ US en 2018, avec un TCAC de 12,4 % de 2016 à 2018. Les dépenses annuelles en restauration rapide devraient atteindre 237 $ US en 2021, avec un TCAC de 14,7 % de 2019 à 2021.

Croissance du secteur vietnamien de la restauration rapide - données historiques et prévues
Indicateurs Unités 2016 2018 TCAC* % 2016-2018 2019 2021 TCAC* % 2019-2021
Volume du marché nombre de points de vente (en milliers) 546,1 576,7 2,8 604,7 688,7 6,7
Valeur du marché millions de dollars américains 11 696,6 15 065,5 13,5 17 371,1 23 267,5 15,7
Dépenses sur le marché par personne (population) dollars américains 124,9 157,7 12,4 180,1 237,0 14,7

Source : Mintel, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Valeur du marché : Selon les dépenses, y compris les taxes de vente, effectuées dans ces points de vente

Remarque : Les données de 2018 proviennent des prévisions que Mintel a faites en 2016. Dans le présent rapport, nous traitons ces données comme des données historiques.

Le Vietnam est un marché émergent pour les marques internationales de restauration rapide, mais ce ne sont pas toutes les entreprises qui ont réussi à réaliser leurs plans initiaux de croissance (Mai, 2018). Des marques connues comme KFC, Burger King et McDonald's ont de la difficulté à percer le marché vietnamien de la restauration et affichent une faible croissance de leurs ventes (Nguyen, 2018; Son, 2019b). Selon le rapport de 2018 de CNBC (Turner, 2018), il y avait plus de 540 000 points de vente d'aliments au Vietnam, mais seulement 7 000 d'entre eux appartenaient à des chaînes de restauration rapide; 78 % de l'argent dépensé par les Vietnamiens est allé à des vendeurs locaux; seulement 1 % de l'argent dépensé par les Vietnamiens est allé aux établissements de restauration rapide; les visites dans des établissements appartenant à des chaînes de restauration rapide ont diminué de 31 % de 2016 à 2018; les visites à des kiosques de cuisine de rue ont augmenté de 70 % durant la même période.

L'incapacité d'offrir un service aussi « rapide » que les vendeurs locaux de cuisine de rue est l'une des raisons pour lesquelles le marché des hamburgers et des frites ne connaît pas la croissance espérée au Vietnam. Le grand nombre de kiosques de cuisine de rue traditionnelle fait en sorte qu'il est beaucoup plus facile et rapide de trouver de la nourriture au Vietnam que dans les pays occidentaux (Mai, 2018). De plus, les vendeurs de cuisine de rue sont dynamiques et offrent de meilleurs prix que les chaînes étrangères de restauration rapide. Un repas chez McDonald ou Burger King peut coûter jusqu'à quatre fois plus cher qu'un bol de pho acheté dans la rue (Saigoneer, 2017).

La restauration rapide a tout de même représenté la part la plus importante du marché de la restauration non vietnamienne en 2018 (Decision Lab, 2018). Les chaînes non vietnamiennes de restauration rapide doivent faire preuve d'innovation et être concurrentielles pour gagner la confiance des consommateurs vietnamiens et susciter leur intérêt. Les marques étrangères de restauration rapide pourraient faire concurrence aux vendeurs de cuisine de rue en offrant de la nourriture hygiénique à faible prix, puisque les vendeurs de cuisine de rue n'ont pas la capacité d'offrir des aliments salubres et propres en raison de la pollution environnementale et d'un accès limité à de l'eau potable (OMS, 2015).

Part de marché des types de cuisines non vietnamiennes dans les restaurants à service complet et les restaurants à service rapide du T4 2016 au T3 2018 - Pourcentage de visites
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
  • Occidentale : 1,0 %
  • Restauration rapide : 40,0 %
  • Aliments cuits sur le gril : 13,0 %
  • Asiatique – autre : 10,0 %
  • Fondue chinoise : 10,0 %
  • Italienne : 9,0 %
  • Japonnaise : 9,0 %
  • Coréenne : 8,0 %

Source : Decision Lab, données regroupées tirées du Foodservice Monitor – 2018, taille de l'échantillon = 2 962

Cafés

Le Vietnam est le deuxième producteur et exportateur de café en importance dans le monde et est aussi l'un des marchés où la vente au détail de café croît le plus rapidement, avec l'Indonésie et les Philippines (Mintel, 2018; Voora, Bermúdez et Larrea, 2019). Au Vietnam, le nombre de cafés est passé à 21 700 en 2018, avec un TCAC de 8,8 % de 2016 à 2018. Le nombre de cafés devrait atteindre 26 400 en 2021, avec un TCAC de 6,5 % de 2019 à 2021. Les ventes des cafés du pays ont connu un TCAC de 13,2 % de 2016 à 2018, atteignant 4 G$ US en 2018. La valeur des ventes devrait atteindre 5,4 G$ US en 2021, avec un TCAC de 10,8 % de 2019 à 2021. Au Vietnam, les dépenses annuelles moyennes (par personne) en café ont atteint 41,60 $ US en 2018, avec un TCAC de 12,1 % de 2016 à 2018. Les dépenses annuelles en café devraient atteindre 55,40 $ US en 2021, avec un TCAC de 9,9 % de 2019 à 2021.

Croissance du secteur des cafés au Vietnam – données historiques et prévues
Indicateurs Unités 2016 2018 TCAC* % 2016-2018 2019 2021 TCAC* % 2019-2021
Volume du marché nombre de points de vente (en milliers) 18,4 21,7 8,8 23,3 26,4 6,5
Valeur du marché millions de dollars américains 3 102,9 3 978,1 13,2 4 426,3 5 437,6 10,8
Dépenses sur le marché par personne (population) dollars américains 33,1 41,6 12,1 45,9 55,4 9,9

Source : Mintel, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Valeur du marché : Selon les dépenses, y compris les taxes de vente, effectuées dans ces points de vente

Remarque : Les données de 2018 proviennent des prévisions que Mintel a faites en 2016. Dans le présent rapport, nous traitons ces données comme des données historiques.

De 2017 à 2018, les dépenses effectuées dans des cafés au Vietnam ont augmenté de 27 % (Decision Lab, 2018). Les gens délaissent les restaurants à service rapide pour privilégier d'autres canaux au moment de consommer leur café quotidien et d'autres boissons non alcoolisées.

Croissance de l'achalandage au fil des ans relativement à la consommation de café[1] dans différents types d'établissements du T4 2016 au T3 2018 - Pourcentage de visites
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
  • Total des visites – extérieur du domicile : 12,0 %
  • Service rapide : −29,0 %
  • Service complet : 39,0 %
  • Cuisine de rue : 43,0 %
  • Dépanneur : 59,0 %
  • Cantine : 99,0 %

Source : Decision Lab, données regroupées tirées du Foodservice Monitor – 2018, taille de l'échantillon = 2 237

1 : Comprend le café non prêt à boire et fraîchement préparé

Le café fait partie intégrante de la culture vietnamienne depuis que les colons français ont apporté ce produit dans le pays en 1857 (Ipsos, 2013). Au Vietnam, le marché national du café fait face à une concurrence féroce, et même les marques internationales connues doivent se battre pour profiter d'une position avantageuse. Le Vietnam est le seul marché de la région de l'ANASE (à l'exception de Singapour) où Starbucks se trouve au bas de la liste des chaînes de café les plus visitées (VOV, 2016). Comparativement à la situation en Thaïlande, en Indonésie et en Malaisie, Starbucks a peu pénétré le marché vietnamien, même si le marché a connu une croissance dans les deux chiffres en 2018 (Son, 2019a). Des acteurs de l'industrie du café ont conclu que les marques étrangères de café ont de la difficulté à connaître une croissance au Vietnam pour les raisons suivantes :

  1. Les Vietnamiens préfèrent les cafés ayant des concepts nationaux; les concepts étrangers avec des ingrédients locaux ne sont pas considérés comme « authentiques » par les visiteurs internationaux (VietNamNet, 2017).
  2. Les chaînes locales de cafés, comme Trung Nguyen et Highlands, connaissent un plus grand succès, car elles comprennent mieux le marché vietnamien que leurs concurrents étrangers. Non seulement les cafés nationaux offrent du café local à faible prix, mais ils offrent aux consommateurs vietnamiens des mets traditionnels comme le pho, le hu tieu et le riz (VietNamNet, 2017).
  3. Au lieu de chercher à obtenir des emplacements de choix entraînant des coûts d'exploitation élevés, des exploitants de cafés locaux comme Coffee House ont réussi à attirer les jeunes consommateurs en offrant à prix raisonnable un menu varié de boissons, une connexion Wi-Fi à haute vitesse et une atmosphère agréable (Nikkei, 2018; Son, 2019a).
  4. L'un des plus importants exportateurs de café au monde, le Vietnam réussit également à créer de nouvelles boissons novatrices au café aux saveurs variées, comme le café aux œufs, à la noix de coco et au yogourt, qui plaisent même aux étrangers sceptiques (Wernsing, 2019).

Pour accroître leurs exportations de produits du café au Vietnam, les exportateurs et producteurs canadiens devraient tenir compte des facteurs suivants :

  1. Les Vietnamiens considèrent qu'une tasse de café qui coûte plus de 41 000 VND (environ 1,80 $ US) coûte cher (Q&Me, 2018).
  2. Les Vietnamiens consomment majoritairement leur café dans des cafés indépendants offrant une atmosphère agréable. Ils choisissent les chaînes pour la marque et le goût et vont dans les établissements locaux pour le prix (Q&Me, 2016).
  3. Les jeunes de la génération Z préfèrent le thé aux perles et le lait au café et à l'alcool (Decision Lab, 2017).
  4. Chaque mois, les jeunes Vietnamiens dépensent en moyenne de 80 à 120 $ US pour des boissons et des aliments locaux (riz collant, thé au lait, café local, etc.) (Nguyen, 2018).

Analyse et tendances commerciales

Pays de l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE)

L'ANASE est le troisième plus grand marché au monde, avec une population de 642,1 millions d'habitants en 2017 (ANASE, 2018b; Rao, 2018). Avec une économie totale équivalant à celle de l'Inde, l'ANASE était la troisième économie asiatique en importance en 2018 (ANASE, 2018a; Bloomberg, 2019). On prévoit que l'ANASE sera la quatrième économie au monde en 2050, après la Chine, l'Inde et les États-Unis (US-ANASE Business Council, 2019). Au total, les exportations canadiennes de produits agroalimentaires et de produits de la mer vers des pays de l'ANASE étaient évaluées à 1,5 G$ US en 2018, ce qui représente 2,9 % des exportations canadiennes nettes de produits agroalimentaires et de produits de la mer (51,1 G$ US). De façon générale, les exportations canadiennes vers la région étaient relativement peu importantes, même si la valeur des exportations canadiennes a augmenté à un TCAC de 4,5 % de 2014 à 2018. Le Vietnam est le deuxième marché de l'ANASE pour les exportateurs canadiens de produits agroalimentaires et de produits de la mer. Les exportations canadiennes de produits agroalimentaires et de produits de la mer vers le Vietnam ont connu un TCAC de 5,2 % de 2014 à 2018, pour atteindre une valeur de 264,5 M$ US.

Exportations canadiennes de produits agroalimentaires et de produits de la mer (SH6) vers des pays de l'ANASE, en millions de dollars américains
Pays 2014 2015 2016 2017 2018 TCAC* % 2014-2018
Pays de l'ANASE 1 279,5 1 524,9 1 145,6 1 668,1 1 525,2 4,5
Indonésie 515,6 528,2 367,8 496,1 602,3 4,0
Vietnam 216,3 280,5 198,4 470,3 264,5 5,2
Philippines 165,7 291,0 147,5 253,8 251,4 11,0
Malaisie 135,6 158,2 166,1 175,0 142,0 1,1
Thaïlande 121,8 176,5 129,5 128,6 138,9 3,3
Singapour 119,6 75,8 96,9 98,7 70,4 −12,4
Cambodge 0,5 8,1 21,9 27,5 45,4 213,5
Myanmar 4,0 6,0 17,0 17,8 9,4 23,7
Brunéi Darussalam 0,5 0,5 0,3 0,4 0,6 3,0
Laos 0,0 0,0 0,1 0,1 0,4 N/C

Source : Global Trade Tracker, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

N/C: Non calculable

L'ANASE est un exportateur net de produits agroalimentaires et de produits de la mer vers le Canada, avec des exportations d'une valeur nette de 101,8 M$ US. En 2018, le Canada a importé pour 1,6 G$ US de produits agroalimentaires et de produits de la mer en provenance des pays de l'ANASE, alors que les exportations canadiennes étaient évaluées à 1,5 G$ US.

Importations canadiennes de produits agroalimentaires et de produits de la mer en provenance des pays de l'ANASE, en millions de dollars américains
Country 2014 2015 2016 2017 2018 TCAC* % 2014-2018
Pays de l'ANASE 1 555,9 1 496,8 1 501,3 1 577,1 1 627,0 1,1
Thaïlande 613,0 588,2 579,5 586,9 594,6 −0,8
Vietnam 395,7 371,1 368,8 410,7 448,7 3,2
Indonésie 182,5 169,5 205,0 217,5 209,1 3,5
Malaisie 181,6 171,3 165,2 162,8 163,8 −2,5
Philippines 154,6 168,6 143,2 166,1 151,1 −0,6
Singapour 20,1 18,5 21,4 20,9 50,7 26,0
Myanmar 7,2 8,7 9,5 10,5 6,4 −2,9
Cambodge 0,6 0,5 8,0 1,0 1,3 22,7
Laos 0,1 0,1 0,3 0,3 1,1 78,0
Brunéi Darussalam 0,5 0,3 0,5 0,4 0,2 −14,8

Source : Global Trade Tracker, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Marché mondial

Le Vietnam est un exportateur net de produits agroalimentaires et de produits de la mer vers le Canada, avec une valeur nette de 184,2 M$ US. Le Canada a importé pour 448,7 M$ US de produits agroalimentaires et de produits de la mer du Vietnam, alors que les exportations canadiennes étaient évaluées à 264,5 M$ US en 2018. Les importations vietnamiennes totales de produits agroalimentaires et de produits de la mer en provenance de partout dans le monde étaient évaluées à 31,7 G$ US en 2018, dont 264,5 M$ US en importations canadiennes, ce qui représente 0,8 % des importations vietnamiennes totales de produits agricoles.

Exportations canadiennes de produits agroalimentaires et de produits de la mer (SH6) vers le Vietnam - écart brut en millions de dollars américains
Fournisseur des importations 2014 2015 2016 2017 2018 TCAC* % 2014-2018
Importations vietnamiennes de partout dans le monde 23 891,6 24 377,5 28 010,9 32 123,5 31 704,1 7,3
Importations vietnamiennes du Canada 216,3 280,5 198,4 470,3 264,5 5,2
Écart brut avec les exportations du Canada 23 675,4 24 097,0 27 812,4 31 653 2 31 439 6 7,3

Source : Global Trade Tracker, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Les principaux produits que le Vietnam a importés de pays étrangers en 2018 étaient le coton (2,4 G$ US), les crevettes congelées (2,2 G$ US), les viandes désossées et congelées de l'espèce bovine (1,8 G$ US) et le maïs (1,8 G$ US). Les importations de truffes et de champignons séchés (0,9 G$ US) ont connu la croissance la plus rapide, avec un TCAC de 22,3 % de 2014 à 2018, suivies des importations de coton, avec un TCAC de 21,1 %.

Dix principaux produits agroalimentaires et produits de la mer importés par le Vietnam en provenance de partout dans le monde, en millions de dollars américains, 2014-2018
Code SH 6 Description 2014 2015 2016 2017 2018 TCAC* % 2014-2018
Total mondial 23 891,6 24 377,5 28 010,9 32 123,5 31 703,4 7,3
5201.00 Coton, non cardé ni peigné 1 114 9 1 206,1 1 404,8 1 997,8 2 394,4 21,1
0306.17 Crevettes congelées (à l'exception des crevettes nordiques) 1 290,0 1 433,4 2 118,2 3 022,3 2 232,9 14,7
0202.30 Viandes désossées de l'espèce bovine - congelées 2 286,3 2 012,9 2 043,5 2 424,4 1 826,1 −5,5
1005.90 Maïs - autre que de semence 945,3 1 291,4 1 366,1 1 273,6 1 806,3 17,6
2304.00 Tourteaux/autres résidus solides de l'huile de soja 1 446,7 1 470,3 1 735,5 1 429,1 1 719,8 4,4
0801.31 Noix de cajou fraîches ou séchées en coques 634,1 633,1 1 299,1 1 364,9 1 163,9 16,4
0712.39 Champignons et truffes - secs (à l'exception des champignons du genre Agaricus, des oreilles de Judas et des trémelles) 404,4 470,6 461,1 569,6 904,2 22,3
1001.99 Froment (blé) et méteil (autre que de semence et autre que froment (blé) dur) 565,3 573,3 835,5 950,7 889,2 12,0
2402.20 Cigarettes, contenant du tabac 582,8 598,6 695,9 738,4 796,4 8,1
1201.90 Fèves de soja (autres que de semence) 711,4 596,3 525,4 580,7 686,9 −0,9

Source : Global Trade Tracker, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Au Vietnam, les importations de produits agroalimentaires et de produits de la mer en provenance du Canada ont connu un TCAC de 5,2 % de 2014 à 2018, pour atteindre 264,5 M$ US en 2018. Les principaux produits importés du Canada par le Vietnam en 2018 étaient les fèves de soja (75,8 M$ US), suivies du froment (blé) et du méteil (58,9 M$ US) et du crabe congelé (19,9 M$ US). Les fèves de soja canadiennes ont compté pour 11 % de toutes les importations vietnamiennes de ce produit en provenance du monde. Le crabe congelé canadien a compté pour 55,8 % de toutes les importations vietnamiennes de ce produit en provenance du monde. La farine canadienne de blé ou de méteil a compté pour 46,1 % de toutes les importations vietnamiennes de ce produit en provenance du monde. Les pelleteries brutes de visons ont connu la hausse la plus importante sur le plan de l'importation, avec un TCAC de 85,1 % de 2014 à 2018, alors que le flétan du Groenland congelé a connu une baisse, avec un TCAC de -24,5 % sur la même période.

Dix principaux produits agroalimentaires et produits de la mer importés du Canada par le Vietnam, en millions de dollars américains, et part du Canada, 2014-2018
Code SH Description 2014 2015 2016 2017 2018 TCAC* % 2014-2018 Part du Canada dans le monde (%) en 2018
Total pour le Canada 216,3 280,5 198,4 470,3 264,5 5,2 0,8
1201.90 Fèves de soja (autres que de semence) 40,5 43,9 44,7 53,2 75,8 17,0 11,0
1001.99 Froment (blé) et méteil (autre que de semence et autre que froment (blé) dur) 12,5 68,1 15,8 194,9 58,9 47,5 6,6
0306.14 Crabes congelés, même dans leur coque 15,0 10,0 9,9 15,9 19,9 7,4 55,8
4301.10 Pelleteries brutes de visons, entières, même sans les têtes, queues ou pattes 1,6 28,2 20,1 13,0 19,3 85,1 17,3
1101.00 Farines de froment (blé) ou de méteil 2,9 1,8 0,0 6,2 7,2 25,9 46,1
0808.10 Pommes fraîches 0,9 1,7 3,9 2,9 7,0 66,2 2,8
2309.90 Préparations pour l'alimentation des animaux (à l'exception des aliments pour chiens ou chats, conditionnés pour la vente au détail) 2,0 5,1 6,7 6,6 6,8 36,2 1,2
2106.90 Autres préparations alimentaires, nma[1] 2,5 1,8 2,3 4,0 6,3 26,1 1,1
0303.31 Flétans du Groenland, congelés 15,2 10,4 18,8 24,2 4,9 −24,5 11,6

Source : Global Trade Tracker, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

1 : non mentionné ailleurs

Concurrence et débouchés

En 2018, le Vietnam était le deuxième partenaire du Canada dans le secteur agricole parmi les pays de l'ANASE, précédé seulement de l'Indonésie. L'avenir des produits agroalimentaires et des produits de la mer canadiens dans le secteur de la restauration au Vietnam est prometteur pour de multiples produits, y compris le bœuf, le blé et les fèves de soja, tant que les exportateurs canadiens sont en mesure de répondre aux exigences vietnamiennes relatives à l'importation. La mise en œuvre du PTPGP offrira des possibilités de croissance des exportations pour une grande variété de produits agroalimentaires et de produits de la mer canadiens dans les prochaines années.

Dix principaux produits agroalimentaires et produits de la mer importés par le Vietnam et principaux concurrents en 2018, en millions de dollars américains
Code SH Description Importations en 2018 Fournisseur principal Deuxième fournisseur Rang du Canada (part de marché %)
5201.00 Coton, non cardé ni peigné 2 394,4 États-Unis Australie N/E
0306.17 Crevettes congelées (à l'exception des crevettes nordiques) 2 232,9 Équateur Inde 23e(0,0)
0202.30 Viandes désossées de l'espèce bovine - congelées 1 826,1 Inde États-Unis 8e(0,2)
1005.90 Maïs - autre que de semence 1 806,3 Argentine Brésil N/E
2304.00 Tourteaux/autres résidus solides de l'huile de soja 1 719,8 Argentine Brésil N/E
0801.31 Noix de cajou fraîches ou séchées en coques 1 163,9 Côte d'Ivoire Ghana N/E
0712.39 Champignons et truffes - secs (à l'exception des champignons du genre Agaricus, des oreilles de Judas et des trémelles) 904,2 Chine Malaisie N/E
1001.99 Froment (blé) et méteil (autre que de semence et autre que froment (blé) dur) 889,2 Russie Australie 4e(6,6)
2402.20 Cigarettes, contenant du tabac 796,4 Singapour Hong Kong N/D
1201.90 Fèves de soja (autres que de semence) 686,9 États-Unis Brésil 3e(11)

Source : Global Trade Tracker, 2019

N/E : non exporté

N/D : non disponible

Les myes congelées ainsi que les noix et fruits congelés représentent deux des trois produits affichant la croissance la plus rapide sur le plan des importations au Vietnam, avec une croissance de 1 372,9 % et de 390 %, respectivement, de 2017 à 2018. Le Canada a le potentiel d'augmenter les exportations de ces deux produits vers le Vietnam, puisqu'il occupe une part de marché de 61 % et de 1,5 %, respectivement, pour ces produits. Le Canada pourrait avoir l'occasion d'exporter de l'amidon de maïs, du thon congelé et du lard au Vietnam.

Dix produits agroalimentaires et produits de la mer affichant la croissance la plus rapide sur le plan des importations* au Vietnam, en millions de dollars américains
HS Code Description Importations en provenance du monde - 2018 Croissance depuis 2017 (%) Croissance au Canada depuis 2017 (%) Part de marché du Canada en 2018 (%)
0307.72 Palourdes, coques et arches congelées, même dans leur coquille 2,6 1372,9 2050,7 61,0
0811.90 Fruits et noix congelés (à l'exception des fraises, des framboises, des mûres de ronce ou de mûrier, des mûres-framboises et des groseilles à grappes ou à maquereau) 44,6 390,0 50,6 1,5
0210.99 Viandes et abats comestibles, salés/en saumure/séchés/fumés, y compris les farines et poudres 4,1 317,8 N/C 23,1
0209.10 Lard sans part maigre 6,4 291,7 −100,0 0,0
0304.87 Filets de thon congelés 14,7 242,8 N/E 0,0
1108.12 Amidon de maïs 22,9 230,6 N/E 0,0
1602.90 Viandes et abats, y compris les préparations de sang, préparés/conservés 3,2 222,1 N/E 0,0
0304.49 Filets de poisson frais ou réfrigérés, nma[1] 1,3 212,6 N/E 0,0
0305.41 Saumons fumés du Pacifique, y compris les filets (à l'exception des abats comestibles) 2,5 206,3 N/E 0,0
0207.11 Viandes de volaille de l'espèce Gallus domesticus, non découpées en morceaux, fraîches/réfrigérées 1,0 204,2 N/E 0,0

Source : Global Trade Tracker, 2019

N/C : non calculable

N/E : non exporté

*Principales importations : se limitent aux produits pour lesquels les importations vietnamiennes étaient d’au moins 0,5 million de dollars et pour lesquels le Canada avait la capacité appropriée sur le plan de l'offre

1 : non mentionné ailleurs

Le 8 mars 2018, le Canada a signé l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) avec dix pays : l'Australie, le Brunéi, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam (l'accord est entré en vigueur le 30 décembre 2018 au Canada et le 14 janvier 2019 au Vietnam). Le PTPGP représente une importante étape pour l'augmentation des débouchés commerciaux et des occasions d'investissement entre le Canada et le Vietnam. Des gains importants sont possibles pour les producteurs canadiens, qui pourraient obtenir des parts de marché dans des économies comme le Vietnam. Le PTPGP fait en sorte que les produits agricoles canadiens sont sur un pied d'égalité avec leurs principaux concurrents, surtout dans les pays où le Canada devait composer avec des tarifs élevés et ne profitait pas d'un accès préférentiel aux marchés par l'entremise d'accords existants de libre-échange. Pour obtenir plus de renseignements concernant les débouchés commerciaux sous le régime du PTPGP, consultez la page Le PTPGP et les exportateurs de produits agroalimentaires. Afin de comprendre comment le PTPGP favorise les investissements et le commerce entre le Canada et le Vietnam dans le secteur agricole, consultez la pagePartenaire du PTPGP : Vietnam.

Pour plus de renseignements

Les délégués commerciaux internationaux peuvent fournir à l'industrie canadienne une expertise de terrain concernant les potentiels de marché, les conditions actuelles et les contacts d'affaires locaux, et sont un excellent point de contact pour obtenir des conseils à l'exportation.

Pour obtenir d'autres renseignements sur ce marché et d'autres marchés, consultez la liste complète des analyses des marchés mondiaux à la page Renseignements sur les marchés internationaux de l'agroalimentaire, par région.

Pour de plus amples renseignements sur Food and Hotel China 2019 et Food and Hotel Asia 2020, veuillez communiquer avec :

Ben Berry, directeur adjoint
Stratégie et organisation, foires commerciales
Agriculture et Agroalimentaire Canada
ben.berry@canada.ca

Ressources

Profil du secteur de la restauration – Vietnam
Rapport d'analyse mondiale

Préparé par : Zhiduo Wang

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2020).

Photos
Les images figurant dans la présente publication sont reproduites avec la permission des titulaires des droits s'y rattachant. À moins d'avis contraire, Sa Majesté la Reine du chef du Canada est titulaire des droits d'auteur sur ces images.

Pour vous inscrire à notre liste de distribution ou pour suggérer d'autres sujets ou marchés de recherche, vous pouvez vous adresser à :

Agriculture et Agroalimentaire Canada, Analyses des marchés mondiaux
1341, chemin Baseline, Tour 5, 3e étage
Ottawa (Ontario) K1A 0C5
Canada
Courriel : aafc.mas-sam.aac@canada.ca

Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Même s'il n'a ménagé aucun effort pour présenter des données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n'assume aucune responsabilité à l'égard de toute décision qui pourrait être prise sur la base de ces renseignements.

Toute reproduction ou redistribution du présent document, en totalité ou en partie, doit énoncer clairement qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire du droit d'auteur du document selon le modèle suivant : AAC, titre du document, année. Si le document reproduit ou redistribué reprend des données du présent document, il y a lieu d'y indiquer les sources telles qu'elles sont inscrites dans le présent document.

Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit le présent document ainsi que d'autres services de production de rapports gratuitement à ses clients des industries agricole et alimentaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :