Sélection de la langue

Recherche

Analyse sectorielle – Tendances relatives à la viande au Japon

Juin 2020

Sommaire

Avec une population de 127 millions d'habitants, le Japon est une nation insulaire située dans l'océan Pacifique qui comprend des villes denses et des parcs nationaux montagneux. La population japonaise est traditionnellement consommatrice de produits de la mer, mais la consommation de viande a augmenté progressivement au cours des dernières années, en particulier chez les jeunes générations.

Malgré le déclin et le vieillissement rapide de la population du Japon, l'industrie de la production de viande devrait connaître une croissance des ventes, et ce, en raison de l'occidentalisation constante du régime alimentaire japonais. On prévoit que les jeunes Japonais continueront à consommer de la viande régulièrement et qu'ils auront une alimentation de plus en plus moderne et de moins en moins traditionnelle. La pénurie prévue de poisson et de fruits de mer entraînera une hausse des prix de ces produits au cours de la période de prévision (de 2020 à 2021), ce qui pourrait inciter les consommateurs à remplacer le poisson par la viande. Les générations plus âgées ont tendance à continuer de manger de la viande en vieillissant. Les autres raisons de la baisse de consommation des produits de la mer sont le manque de connaissances et de compétences des jeunes générations quand vient le temps de cuisiner les fruits de mer à la maison, ainsi que la différence de prix entre la viande et les produits de la mer.

En 2019, en termes de valeur des ventes au détail, les trois principales catégories de viande consommées étaient le porc (10,9 G$ US), le poulet (7,9 G$ US) et le bœuf (5,5 G$ US). Le Japon était classé deuxième importateur de viande au monde (10,8 G$ US) après la Chine (18,8 G$ US).

Le Canada était le troisième fournisseur de viande du Japon en 2019, avec des exportations de 1,5 G$ US, soit 13,7 % de l'approvisionnement mondial total en viande (10,8 G$ US) vers le Japon. La viande fournie au Japon par le Canada a affiché un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 14,1 % entre 2015 et 2019.

En 2019, les exportations de viande du Canada vers l'étranger étaient de 5,6 G$ US. Le Japon représentait le deuxième plus grand marché du Canada (1,3 G$ US, soit 23,4 % des parts de marché), après les États-Unis (2,6 G$ US, soit 46,7 % des parts de marché). Au cours des deux dernières années (2018 et 2019), le Japon était la deuxième plus importante destination pour le porc canadien.

Marché de la viande au Japon

Le Japon est un pays insulaire entouré d'océans, et il est bien connu pour sa consommation de poisson et de fruits de mer. Bien que la consommation de viande ait été considérée auparavant comme défavorable au maintien d'une bonne santé, les consommateurs japonais en sont venus à accepter l'idée qu'un apport élevé en protéines est important, et que la viande représente une excellente source de protéines, de fer, de vitamines et d'acides aminés. Les Japonais consomment de plus en plus de viande, et on s'attend à ce que cette tendance se poursuive.

Il est relativement moins coûteux d'importer certains produits, comme le bœuf, que de s'approvisionner au pays. La demande envers le bœuf et le veau a ainsi augmenté. En 2019, le bœuf et le veau ont enregistré une robuste croissance en termes de volume total, entraînée par le déclin du prix unitaire moyen dans la catégorie. Ce prix le moins cher était en partie attribuable à la signature de l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) le 30 décembre 2018, qui a entraîné une réduction des tarifs sur le bœuf importé des pays du PTPGP par le Japon. La viande devrait connaître au cours de la période de prévision une croissance plus lente que celle de la période examinée en termes de volume total. Cela découle en partie de facteurs démographiques, la population totale du Japon étant décroissanteNote de bas de page 1.

Malgré le déclin et le vieillissement rapide de la population du Japon, l'industrie de la production de viande devrait connaître une croissance des ventes en raison de l'occidentalisation constante du régime alimentaire japonais. Plus particulièrement, on croit que les jeunes consommateurs japonais continueront à consommer de la viande et qu'ils auront une alimentation de plus en plus moderne et de moins en moins traditionnelle. La pénurie prévue de poisson et de fruits de mer entraînera une hausse des prix de ces produits au cours de la période de prévision (de 2020 à 2021), ce qui pourrait inciter les consommateurs à remplacer le poisson par la viande. En plus des jeunes générations, les générations plus âgées ont tendance à continuer de manger de la viande en vieillissant. Les autres raisons du déclin de la consommation de produits de la mer sont le manque de connaissances et de compétences des générations plus jeunes pour cuisiner ces produits à la maison, ainsi que l'écart de prix entre la viande et les produits de la mer.

En 2019, la valeur totale des ventes au détail a atteint 172,9 G$ US. Entre 2016 et 2019, les deux plus importantes catégories d'aliments vendus au détail étaient les produits de boulangerie et les céréales (24,7 G$ US en 2019) et la viande (24,4 G$ US). Ces produits ont connu une croissance respective de 1,6 % et 1,3 % au cours des quatre dernières années. En 2019, les produits de boulangerie et les céréales représentaient une part du marché de 14,3 %, tandis que la viande représentait une part du marché de 14,1 %. Ensemble, ces deux catégories de produits occupaient presque un tiers du marché total au Japon. Les produits de la mer représentaient 5,5 % des parts du marché en 2019. Les consommateurs japonais ont alors dépensé presque trois fois plus pour de la viande que pour des produits de la mer.

 Valeur des ventes au détail par catégorie d'aliments, en millions de dollars américains
Catégorie 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2016-2019 Parts de marché en 2019 (%)
Total 160 710,4 164 760,1 168 576,8 172 861,0 1,8 100
Produits de boulangerie et céréales 23 216,4 23 635,5 24 135,7 24 742,4 1,6 14,3
Viandes 23 228,0 23 722,9 24 002,5 24 423,8 1,3 14,1
Produits laitiers et à base de soya 17 704,0 18 566,7 19 389,8 20 259,3 3,4 11,7
Repas préparés 17 873,3 18 530,0 19 065,6 19 750,3 2,5 11,4
Assaisonnements, vinaigrettes et sauces 14 673,2 15 046,4 15 479,7 15 943,6 2,1 9,2
Autres aliments séchés 14 593,6 14 486,7 14 270,7 14 119,5 −0,8 8,2
Produits de la mer 8 334,4 8 704,1 9 116,0 9 584,4 4,8 5,5
Collations salées 8 391,4 8 677,3 8 956,4 9 121,7 2,1 5,3
Confiseries 7 620,4 7 669,5 7 770,6 7 883,7 0,9 4,6
Pâtes et nouilles 6 030,4 6 182,7 6 380,9 6 536,5 2,0 3,8
Crème glacée 4 657,4 4 752,4 4 848,0 4 917,1 1,4 2,8
Collations salées et charcuterie 4 301,8 4 371,4 4 466,7 4 567,7 1,5 2,6
Huiles et matières grasses 3 121,2 3 190,2 3 260,0 3 332,7 1,7 1,9
Autres aliments surgelés 2 564,6 2 677,2 2 726,0 2 801,9 2,2 1,6
Soupes 2 137,9 2 239,9 2 361,5 2 484,9 3,8 1,4
Sirops et tartinades 1 112,2 1 122,2 1 137,5 1 155,1 1,0 0,7
Autres aliments en conserve 958,0 984,3 998,2 1 015,6 1,5 0,6
Substituts de viande 192,2 201,0 211,1 220,9 3,5 0,1

Source : GlobalData, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Remarque : Les aliments vendus au détail excluent ici les ventes du secteur de la restauration.

En 2019, en termes de valeur des ventes au détail, les trois principales catégories de viande étaient le porc (10,9 G$ US), le poulet (7,9 G$ US) et le bœuf (5,5 G$ US). Le porc a connu un TCAC de 1,3 %, le poulet, un TCAC de 2,7 % et le bœuf, un TCAC de 1,0 % entre 2016 et 2019.

Valeur des ventes au détail par catégorie d'aliments, en millions de dollars américains
Viande 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2016-2019
Porc 10 518,2 10 668,9 10 783,4 10 934,8 1,3
Poulet 7 343,7 7 622,1 7 741,8 7 952,2 2,7
Bœuf 5 305,1 5 370,6 5 414,8 5 472,8 1,0
Agneau 145,1 146,5 148,1 150,1 1,1
Dindon 113,2 116,4 118,4 121,2 2,3
Autre 21,5 22,0 22,3 22,8 1,9

Source : GlobalData, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

En 2019, en termes de volumes des ventes au détail, les trois principales catégories de viande étaient le poulet (525,2 millions de kilogrammes), le porc (485,7 millions de kilogrammes) et le bœuf (277,0 millions de kilogrammes). Comme le poulet est moins cher que le porc, il a surpassé le porc en termes de volume des ventes au détail. En outre, le poulet est considéré comme un choix santé faible en gras par rapport au bœuf et au porc, et sa consommation a connu une augmentation au cours des dix dernières années.

Ventes au détail historiques de viande par catégorie, en millions de kilogrammes, en 2016 à 2019
Viande 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2016-2019
Poulet 502,8 512,4 518,1 525,2 1,5
Porc 476,8 480,7 483,4 485,7 0,6
Bœuf 276,4 276,7 277,2 277,0 0,1
Dindon 12,9 13,1 13,3 13,5 1,5
Agneau 5,9 6,0 6,1 6,1 0,5
Autre 2,5 2,6 2,6 2,6 1,1

Source : GlobalData, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Précisions sur les ventes au détail de porc, de poulet et de bœuf

Porc

Le porc frais était le plus gros vendeur en termes de valeur des ventes au détail (6,1 G$ US en 2019) et de volume (299,7 millions de kilogrammes) au cours des quatre dernières années (2016-2019), pour une croissance du TCAC de 0,9 % et de 0,4 %, respectivement. Le poulet cru emballé réfrigéré arrivait en second, avec des ventes de 1,8 G$ US et de 78,5 millions de kilogrammes en 2019.

Précisions sur les ventes au détail de porc en millions de dollars américains, en 2016 à 2019
Catégorie du porc 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2016-2019
Viande fraîche (au comptoir) 5 896,8 5 938,9 5 978,5 6 054,9 0,9
Viande crue réfrigérée emballée - pièces entières 1 672,9 1 726,8 1 769,9 1 805,2 2,6
Viande crue réfrigérée emballée - pièces entières 1 479,8 1 508,5 1 524,6 1 545,2 1,5
Viande cuite - au comptoir 607,2 615,0 619,2 626,6 1,1
Viande conservée à température ambiante 288,7 296,1 299,4 302,2 1,5
Viande surgelée 292,5 294,7 298,1 300,5 0,9
Viande cuite - emballée 182,1 189,3 192,9 198,1 2,8
Autre 98,20 99,70 100,70 102,10 0,01
Total 10 518,2 10 668,9 10 783,4 10 934,8 1,3

Source : GlobalData, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Précisions sur les ventes au détail de porc, en millions de kilogrammes, en 2016 à 2019
Catégorie du porc 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2016-2019
Viande fraîche (au comptoir) 296,1 297,4 298,6 299,7 0,4
Viande crue réfrigérée emballée - pièces entières 74,3 76,6 77,5 78,5 1,8
Viande crue réfrigérée emballée - transformée 49,5 49,4 49,6 49,5 0,0
Viande cuite - emballée 23,8 24,5 24,9 25,2 2,0
Viande surgelée 14,3 14,1 14,1 14,0 −0,5
Viande cuite - au comptoir 12,7 12,7 12,7 12,7 0,0
Viande conservée à température ambiante 6,0 6,0 6,0 6,0 0,0
Total 476,8 480,7 483,4 485,7 0,6

Source : GlobalData, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Poulet

Le poulet frais était la catégorie la plus importante en termes de valeur (4,5 G$ US en 2019) et de volume (388,2 millions de kilogrammes en 2019) au cours des quatre dernières années (2016-2019), pour une croissance du TCAC de 1,5 % et de 1,0 %, respectivement. Le poulet transformé réfrigéré arrivait en second, avec des ventes de 1,1 G$ US et de 38,8 millions de kilogrammes en 2019.

Précisions sur les ventes au détail de poulet, en millions de dollars américains, en 2016 à 2019
Catégorie du poulet 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2016-2019
Viande fraîche (au comptoir) 4 323,1 4 371,1 4 444,0 4 521,7 1,5
Viande crue réfrigérée emballée - transformée 935,1 1 027,1 1 038,2 1 084,4 5,1
Viande cuite - au comptoir 709,2 741,1 746,2 765,3 2,6
Viande surgelée 525,3 601,6 610,9 648,1 7,3
Viande crue réfrigérée emballée - pièces entières 351,0 362,5 373,5 386,5 3,3
Viande cuite - emballée 278,7 284,1 291,2 305,0 3,1
Viande conservée à température ambiante[1] 152,8 163,6 165,5 167,0 3,0
Autre 68,6 71,1 72,3 74,2 2,0
Total 7 343,7 7 622,1 7 741,8 7 952,2 2,7

Source : GlobalData, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

1 : produit de longue conservation entreposé de façon sécuritaire à la température ambiante dans un contenant scellé.

Précisions sur les ventes au détail de poulet, en millions de kilogrammes, en 2016 à 2019
Catégorie du poulet 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2016-2019
Viande fraîche (au comptoir) 376,4 380,2 384,4 388,2 1,0
Viande crue réfrigérée emballée - transformée 35,3 37,7 37,8 38,8 3,3
Viande crue réfrigérée emballée - pièces entières 31,6 32,0 32,7 33,3 1,8
Viande surgelée 18,2 20,2 20,3 21,1 5,0
Viande cuite - emballée 17,7 17,9 18,3 18,9 2,2
Viande cuite - au comptoir 16,0 16,5 16,5 16,8 1,5
Viande conservée à température ambiante 7,7 8,0 8,1 8,1 1,8
Total 502,8 512,4 518,1 525,2 1,5

Source : GlobalData, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Bœuf

Le bœuf frais était le plus gros vendeur en termes de ventes au détail (2,6 G$ US en 2019) et de volume (156,7 millions de kilogrammes) au cours des quatre dernières années (2016-2019), pour une croissance du TCAC de 0,3 % et de - 0,2 %, respectivement. Le bœuf cru emballé réfrigéré arrivait en deuxième, avec des ventes de 1,5 G$ US et de 76,3 millions de kilogrammes en 2019.

Précisions sur les ventes au détail de bœuf, en millions de dollars américains, en 2016 à 2019
Catégorie du bœuf 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2016-2019
Viande fraîche (au comptoir) 2 597,8 2 600,2 2 607,4 2 623,8 0,3
Viande crue réfrigérée emballée - pièces entières 1 438,3 1 470,3 1 494,2 1 514,8 1,7
Viande crue réfrigérée emballée - transformée 599,7 618,3 623,4 635,0 1,9
Viande cuite - emballée 245,5 248,2 251,3 254,4 1,2
Viande cuite - au comptoir 140,8 142,6 143,6 145,7 1,1
Viande surgelée 120,9 125,6 127,6 130,2 2,5
Viande conservée à température ambiante 112,6 115,4 116,7 117,8 1,5
Autre 49,50 50,10 50,50 51,10 1,1
Total 5 305,1 5 370,6 5 414,8 5 472,8 1,0

Source : GlobalData, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Précisions sur les ventes au détail de bœuf, en millions de kilogrammes, en 2016 à 2019
Catégorie du bœuf 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2016-2019
Viande fraîche (au comptoir) 157,5 157,4 156,9 156,7 −0,2
Viande crue réfrigérée emballée - pièces entières 75,8 75,8 76,5 76,3 0,2
Viande crue réfrigérée emballée - pièces entières 14,7 15,0 15,1 15,2 0,9
Viande cuite - emballée 11,0 11,0 11,1 11,1 0,3
Viande surgelée 7,6 7,8 7,8 7,9 1,3
Viande cuite - au comptoir 6,5 6,5 6,5 6,5 0,2
Viande conservée à température ambiante 3,2 3,3 3,3 3,3 0,7
Total 276,4 276,7 277,2 277,0 0,1

Source : GlobalData, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

La consommation de porc, de poulet, de bœuf, de dinde et d'agneau des Japonais a augmenté. En moyenne, chaque personne a consommé environ 90 grammes de viande chaque jour en 2018Note de bas de page 2, ce qui correspond à plus de 30 kilogrammes par année. En 2019, les dépenses par personne pour la viande étaient de 304,7 $ US, par rapport à 300,1 $ US en 2018.

Dépenses par personne pour la viande au Japon, en dollars américains, en 2015 à 2019
Catégorie 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2016-2019
Viande 292,2 296,5 297,4 300,1 304,7 1,1

Source : Statista, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Sommaire du marché de la viande au Japon

En 2019, le Japon était classé deuxième plus grand importateur de viande au monde (10,8 G$ US), après la Chine (18,8 G$ US). À titre de fournisseur, la Chine a enregistré un TCAC de 29,0 %, le plus élevé; elle était suivie par la Corée du Sud (9,2 %), l'Allemagne (6,2 %) et le Japon (6,0 %) entre 2015 et 2019. Le Canada était le 14e importateur de viande en 2019; il a connu une croissance négative avec un TCAC de - 4,9 %, pour des importations passant de 2,2 G$ US en 2015 à 1,8 G$ US en 2019

 Dix principaux importateurs de viande dans le monde, en milliards de dollars américains, en 2015 à 2019
Pays 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2015-2019
Total 108,3 108,9 116,8 120,0 114,7 1,5
Chine 6,8 10,3 9,5 11,0 18,8 29,0
Japon 8,6 9,1 10,1 10,4 10,8 6,0
États-Unis 9,4 7,9 8,2 8,4 8,8 −1,6
Allemagne 6,7 7,0 7,7 8,0 7,0 6,2
Hong Kong 5,3 5,8 6,6 6,4 5,4 0,5
Royaume-Uni 5,9 5,5 5,5 5,9 5,4 −2,1
Corée du Sud 3,7 3,9 4,4 5,1 5,2 9,2
France 4,8 4,6 4,9 5,1 4,9 0,5
Italie 4,9 4,7 5,1 5,2 4,3 1,5
Pays-Bas 4,7 4,5 4,9 5,1 4,2 3,1
Canada (14e) 2,2 2,0 2,0 1,9 1,8 −4,9

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Au volume, le Japon était le deuxième importateur de viande (2,3 millions de tonnes) au monde en 2019, après la Chine (6,0 millions de tonnes). Les importations de viande par la Chine ont augmenté le plus rapidement en Chine, avec un TCAC de 22,0 % entre 2015 et 2019; le Japon suivait avec un TCAC de 4,4 %.

Dix principaux importateurs de viande dans le monde, en millions de tonnes, en 2015 à 2019
Pays 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2015-2019
Total 36,8 39,8 39,6 39,4 36,1 −0,5
Chine 2,7 4,5 3,9 4,1 6,0 22,0
Japon 2,0 2,1 2,2 2,3 2,3 4,4
Mexique 2,1 2,2 2,2 2,3 2,2 0,9
Allemagne 2,4 2,4 2,4 2,4 2,2 −2,8
Hong Kong 2,0 2,4 2,4 2,2 2,0 −0,4
États-Unis 1,8 1,7 1,7 1,7 1,7 −2,3
Royaume-Uni 1,6 1,6 1,6 1,6 1,5 −0,3
Pays-Bas 1,4 1,6 1,6 1,6 1,4 0,9
Italie 1,6 1,5 1,6 1,6 1,3 −5,4
France 1,4 1,3 1,3 1,3 1,3 −1,8
Canada (18e) 0,53 0,51 0,49 0,49 0,48 −2,5

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Parmi les dix principaux fournisseurs de viande au Japon en termes de valeur, le Canada était le troisième fournisseur en 2019, exportant pour 1,5 G$ US, soit 13,7 % de l'approvisionnement mondial total en viande (10,8 G$ US) vers le Japon. L'approvisionnement du Japon en viande canadienne a affiché un TCAC de 14,1 % entre 2015 et 2019.

 Dix principaux fournisseurs de viande au Japon, en millions de $ US, en 2015 à 2019
Pays 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2015-2019
Monde entier 8 594,2 9 137,2 10 093,7 10 401,2 10 842,7 6,0
États-Unis 2 598,6 2 856,3 3 213,2 3 372,8 3 280,6 6,0
Australie 1 838,4 1 729,5 1 827,5 2 001,7 2 004,2 2,2
Canada 874,2 1 043,5 1 212,4 1 281,1 1 481,0 14,1
Brésil 996,9 783,1 921,7 770,9 891,3 −2,8
Espagne 340,8 447,2 524,6 555,5 615,5 15,9
Mexique 396,0 421,5 470,3 510,4 589,1 10,4
Danemark 478,6 573,7 540,1 515,3 539,2 3,0
Thaïlande 275,4 302,5 397,9 410,8 361,5 7,0
Nouvelle-Zélande 177,0 190,6 195,2 201,3 218,8 5,4
Pays-Bas 87,1 122,3 126,6 146,4 169,0 18,0

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Parmi les dix principaux fournisseurs de viande au Japon en termes de volume, le Canada était le quatrième fournisseur en 2019, exportant 318 471 tonnes, soit 13,7 % de l'approvisionnement total en viande au monde, vers le Japon. L'approvisionnement du Japon en viande canadienne a augmenté, avec un TCAC de 11,0 % entre 2015 et 2019.

Dix principaux fournisseurs de viande du Japon, en tonnes métriques, en 2015 à 2019
Pays 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2015-2019
Monde entier 1 966 216 2 080 801 2 247 737 2 282 075 2 332 431 4,4
États-Unis 497 162 533 518 589 545 592 053 568 418 3,4
Brésil 412 059 417 845 418 605 403 795 427 557 0,9
Australie 324 714 307 337 320 948 347 566 330 950 0,5
Canada 209 417 229 317 273 282 282 539 318 471 11,0
Espagne 76 218 91 530 110 232 116 110 127 667 13,8
Thaïlande 93 941 112 159 130 646 143 172 125 150 7,4
Mexique 85 148 87 167 101 495 107 035 123 297 9,7
Danemark 110 901 119 630 115 874 110 016 110 875 0,0
Pays-Bas 21 239 26 378 27 936 31 833 35 993 14,1
Nouvelle-Zélande 26 989 27 767 28 590 27 377 30 888 3,4

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

En 2019, Le Canada a exporté pour 5,6 G$ US de viande dans le monde. Le Japon représentait le deuxième marché du Canada (1,3 G$ US, soit 23,4 % des parts de marché) après les États-Unis (2,6 G$ US, soit 46,7 % des parts de marché). Le TCAC pour le Japon était de 13,4 %, tandis que les États-Unis enregistraient un faible TCAC de 1,7 % entre 2015 et 2019.

Exportations de viande du Canada vers les dix principaux marchés, en millions de dollars américains, en 2015 à 2019
Pays 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2015-2019 Parts de marché en 2019 (%)
Monde entier 4 583,8 4 699,8 5 012,2 5 103,3 5 619,3 5,2 100
États-Unis 2 453,5 2 418,8 2 457,9 2 493,2 2 627,0 1,7 46,7
Japon 794,5 910,9 1 055,2 1 128,6 1 315,6 13,4 23,4
Chine 369,8 489,2 492,6 459,0 526,5 9,2 9,4
Mexique 269,6 230,5 238,8 279,9 308,5 3,4 5,5
Corée du Sud 81,5 122,6 125,8 145,8 160,7 18,5 2,9
Hong Kong 113,7 149,9 146,9 150,9 145,1 6,3 2,6
Taïwan 69,8 49,7 110,8 99,6 115,3 13,4 2,1
Philippines 56,2 57,6 99,1 102,2 110,1 18,3 2,0
Vietnam 4,7 3,7 6,9 8,3 27,2 54,8 0,5
Australie 70,7 50,9 46,1 34,1 27,0 −21,4 0,5

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Au cours des deux dernières années (2018 et 2019), le Japon a surpassé les États-Unis et est devenu la principale destination pour les exportations de porc canadien (1,1 G$ US). La Chine a enregistré un TCAC de 26,7 %, le plus élevé, tandis que la Japon a obtenu un TCAC de 9,4 % entre 2015 et 2019.

Exportations de porc du Canada vers les dix principaux marchés, en millions de dollars américains, en 2015 à 2019
Pays 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2015-2019
Monde entire 2 689,7 2 887,5 3 093,8 2 968,1 3 184,8 4,3
Japon 738,4 811,4 940,6 983,6 1 057,6 9,4
États-Unis 1176,7 1123,8 1112,4 973,3 936,4 −5,6
Chine 174,0 444,1 427,2 384,4 449,0 26,7
Mexique 147,2 147,7 150,4 193,7 212,5 9,6
Corée du Sud 78,2 89,2 102,7 122,5 128,5 13,2
Philippines 45,2 42,6 72,3 78,3 89,0 18,5
Taïwan 55,2 33,8 75,1 66,1 81,8 10,3
Australie 71,2 51,2 46,7 34,6 27,7 −21,0
Nouvelle-Zélande 23,2 20,3 26,0 24,3 26,7 3,6
Hong Kong 35,9 19,1 15,3 12,8 23,5 −10,1

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Les exportations de bœuf canadien vers l'étranger ont augmenté, avec un TCAC de 8,6 % entre 2015 et 2019. En 2019, le Japon était la deuxième destination pour les exportations de bœuf du Canada, pour une valeur de 267,1 M$ US et un TCAC de 38,3 % entre 2015 et 2019. Bien que le Vietnam ait obtenu le TCAC le plus élevé (203,5 %) au cours des cinq dernières années, la valeur de ses exportations (6,1 M$ US) est restée beaucoup plus basse que celle des exportations de bœuf du Canada vers les États-Unis et le Japon.

Exportations de bœuf du Canada vers les dix principaux marchés, en millions de dollars américains, en 2015 à 2019
Pays 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2015-2019
Monde entier 1 753,9 1 726,6 1 869,6 2 131,3 2 437,7 8,6
États-Unis 1 236,7 1 277,7 1 379,6 1 574,8 1 766,5 9,3
Japon 73,0 109,0 124,0 165,1 267,1 38,3
Hong Kong 69,8 121,9 123,1 134,8 118,3 14,1
Mexique 122,3 82,8 88,5 86,6 96,5 −5,7
Chine 195,6 45,5 65,0 74,4 78,2 −20,5
Corée du Sud 3,3 33,6 23,1 23,2 32,3 76,4
Taïwan

1,2

4,2 20,3 17,9 16,4 92,5
Royaume-Uni 0,0 0,0 0,0 7,2 15,3 111,0
Arabie saoudite 17,3 17,9 6,9 2,6 6,6 −21,4
Vietnam 0,1 1,3 3,0 5,0 6,1 203,5

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Les exportations totales de viande du Canada vers le Japon en 2019 représentaient 1,3 G$ US. De ce montant, la viande porcine, fraîche, réfrigérée ou congelée, représentait 972,5 M$ US, tandis que la viande bovine congelée représentait 117,3 M$ US. Les principaux produits de viande sont surtout le porc et le bœuf, ainsi que leurs abats. Entre 2015 et 2019, la viande bovine, fraîche ou réfrigérée, a enregistré le TCAC le plus élevé (61,9 %), suivie par la viande bovine congelée, avec un TCAC de 42,9 %.

Principaux produits de viande exportés du Canada vers le Japon, en millions de dollars américains, en 2015 à 2019
Code SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2015-2019
02 Viande - Total 794,5 910,9 1 055,2 1 128,6 1 315,6 13,4
0203 Viande porcine fraîche, réfrigérée ou congelée 669,4 735,2 860,2 887,9 972,5 9,8
0202 Viande bovine congelée 28,2 35,5 53,9 75,9 117,3 42,9
0201 Viande bovine fraîche ou réfrigérée 13,8 18,3 21,2 42,9 95,1 61,9
0206 Abats comestibles de bovins, de porc, de mouton, de chèvre, de cheval, d'âne, de mule ou de bardot, frais, réfrigérés ou congelés 41,4 65,2 61,3 59,1 64,8 11,9
0209 Lard sans part maigre et gras de volaille, non fondus ni autrement extraits, frais, réfrigérés, congelés, salés, en saumure, déshydratés ou fumés 18,8 32,8 33,7 39,7 42,6 22,8
0205 Viande de cheval, d'âne, de mule ou de bardot, fraîche, réfrigérée ou congelée 21,9 23,4 20,9 22,2 22,7 0,9
0210 Viande et abats comestibles, salés, en saumure, séchés ou fumés, y compris les farines et les poudres 0,69 0,25 0,46 0,38 0,51 −7,2
0207 Viande et abats comestibles de volailles de l'espèce Gallus domesticus, de canard, d'oie, de dindon et de pintade, frais, réfrigérés ou congelés 0,42 0,29 3,56 0,47 0,05 −41,8

Source : Global Trade Tracker, 2018

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

En 2019, le Canada a exporté 301 779 tonnes de viande vers le Japon. De ce total, la viande porcine fraîche, réfrigérée ou congelée comptait pour 73,3 % (221 252 tonnes). Les importations de viande bovine fraîche et réfrigérée ont connu un TCAC de 61,6 %, le plus élevé, entre 2015 et 2019; la viande bovine congelée suivait avec un TCAC de 41,3 %.

Principaux produits de viande exportés du Canada vers le Japon, en tonnes métriques, en 2015 à 2019
Code SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* % 2015-2019
02 Viande - Total 221 748 231 949 268 815 283 853 301 779 8,0
0203 Viande porcine fraîche, réfrigérée ou congelée 179 840 179 505 209 422 217 945 221 252 5,3
0202 Viande bovine congelée 7 599 11 279 16 780 20 312 30 333 41,3
0209 Lard de porc frais, réfrigéré, congelé, salé, en saumure, séché ou fumé 18 780 23 442 24 130 25 424 24 159 6,5
0201 Viande bovine fraîche ou réfrigérée 1 931 2 648 3 532 6 265 13 158 61,6
0206 Abats comestibles de bovins, de porc, de mouton, de chèvre, de cheval, d'âne, de mule ou de bardot, frais, réfrigérés ou congelés 9 569 11 208 11 843 11 311 10 291 1,8
0205 Viande de cheval, d'âne, de mule ou de bardot, fraîche, réfrigérée ou congelée 3 658 3 714 2 601 2 383 2 444 −9,6
0210 Viande et abats comestibles, salés, en saumure, séchés ou fumés, y compris les farines et les poudres 229 39 73 90 107 −17,3
0207 Viande et abats comestibles de volailles de l'espèce Gallus domesticus, de canard, d'oie, de dindon et de pintade, frais, réfrigérés ou congelés 142 114 434 124 35 −29,5

Source : Global Trade Tracker, 2018

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Commerce électronique au Japon

Environ 90 % de la population japonaise est aujourd'hui connectée à Internet. Le Japon est le quatrième marché mondial en ce qui concerne les ventes en ligne, qui devraient atteindre 99,1 G$ US en 2020.

Selon un rapport du ministère de l'Économie du Japon, les trois principaux détaillants en ligne du Japon au cours des dernières années étaient Amazon Japan, Rakuten et Yahoo Japan.

Canaux de distribution de la viande au Japon

En 2018, les hypermarchés et les supermarchés étaient les plus grands canaux de distribution de viande, avec des ventes de 15,3 G$ US et une part de marché de 63,5 %; ils étaient suivis par les spécialistes en alimentation et en boissons (6,99 G$ US, soit 29,1 % des parts de marché) et les dépanneurs (1,4 G$ US, 6,0 % des parts de marché).

Il faut souligner que les détaillants en ligne représentaient le cinquième canal de distribution de la viande (125,2 M$ US, soit 0,5 % des parts de marché) et qu'ils ont enregistré un TCAC de 2,4 %, le plus élevé parmi tous les canaux de distribution de la viande entre 2015 et 2018.

Canaux de distribution de la viande au Japon, en millions de dollars américains, en 2015-2018
Canal 2015 2016 2017 2018 TCAC* % 2015-2019 Parts de marché en 2018 (%)
Hypermarchés et supermarchés 14 582,2 14 651,7 15 032,2 15 252,8 1,5 63,5
Spécialistes en alimentation et en boissons 6 818,3 6 837,0 6 921,9 6 992,5 0,8 29,1
Dépanneurs 1 433,9 1 414,2 1 442,7 1 436,3 0,1 6,0
Libre-service de gros et club-entrepôts 137,3 138,8 143,2 145,6 2,0 0,6
Détaillants en ligne 116,6 117,9 123,1 125,2 2,4 0,5
Autres 88,8 68,5 59,8 50,1 −17,4 0,2
Total 23 177,1 23 228,0 23 722,9 24 002,5 1,2 100,0

Source : GlobalData, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Note : Données disponibles jusqu'en 2018.

Débouchés pour le Canada

Les avantages de l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP)

Le PTPGP accorde pour les produits agricoles et agroalimentaires canadiens un accès préférentiel aux marchés d'exportation clés, notamment celui du Japon. Conformément à cette entente, les droits de douane seront éliminés ou réduits pour une vaste gamme d'exportations canadiennes du secteur agricole, notamment la viande, les céréales, les légumineuses, le sirop d'érable, les vins et spiritueux, les produits de la mer et d'autres produits agroalimentaires.

Le Japon a éliminé les droits de douane pour près de 32 % des lignes tarifaires sur les produits agricoles et agroalimentaires après l'entrée en vigueur du PTPGP le 30 décembre 2018. Un autre 9 % des lignes tarifaires accorderont un traitement tarifaire préférentiel par le biais de contingents permanents et de contingents propres au Canada. Les autres lignes tarifaires prévoient l'élimination ou la réduction des droits sur une période pouvant aller jusqu'à 20 ans, ou la réduction des tarifs contingentaires ou hors contingent. Consultez l'aperçu d'Affaires mondiales Canada sur le PTPGP et le secteur de l'agriculture et de l'agroalimentaire du Canada pour plus de détails.

En mai 2019, le Canada a également obtenu un accès élargi au marché japonais pour le bœuf issu de bétail âgé de plus de 30 mois. Selon les estimations de l'industrie, l'accès élargi annoncé pourrait encore faire augmenter les exportations de bœuf de 20 %.

L'une des premières étapes avant d'entrer sur le marché consiste à déterminer si la vente d'un produit est autorisée au Japon. Des restrictions liées à des préoccupations phytosanitaires ou à la salubrité des aliments peuvent en effet empêcher l'importation d'un produit. Les produits doivent respecter la réglementation japonaise concernant les ingrédients des aliments, en particulier les additifs alimentaires.

On recommande fortement aux exportateurs de travailler avec un agent d'importation local, un distributeur et l'utilisateur final pour s'assurer que leurs produits sont conformes à la réglementation du Japon et que tous les documents voulus aient été remplis. Pour de plus amples renseignements à ce sujet, veuillez consulter les ressources suivantes : Exportations d'aliments (Agence canadienne d'inspection des aliments), Guide pas-à-pas de l'exportation (Service des délégués commerciaux du Canada) et Standards and Regulations (Japan External Trade Organization - en anglais et en japonais seulement).

Les exportateurs doivent également déterminer la classification d'importation et le taux tarifaire des produits. L'outil Info-tarif Canada peut aussi aider les exportateurs à déterminer les tarifs applicables à des produits et à des pays précis avec lesquels le Canada a une entente de libre-échange. En outre, les douanes japonaises ont un site Web (en anglais seulement) dans lequel les importateurs et les parties connexes peuvent s'informer des règles sur les classifications tarifaires.

FOODEX JAPAN est le plus important salon professionnel alimentaire en Asie, et cette exposition est un événement annuel important pour les exportateurs canadiens, car elle attire des acheteurs majeurs du Japon et de l'Asie. En 2019, elle a attiré 3 316 exposants de 94 pays et régions et 85 000 visiteurs (source : Japan Management Association).

FOODEX est l'un des principaux salons professionnels d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, avec des kiosques personnalisables clés en main et un accès simplifié au soutien financier offert par le Programme du pavillon du Canada.

Ce programme a été conçu pour rembourser une partie des dépenses admissibles afin d'aider les petites et moyennes entreprises (PME) à joindre les marchés d'exportation et à réaliser des projets de marketing stratégique, comme la participation aux salons professionnels ou aux missions commerciales dirigées par le gouvernement. Les PME canadiennes intéressées sont invitées à présenter une demande de financement.

Pour toute question concernant l'exportation de vos produits agricoles ou alimentaires ou pour obtenir de l'aide, communiquez avec nous à aafc.mas-sam.aac@canada.ca.

Conclusion

La croissance décrite dans le présent document s'explique surtout par l'internationalisation actuelle du régime alimentaire japonais, laquelle a fait augmenter la popularité de la viande par rapport au poisson, surtout auprès des jeunes Japonais. Les générations plus âgées ont également tendance à continuer à manger de la viande en vieillissant. Les autres raisons de la baisse de consommation des produits de la mer sont le manque de connaissances et de compétences des jeunes générations quand vient le temps de cuisiner les fruits de mer à la maison, ainsi que la différence de prix entre la viande et les fruits de mer.

Une pénurie dans l'approvisionnement en produits de la mer poussera très probablement les consommateurs japonais à favoriser la viande. La hausse de popularité des produits de la mer à l'échelle mondiale, surtout en Europe, en Amérique du Nord et en Chine, se poursuivra vraisemblablement au cours de la période de prévision, et ces produits seront touchés par une pénurie en raison de sources limitées pour ce type d'aliments. On constate également un mouvement vers une gestion durable des pêches pour protéger les ressources naturelles de l'océan. Il en résulte que le prix du poisson devrait augmenter et que de nombreux consommateurs choisiront plutôt la viande pour remplacer les produits de la mer.

En 2019, le Canada était le troisième fournisseur de viande du Japon, et il était le plus grand fournisseur de porc du Japon en 2018 et en 2019. Le Canada peut encore améliorer la situation en faisant compétition aux deux principaux fournisseurs de viande que sont les États-Unis et l'Australie.

Pour de plus amples renseignements

Les délégués commerciaux internationaux peuvent fournir à l'industrie canadienne une expertise de terrain concernant les potentiels de marché, les conditions actuelles et les contacts d'affaires locaux, et sont un excellent point de contact pour obtenir des conseils à l'exportation.

Pour obtenir d'autres renseignements sur ce marché et d'autres marchés, consultez la liste complète des analyses des marchés mondiaux à partir de la page Renseignements sur les marchés internationaux de l'agroalimentaire.

Pour de plus amples renseignements sur FOODEX JAPAN 2020, veuillez communiquer avec :

Ben Berry, sous-directeur
Stratégie et prestation de salons commerciaux
Agriculture et Agroalimentaire Canada ben.berry@canada.ca

Ressources

Analyse sectorielle – Tendances relatives à la viande au Japon
Rapport d'analyse mondiale

Préparé par : Hongli Wang, analyste de marché

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2020).

Photos
Les images figurant dans la présente publication sont reproduites avec la permission des titulaires des droits s'y rattachant. À moins d'avis contraire, Sa Majesté la Reine du chef du Canada est titulaire des droits d'auteur sur ces images.

Pour vous inscrire à notre liste de distribution ou pour suggérer d'autres sujets ou marchés de recherche, vous pouvez vous adresser à :

Agriculture et Agroalimentaire Canada, Analyses des marchés mondiaux
1341, chemin Baseline, Tour 5, 3e étage
Ottawa ON  K1A 0C5
Canada
Courriel : aafc.mas-sam.aac@canada.ca

Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Même s'il n'a ménagé aucun effort pour présenter des données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n'assume aucune responsabilité à l'égard de toute décision qui pourrait être prise sur la base de ces renseignements.

Toute reproduction ou redistribution du présent document, en totalité ou en partie, doit énoncer clairement qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire du droit d'auteur du document selon le modèle suivant : AAC, titre du document, année. Si le document reproduit ou redistribué reprend des données du présent document, il y a lieu d'y indiquer les sources telles qu'elles sont inscrites dans le présent document.

Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit le présent document ainsi que d'autres services de production de rapports gratuitement à ses clients des industries agricole et alimentaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :