Sélection de la langue

Recherche

Profil des consommateurs – Maroc

Avril 2019

Sommaire

Le Maroc est l'un des plus petits pays de l'Afrique du Nord, mais il est le plus riche. Il compte 36,2 millions d'habitants. Plus de 61 % de la population vit en zone urbaine le long du littoral atlantique, au sud-ouest immédiat de Gibraltar. Environ 13,1 % de la population urbaine vivrait dans des conditions économiques difficiles, une proportion qui n'a pas changé depuis 2012.

Casablanca et Fès sont les deux seules villes du Maroc dont la population dépasse le million de personnes. La capitale du Maroc, Rabat, est en revanche la seule ville où la croissance démographique s'est arrêtée, et le déclin de la population devrait se poursuivre entre 2015 et 2020.

Le taux de chômage était de 9,9 % en 2018, et il était particulièrement élevé chez les jeunes (plus de 20 % et en hausse). Néanmoins, les résultats économiques annuels du Maroc ont dépassé de beaucoup les résultats moyens observés dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MOAN). Récemment, d'importants investissements ont été réalisés en vue d'améliorer l'efficacité des pratiques commerciales pour accroître les possibilités d'emploi, principalement dans les industries de la fabrication et les industries axées sur l'innovation comme celles de l'aéronautique et de l'automobile. Le Maroc devrait accélérer les réformes financières de son milieu des affaires pour demeurer en mesure d'atteindre les objectifs économiques futurs du gouvernement.

En 2018, les dépenses de consommation par habitant totalisaient 1 970,8 $ US, dont 34 % étaient consacrées à l'alimentation et 2,3 %, aux boissons alcoolisées et non alcoolisées. Les consommateurs marocains n'échappent pas au courant mondial préconisant une saine alimentation : de 2014 à 2018, leur consommation de produits de santé et de mieux-être s'est maintenue à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 6,2 %, la tendance étant surtout marquée dans la catégorie des produits naturellement sains, qui représentaient 61,6 % du marché des produits de santé et de mieux-être en 2018.

Principaux indicateurs démographiques

Le Maroc compte environ 36,2 millions d'habitants. Selon Euromonitor, 21,2 millions de personnes vivaient en zone urbaine en 2015, ce qui représente 61 % de la population. D'ici 2020, la proportion devrait s'élever à 64 % des 37,1 millions d'habitants prévus. Ce rythme d'urbanisation soutenu dépasse celui de plusieurs autres pays du MOAN, où la population est constituée d'environ 46 % d'urbains et devrait en compter 48 % d'ici 2020. Entre 2015 et 2030, la population devrait augmenter de quelque 6,1 millions de personnes, une hausse attribuable au fait que la croissance de la population urbaine sera plus forte que le déclin de la population rurale. Toutefois, environ 13,1 % de la population urbaine vivrait dans des conditions économiques difficiles, une proportion qui n'a pas changé entre 2012 et 2018.

Population urbaine et population rurale du Maroc, de 2005 à 2030 (en milliers) – Données antérieures et prévisions
2005 2010 2015 2020 2025 2030
Population totale 30 521,0 32 409,6 34 803,3 37 070,7 39 100,6 40 873,6
Population urbaine 16 852,2 18 802,9 21 163,0 23 550,7 25 867,8 28 067,1
Population rurale 13 668,8 13 606,7 13 640,3 13 520,0 13 232,8 12 806,5
Population urbaine 55 % 58 % 61 % 64 % 66 % 69 %
Population rurale 45 % 42 % 39 % 36 % 34 % 31 %
Source : Euromonitor International, 2018

Casablanca et Fès étaient les deux seules villes dont la population dépassait le million d'habitants en 2015. La population de Casablanca était le triple de celle de Fès en 2015, et elle devrait demeurer au moins trois fois plus élevée que celle des autres villes en 2030. D'ici 2030, cinq villes du Maroc devraient compter plus d'un million d'habitants, car Marrakech, Tanger et Salé s'ajouteront à Casablanca et Fès. Toutes les grandes villes marocaines ont affiché une croissance entre 2005 et 2015, sauf Rabat, la seule ville ayant connu une décroissance démographique à la même période, qui devrait se poursuivre jusqu'en 2020. La reprise démographique prévue pour la ville en 2030 (601 700 habitants) ne devrait toutefois pas ramener la population au nombre de 630 100 habitants compté en 2005. L'un des principaux problèmes de la ville de Rabat est le litige territorial lié à la présence des enclaves espagnoles de Ceuta et de Melilla et de trois petites îles au large de la côte du Sahara-Occidental (que les Nations Unies ne reconnaissent pas). Rabat doit soutenir la faible économie de ce territoire, et il en coûte annuellement au Maroc l'équivalent de près de 10 % de son PIB.

Population des principales villes du Maroc, de 2005 à 2030 (en milliers) – Données antérieures et prévisions
Ville 2005 2010 2015 2020 2025 2030
Casablanca 3 002,7 3 197,0 3 459,2 3 697,5 3 905,8 4 085,7
Fès 971,7 1 051,6 1 146,6 1 232,5 1 305,6 1 367,7
Marrakech 844,3 899,6 951,0 994,1 1 035,4 1 074,6
Tangier 684,2 824,9 995,2 1 134,8 1 236,2 1 312,9
Salé 749,3 830,8 920,3 996,6 1 058,7 1 110,5
Rabat 630,1 604,2 581,9 576,7 586,4 601,7
Meknès 479,3 504,0 529,3 552,5 575,9 598,1
Oujda 411,5 458,5 511,3 554,5 589,4 618,4
Kénitra 362,5 402,1 445,4 479,0 506,2 529,3
Agadir 357,6 395,5 435,4 468,7 496,1 519,2
Source : Euromonitor International, 2018

En 2015, l'âge médian de la population du Maroc était de 27,9 ans et il devrait atteindre 33,1 ans d'ici 2030. Il devrait augmenter plus rapidement que la moyenne de l'âge médian des autres pays de la région du MOAN. En 2015, l'âge médian dans la région était de 20,4 ans; en 2030, il devrait être de 22,1 ans.

De 2005 à 2015, la proportion de la population totale représentée par les personnes âgées de 14 ans et moins a diminué de 3,1 %, au contraire de celle représentée par les personnes âgées de 15 à 64 ans (+2,4 %) et de celle représentée par les personnes âgées de 65 ans et plus (+0,4 %). D'ici 2030, la proportion de la population totale représentée par les personnes âgées de 14 ans et moins et par les personnes âgées de 15 à 64 ans devrait diminuer de −4,3 % et de −0,5 %, respectivement, tandis qu'une hausse de 4,8 % est à prévoir pour les personnes âgées de 65 ans et plus.

Population du Maroc selon le groupe d'âge, de 2005 à 2030 (en milliers) – Données antérieures et prévisions
Catégorie 2005 2010 2015 2020 2025 2030
Population âgée de 14 ans et moins 9 387,0 9 281,3 9 626,4 9 911,5 9 944,3 9 549,0
Population âgée de 15 à 64 ans 19 379,1 21 550,3 22 950,8 24 335,4 25 490,4 26 736,1
Population âgée de 65 ans et plus 1 755,0 2 027,3 2 226,1 2 823,8 3 665,9 4 588,5
Âge médian de la population 24,4 26,6 27,9 29,6 31,4 33,1
Source : Euromonitor International, 2018

Statistiques de l'état civil du Maroc

Au Maroc, le taux de fécondité était de 2,5 enfants par femme et le nombre de naissances par millier d'habitants était de 20,4 en 2015. Ces résultats étaient inférieurs aux moyennes régionales des pays du MOAN, qui affichaient un taux de fécondité de 4,7 enfants par femme et 33,0 naissances par millier d'habitants. Le taux de fécondité au Maroc devrait reculer d'ici 2030, les prévisions faisant état de 14,8 naissances par millier d'habitants et d'un taux de fécondité de 2,1 enfants par femme. Par ailleurs, le taux de mortalité au Maroc devrait augmenter légèrement entre 2015 et 2030 et passer de 5,7 à 6,2 décès par millier d'habitants. Il s'agit d'un taux tout de même inférieur à ce qui est observé dans les pays environnants, qui devraient atteindre leur taux de mortalité moyen le plus bas en 2030, soit 6,6 décès par millier d'habitants.

Tendances démographiques au Maroc, de 2005 à 2030 – Données antérieures et prévisions
Catégorie 2005 2010 2015 2020 2025 2030
Taux de natalité 20,5 21,2 20,4 18,1 16,2 14,8
Taux de fécondité par femme 2,5 2,5 2,5 2,3 2,2 2,1
Naissances vivantes (en milliers) 622,9 683,4 699,2 657,7 617,9 587,3
Âge moyen des mères à la naissance de l'enfant 30,5 30,6 30,8 30,9 31,0 31,2
Taux de mortalité 6,2 5,9 5,7 5,7 5,9 6,2
Décès (en milliers) 187,3 189,8 195,1 207,5 223,9 246,4
Taux de variation naturelle 14,3 15,3 14,7 12,4 10,3 8,6
Variation naturelle (en milliers) 435,6 493,6 504,1 450,2 393,9 340,9
Taux de migration nette −4,5 −2,7 −1,6 −1,7 −1,6 −1,5
Migration nette (en milliers) −136,4 −85,2 −56,1 −62,1 −59,9 −60,1

Source : Euromonitor International, d'après des statistiques nationales/Nations Unies

Remarque : Les taux de natalité, de mortalité, de variation naturelle et de migration nette renvoient au nombre par mille habitants et les taux de fécondité renvoient au nombre d'enfants par femme. L'âge des mères à la naissance de l'enfant correspond à l'âge moyen des femmes en années.

Structure des ménages, niveau de scolarité et niveaux de revenus

Entre 2019 et 2023, sous l'effet de l'accroissement démographique au Maroc, on prévoit que le nombre de ménages composés de couples sans enfants (876 000) se sera accru au point de dépasser le nombre de ménages monoparentaux (845 000) en 2023. Les couples avec enfants demeureront le groupe le plus important, suivi de la catégorie en hausse regroupant les autres familles, soit les familles mixtes ou recomposées et les familles élargies. La dynamique des ménages familiaux s'éloignera du modèle traditionnel, et le nombre de couples sans enfants dépassera celui des ménages monoparentaux. Enfin, les ménages composés d'une personne continueront d'afficher la plus faible croissance, soit un TCAC de 3,2 % pendant la période de cinq ans.

En 2018, au Maroc, le revenu brut moyen de la population âgée de 15 à 65 ans et plus était de 3 409 dollars américains, ce qui équivaut à 33 637 dirhams marocains. Au total, 26,4 millions de personnes âgées de 15 ans et plus au Maroc ont au moins un niveau de scolarité primaire, tandis que seulement 9,5 % de la population a fait des études postsecondaires. Comme 29,7 % de la population âgée de 15 ans et plus n'a pas fait d'études, le taux d'analphabétisme est élevé au Maroc, et un écart important sépare les revenus en milieu urbain des revenus en milieu rural, ce qui est la source de tensions sociales. De plus, les jeunes âgés de 15 ans et plus avaient du mal à trouver de l'emploi en 2018 (plus de 20 %, et le taux est en hausse). L'escalade des tensions suscite une inquiétude croissante dans les régions du nord du Maroc.

Nombre de ménages au Maroc selon le type, de 2014 à 2023 (en milliers) – Données antérieures et prévisions
Type 2014 2018[a] TCAC* (%) 2014-2018 2019 2023 TCAC* (%) 2019-2023
Couple avec enfants 4 199,7 4 542,4 2,0 4 623,4 4 926,0 1,6
Autre[1] 1 264,1 1 358,2 1,8 1 378,0 1 446,9 1,2
Famille monoparentale 694,0 770,1 2,6 786,7 845,3 1,8
Couple sans enfants 629,0 749,7 4,5 777,0 876,4 3,1
Ménage d'une personne 527,1 633,2 4,7 657,3 745,9 3,2

Source : Euromonitor International, 2018

a : Valeurs approximatives

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

1: Familles mixtes ou recomposées et familles élargies

Revenu brut moyen et niveaux de scolarité au Maroc – Données antérieures et prévisions, de 2014 à 2023 (en milliers)
Type de statistique 2014 2018[a] TCAC* (%) 2014-2018 2019 2023 TCAC* (%) 2019-2023
Revenu brut moyen de la population (âgée de 15 à 65 ans et +) en DH[1] 30,8 33,6 2,2 33,9 40,4 4,5
Revenu brut moyen de la population (âgée de 15 à 65 ans et +) en $ US 3,1 3,4 2,3 3,5 4,2 4,5
Population âgée de 15 ans et + ayant fait des études 24 783,1 26 367,4 1,6 26 763,1 28 339,2 1,4
Population âgée de 15 ans et + ayant un niveau de scolarité primaire 6 171,3 6 581,8 1,6 6 675,2 7 013,1 1,2
Population âgée de 15 ans et + ayant un niveau de scolarité secondaire 8 374,2 9 427,4 3,0 9 702,9 10 870,6 2,9
Population âgée de 15 ans et + ayant un niveau de scolarité postsecondaire 2 124,5 2 512,3 4,3 2 612,4 3 015,7 3,7
Population âgée de 15 ans et + n'ayant pas fait d'études 8 113,1 7 845,8 −0,8 7 772,6 7 439,8 −1,1
Proportion de la population âgée de 15 ans et + ayant un niveau de scolarité primaire 24,9 % 25,0 % 0,1 24,9 % 24,7 % −0,2
Proportion de la population âgée de 15 ans et + ayant un niveau de scolarité secondaire 33,8 % 35,8 % 1,4 36,3 % 38,4 % 1,4
Proportion de la population âgée de 15 ans et + ayant un niveau de scolarité postsecondaire 8,6 % 9,5 % 2,5 9,8 % 10,6 % 2,2

Source : Euromonitor International, 2018

a : Valeurs approximatives

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

1 : Dirham marocain

Contexte commercial et indicateurs économiques

En 2015, le taux de chômage au Maroc était légèrement supérieur au taux moyen de la région du MOAN. En 2018, le taux de chômage demeure plus élevé (9,9 %), surtout chez les jeunes (plus de 20 % et en hausse). Malgré tout, les résultats économiques annuels du Maroc ont dépassé de beaucoup les résultats moyens observés dans la région du MOAN en 2017. Après la crise financière mondiale, le soulèvement des pays arabes et la fragilité persistante de ses partenaires commerciaux européens, le Maroc a vu son économie rebondir et a inscrit des gains appréciables depuis 2017, notamment une hausse de 2,4 % en 2018, et les perspectives de croissance laissent entrevoir une progression d'environ 3,2 % en 2019. L'essor s'explique en partie par la reprise des activités à la suite des conditions de sécheresse, qui a entraîné une forte hausse de la production agricole, ce qui s'est traduit par une croissance annuelle du PIB réel de 4,0 % en 2017, contre 1,4 % en 2016. Cette amélioration du rendement économique découle aussi de l'accroissement des dépenses de consommation publiques et privées, et de la réalisation de gains à deux chiffres au chapitre des exportations.

Le secteur agricole procure des emplois à 36,5 % de la population active et l'industrie de la fabrication, à 8,4 % de la population active (17,7 % du PIB), tandis que l'industrie du tourisme emploie un travailleur sur dix, représentant presque 10 % du PIB. Le secteur des services représente 54,7 % du PIB. Le Maroc a entrepris de diversifier son économie en s'éloignant de la production agricole pour se concentrer sur la création d'emplois dans l'industrie de la fabrication. Le Maroc investit davantage dans les progrès de l'automatisation et le développement de la technologie visant à améliorer l'efficacité des pratiques commerciales, particulièrement dans les nouveaux domaines axés sur l'innovation, comme les industries de l'aéronautique et de l'automobile. Toutefois, le pays devra obtenir certains investissements étrangers clés auprès de l'Union européenne (UE) pour arriver rapidement à enregistrer une croissance de son PIB réel de quelque 3,3 % par année jusqu'en 2020 et pour atteindre la cible de 4,6 % d'ici 2026. Il faudra accélérer les réformes financières du milieu des affaires pour atteindre ces objectifs économiques du gouvernement.Note de bas de page 1

Données économiques du Maroc en dollars américains, de 2005 à 2030 – Données antérieures et prévisions
Catégorie 2005 2010 2015 2020 2025 2030
PIB en millions 56 923,1 80 813,4 101 755,3 124 975,4 170 191,3 234 956,3
PIB par habitant 1 865,0 2 493,5 2 923,7 3 371,3 4 352,7 5 748,4
Taux de chômage (%) de la population active 10,9 9,1 9,5 9,5 8,8 8,6
Population (%) vivant sous le seuil de pauvreté 10,8 6,9 5,2
Source : Euromonitor International, 2018

Préférences et dépenses en matière d'aliments et de boissons

En 2018, les dépenses de consommation par habitant totalisaient 1 970,8 $ US, dont 34,0 % étaient consacrés aux aliments et 2,3 %, aux boissons alcoolisées et non alcoolisées. La valeur des ventes au détail d'aliments emballés maintient une croissance vigoureuse au Maroc : en 2018, elle s'élevait à environ 9,7 G$ US et elle devrait atteindre 13,5 G$ US en 2023, portée par un TCAC de 7,0 % tout au long de la période de 2019 à 2023. Cette forte croissance découle surtout des ventes réalisées dans le segment des produits de santé et de mieux-être, et aussi en partie de l'élargissement de l'offre au sein des différentes catégories d'aliments et de boissons. Les ventes dans le secteur de la restauration demeurent aussi en hausse au Maroc en raison de l'intérêt grandissant pour la restauration rapide et la vente au détail en ligne.

Les entreprises internationales continuent de dominer la catégorie des aliments emballés au Maroc, car les consommateurs locaux préfèrent souvent les produits de marques internationales qui sont perçus comme étant de meilleure qualité et meilleurs au goût. Les produits de fabricants de l'Europe et des États-Unis qui sont présents de longue date sur le marché et qui font l'objet d'intenses campagnes publicitaires depuis longtemps sont particulièrement prisés et aimés des consommateurs marocains, et jouissent d'un avantage financier de taille sur les petites entreprises marocaines locales. Les deux principales chaînes, Marjane et Carrefour, sont les géants modernes du détail qui ont le plus accru la valeur et le volume de leurs ventes en 2018 en offrant un large éventail de produits dans plusieurs supermarchés et hypermarchés répartis dans l'ensemble du Maroc. Les détaillants traditionnels offrent un choix limité et sont désavantagés par les prix unitaires élevés, et leur part des ventes dans cette catégorie devrait s'amenuiser encore davantage au cours de la période de prévision.

De nombreuses franchises internationales de restauration s'installent au Maroc, où la prise de repas-minute à l'extérieur de la maison s'ancre progressivement dans les habitudes des consommateurs marocains influencés par les tendances occidentales en matière de style de vie. Les consommateurs sont attirés par les restaurants qui servent une variété de plats préparés avec des ingrédients de première qualité. Cela dit, les produits congelés sont aussi largement utilisés dans les restaurants au Maroc, car ils permettent d'abaisser les coûts des restaurateurs; néanmoins, la qualité ne cesse de s'améliorer grâce à l'intégration de produits étrangers, principalement européens, mis au point par des fabricants qui maîtrisent l'art de préserver la fraîcheur et le bon goût en dépit de la congélation. Toutefois, les dépenses de consommation par habitant consacrées à tous les aliments et boissons, boissons alcoolisées comprises, devraient croître à un rythme supérieur aux rythmes antérieurs, soit à un TCAC de plus de 4,0 % entre 2019 et 2023.

Dépenses de consommation annuelles par habitant consacrées aux aliments et aux boissons au Maroc – Données antérieures et prévisions (prix courants fixes en dollars américains), de 2014 à 2023
Dépenses de consommation 2014 2018[a] TCAC* (%) 2014-2018 2019 2023 TCAC* (%) 2019-2023
Aliments 633,2 669,2 1,4 686,1 814,7 4,4
Pain et céréales 602,1 636,0 1,4 651,9 773,9 4,4
Viande 92,9 91,0 −0,5 92,8 110,5 4,5
Poisson et fruits de mer 166,4 175,9 1,4 180,5 214,3 4,4
Lait, fromage et œufs 25,9 27,6 1,6 28,3 33,6 4,4
Huiles et matières grasses 51,1 53,2 1,0 54,6 64,5 4,3
Fruits 61,6 65,6 1,6 67,3 79,8 4,4
Légumes 49,9 54,4 2,2 55,8 66,2 4,4
Sucre et confiseries 98,9 107,6 2,1 110,5 131,0 4,3
Autres aliments 30,8 33,4 2,0 34,2 40,7 4,4
Boissons non alcoolisées 24,7 27,3 2,5 28,0 33,4 4,5
Café, thé et cacao 31,1 33,2 1,6 34,2 40,8 4,5
Eaux minérales, boissons gazeuses, jus de fruits et de légumes 10,4 11,2 1,9 11,5 13,7 4,5
Boissons alcoolisées 20,7 22,0 1,5 22,7 27,1 4,5
Spiritueux 4,9 4,6 −1,6 4,7 5,6 4,5
Vin 0,9 1,0 2,7 1,0 1,2 4,7
Bière 2,0 2,1 1,2 2,1 2,5 4,5
Dépenses de consommation totales 1 809,9 1 970,8 2,2 2 016,5 2 399,8 4,4

Source : Euromonitor International, 2018

a : Valeurs approximatives

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Produits de santé et de mieux-être

Dans l'ensemble, le marché des produits de santé et de mieux-être a connu une croissance stable de 2014 à 2018 (TCAC de 6,2 %). Chacune des catégories devrait progresser encore plus rapidement au cours de la période de prévision de 2019 à 2023 (TCAC prévu de 8,5 %). Les produits dits « sans » sont ceux qui devraient connaître la meilleure croissance; toutefois, les produits naturellement sains devraient continuer de représenter environ 61 % du marché des aliments de santé et de mieux-être jusqu'en 2023.

L'urbanisation et l'expansion du groupe composé des jeunes de la classe moyenne prospère ont contribué à la croissance du marché des produits de santé et de mieux-être au Maroc. Les détaillants, comme les hypermarchés et les supermarchés, multiplient l'ouverture de succursales à l'échelle du pays et exposent la population à une offre croissante de produits de santé et de mieux-être. En 2017, le gouvernement a lancé des campagnes de sensibilisation à divers problèmes de santé, comme le diabète et l'obésité, tout en faisant la promotion d'une consommation accrue de produits locaux naturellement sains. La répartition en pourcentage des parts détenues par les catégories de produits de santé et de mieux-être au Maroc est pratiquement identique aux tendances de consommation observées dans le monde. Toutefois, la catégorie des aliments naturellement sains est plus fortement représentée au Maroc (61,6 %) qu'à l'échelle mondiale (35,4 %); en outre, la part représentée au Maroc par la populaire catégorie des aliments enrichis ou fonctionnels est inférieure de près de 20 % à la part représentée par la catégorie à l'échelle mondiale (14,7 % contre 34,5 %).

Catégories de produits de santé et de mieux-être au Maroc, selon la valeur des ventes au détail aux prix courants fixes en dollars américains, 2018*
Description of the above image.
Description de l'image ci-dessus
Catégorie Ventes en dollars américains Ventes (%)
Naturellement sains 1 527 millions 61,6 %
Meilleurs pour la santé 294,7 millions 17,5 %
Enrichis ou fonctionnels 248,0 millions 14,7 %
Biologiques 82,2 millions 4,9 %
Dits « sans » 22,0 millions 1,3 %

Source : Euromonitor International, 2018

* : Valeurs approximatives

Marché des produits de santé et de mieux-être au Maroc – Valeur au détail antérieure et prévue (en M$ US)
Catégorie 2014 2018[a] TCAC* (%) 2014-2018 2019 2023 TCAC* (%) 2019-2023
Produits de santé et de mieux-être 1 323,1 1 683,3 6,2 1 813,1 2 515,0 8,5
Naturellement sains 827,0 1 036,5 5,8 1 110,7 1 527,6 8,3
Meilleurs pour la santé 228,5 294,7 6,6 319,5 441,6 8,4
Enrichis ou fonctionnels 194,4 248,0 6,3 268,1 372,9 8,6
Biologiques 57,3 82,2 9,4 90,4 133,8 10,3
Dits « sans » 15,9 22,0 8,5 24,5 39,1 12,4

Source : Euromonitor International, 2018

a : Valeurs approximatives

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Marché des aliments et des boissons naturellement sains

Dans le marché des produits de santé et de mieux-être, les aliments et les boissons naturellement sains constituaient la plus importante catégorie grâce à des ventes au détail d'environ 1,0 G$ US en 2018 équivalant à une part de 62 %. Cette tendance de consommation devrait se maintenir tout au long de la période de prévision de 2019 à 2023.

Les produits ayant connu la plus forte hausse des ventes au détail sont les eaux minérales naturellement saines, qui représentaient 50,3 % de la catégorie des boissons naturellement saines en 2018. La croissance marquée des eaux embouteillées s'explique en partie par les campagnes gouvernementales sur l'importance d'une hydratation adéquate, et par les préoccupations accrues à l'égard de l'eau du robinet municipale. Le thé naturellement sain (44,9 %) a également été largement consommé dans le pays, mais sa croissance devrait être entravée par l'instabilité des prix découlant de la multiplication des hypermarchés et des supermarchés. La seule catégorie ayant reculé de 2014 à 2018 est celle des jus naturellement sains, et le recul devrait se poursuivre de 2019 à 2022, car les consommateurs préfèrent les jus non emballés qui leur apparaissent comme le choix le plus sain.

La croissance dans la catégorie des aliments emballés naturellement sains a été favorisée par les campagnes du ministère de la Santé du Maroc promouvant l'adoption d'un régime riche en nutriments pour prévenir les maladies digestives et cardiovasculaires. Les produits contenant des ingrédients comme du jujube ou de la caroube ont eu la cote en raison de leur teneur élevée en fibres, en protéines et en minéraux. Pour abaisser le taux de cholestérol ou l'incidence des problèmes cardiaques, de nombreux Marocains ont utilisé davantage d'huiles alimentaires et de margarines dans la confection de leurs plats. De plus, les fabricants d'aliments emballés naturellement sains ont commencé à vanter sur leurs emballages les bienfaits pour la santé de leurs produits, et cette stratégie a contribué à stimuler la demande.

Marché des produits naturellement sains (NS) au Maroc – Valeur au détail antérieure et prévue (en millions de dollars américains)
Catégorie 2014 2018[a] TCAC* (%) 2014-2018 2019 2023 TCAC* (%) 2019-2023
Boissons naturellement sains (NS) 615,1 738,9 4,7 780,4 1 017,6 6,9
Thé NS 310,6 332,1 1,7 339,1 381,5 3,0
Eau minérale naturelle NS 272,3 371,6 8,1 403,9 587,0 9,8
Eau de source NS 17,7 25,2 9,2 27,9 41,1 10,2
Jus de fruits ou de légumes NS 14,5 10,0 −8,9 9,5 8,0 −4,2
Aliments emballés NS 212,0 297,6 8,8 330,3 510,0 11,5
Barres de céréales NS 1,9 3,7 18,1 4,3 7,6 15,3
Produits laitiers NS 81,3 101,6 5,7 108,9 148,5 8,1
Aliments riches en fibres NS 1,3 2,0 11,4 2,2 3,5 12,3
Miel NS 24,8 38,5 11,6 43,4 70,5 12,9
Huile d'olive NS 94,9 141,0 10,4 159,7 264,2 13,4
Noix, graines et mélanges montagnards NS 7,8 10,7 8,2 11,7 15,7 7,6
Produits naturellement sains 827,0 1 036,5 5,8 1 110,7 1 527,6 8,3

Source : Euromonitor International, 2018

a : Valeurs approximatives

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Marché des aliments et des boissons meilleurs pour la santé

La croissance de la valeur des ventes au détail de boissons meilleures pour la santé a été lente de 2014 à 2018 (43,1 M$ US en 2018), mais elle devrait s'accélérer légèrement de 2019 à 2023 (49,6 M$ US en 2023). La catégorie la plus importante parmi les boissons meilleures pour la santé demeure celle des autres colas à faible teneur en calories, mais elle est appelée à continuer de diminuer. Le principal moteur de croissance dans la catégorie des boissons meilleures pour la santé est le café décaféiné instantané ordinaire, et il le demeurera en raison de la baisse des prix de ces produits et de l'ouverture d'un nombre croissant de cafés. Même si le thé est la boisson de prédilection au Maroc, le marché du café devrait prendre un essor fulgurant dans le pays, en particulier la sous-catégorie du café décaféiné. En effet, selon les prévisions, le café décaféiné représentera 35,3 % du marché des boissons meilleures pour la santé et se rapprochera ainsi de la catégorie dominante, celle des autres colas à faible teneur en calories (61,5 %), et totalisera des ventes de 17,5 M$ US (taux de croissance sur cinq ans de 9,2 %) d'ici 2023.

Dans la catégorie des aliments emballés meilleurs pour la santé à teneur réduite en sucre, les biscuits sucrés à teneur réduite en sucre (TCAC de 17,3 %) ont connu l'une des plus fortes croissances au cours des périodes antérieures et devraient progresser encore davantage durant la période de prévision (19,4 %). La catégorie qui demeurera en tête pendant la période de prévision est celle de la gomme à mâcher sans sucre, dont les ventes au détail grimperont pour passer de 23,6 M$ US en 2018 à 30,5 M$ US environ d'ici 2023. Ces catégories de produits ont eu la faveur des consommateurs en raison de leur teneur réduite ou nulle en sucre, reconnue par le gouvernement comme un facteur de réduction des risques de diabète.

Marché des produits meilleurs pour la santé au Maroc – Valeur au détail antérieure et prévue (en M$ US)
Catégorie 2014 2018[a] TCAC* (%) 2014-2018 2019 2023 TCAC* (%) 2019-2023
Boissons meilleures pour la santé 41,4 43,1 1,0 44,2 49,6 2,9
Autres colas à faible teneur en calories 33,1 31,1 −1,5 30,9 30,5 −0,3
Café décaféiné instantané ordinaire 7,7 11,1 9,6 12,3 17,5 9,2
Boissons gazeuses sans cola à teneur réduite en sucre 0,7 1,0 9,3 1,0 1,6 12,5
Aliments emballés meilleurs pour la santé 187,1 251,5 7,7 275,3 392,0 9,2
Aliments emballés meilleurs pour la santé à teneur réduite en matières grasses 155,6 211,1 7,9 231,7 332,0 9,4
Beurres et tartinades à teneur réduite en matières grasses 2,3 3,1 7,7 3,4 4,9 9,6
Fromage à teneur réduite en matières grasses 139,8 191,4 8,2 210,5 303,1 9,5
Crème à teneur réduite en matières grasses 0,6 0,7 3,9 0,7 0,9 6,5
Fromage frais et fromage blanc à teneur réduite en matières grasses 1,0 1,2 4,7 1,3 1,6 5,3
Yogourt à teneur réduite en matières grasses 11,9 14,7 5,4 15,8 21,4 7,9
Aliments emballés meilleurs pour la santé à teneur réduite en sucre 31,5 40,4 6,4 43,6 60,0 8,3
Sucreries sans sucre 0,5 0,8 12,5 0,9 1,0 2,7
Gomme à mâcher sans sucre 19,5 23,6 4,9 24,9 30,5 5,2
Biscuits sucrés à teneur réduite en sucre 2,8 5,3 17,3 6,2 12,6 19,4
Yogourt à teneur réduite en sucre 8,7 10,8 5,6 11,6 15,8 8,0
Produits meilleurs pour la santé 228,5 294,7 6,6 319,5 441,6 8,4

Source : Euromonitor International, 2018

a : Valeurs approximatives

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Marché des aliments et boissons enrichis ou fonctionnels

Les aliments emballés et les boissons enrichis ou fonctionnels (EF) ont totalisé des ventes au détail de quelque 248,0 M$ US en 2018 et représenté 14,7 % du marché des produits de santé et de mieux-être. Le Maroc traîne de l'arrière par rapport au reste du monde au chapitre de la conception et de la promotion des produits EF, une catégorie qui gagne en popularité, car la part du marché des produits de santé et de mieux-être représentée par cette catégorie au Maroc est inférieure de près de 20 % à celle représentée par la catégorie à l'échelle mondiale. L'urbanisation est un facteur clé de la croissance, tout comme l'appétit soutenu des jeunes de la classe moyenne prospère pour les solutions pratiques et saines EF, assorties d'allégations sur l'ajout de nutriments ou d'ingrédients énergétiques.

Dans la catégorie des boissons EF, les boissons énergisantes ordinaires sont en tête des tendances et particulièrement prisées par les jeunes hommes qui y voient une solution de rechange à la consommation de boissons alcoolisées dans les activités sociales. Ces boissons énergisantes ont affiché la plus forte croissance de 2014 à 2018 (TCAC de 6,9 %) et devraient poursuivre sur leur lancée jusqu'en 2023. Toutefois, la consommation excessive de boissons énergisantes soulève de graves inquiétudes, car elle a donné lieu à des hospitalisations, de sorte que la catégorie pourrait être durement touchée si le Maroc suivait l'exemple de l'Arabie saoudite et limitait la publicité ou le marketing relatif à ces produits, en interdisait la vente dans des endroits importants ou imposait une taxe d'accise de 100 % sur ces produits.

Dans la catégorie des aliments emballés EF, dont les ventes au détail ont atteint 230,9 M$ US en 2018, les produits ayant connu une forte progression, soit ceux ayant affiché un TCAC sur cinq ans supérieur à 10 % à compter de 2014, sont les barres de céréales EF, les biscuits sucrés EF, les gommes à mâcher EF et le pain EF. Les campagnes de sensibilisation du ministère de la Santé, qui visaient souvent à inciter les parents à choisir des marques plus saines pour favoriser la santé de leurs enfants, ont attiré une attention accrue sur les enjeux liés à la santé, et les barres de céréales EF sont des produits de cette catégorie qui en ont profité. L'accent marqué mis sur les bienfaits d'une bonne santé digestive devrait stimuler la croissance des produits laitiers probiotiques dans la catégorie des aliments emballés EF entre 2019 et 2023.

Marché des produits enrichis ou fonctionnels au Maroc – Valeur au détail antérieure et prévue (en M$ US)
Catégorie 2014 2018[a] TCAC* (%) 2014-2018 2019 2023 TCAC* (%) 2019-2023
Boissons enrichies ou fonctionnelles (EF) 13,6 17,1 5,9 17,8 22,2 5,7
Boissons en poudre EF aromatisées au chocolat 4,4 5,1 3,8 5,4 6,8 5,9
Boissons énergisantes ordinaires 9,2 12,0 6,9 12,4 15,3 5,4
Aliments emballés EF 180,8 230,9 6,3 250,3 350,8 8,8
Aliments pour bébés EF 66,1 73,0 2,5 76,5 92,8 4,9
Céréales pour petit déjeuner EF 70,8 102,7 9,7 114,0 175,1 11,3
Pain EF 0,4 0,6 10,7 0,7 1,0 9,3
Confiseries EF 16,8 20,7 5,4 22,1 29,2 7,2
Gommes à mâcher EF 0,7 1,1 12,0 1,2 2,1 15,0
Sucreries EF 16,1 19,6 5,0 20,8 27,2 6,9
Produits laitiers EF 25,6 32,0 5,7 34,7 48,3 8,6
Beurres et tartinades EF 4,3 6,2 9,6 6,9 10,1 10,0
Fromage frais et fromage blanc EF 3,7 4,4 4,4 4,6 6,0 6,9
Yogourt probiotique EF 17,6 21,4 5,0 23,2 32,2 8,5
Biscuits sucrés EF 0,4 0,7 15,0 0,8 1,6 18,9
Barres de céréales EF 0,7 1,3 16,7 1,5 2,7 15,8
Produits enrichis ou fonctionnels 194,4 248,0 6,3 268,1 372,9 8,6

Source : Euromonitor International, 2018

a : Valeurs approximatives

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Marché des aliments et des boissons biologiques

Dans le marché des produits de santé et de mieux-être, les ventes de boissons biologiques sont demeurées négligeables au Maroc en 2018, tandis que la valeur des ventes au détail d'aliments biologiques emballés, qui se sont chiffrées à 82,2 M$ US en 2018, a légèrement dépassé celle des produits dits « sans ». Au Maroc, même dans la catégorie des aliments biologiques emballés, la caractéristique « biologique » n'est pas mise de l'avant dans la publicité relative aux produits de plusieurs sous-catégories, comme les fruits de mer biologiques transformés, les produits laitiers biologiques, les repas prêts-à-servir biologiques et les collations salées biologiques. La catégorie du pain biologique représente 93,3 % de la valeur totale, ses ventes s'étant élevées à 76,7 M$ US en 2018. Néanmoins, les ventes au détail de biscuits sucrés biologiques ont connu la plus forte croissance entre 2014 et 2018, soit un TCAC de 21,8 %, et la valeur des ventes devrait presque tripler d'ici la fin de 2023.

Les boissons biologiques ne devraient pas avoir une grande incidence sur les ventes dans le marché des produits de santé et de mieux-être d'ici 2023. La distribution restreinte, même au sein du circuit des détaillants en alimentation modernes en plein essor, et les prix unitaires élevés dans un marché sensible aux prix sont des facteurs qui minent le potentiel de la catégorie des boissons biologiques. Les fabricants sont peu motivés à investir dans le développement de la catégorie, car les consommateurs ne sont pas convaincus que les produits biologiques offrent une valeur ajoutée qui les démarque des autres produits moins chers.

Marché des produits biologiques au Maroc – Valeur au détail antérieure et prévue (en millions de dollars américains)
Catégorie 2014 2018[a] TCAC* (%) 2014-2018 2019 2023 TCAC* (%) 2019-2023
Aliments biologiques emballés 57,3 82,2 9,4 90,4 133,8 10,3
Aliments biologiques pour bébés 1,4 N/C 1,3 1,4 1,9
Pain biologique 54,5 76,7 8,9 84,5 124,6 10,2
Céréales biologiques pour petit déjeuner 0,2 0,3 10,7 0,3 0,5 13,6
Confiseries biologiques 1,5 1,9 6,1 2,1 3,0 9,3
Riz, pâtes alimentaires et nouilles biologiques 0,6 0,8 7,5 0,8 1,2 10,7
Biscuits sucrés, barres-collations et collations aux fruits biologiques 0,5 1,1 21,8 1,7 3,2 25,3

Source : Euromonitor International, 2018

a : Valeurs approximatives

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

N/C : Non calculable

Marché des aliments et des boissons dits « sans »

La catégorie des produits dits « sans » est la plus restreinte, détenant une part de 1,3 % du marché des produits de santé et de mieux-être; or, elle affiche une forte croissance. La valeur des ventes au détail de la catégorie a progressé à un TCAC de 8,5 % entre 2014 et 2018, ce qui a représenté des ventes au détail d'environ 22,0 M$ US en 2018. La catégorie des produits de remplacement du lait sans produits laitiers a connu la plus forte progression dans le marché des produits dits « sans » en 2017. La publicité négative entourant la consommation de produits laitiers a continué de nuire aux ventes de ces derniers et contribué à inciter les consommateurs à se tourner vers les produits de remplacement dits « sans ». La longue durée de conservation des produits dits « sans » est un autre facteur incitant à l'achat de ces produits. Même si les boissons de soja ont dominé la catégorie, l'élargissement de l'offre et l'arrivée des laits d'amande, de noix de coco et de riz a contribué à faire mousser les ventes des produits de remplacement.

La popularité des produits sans gluten est en hausse, car la sensibilisation à cet égard s'accroît auprès des consommateurs, qui sont de plus en plus nombreux à recevoir un diagnostic d'intolérance au gluten. L'ouverture de boulangeries offrant des produits sans gluten au Maroc et la perception globale selon laquelle les produits sans gluten contiennent moins de gras ont aussi fait exploser les ventes dans cette catégorie. Enfin, comme les femmes sont plus nombreuses à intégrer le marché du travail et moins nombreuses à allaiter, les ventes de préparations hypoallergéniques pour nourrissons devraient elles aussi bondir.

Marché des produits dits « sans » au Maroc – Valeur au détail antérieure et prévue (en millions de dollars américains)
Catégorie 2014 2018[a] TCAC* (%) 2014-2018 2019 2023 TCAC* (%) 2019-2023
Produits dits « sans » 15,9 22,0 8,5 24,5 39,1 12,4
Sans allergènes 11,6 12,6 2,1 13,1 15,9 5,0
Sans produits laitiers 2,5 5,1 19,5 6,3 12,5 18,7
Sans gluten 1,8 4,2 23,6 5,1 10,7 20,4

Source : Euromonitor International, 2018

a : Valeurs approximatives

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Paysage concurrentiel et tendances de consommation dans le marché des produits de santé et de mieux-être

Les Eaux minérales d'Oulmès, et sa marque Sidi Ali, demeure le plus important concurrent dans la catégorie des boissons naturellement saines au Maroc, sa part des ventes au détail s'étant établie à 28 %. En accroissant la distribution des produits de sa marque réputée et en l'élargissant à de nouveaux supermarchés et hypermarchés, l'entreprise a mis un terme au recul de la part de marché de l'eau embouteillée naturellement saine et réussi à contrer la concurrence grandissante des marques économiques. Le deuxième joueur en importance de la catégorie, Mido Foods, a vu sa part de marché s'effriter sans cesse en 2017, entre autres en raison de la baisse des ventes de ses principaux produits de thé naturellement sains. À l'instar de plusieurs autres joueurs locaux, il doit soutenir la concurrence en pratiquant des prix abordables et en diversifiant son offre de produits au moyen de nouvelles saveurs comme menthe et sauge, ou alors des variétés au safran, comme l'a fait le concurrent Air Distribution en présentant les variétés Lion et Chakour au sein de la marque de thé maghrébin naturellement sain Sultan. Dans la catégorie des aliments emballés naturellement sains au Maroc, les efforts déployés par le gouvernement pour inciter les consommateurs à revenir à des produits authentiques ont profité à la sous-catégorie des huiles alimentaires et en particulier au fabricant Les Huileries de Oued Souss, réputé pour la qualité et la pureté de ses huiles d'olive. D'autres marques locales qui ont connu de bons résultats sont La Marocaine des saveurs des terroirs (noix, graines et mélanges montagnards naturellement sains) pour ses amandes salées, la marque Lben Jaouda de la coopérative COPAG (produits laitiers naturellement sains) et la marque Diva de Diva Distribution SARL (miel naturellement sain).

Coca-Cola Maroc demeure le chef de file de la catégorie des boissons meilleures pour la santé; en 2017, le fabricant détenait 72 % du marché, bien que sa part ait fléchi d'un point de pourcentage au cours de l'année étant donné que la consommation de boissons gazeuses avec cola n'est pas tout à fait considérée comme une pratique saine, et que le produit ne doit sa présence sur ce marché qu'à sa teneur réduite en sucre. Néanmoins, la marque de la société est établie depuis longtemps sur le marché et profite d'un vaste réseau de distribution, et les campagnes visant à changer l'image de la marque parviennent à atteindre les consommateurs de la plupart des régions rurales dans le monde. Nestlé Maroc, qui se trouve au deuxième rang, se rapproche de Coca-Cola et, comme elle, jouit depuis longtemps d'une identité de marque forte et elle accuse des baisses comparables pour des raisons similaires, mais sur le marché du café instantané décaféiné. Fromageries Bel SA domine la catégorie des aliments emballés meilleurs pour la santé, ayant été à l'origine de 44 % de la valeur des ventes au détail en 2017. L'entreprise a su tirer parti de la sensibilisation accrue des consommateurs aux questions de nutrition, comme le taux d'obésité élevé et les maladies liées au poids, en offrant des versions à teneur réduite ou faible en matières grasses d'une vaste gamme de produits vendus dans les canaux de distribution traditionnels et modernes.

Foods & Goods a occupé le premier rang du marché des boissons enrichies et fonctionnelles en détenant une part de 63 % attribuable à sa marque de boissons énergisantes Red Bull. Pour sa part, Nestlé Maroc a vu ses ventes diminuer en 2017, car les ventes de boissons énergisantes ont dépassé celles des principales boissons de la marque, soit les boissons en poudre enrichies ou fonctionnelles aromatisées au chocolat. Or, Nestlé représentait toujours plus de 90 % de cette sous-catégorie, sa marque Nesquick étant considérée comme un choix sain de mélange enrichi de vitamines et de minéraux à ajouter au lait. De plus petits joueurs tentent de tirer parti de la demande croissante de boissons chaudes et de boissons gazeuses enrichies ou fonctionnelles. Dans la catégorie des aliments emballés enrichis ou fonctionnels, Nestlé Maroc SA est en tête grâce à ses préparations pour nourrissons enrichies ou fonctionnelles, la société s'étant forgé une solide réputation auprès des mères marocaines. Ses ventes d'aliments enrichis ou fonctionnels pour bébés et de céréales pour petit déjeuner enrichies ou fonctionnelles sont aussi en croissance. Tout indique que Jessy Diffusion SA, et sa marque Fly, gagneront la faveur des consommateurs de barres de céréales énergisantes enrichies ou fonctionnelles à faible teneur en matières grasses et à teneur élevée en fibres. Centrale Danone demeure en tête dans la catégorie des produits laitiers enrichis et fonctionnels grâce à sa marque de yogourt probiotique Activia, et dans la catégorie du fromage frais et du fromage blanc enrichis ou fonctionnels grâce à sa marque Danino.

Sopalim SA a conservé la première place dans les catégories du pain biologique et des céréales pour petit déjeuner biologiques, grâce à ses marques Recondo et Tilo's, respectivement. L'engouement mondial pour les produits biologiques incite le gouvernement à intervenir pour stimuler les ventes d'aliments emballés biologiques, bien que rien de semblable ne soit prévu pour favoriser l'expansion de la catégorie des boissons biologiques. L'association AMABIO et la fédération interprofessionnelle FIMABIO collaborent à l'élaboration d'un programme visant à créer un label marocain de certification biologique en vue d'assurer un meilleur positionnement des produits en Europe et de faire en sorte que les produits biologiques ne soient plus confondus avec les produits naturellement sains, plus populaires. Des détaillants spécialisés comme La Vie Claire et Moroccan Legacy ont contribué à diversifier et à mieux définir la catégorie en tenant un plus grand nombre de marques dans leurs points de vente. Le premier restaurant à service rapide végétarien et biologique du pays a ouvert ses portes à Casablanca en 2017, sous le nom de « Veggie », ce qui a contribué à propager la tendance auprès des consommateurs. La présence de détaillants modernes aux pratiques de marketing dynamiques, comme Carrefour Gourmet (qui offre des aliments frais, naturels et biologiques) et Marjane (qui offre des produits entièrement biologiques), combinée à la multiplication des détaillants en ligne qui proposent de nouvelles marques, a également contribué à renforcer l'attrait des produits biologiques.

Distribio Maroc est en tête de la catégorie des aliments emballés dits « sans », sa marque Dr Schar étant au premier rang pour la fabrication de pain sans gluten. Le fabricant a aussi profité de l'élargissement des canaux de distribution qui englobent maintenant les détaillants de spécialité, les pharmacies et les supermarchés marocains. La Vie Claire a accru ses parts de marché dans diverses catégories de produits dits « sans » en élargissant son offre de produits de marques maison afin d'offrir des produits abordables et de rejoindre les consommateurs à faible revenu. L'entreprise a baissé ses prix unitaires et accru la visibilité de ses produits en vendant ses populaires produits sans gluten et autres produits dits « sans » dans les magasins de produits biologiques des grandes villes et dans le réseau en expansion des supermarchés et des hypermarchés.

Marché marocain des produits de santé et de mieux-être – Parts de marché antérieures en % des principales entreprises et de leurs marques, d'après la valeur des ventes au détail aux prix fixes en dollars américains
Catégorie Nom de l'entreprise Principales marques 2013 2014 2015 2016 2017
Produits naturellement sains Groupe Holmarcom Sidi Ali, Souiri, La Caravane, Oulmès, Aïn Atlas 26,2 27,2 26,9 26,2 26,8
Les Huileries de Oued Souss Oued Souss, Bab Mansour 8,1 7,8 7,5 7,8 8,3
Mido Co, Sultan 9,3 9,0 8,6 8,3 8,0
Produits meilleurs pour la santé Groupe Bel La vache qui rit 38,8 40,0 40,2 42,0 43,5
The Coca-Cola Co, Coke diète, Coca-Cola zéro sucre, Sprite zéro sucre 15,1 13,5 12,6 11,9 11,2
Royal FrieslandCampina NV Frico 7,0 7,2 7,0 7,3 7,5
Produits enrichis ou fonctionnels Cereal Partners Worldwide SA Nesquick, Nestlé Lion, Nestlé, Fitness, Kix 17,3 18,4 19,6 20,2 21,1
Groupe Danone Nursie, Blédina, Activia, Nutricia, Danino 15,2 15,0 15,3 13,7 13,4
Nestlé SA Nan, Guigoz, Nativa, Nido, Nesquick 15,0 14,7 14,4 13,7 13,2
Produits biologiques Productos Recondo SA Recondo 37,4 36,7 36,4 39,8
Atlantic Food SA Cebon 4,7 5,8 6,7 7,7
Produits dits « sans » Groupe Danone Nursie, Nutricia, Gallia 30,4 26,6 25,3 23,7 22,4
Nestlé SA Nan, Alfaré 23,2 20,2 19,3 18,0 17,0
Dr Schär AG/SpA Pain sans Gluten Shar 0,0 0,0 8,9 11,1
Source : Euromonitor International, 2019

Pour plus de renseignements

Les délégués commerciaux internationaux peuvent fournir à l'industrie canadienne une expertise de terrain concernant les potentiels de marché, les conditions actuelles et les contacts d'affaires locaux, et sont un excellent point de contact pour obtenir des conseils à l'exportation.

Pour obtenir d'autres renseignements sur ce marché et d'autres marchés, consultez la liste complète des analyses des marchés mondiaux à la page Renseignements sur les marchés internationaux de l'agroalimentaire, par région.

Pour de plus amples renseignements sur le salon Gulfood 2019, veuillez communiquer avec :

Ben Berry, directeur adjoint
Stratégie et organisation, foires commerciales
Agriculture et Agroalimentaire Canada
ben.berry@canada.ca

Ressources

Profil des consommateurs – Maroc
Rapport d'analyse mondiale

Préparé par : Jonathan Inada et Erin-Ann Chauvin, analystes de marchés

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2019).

Photos
Les images figurant dans la présente publication sont reproduites avec la permission des titulaires des droits s'y rattachant. À moins d'avis contraire, Sa Majesté la Reine du chef du Canada est titulaire des droits d'auteur sur ces images.

Pour vous inscrire à notre liste de distribution ou pour suggérer d'autres sujets ou marchés de recherche, vous pouvez vous adresser à :

Agriculture et Agroalimentaire Canada, Analyses des marchés mondiaux
1341, chemin Baseline, Tour 5, 3e étage
Ottawa (Ontario) K1A 0C5
Canada
Courriel : aafc.mas-sam.aac@canada.ca

Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Même s'il n'a ménagé aucun effort pour présenter des données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n'assume aucune responsabilité à l'égard de toute décision qui pourrait être prise sur la base de ces renseignements.

Toute reproduction ou redistribution du présent document, en totalité ou en partie, doit énoncer clairement qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire du droit d'auteur du document en respectant le modèle suivant : AAC – titre du rapport – année. Si le document reproduit ou redistribué reprend des données du présent document, il y a lieu d'y indiquer les sources telles qu'elles sont inscrites dans le présent document.

Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit le présent document ainsi que d'autres services de production de rapports gratuitement à ses clients des industries agricole et alimentaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :