Sélection de la langue

Recherche

Aperçu du marché – Nouvelle-Zélande

Avril 2019

Aperçu du marché

La Nouvelle-Zélande est un marché petit, mais prospère, de 4,7 millions d'habitants. Sa population devrait atteindre 5,3 millions d'habitants d'ici 2025. Les dépenses annuelles de consommation par habitant en nourriture et en boissons non alcoolisées sont passées de 3 041,3 $ américains (US) en 2013 à 3 286,9 $ US en 2017.

En 2017, le produit intérieur brut (PIB) de la Nouvelle-Zélande a été de 201 milliards de dollars américains, une augmentation de 8,2 % par rapport au PIB de 2016, qui était de 185,7 milliards de dollars US.

La Nouvelle-Zélande est un exportateur net de produits agroalimentaires et de produits de la mer, dont les exportations totales étaient de 24,9 milliards de dollars US (total des importations : 4,8 milliards dollars US) en 2017, une augmentation de 16,6 % par rapport à 2016.

Le Canada était le treizième plus important fournisseur de produits agroalimentaires et de produits de la mer de la Nouvelle-Zélande en 2017. Sa part du marché était de 1,9 %, une augmentation de 8,8 % comparativement à 2016. La valeur des exportations canadiennes de produits agroalimentaires et de produits de la mer en Nouvelle-Zélande était de 89 millions de dollars US en 2017, alors que le Canada exportait surtout de la viande de porc congelée ainsi que de la nourriture pour chiens et pour chats au détail, des préparations pour condiments et assaisonnements, des haricots, du pain et d'autres produits de pâtisserie et de boulangerie.

Les importations d'aliments transformés et de boissons de la Nouvelle-Zélande représentaient une valeur de 3,6 milliards de dollars US en 2017; la part du Canada était de 2,1 %.

Les ventes au détail d'aliments emballés étaient évaluées à 7 milliards de dollars US en 2017, et devraient atteindre 8,9 milliards de dollars US d'ici 2022.

Le secteur de la santé et du mieux-être a connu une hausse du taux de croissance annuel composé (TCAC) de 4,3 % entre 2013 et 2017 et devrait croître de 5,3 % durant la période de 2018-2022.

Production

Les pommes de terre constituent le principal produit cultivé en Nouvelle-Zélande, avec une production de 526 773 tonnes en 2016. Cependant, la production de pommes de terre a diminué à un TCAC de −1,6 % entre 2012 et 2016. Parmi les dix principaux produits cultivés en Nouvelle-Zélande, la production de blé et de pommes a également été marquée par un TCAC négatif. Le kiwi (3,6 %) et les raisins (11 %) ont connu la croissance la plus importante au cours de la même période.

L'élevage du porc a également diminué de 3,5 % de 2012 à 2016, tandis que l'élevage de bovins, de moutons et de poulets a augmenté de 2,6 %, 1,3 % et 5,2 %, respectivement. Même si le nombre de chèvres vivantes est moins élevé que celui des autres principaux animaux d'élevage en Nouvelle-Zélande, ce nombre a augmenté de 5,7 %, tandis que celui des moutons, des bovins et des porcs vivants a diminué au cours de la période de 2012 à 2016.

Production agricole en Nouvelle-Zélande, 2012-2016
10 principaux produits cultivés (en milliers de tonnes) 2012 2013 2014 2015 2016 TCAC* % 2012-2016
Pommes de terre 561,3 513,0 444,5 477,0 526,8 −1,6
Blé 488,6 447,8 413,5 413,5 459,3 −1,5
Kiwi 376,4 399,9 407,9 419,8 434,0 3,6
Pommes 437,2 434,2 426,4 423,8 411,7 −1,5
Raisins 269,0 345,0 445,0 433,5 408,5 11,0
Orge 438,8 416,5 405,7 437,1 364,2 −4,6
Maïs 211,2 201,7 237,2 226,3 210,3 −0,1
Oignons, échalotes, légumes feuilles 236,7 222,8 209,5 206,6 203,4 −3,7
Légumes, frais 140,0 144,3 147,2 147,3 148,6 1,5
Citrouilles, courges et calebasses 140,4 138,5 131,9 130,0 144,9 0,8

Source : Food and Agriculture Organization Statistical Database (FAOSTAT) production agricole, décembre 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Production de viande en Nouvelle-Zélande, 2012-2016
4 principales viandes (en milliers de tonnes) 2012 2013 2014 2015 2016 TCAC* % 2012-2016
Viande de bovin 607,0 627,2 625,7 675,8 673,1 2,6
Viande de mouton 456,3 480,6 487,1 487,1 480,6 1,3
Poulet 167,2 167,6 187,7 191,7 205,0 5,2
Viande de porc 50,6 47,2 47,8 45,6 43,8 −3,5

Source : FAOSTAT production agricole, décembre 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Production de bétail en Nouvelle-Zélande, 2012-2016
4 principaux animaux d'élevage (million de têtes) 2012 2013 2014 2015 2016 TCAC* % 2012-2016
Moutons 31,3 30,8 29,8 29,1 27,6 −3,1
Bovins 10,2 10,2 10,4 10,0 10,2 −0,1
Porcs 0,313 0,298 0,287 0,268 0,255 −5,1
Chèvres 0,090 0,080 0,097 0,075 0,112 5,7

Source : FAOSTAT production agricole, mai 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Commerce

La Nouvelle-Zélande est un exportateur net de produits agroalimentaires et de produits de la mer, dont les exportations totales étaient de 24,9 milliards de dollars américains en 2017, une augmentation de 15,3 % par rapport à 2016. Au total, les importations étaient de 4,8 milliards de dollars américains en 2017, une augmentation de 10,1 % par rapport à 2016 (TCAC de 1,9 % entre 2013-2017). Le Canada était le treizième plus important fournisseur de produits agroalimentaires et de produits de la mer de la Nouvelle-Zélande en 2017. Sa part du marché était de 1,9 %, une augmentation de 8,8 % comparativement à 2016.

Les exportations de produits agroalimentaires et de produits de la mer du Canada vers la Nouvelle-Zélande ont totalisé 89 millions de dollars US en 2017. Les principales exportations canadiennes, qui figurent également dans les principaux biens importés dans le monde, étaient la viande de porc congelée et la nourriture pour chiens et pour chats au détail. Trois des autres principaux biens exportés comprennent les préparations pour sauces, condiments composés et assaisonnements; les haricots secs/écossés; le pain, les pâtisseries, les gâteaux, les biscuits et autres produits de boulangerie. En 2017, le Canada a enregistré un déficit commercial de 332,6 millions de dollars US avec la Nouvelle-Zélande pour ce qui est des produits agroalimentaires et produits de la mer (importations de la Nouvelle-Zélande représentant 421,6 millions de dollars US).

Les principales importations mondiales de produits agroalimentaires et de produits de la mer de la Nouvelle-Zélande en 2017 étaient : les préparations alimentaires; les tourteaux et autres résidus solides de l'extraction de noix/d'amandes de palmiste; la viande de porc congelée, excluant la viande non désossée. Les principaux pays fournisseurs ayant exporté jusqu'à une part de 54,1 % des biens en Nouvelle-Zélande étaient l'Australie, les États-Unis, l'Indonésie, la Chine et la Malaisie.

New Zealand's top Agri-Food and Seafood imports from the world, 2017
Code du Système harmonisé (SH) Produit Valeur des importations (en millions de dollars US) Principaux fournisseurs et part de marché % Part du Canada %
1 2 3
210690 Préparations alimentaires, n.m.a.* 420,9 Australie : 36,1 Singapour : 18,7 États-Unis : 16,6 0,5
230660 Tourteaux extraction/autres noix/amandes de palmiste 259,7 Indonésie : 64,4 Malaisie : 35,4 Papouasie–Nouvelle-Guinée : 0,1 0,0
020329 Viande de porc congelée (à l'exclusion de la viande non désossée) 126,7 Espagne : 30,9 Canada : 17,5 Finlande : 12,7 17,5
230910 Nourriture pour chats ou chiens au détail 118,1 États-Unis : 34,0 Canada : 15,7 Australie : 27,6 15,7
190590[a] Pain, pâtisseries, gâteaux, biscuits et autres produits de boulangerie 111,2 Australie : 49,3 Thaïlande : 11,5 Chine : 10,7 3,2
230990 Préparations alimentaires pour animaux 102,5 Australie : 57,7 Chili : 10,6 Thaïlande : 10,0 0,2
170211 Sirop de lactose/forme solide 970,6 États-Unis : 56,6 Allemagne : 30,4 Lituanie : 4,5 0,0
170114 Sucre de canne brut (exclut SH 1701.13) 94,2 Australie : 44,5 Guatemala : 14,7 Costa Rica : 13,9 0,0
100199 Blé et méteil 88,0 Australie : 91,3 Argentine : 8,7 Inde : 0,03 0,0
230400 Tourteau/autre produit de soja 80,3 Argentine : 98,7 Malaisie : 0,4 Inde : 0,4 0,0

Source : Global Commerce Tracker, 2018

*n.m.a. : non mentionné ailleurs

a : exclut pains plats, biscuits en pain d'épices et biscuits sucrés similaires, gaufres, gaufrettes, biscottes et croûtons ou produits similaires

Les importations de boissons et d'aliments transformés de la Nouvelle-Zélande représentaient une valeur de 3,6 milliards de dollars US en 2017 (TCAC de 0,8 % entre 2013-2017). Le Canada avait une part de marché de 2,1 % (TCAC de 2,4 % au cours de la même période). L'Australie, les États-Unis, l'Indonésie, la Malaisie et la Chine étaient les plus importants fournisseurs de boissons et d'aliments transformés en Nouvelle-Zélande, représentant 57,5 % de la part du marché en 2017. Les importations de boissons et d'aliments transformés de la Nouvelle-Zélande de ces cinq principaux fournisseurs ont diminué de 1,2 % entre 2013 et 2017. Même si leurs chiffres en matière d'importations sont bien moins élevés comparativement aux principaux fournisseurs, avec le recul, l'Espagne, le Chili et l'Irlande sont des fournisseurs émergents de la Nouvelle-Zélande, avec une croissance sur cinq ans de 31,4 %, 22,5 % et 16,5 %, respectivement.

Ventes au détail

Entre 2013 et 2017, les ventes d'aliments emballés ont grimpé à un TCAC de 3,5 % et devraient connaître une augmentation supplémentaire de 5,5 % de 2018 à 2022. Dans cette catégorie, entre 2013 et 2017, la catégorie des produits laitiers (essentiellement laitiers) était celle au meilleur rendement au détail en 2017, avec une valeur de 2,2 milliards de dollars US; elle a également enregistré un taux de croissance de 3,5 % et est suivie de près par les collations (essentiellement les confiseries et collations salées), les denrées de base (essentiellement les produits de boulangerie-pâtisserie et les viandes et produits de la mer transformés) et les ingrédients et les repas (essentiellement les sauces, les vinaigrettes et les condiments ainsi que les plats cuisinés). Avec le recul, parmi les aliments emballés, ce sont les huiles comestibles (7,2 %) et les confiseries (5,3 %) dont la valeur a connu la croissance la plus importante dans les cinq dernières années.

Ventes au détail d'aliments emballés en Nouvelle-Zélande – Données antérieures en millions de dollars américains, taux de change fixe de 2018
Catégorie 2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017
Aliments emballés 6 072,9 6 285,8 6 459,7 6 673,2 6 970,6 3,5
Produits laitiers 1 818,3 1 887,0 1 933,0 1 978,1 2 089,7 3,5
Produits de boulangerie 694,1 719,4 719,6 736,3 752,3 2,0
Confiseries 587,8 610,5 645,3 685,7 723,1 5,3
Collations salées 418,2 434,6 456,1 478,3 502,1 4,7
Viandes et produits de la mer transformés 418,1 434,4 446,5 460,4 483,2 3,7
Biscuits sucrés, barres tendres et collations de fruits 374,9 384,9 394,5 408,2 422,5 3,0
Sauces, vinaigrettes et condiments 351,6 360,3 368,9 383,1 399,1 3,2
Fruits et légumes transformés 266,2 275,7 285,5 289,8 300,2 3,1
Crème glacée et desserts congelés 255,8 263,1 269,2 279,1 286,1 2,8
Plats cuisinés 229,0 236,8 243,0 253,7 266,0 3,8
Céréales pour petit déjeuner 220,9 226,2 229,4 233,2 238,9 2,0
Riz, pâtes alimentaires et nouilles 131,1 133,3 139,8 144,7 150,2 3,5
Tartinades sucrées 93,0 97,7 100,8 105,9 111,4 4,6
Aliments pour bébés 99,9 104,2 107,0 110,0 111,4 2,8
Huiles comestibles 55,1 59,1 61,8 66,6 72,8 7,2
Soupe 58,8 58,5 59,2 60,3 61,6 1,2

Source : Euromonitor International, 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Ventes au détail d'aliments emballés en Nouvelle-Zélande – Prévisions en millions de dollars américains, taux de change fixe de 2018
Catégories 2018[e] 2019 2020 2021 2022 TCAC* % 2018-2022
Aliments emballés 7 227,5 7 631,2 8 053,0 8 489,3 8 945,4 5,5
Produits laitiers 2 155,40 2 263,80 2 375,20 2 489,50 2 606,40 4,9
Confiseries 750,3 791,9 835,4 880 925,7 5,4
Produits de boulangerie 771,4 806,7 843,5 881,8 921,7 4,6
Collations salées 527,1 563,9 603 644,3 688,2 6,9
Viandes et produits de la mer transformés 506,6 541,4 577,7 615,3 653,9 6,6
Biscuits sucrés, barres tendres et collations de fruits 440 464,6 491,3 519 547,2 5,6
Sauces, vinaigrettes et condiments 415 439,9 465,7 492,2 520 5,8
Plats cuisinés 282,5 306 331 357,1 384 8,0
Fruits et légumes transformés 309,9 326 342,8 360,3 378,5 5,1
Crème glacée et desserts congelés 299,2 316,3 334 352,3 371,2 5,5
Céréales pour petit déjeuner 243,2 252,5 261,9 271,4 286,7 4,2
Riz, pâtes alimentaires et nouilles 156,5 166,4 176,9 187,8 199,4 6,2
Tartinades sucrées 114,7 120,8 127,1 133,6 140,3 5,2
Aliments pour bébés 113,3 117,6 122,5 127,5 132,7 4,0
Huiles comestibles 78,2 85,5 93,3 101,5 110,1 8,9
Soupe 64,1 67,9 71,8 75,7 79,5 5,5

Source : Euromonitor International, 2018

e : Estimation

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

En Nouvelle-Zélande, les préférences de consommation ont changé, les consommateurs optant davantage pour les produits de qualité supérieure et artisanaux, particulièrement en ce qui concerne le pain levé ou fermenté considéré comme une denrée de base. D'après Euromonitor, et comme mentionné par la Baking Industry Association de la Nouvelle-Zélande, une forte croissance a été observée en 2018 dans les produits de boulangerie-pâtisserie non emballés, ce qui est plus attribuable à l'augmentation des ventes des boulangers artisanaux dans les marchés locaux qu'aux boulangeries de supermarchés qui dominent normalement les ventes.

Goodman Fielder New Zealand Limited demeure le chef de file des produits de boulangerie-pâtisserie en 2018 avec des marques reconnues, dont Quality Baker's, Nature's Fresh, Vogel's, Freya's et Ernest Adams. George Weston Foods est un concurrent immédiat de Goodman Fielder avec des marques de produits de boulangerie-pâtisserie bien connues des consommateurs, notamment Tip Top, Bürgen, Ploughman's, Golder et Ryvita. Ces importants acteurs sont confrontés à des pressions à la baisse pour l'élaboration de nouveaux produits de première qualité qui répond aux préoccupations en matière de santé et de mieux-être. En outre, plusieurs entreprises proposent des marques pendant un temps limité, une tendance qui a augmenté la consommation de produits de boulangerie-pâtisserie par habitant (cette stratégie est normalement plus souvent utilisée dans d'autres catégories d'aliments emballés, comme les confiseries).

De nombreux importants acteurs dans le secteur des produits de boulangerie-pâtisserie minent leurs propres marques populaires en produisant également des produits de marque de distributeur. En 2018, le prix unitaire moyen a augmenté de 1 % en valeur actuelle au détail. Même si cela a pu accroître la part du volume des marques de distributeur, la croissance de la part du marché n'a pas été aussi forte que prévu. En raison de la médiatisation accrue, les consommateurs ont forcé les principaux fournisseurs à rationaliser leur stratégie d'établissement des prix du pain frais; il s'agissait de déterminer si le pouvoir d'achat, pour ce qui est des avantages nutritionnels ou de l'absence de tels avantages, a bel et bien augmenté pour tenir compte de la valeur ajoutée associée à ces augmentations de prix des produits de marques de distributeur.

Parts des principales entreprises en Nouvelle-Zélande, données antérieures – Répartition en %, millions de dollars américains
Nom des 5 principales entreprises 2013 2014 2015 2016 2017 2018[e]
Goodman Fielder New Zealand Ltd 32,5 32,1 31,7 30,7 31,0 30,8
George Weston Foods (NZ) Ltd 16,8 16,9 16,4 15,8 15,9 16,1
Progressive Enterprises Ltd 4,9 5,0 5,0 4,9 5,0 4,9
Foodstuffs (NZ) Ltd 4,5 4,6 4,6 4,2 4,3 4,3
Farrahs Breads Ltd 1,7 1,7 1,8 1,9 2,0 2,0
Produits artisanaux 29,9 30,0 30,7 30,6 30,8 31,1
Autres 6,3 6,4 6,5 8,6 7,7 7,4
Total, parts de l'entreprise 96,6 96,7 96,7 96,7 96,7 96,6

Source : Euromonitor International, 2018

e : Estimation

Produits alimentaires de santé et de mieux-être

Le secteur de la santé et du mieux-être a enregistré un TCAC de 4,3 % entre 2013 et 2017 et devrait croître de 5,3 % durant la période 2018-2022. Les consommateurs commencent à s'intéresser à des produits qui ont des effets bénéfiques pour la santé et qui sont offerts à bon prix.

Les aliments dits « exempts de » et biologiques ont enregistré la plus forte croissance entre 2013 et 2017. Ce type de produits alimentaires continuera de paver la voie au cours des cinq prochaines années, avec une augmentation de la croissance dans d'autres catégories, notamment les aliments enrichis/fonctionnels (EF), les produits naturellement sains (NS) et meilleurs pour la santé (MS).

Ventes au détail de produits de santé et de mieux-être en Nouvelle-Zélande, données antérieures en millions de dollars américains, taux de change fixe de 2018
Catégorie 2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017
Santé et mieux-être par type 1 717,0 1 788,6 1 867,7 1 943,9 2 029,4 4,3
Aliments enrichis/fonctionnels 343,4 355,2 372,2 389,4 406,2 4,3
Naturellement sains 727,4 745,5 758,8 775,3 796,6 2,3
Exempts de… 85,4 101,7 113,5 125,1 135,6 12,3
Meilleurs pour la santé 466,7 483,4 510,2 530,3 554,1 4,4
Biologiques 94,2 102,7 112,9 123,8 136,8 9,8

Source : Euromonitor International, 2018

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Ventes au détail de produits de santé et de mieux-être en Nouvelle-Zélande, prévisions en millions dollars américains, taux de change fixe de 2018
Catégorie 2018[e] 2019 2020 2021 2022 TCAC* % 2018-2022
Santé et mieux-être par type 2 114,1 2 228,0 2 346,4 2 469,1 2 601,3 5,3
Aliments enrichis/fonctionnels 425,5 448,6 472,0 496,0 520,5 5,2
Naturellement sains 815,0 843,3 872,0 900,8 935,6 3,5
Exempts de… 148,0 163,8 180,3 197,0 213,5 9,6
Meilleurs pour la santé 574,4 602,9 632,4 662,8 694,2 4,8
Biologiques 151,2 169,4 189,7 212,4 237,4 11,9

Source : Euromonitor International, 2018

e : Estimation

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Possibilités pour le Canada

Le 8 mars 2018, le Canada a signé l'Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) avec dix pays : l'Australie, le Brunei, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam (entrée en vigueur pour le Canada, la Nouvelle-Zélande, l'Australie, le Japon, le Mexique et Singapour le 30 décembre 2018). La signature de cet accord est une avancée importante vers le resserrement des liens commerciaux et elle favorisera les investissements entre le Canada et la Nouvelle-Zélande. Les producteurs canadiens pourront faire des gains importants dans ces pays, notamment en Nouvelle-Zélande. Le PTPGP offre au Canada un meilleur accès aux marchés des pays membres du PTPGP avec le même niveau tarifaire que les principaux concurrents régionaux comme l'Australie pour des secteurs clés, notamment le bœuf, le porc, les produits de la mer, les céréales et bien d'autres. Pour de plus amples renseignements sur le PTPGP concernant les débouchés commerciaux en vertu de cet accord, voir Le PTPGP et les exportateurs de produits agroalimentaires.

Signataire du PTPGP, de l'Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) et des accords de libre-échange avec l'Union européenne (AECG) et la Corée du Sud (ALECC), le Canada sera la seule nation du G7 à avoir un libre accès aux marchés des Amériques, de l'Europe et la région de l'Asie-Pacifique. Toutes les provinces et tous les territoires du Canada devraient retirer des avantages du PTPGP.

Pour plus de renseignements

Les délégués commerciaux internationaux peuvent fournir à l'industrie canadienne une expertise de terrain concernant le potentiel des marchés, les conditions actuelles et les contrats d'affaires locaux, et sont une excellente ressource pour obtenir des conseils à l'exportation.

Pour obtenir d'autres renseignements sur ce marché et d'autres marchés, consultez la liste complète des analyses des marchés mondiaux à la page Renseignements sur les marchés internationaux de l'agroalimentaire, par région.

Ressources

Service de rapport personnalisé – Tendances liées à la santé et au mieux-être au Canada
Rapport d'analyse mondiale

Préparé par : Erin-Ann Chauvin, analyste principale des marchés

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2019).

Photos
Les images figurant dans la présente publication sont reproduites avec la permission des titulaires des droits s'y rattachant. À moins d'avis contraire, Sa Majesté la Reine du chef du Canada est titulaire des droits d'auteur sur ces images.

Pour vous inscrire à notre liste de distribution ou pour suggérer d'autres sujets ou marchés de recherche, vous pouvez vous adresser à :

Agriculture et Agroalimentaire Canada, Analyses des marchés mondiaux
1341, chemin Baseline, Tour 5, 3e étage
Ottawa (Ontario) K1A 0C5
Canada
Courriel : aafc.mas-sam.aac@canada.ca

Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Même s'il n'a ménagé aucun effort pour présenter des données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n'assume aucune responsabilité à l'égard de toute décision qui pourrait être prise sur la base de ces renseignements.

Toute reproduction ou redistribution du présent document, en totalité ou en partie, doit énoncer clairement qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire du droit d'auteur du document en respectant le modèle suivant : AAC – titre du rapport – année. Si le document reproduit ou redistribué reprend des données du présent document, il y a lieu d'y indiquer les sources telles qu'elles sont inscrites dans le présent document.

Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit le présent document ainsi que d'autres services de production de rapports gratuitement à ses clients des industries agricole et alimentaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :