Sélection de la langue

Recherche

Profil des consommateurs – Émirats arabes unis

Mai 2019

Sommaire

Les Émirats arabes unis (EAU) sont une fédération constituée de sept émirats. En 2018, la population des EAU se chiffrait à 9,5 millions d'habitants, dont 8,5 millions (89 %) d'expatriés (c'est‑à‑dire qui ne sont pas citoyens des EAU). On prévoit que la population des EAU franchira le cap des 10,5 millions d'habitants en 2030, ce qui représente une hausse de 21,9 % par rapport à 2015.

L'accroissement démographique aux EAU s'explique principalement par la forte demande de main‑d'œuvre dans les deux grandes villes d'Abou Dhabi et de Dubaï. Les projets de construction en cours et la demande de main‑d'œuvre attirent des travailleurs de la région et de l'étranger.

En 2017, Dubaï s'est classée au sixième rang des villes les plus visitées du monde. Cette année-là, elle a accueilli 16,5 millions de visiteurs.

Au nombre des plats de la cuisine émirienne figurent notamment le pain al jabab, la viande de chameau, les dattes, le poisson et les kebsas (mets divers à base de riz). Or, la présence d'un très grand nombre d'étrangers aux EAU ainsi que de plusieurs Émiriens aisés a fait découvrir aux consommateurs des saveurs des quatre coins du monde, si bien qu'il y a maintenant une demande pour un vaste éventail d'aliments exotiques.

En 2018, les dépenses de consommation se sont chiffrées à 14 544,80 $ US par habitant. Au total, 12,3 % de ces dépenses étaient consacrées à l'alimentation.

Sous l'effet de l'accroissement des revenus et de la richesse aux EAU de même que de la tendance mondiale à manger sainement, y compris des ingrédients naturels et des aliments de qualité, les consommateurs des EAU ont accru leur consommation de produits de santé et de mieux-être à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 9,7 % au cours de la période de 2014 à 2018, et plus particulièrement des produits naturellement sains (TCAC de 8,0 %).

Principaux indicateurs démographiques

En 2018, les émirats arabes unis comptaient 9,5 millions d'habitants, dont 8,5 millions (89 %) d'expatriés (c'est-à-dire qui ne sont pas citoyens des EAU), provenant pour la plupart de pays d'Asie du Sud, comme l'Inde, le Pakistan et le Bangladesh, tel que l'illustre le tableau ci-après. On prévoit que la population des EAU franchira le cap des 10,5 millions d'habitants en 2030, ce qui représente une hausse de 21,9 % par rapport à 2015. Il s'agit d'une population majoritairement urbaine.

En 2015, les groupes de population entre 25 et 39 ans comptaient plus d'un million d'habitants. Ces groupes étaient constitués pour l'essentiel d'expatriés. Le TCAC, tous groupes d'âges confondus, pour la période de 2000 à 2030 se situe entre 6,0 % (de 5 à 9 ans) et 73,4 % (de 70 à 74 ans). Le groupe des 70 à 74 ans est celui qui affiche le taux de croissance le plus rapide de tous les groupes de population des EAU. Toutefois, ce groupe ne représentera que 1,5 % de la population totale en 2030. Au cours de la période de 2015 à 2030, la croissance sera alimentée par le groupe des 60 ans et plus, qui enregistrera une hausse de 497 %, et ce, malgré sa petite taille initiale (Euromonitor, 2018).

L'accroissement démographique aux EAU s'explique essentiellement par la forte demande de main-d'œuvre dans les deux grandes villes d'Abou Dhabi et de Dubaï. Les projets de construction en cours et la demande de main-d'œuvre attirent des travailleurs de la région et de l'étranger. La demande visant des services comme les soins de santé et l'éducation augmentera parallèlement à l'accroissement soutenu de la population des EAU. Les autorités des EAU ont suscité de grandes attentes de la part de leurs résidents en élaborant le plan « Vision 2021 » des émirats, un plan à long terme qui vise à hisser les EAU parmi les meilleurs pays du monde d'ici 2021, année où sera célébré le jubilé d'or de la création de la fédération.

Population des Émirats arabes unis en milliers d'habitants, par groupe d'âge (par tranche de 5 ans)
Groupe d'âge 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 TCAC* (%) 2000-2030
De 0 à 4 ans 259 234 343 407 404 397 404 7,7
De 5 à 9 ans 283 226 324 332 408 408 401 6,0
De 10 à 14 ans 271 239 331 314 334 415 415 7,4
De 15 à 19 ans 231 283 499 399 374 403 424 10,7
De 20 à 24 ans 310 462 1 034 726 686 665 558 10,3
De 25 à 29 ans 368 639 1 477 1 262 1 213 1 134 1 022 18,6
De 30 à 34 ans 361 520 1 499 1 476 1 451 1 429 1 325 24,2
De 35 à 39 ans 327 402 1 065 1 345 1 252 1 339 1 398 27,4
De 40 à 44 ans 245 301 696 946 1 081 1 058 1 272 31,6
De 45 à 49 ans 138 181 467 609 793 843 963 38,2
De 50 à 54 ans 79 99 246 399 537 644 681 43,2
De 55 à 59 ans 36 57 109 207 373 501 545 57,3
De 60 à 64 ans 18 24 59 93 192 357 480 72,8
De 65 à 69 ans 14 12 24 50 84 178 336 69,8
De 70 à 74 ans 6 10 12 20 44 76 163 73,4
De 75 à 79 ans 5 4 9 9 16 36 64 52,9
80 ans et + 4 4 6 8 11 17 36 44,2
Total 2 956 3 697 8 200 8 604 9 253 9 902 10 490 23,5
âge médian 26,8 28,1 30,3 33,0 34,1 35,3 37,4 5,7

Source : Euromonitor International, données tirées de statistiques nationales/l'Organisation des Nations Unies (ONU)

*TCAC : Taux de croissance annuel composé fondé sur chaque période de 5 ans pour le présent tableau.

Population d'expatriés aux Émirats arabes unis, en millions d'habitants, répartition en %, 2018
Nationalité Population en millions Répartition en %
Inde 2,6 27,5
Pakistan 1,2 12,7
Bangladesh 0,7 7,4
Philippines 0,5 5,6
Iran 0,5 4,8
égypte 0,4 4,2
Népal 0,3 3,2
Sri Lanka 0,3 3,2
Chine 0,2 2,1
Tous les autres pays 1,7 17,9
Population totale d'expatriés 8,5 88,5
Source : Global Media Insight, 2019

Statistiques de l'état civil aux Émirats arabes unis

Aux EAU, le taux de fécondité était de 1,8 enfant par femme en 2015, taux qui est bien inférieur au taux de reproduction de 2,1. Ce taux est toutefois appelé à se replier à 1,6 enfant par femme d'ici 2030. Il s'agit là d'un taux nettement inférieur à celui de 1980, lequel s'élevait alors à 5,4. La croissance démographique aux EAU sera plus lente au cours de la période de 2015 à 2030 qu'elle ne l'était dans les années 2000 en raison de la baisse des taux de natalité et de fécondité ainsi que de la hausse des taux de mortalité. Parallèlement, la migration nette ne sera plus le principal élément moteur de la croissance de la population. En effet, le bilan migratoire annuel moyen au cours de la période de 2015 à 2030 sera nettement inférieur à celui de 2000. Quant aux femmes, elles fondent leur famille à un plus jeune âge. Effectivement, en 2000, l'âge à la maternité était de 29,5 ans, tandis qu'en 2015, il était de 27,2 ans. On prévoit que l'âge à la maternité se maintiendra autour de 27 ans au cours de la période de 2020 à 2030.

Statistiques de l'état civil aux Émirats arabes unis, de 2000 à 2030
Catégorie 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 * TCAC, 2000-2030
Taux de natalité 17,4 15,7 9,6 10,6 9,4 8,5 8,3 −11,6
Naissances vivantes (en milliers) 53,7 64,6 79,6 92,2 88 85,3 88,4 8,7
Taux de mortalité 1,7 1,5 0,9 1,1 1,4 1,8 2,4 5,9
Décès (en milliers) 5,4 6,4 7,4 9,7 13,2 18,4 25,4 29,4
Variation naturelle (en milliers) 48,3 58,3 72,2 82,5 74,8 66,9 62,9 4,5
Taux de variation naturelle 15,6 14,2 8,7 9,5 8 6,7 5,9 −15,0
Migration nette (en milliers) 84,7 350,8 −8,1 21,6 60 55,2 51,9 −7,8
Taux de migration nette 28,6 94,9 −1 2,5 6,5 5,6 5 −25,2
Taux de fécondité 2,6 2,1 1,9 1,8 1,7 1,6 1,6 −7,8
âge à la maternité 29,5 27,6 27,5 27,2 26,8 26,7 27,1 −1,4

Source : Euromonitor International, données tirées de statistiques nationales/l'ONU

*TCAC : Taux de croissance annuel composé fondé sur chaque période de cinq ans pour le présent tableau.

Note : Les taux de natalité et de mortalité ainsi que les taux de variation naturelle correspondent au nombre par mille habitants, tandis que les taux de fécondité renvoient au nombre d'enfants par femme. L'âge à la maternité correspond à l'âge moyen des femmes en années.

Structure des ménages aux Émirats arabes unis

L'accroissement démographique aux EAU n'a pas d'incidence sur la structure des types de ménages. Les couples avec enfants forment le groupe le plus important, devant le groupe « autres » (couples avec enfants et membres de la famille élargie), les familles monoparentales et les couples sans enfant.

Les mariages mixtes entre ressortissants des EAU et non-ressortissants sont rares. D'après le Bureau national des statistiques des EAU, en 2014, 88,6 % des hommes non-ressortissants mariés avaient épousé une femme non-ressortissante, et 77,4 % des hommes ressortissants mariés avaient épousé une femme ressortissante. Les couples avec enfants et membres de la famille élargie (appartenant à la catégorie « autres ») constituent les principaux groupes de consommateurs aux EAU. Ce sont eux qui stimulent la demande dans les secteurs de l'alimentation, de l'éducation, du transport et de l'hébergement.

Nombre de ménages aux Émirats arabes unis selon le type (en milliers), données historiques, de 2014 à 2018
Type 2014 2015 2016 2017 2018 * TCAC (%), 2014-2018
Couple avec enfants 890,9 918,8 949,9 978,7 1 004,2 3,0
Autres[1] 287,2 297,0 307,4 316,9 325,0 3,1
Famille monoparentale 181,9 188,4 195,4 201,7 207,3 3,3
Couple sans enfant 67,9 73,7 84,7 95,7 105,0 11,5
Personne seule 48,5 53,3 62,3 71,7 79,8 13,3

Source : Euromonitor International, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

1 : Couples avec enfants et membres de la famille élargie

Nombre de ménages aux Émirats arabes unis selon le type (en milliers), prévisions, de 2019 à 2023
Type 2019 2020 2021 2022 2023 * TCAC (%), 2019-2023
Couple avec enfants 1 029,7 1 054,2 1 077,5 1 100,4 1 122,9 2,2
Autres[1] 333,0 340,7 347,8 354,9 361,7 2,1
Famille monoparentale 212,8 218,1 223,1 228,0 232,8 2,3
Couple sans enfant 115,2 125,1 134,4 143,7 152,7 7,3
Personne seule 88,9 97,8 106,4 115,0 123,5 8,6

Source : Euromonitor International, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

1 : Couples avec enfants et membres de la famille élargie

Population urbaine et population rurale aux Émirats arabes unis

La population des EAU est essentiellement urbaine. En effet, en 2015, 86,4 % des habitants vivaient en milieu urbain. La population urbaine est appelée à croître rapidement pour atteindre 91,4 % en 2030, soit environ 9,6 millions d'habitants. En revanche, la population rurale s'est repliée, passant de 20,4 % en 2000 à 13,6 % en 2015. Selon les prévisions, les habitants des régions rurales ne représenteront que 8,6 % de la population en 2030.

En ce qui concerne les différences en fonction des régions géographiques, l'écart de revenu entre les ménages urbains et les ménages ruraux demeure relativement modeste. Néanmoins, cet écart est appelé à s'accentuer sous l'effet de l'urbanisation du pays et de l'immigration de personnes fortunées qui habitent généralement en milieu urbain.

Population urbaine et population rurale aux Émirats arabes unis (en milliers), données historiques/prévisions, de 2000 à 2030
Population 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 TCAC* (%) 2000-2030
Total 2 956 3 697 8 200 8 604 9 253 9 902 10 490 23,5
Population urbaine 2 352 3 029 6 913 7 435 8 169 8 905 9 587 26,4
Population rurale 604 669 1 287 1 169 1 085 997 903 6,9
Population urbaine, % 79,6 % 81,9 % 84,3 % 86,4 % 88,3 % 89,9 % 91,4 % 2,3
Population rurale, % 20,4 % 18,1 % 15,7 % 13,6 % 11,7 % 10,1 % 8,6 % −13,4

Source : Euromonitor International, données tirées de statistiques nationales/l'ONU

*TCAC : Taux de croissance annuel composé fondé sur chaque période de cinq ans pour le présent tableau.

La population urbaine est concentrée pour l'essentiel dans les trois plus grandes villes, à savoir Dubaï (2,3 millions en 2015), Charjah (1,6 million) et Abou Dhabi (1,1 million). On prévoit une croissance démographique dans ces trois villes à un TCAC de 27,7 %, de 32,0 % et de 23,9 %, respectivement, au cours de la période de 2020 à 2030.

Population des Émirats arabes unis selon la ville, en milliers d'habitants, données historiques et prévisions, de 2000 à 2030
Ville 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 TCAC* (%) 2000-2030
Dubaï 868 1 171 1 771 2 327 2 884 3 366 3 759 27,7
Charjah 418 581 1 435 1 636 1 858 2 051 2 208 32,0
Abou Dhabi 475 600 912 1 119 1 339 1 538 1 716 23,9
Al-Ayn 253 270 377 478 585 679 763 20,2
Ajman 148 181 370 365 374 386 397 17,9
Ras al-Khaimah 88 101 218 229 242 256 268 20,4
Fujaïrah 45 53 72 92 116 138 156 23,0
Khawr Fakkan 29 40 95 106 120 133 144 30,6
Umm al-Qaywayn 27 30 61 58 57 57 58 13,6

Source : Euromonitor International, données tirées de statistiques nationales/l'ONU

*TCAC : Taux de croissance annuel composé fondé sur chaque période de cinq ans pour le présent tableau.

Population selon la langue parlée

En 2015, 69,2 % de la population parlait arabe. Selon les prévisions, ce pourcentage se repliera légèrement pour s'établir à 68,6 % d'ici 2030. L'hindi est la deuxième langue en importance. En 2015, 14,3 % de la population parlait hindi. Cette langue est appelée à être de plus en plus utilisée, soit par 17,1 % de la population d'ici 2030. Quant à l'anglais, il est principalement réservé au monde des affaires.

Population selon la langue parlée, données historiques et prévisions, répartition en %, de 2015 à 2030
Langue 2015 2020 2025 2030 TCAC* (%) 2015-2030
Arabe 69,2 69,0 68,8 68,6 −0,3
Hindi 14,3 15,3 16,3 17,1 6,1
Autre 16,5 15,7 15,0 14,3 −4,7

Source : Euromonitor International, données tirées de statistiques nationales/l'ONU

*TCAC : Taux de croissance annuel composé fondé sur chaque période de cinq ans pour le présent tableau.

Population selon l'appartenance religieuse

Tous les ressortissants des EAU (100 %) sont musulmans : on recense une majorité de sunnites et une minorité de chiites. L'appartenance religieuse varie au sein des non-ressortissants. L'hindouisme et le christianisme sont les deux religions comptant le plus grand nombre d'adeptes.

Population selon l'appartenance religieuse, données historiques et prévisions, répartition en %
Religion 2015 2020 2025 2030 TCAC* (%) 2015-2030
Islam : sunnite 55,9 55,7 55,7 55,7 −0,1
Islam : chiite 10,3 10,2 10,1 10,1 −0,7
Autres religions 33,9 34,1 34,2 34,2 0,3

Source : Euromonitor International, données tirées de statistiques nationales/l'ONU

*TCAC : Taux de croissance annuel composé fondé sur chaque période de cinq ans pour le présent tableau.

Contexte commercial et dynamique

Bien que les émirats arabes unis soient un petit état, ils se sont rapidement taillé une place parmi les nations les plus riches et les plus dynamiques du monde. La proportion totale des dépenses de consommation consacrée aux biens essentiels (produits alimentaires, vêtements et logement) demeure supérieure aux niveaux enregistrés à l'échelle régionale et mondiale. Le dividende démographique accroît la compétitivité à long terme des EAU, mais le faible taux de participation des femmes au marché du travail et la forte dépendance à l'égard des expatriés sont source de préoccupation pour les entreprises. Bien que la faiblesse des prix du pétrole puisse limiter à court terme les dépenses en infrastructures, la World Expo 2020 (qui se tiendra à Dubaï), première exposition universelle organisée dans la région, devrait, à moyen terme, stimuler les investissements dans les infrastructures au pays, ce qui aura pour effet de renforcer la compétitivité globale du pays. Il est maintenant moins compliqué de démarrer une entreprise aux EAU grâce à l'amélioration des services d'enregistrement en ligne. L'accès à l'électricité a également été simplifié. En effet, les EAU ont éliminé tous les frais liés aux raccordements commerciaux et industriels allant jusqu'à 150 kilovoltampères (kVA). La plus grande transparence du système d'administration des terres a aussi simplifié les procédures d'enregistrement des propriétés.

D'après un rapport de 2019 de la Banque mondiale, les EAU ont gravi dix échelons au classement à la suite de la mise en œuvre, au cours de la dernière année, d'une série de réformes qui ont accru la compétitivité économique du pays. Ils occupent maintenant le 11e rang au chapitre de l'Indice annuel de la facilité de faire des affaires de la Banque mondiale. Les EAU arrivent en tête des économies de la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord et se classent pour la première fois parmi les 20 premières économies selon la Banque mondiale (sur un total de 190 pays).

Selon Euromonitor, les personnes au revenu très élevé sont pour la plupart âgées de 40 à 44 ans. Toutefois, on prévoit que, d'ici 2030, ce sera le groupe des 45 à 49 ans qui comptera le plus grand nombre de personnes à revenu très élevé. Ce groupe stimulera la demande de produits de luxe et de services axés sur la famille. Le revenu brut moyen, toutes tranches de la population en âge de travailler confondues, a commencé à progresser et passera de 24 179,60 $ en 2015 à 32 510,80 $ en 2023 (montant estimé). En 2017, le taux de chômage aux EAU était faible, soit de 1,72 %.

Revenu brut moyen aux Émirats arabes unis, données historiques, en dollars américains, de 2014 à 2018
Revenu brut moyen 2014 2015 2016 2017 2018 TCAC* (%) 2014-2018
Toutes tranches de la population en âge de travailler confondues 28 871,2 24 179,6 24 202,6 24 628,1 26 111,5 −2,5

Source : Euromonitor International, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Revenu brut aux Émirats arabes unis, prévisions, en dollars américains, de 2019 à 2023
Revenu brut moyen 2019 2020 2021 2022 2023 TCAC* (%) 2019-2023
Toutes tranches de la population en âge de travailler confondues 27 506,1 28 961,6 30 212,7 31 366,9 32 510,8 4,3

Source : Euromonitor International, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Préférences et dépenses en matière d'aliments et de boissons

Sous l'effet du ralentissement économique mondial observé au cours des dernières années, les dépenses de consommation par habitant consacrées à l'ensemble des produits ont fléchi à un TCAC de −3,3 % de 2014 à 2018. En 2018, les dépenses de consommation se sont chiffrées à 14 544,80 $ US par habitant. Cette même année, les consommateurs ont consacré 12,3 % de leurs dépenses à l'alimentation.

Le TCAC associé aux dépenses par habitant consacrées aux produits alimentaires et aux boissons non alcoolisées s'est établi à −3,5 % au cours de la période de 2014 à 2018. On prévoit toutefois que ces dépenses augmenteront à un TCAC de 3,6 % de 2019 à 2023. D'un point de vue individuel, les consommateurs ont augmenté leurs dépenses en alcool au cours de la période de 2014 à 2018 (TCAC de 4,9 %). Ces dépenses par habitant sont appelées à croître à un TCAC de 4,4 % de 2019 à 2023. Les consommateurs des EAU consacrent la plus grande part de leurs dépenses en produits alimentaires à la viande (25,1 % en 2018). Cette catégorie a toutefois essuyé un recul par rapport à 2014. En effet, sa valeur est passée de 516,90 $ US en 2014 à 449,90 $ en 2018 (TCAC de −3,4 %). On prévoit néanmoins que les dépenses en viande par habitant se redresseront pour atteindre 541,00 $ US d'ici 2023 (TCAC de 3,5 % au cours de la période de 2019 à 2023).

Dépenses annuelles par habitant consacrées aux aliments et aux boissons, données historiques, en dollars américains, de 2014 à 2018
Dépenses 2014 2015 2016 2017 2018 TCAC* (%) 2014-2018
Dépenses de consommation totales, tous produits confondus 16 646,3 13 628,8 13 600,4 13 763,1 14 544,8 −3,3
Dépenses en aliments et en boissons non alcoolisées 2 299,2 1 875,8 1 869,4 1 889,4 1 994,2 −3,5
Dépenses en aliments 2 069,2 1 687,5 1 681,2 1 698,6 1 792,2 −3,5
Viande 516,9 423,3 423,1 426,3 449,9 −3,4
Pain et céréales 338,2 277,4 277,8 283,4 301,0 −2,9
Lait, fromage et œufs 292,0 238,5 237,9 239,6 251,2 −3,7
Légumes 264,2 214,7 213,2 213,8 224,1 −4,0
Fruits 241,5 198,4 198,8 200,2 210,6 −3,4
Poisson et fruits de mer 201,0 164,8 165,0 166,7 176,2 −3,2
Sucre et confiseries 125,7 102,8 102,7 104,5 110,7 −3,1
Huiles et matières grasses 69,5 56,5 56,2 56,5 59,4 −3,8
Autres aliments 20,3 11,2 6,6 7,6 9,1 −18,2
Dépenses en boissons non alcoolisées 230,0 188,3 188,2 190,8 202,0 −3,2
Dépenses en boissons alcoolisées 99,7 102,2 107,6 112,4 120,9 4,9

Source : Euromonitor International, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Dépenses annuelles par habitant consacrées aux aliments et aux boissons, prévisions, en dollars américains, de 2019 à 2023
Dépenses 2019 2020 2021 2022 2023 TCAC* (%) 2019-2023
Dépenses de consommation totales, tous produits confondus 15 272,8 16 018,3 16 640,5 17 225,7 17 819,1 3,9
Dépenses en aliments et en boissons non alcoolisées 2 090,4 2 186,9 2 264,8 2 337,2 2 411,3 3,6
Dépenses en aliments 1 878,0 1 964,0 2 033,3 2 097,7 2 163,6 3,6
Viande 471,5 492,9 509,9 525,4 541,0 3,5
Pain et céréales 316,4 332,0 345,3 357,7 370,1 4,0
Lait, fromage et œufs 262,6 274,4 283,8 292,8 302,0 3,6
Légumes 233,5 243,1 250,8 257,9 265,1 3,2
Fruits 220,4 230,4 238,5 246,4 254,6 3,7
Poisson et fruits de mer 184,8 193,4 200,2 206,7 213,5 3,7
Sucre et confiseries 116,1 121,5 125,7 129,6 133,8 3,6
Huiles et matières grasses 62,1 64,8 66,9 68,8 70,7 3,3
Autres aliments 10,5 11,6 12,2 12,5 12,7 4,9
Dépenses en boissons non alcoolisées 212,4 222,9 231,5 239,5 247,7 3,9
Dépenses en boissons alcoolisées 126,2 133,1 138,4 143,5 4,4

Source : Euromonitor International, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Tendances de consommation

Aliments et boissons

Au nombre des plats de la cuisine émirienne figurent notamment le pain al jabab, la viande de chameau, les dattes, le poisson, les kebsas (mets divers à base de riz), le maglouba (mets à base de viande, de riz et de légumes frits servi dans un plat), le schuwaa (agneau braisé, noix grillées et raisins secs servis sur un lit de riz), le khabees (mets sucré à base de farine et d'huile), le harees (blé bouilli, concassé ou grossièrement moulu mélangé à de la viande), l'asida (plat composé d'un morceau de pâte cuit à base de farine de blé auquel on ajoute parfois du beurre ou du miel), le pain khamir et le machboos.

Les fruits de mer sont au cœur de la cuisine émirienne depuis des siècles. La cuisine des EAU est le fruit du grand patrimoine arabe et de la vaste influence des civilisations au fil du temps. Les musulmans ne mangent pas de porc. Cette viande ne figure donc pas à leur menu. La viande, le poisson et le riz sont les aliments de base de la cuisine émirienne. L'agneau et la viande de mouton sont plus populaires que la viande de chèvre et le bœuf. Les hôtels offrent souvent des substituts de porc, par exemple des saucisses de bœuf et des tranches minces de veau (bacon de veau), pour le petit déjeuner. La présence de porc dans un produit est clairement indiquée sur l'emballage. Certains supermarchés vendent du porc, mais ce produit se trouve dans une section distincte du magasin.

Le café et le thé ont la cote. On y ajoute parfois de la cardamome, du safran ou de la menthe pour leur donner un goût distinct. Les émiriens boivent aussi du lait de chameau, des boissons gazeuses, de l'eau, du jus et du laban (lait fermenté). De manière générale, seuls les bars et les restaurants des hôtels servent des boissons alcoolisées (sauf à Charjah). Toutes les boîtes de nuit et tous les clubs de golf ont le droit de vendre de l'alcool.

La certification halal aux EAU : Le terme « halal » signifie « autorisé » ou « permis », tandis que le terme « non halal » (haram) signifie « interdit » aux termes de la loi musulmane (charia). Selon la loi musulmane, un produit alimentaire ne peut contenir de traces de porc ni d'alcool, et les animaux doivent être abattus selon les prescriptions islamiques, entre autres.

Les autorités des EAU ont redoublé leurs efforts pour accroître l'autosuffisance du pays. Étant donné les superficies désertiques et arides du pays, l'autosuffisance s'avère tout un défi. Toutefois, comme le rapporte Euromonitor, ces efforts ont porté leurs fruits. Les EAU produisent maintenant 95 % des dattes consommées au pays, 79 % du poisson, 25 % des légumes, 18 % de la viande rouge et de la volaille et 95 % du lait frais. Malgré l'important accroissement de la production intérieure, il reste encore beaucoup de place à l'amélioration. En effet, 80 % des aliments achetés aux EAU sont importés. L'industrie de la transformation des aliments se tourne très souvent vers des ingrédients importés. Environ 80 % des fruits et légumes frais offerts aux EAU sont importés.

Une mosaïque culturelle au palais international

Les EAU forment une mosaïque culturelle du fait que 89 % de ses habitants sont des citoyens étrangers. La demande et la variété de produits alimentaires aux EAU témoignent de l'importante population d'étrangers. Bon nombre de résidents étrangers sont à l'aise financièrement : ils recherchent des produits internationaux, des produits de luxe ainsi que des aliments haut de gamme. Par exemple, la chocolaterie Chocopologie à Dubaï vend la truffe « La Madeline au Truffe », un favori des émiriens, qui est la plus chère au monde, se vendant 250 $ US l'unité. La chocolaterie offre aussi d'autres sortes de chocolats et des salons privés où les clients peuvent déguster leurs achats en toute intimité. La valeur globale du marché de la vente au détail de confiseries à base de chocolat aux EAU s'est élevée à 395,1 M$ US en 2018 (Euromonitor International).

Alors que les occasions de consommation sont légion pour les résidents étrangers aisés, bon nombre de résidents étrangers des EAU travaillent dans le domaine de la construction où les salaires sont peu élevés. Beaucoup d'entre eux occupent vraisemblablement un emploi temporaire au pays. Ce nouveau groupe de consommateurs a des besoins et des préférences alimentaires qui lui sont propres, par exemple des repas économiques et faciles à préparer.

Hausse de la demande de produits de santé et de mieux-être

La demande d'aliments santé et de produits biologiques est en hausse. Les supermarchés et les épiceries ont commencé à répondre à cette demande en aménageant des sections distinctes pour ces produits. Les consommateurs recherchent aussi des produits qui conviennent à certains types de problèmes de santé, comme les intolérances alimentaires, le diabète et la maladie cœliaque. Les supermarchés ont aussi réservé des espaces sur les tablettes pour des produits destinés aux personnes diabétiques ou intolérantes au gluten.

La composition de la population des EAU continuera d'influer sur la demande de produits dans les supermarchés. Au cours des prochaines années, les aliments ethniques continueront vraisemblablement à gagner du terrain ainsi que des parts de marché dans les supermarchés puisque les travailleurs recherchent des aliments familiers et les résidents veulent essayer de nouveaux produits.

Sous l'effet de l'accroissement des revenus et de la richesse aux EAU de même que de la tendance mondiale à manger sainement, y compris des ingrédients naturels et des aliments de qualité, les consommateurs des EAU ont accru leur consommation de produits de santé et de mieux-être à un TCAC de 9,7 % au cours de la période de 2014 à 2018, et plus précisément leur consommation de produits naturellement sains (TCAC de 8,0 %), d'aliments enrichis/fonctionnels (TCAC de 11,3 %), d'aliments meilleurs pour la santé (TCAC de 8,7 %), de produits biologiques (TCAC de 17,9 %) et de produits dits « sans… » (TCAC de 19,2 %). Les cinq catégories de produits de santé et de mieux-être sont appelées à afficher une croissance au cours de la période de 2019 à 2023. Selon les prévisions, c'est la catégorie des produits biologiques qui connaîtra la croissance la plus rapide (TCAC de 18,2 %).

Valeur du marché de la vente au détail de produits de santé et de mieux-être, en millions de dollars américains, données historiques, de 2014 à 2018
Catégorie 2014 2015 2016 2017 2018 TCAC* (%) 2014-2018
Ensemble des produits de santé et de mieux-être 1 327,1 1 461,0 1 581,3 1 723,5 1 920,1 9,7
Produits naturellement sains 671,3 736,3 795,9 851,0 913,1 8,0
Produits enrichis/fonctionnels 523,9 577,7 625,0 692,3 804,8 11,3
Produits meilleurs pour la santé 101,3 110,3 117,7 128,2 141,5 8,7
Produits biologiques 16,3 19,0 21,6 26,0 31,5 17,9
Produits dits « sans…» 14,4 17,7 21,1 25,9 29,1 19,2

Source : Euromonitor International, 2018

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Valeur du marché de la vente au détail de produits de santé et de mieux-être, en millions de dollars américains, prévisions, de 2019 à 2023
Catégorie 2019 2020 2021 2022 2023 TCAC* (%) 2019-2023
Ensemble des produits de santé et de mieux-être 2 020,1 2 143,8 2 276,1 2 428,0 2 574,6 6,3
Produits naturellement sains 981,7 1 056,8 1 134,4 1 224,0 1 308,0 7,4
Produits enrichis/fonctionnels 820,3 849,9 883,4 920,5 955,8 3,9
Produits meilleurs pour la santé 149,4 159,3 169,0 179,5 188,8 6,0
Produits biologiques 35,7 40,9 47,8 57,4 69,8 18,2
Produits dits « sans…» 33,0 37,0 41,5 46,7 52,2 12,1

Source : Euromonitor International, 2018

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Conclusion

La croissance des dépenses et du revenu des consommateurs aux EAU continuera sur sa lancée jusqu'en 2030 sous l'effet du redressement des prix des produits de base, des nouveaux projets de construction, de l'accroissement du tourisme et de la croissance de la population au bagage culturel diversifié, population qui crée des débouchés sur le marché et recherche des services et des produits alimentaires divers. Or, la migration des travailleurs fera vraisemblablement augmenter le nombre de consommateurs à faible revenu au pays et, par le fait même, accentuera l'inégalité des revenus. Selon les prévisions, le ralentissement de la croissance des revenus des consommateurs à faible revenu et la hausse des coûts de logement limiteront les dépenses discrétionnaires.

Pour plus de renseignements

Les délégués commerciaux internationaux peuvent fournir à l'industrie canadienne une expertise de terrain concernant le potentiel des marchés, les conditions actuelles et les contrats d'affaires locaux, et sont une excellente ressource pour obtenir des conseils à l'exportation.

Pour obtenir d'autres renseignements sur ce marché et d'autres marchés, consultez la liste complète des analyses des marchés mondiaux à la page Renseignements sur les marchés internationaux de l'agroalimentaire, par région.

Pour de plus amples renseignements sur Gulfood 2019, veuillez communiquer avec :

Ben Berry, directeur adjoint
Stratégie et organisation, foires commerciales
Agriculture et Agroalimentaire Canada
ben.berry@canada.ca

Ressources

Profil des consommateurs – Émirats arabes unis
Rapport d'analyse mondiale

Préparé par : Hongli Wang, analyste des marchés

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2019).

Photos
Les images figurant dans la présente publication sont reproduites avec la permission des titulaires des droits s'y rattachant. À moins d'avis contraire, Sa Majesté la Reine du chef du Canada est titulaire des droits d'auteur sur ces images.

Pour vous inscrire à notre liste de distribution ou pour suggérer d'autres sujets ou marchés de recherche, vous pouvez vous adresser à :

Agriculture et Agroalimentaire Canada, Analyses des marchés mondiaux
1341, chemin Baseline, Tour 5, 3e étage
Ottawa (Ontario) K1A 0C5
Canada
Courriel : aafc.mas-sam.aac@canada.ca

Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Même s'il n'a ménagé aucun effort pour présenter des données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n'assume aucune responsabilité à l'égard de toute décision qui pourrait être prise sur la base de ces renseignements.

Toute reproduction ou redistribution du présent document, en totalité ou en partie, doit énoncer clairement qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire du droit d'auteur du document en respectant le modèle suivant : AAC – titre du rapport – année. Si le document reproduit ou redistribué reprend des données du présent document, il y a lieu d'y indiquer les sources telles qu'elles sont inscrites dans le présent document.

Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit le présent document ainsi que d'autres services de production de rapports gratuitement à ses clients des industries agricole et alimentaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :