Sélection de la langue

Recherche

Analyse sectorielle – Tendances du marché des produits de la pêche en Belgique

Juillet 2018

SommaireNote de bas de page 1

La Belgique est un petit pays de 11,7 millions d'habitants situé au cœur de l'Europe. Grâce à ses infrastructures de transport routier, ferroviaire et fluvial bien développées, à ses réseaux de technologie de l'information et à ses ports de classe internationale, la Belgique constitue une excellente porte d'entrée pour atteindre les pays de l'Union européenne (UE) et offre à ces derniers un accès direct au reste du monde.

En 2017, la Belgique était le 18e importateur de produits de la pêche au monde. Les importations belges de poissons et de fruits de mer se chiffraient à 2,3 milliards de dollars US, ce qui représente 1,6 % des échanges mondiaux de produits de la pêche.

La Belgique s'approvisionne en produits de la pêche auprès d'un large éventail de pays, mais ses trois principaux fournisseurs en 2017 étaient des partenaires de l'Europe, soit les Pays-Bas, la France et l'Allemagne (parts de marché de 24,3 %, de 9,2 % et de 7,1 % respectivement). Le Canada occupait le 14e rang des fournisseurs de la Belgique (47,6 millions de dollars US en 2017).

Les principales importations de produits de la pêche de la Belgique en 2017 étaient les crevettes congelées (451,7 millions de dollars US), les filets de saumon frais ou réfrigérés (142,7 millions de dollars US) et le saumon fumé (128,6 millions de dollars US).

En 2017, la Belgique se classait au 28e rang des fournisseurs mondiaux de produits de la pêche. Ses exportations, évaluées à 1,3 milliard de dollars US, étaient principalement destinées aux marchés de la France (402,5 millions de dollars US), des Pays-Bas (353,7 millions de dollars US) et de l'Allemagne (181,1 millions de dollars US)

Perceptions des consommateurs

D'après le site Web The Fish Site, une plateforme de ressources destinées aux industries de l'aquaculture et de la pêche commerciale, les Belges sont un des peuples de l'Europe ayant les perceptions les plus favorables à l'égard des bienfaits de la consommation de poisson pour la santé. En effet, les consommateurs belges sont d'avis que le poisson est un aliment à la fois sain et nutritif. Les consommateurs estiment par ailleurs que le poisson peut être consommé relativement sans danger. Les consommateurs européens en général et les Belges en particulier considèrent que le poisson a bon goût. Enfin, les consommateurs de l'Europe sont d'accord pour dire que les produits de la pêche présentent un bon rapport qualité-prix.

Opinions des consommateurs belges à l'égard des produits de la pêche
Perception Belgique Danemark Pays-Bas Pologne Espagne
Le poisson est un aliment sain 6,10 6,38 5,99 6,45 6,25
Le poisson est un aliment nutritif 5,74 6,30 5,62 6,17 6,22
Le poisson peut être consommé sans danger 4,84 5,01 5,06 5,74 5,45
Il est risqué de consommer du poisson 2,87 3,11 2,97 2,77 2,51
Le poisson a bon goût 5,93 5,97 5,41 6,33 5,87
Le poisson est délicat 4,94 5,83 4,40 5,83 4,78
Les arêtes de poisson ne sont pas agréables 5,65 5,17 5,56 5,62 5,33
Manger du poisson est correct sur le plan éthique 4,77 4,60 4,61 5,11 4,95
Manger du poisson est à la mode 3,70 4,15 3,77 4,64 3,54
Manger du poisson est ennuyant 2,38 2,31 2,68 2,52 2,99
Le poisson coûte cher 5,71 5,32 5,32 5,82 5,28
Le poisson présente un bon rapport qualité-prix 4,46 4,72 4,70 4,74 4,10

Source : The Fish Site: d'après un sondage réalisé en 2016 auprès des consommateurs de l'UE.

Remarque : Une échelle de Likert en 7 points a été utilisée pour mesurer les perceptions (1 = pas du tout d'accord; 7 = tout à fait d'accord).

Données sur la consommation trends

D'après Food and Agriculture Organization – Statistics Division (FAOSTAT), la consommation de poisson par habitant s'élevait à 25,03 kilogrammes (kg) en 2016 en Belgique, en légère baisse de 0,3 % (70 grammes (g)) par rapport à l'année précédente. La consommation de poisson par habitant en Belgique a atteint un sommet en 2008, à 26,3 kg, et a touché son plus bas niveau en 2002, à 21,9 kg.

Évolution de la consommation annuelle de produits de la pêche en Belgique, en kg par habitant
Année 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Consommation (en kg) 25,11 26,28 24,36 25,22 26,08 25,10 25,03

Source : FAO, Consommation de poissons et de produits de la pêche (2018).

À titre de comparaison, en 2016, la consommation de poisson par habitant se chiffrait à 33,48 kg en France, à 43,66 kg en Espagne, à 23,16 kg au Danemark, à 22,11 kg aux Pays-Bas et à 10,62 kg en Pologne. La quantité annuelle de poisson consommée en Belgique se situe dans la moyenne des pays de l'UE, laquelle est établie à 25,1 kg par habitant.

Comparaison de la consommation annuelle de produits de la pêche, Belgique et autres pays de l'UE, en kg par habitant
Belgique Danemark France Pays-Bas Pologne Espagne
2010 Données sur la consommation (kg) 25,11 22,12 33,53 20,95 10,88 43,66
2016 Données sur la consommation (kg) 25,03 23,16 33,48 22,11 10,62 42,38

Source : FAO, Données sur la consommation of Fish and Fishery Products (2018)

Tendances de consommation

D'après le Marine Stewardship Council, les consommateurs belges recherchent des produits bons pour eux et pour l'environnement. Plus de la moitié des consommateurs belges interrogés ont dit que les effets bénéfiques sur la santé et le mieux-être constituaient un facteur important dans leurs décisions d'achat. Les ingrédients frais, naturels ou biologiques revêtent une importance similaire pour les consommateurs de poissons et fruits de mer.

Les Belges sont prêts à payer plus cher pour des produits durables. Les consommateurs de tous les niveaux de revenu et de toutes les catégories sont disposés à débourser un supplément pour obtenir des poissons et fruits de mer issus de la production durable. Les nouveaux produits de la pêche lancés sur le marché belge au cours des dernières années vont d'ailleurs en ce sens.

Produits de la pêche lancés sur le marché belge, selon l'allégation, de janvier 2013 à décembre 2017

La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
Produits lancés sur le marché belge, selon l'allégation (%)
Allégation 2013 2014 2015 2016 2017 Échantillon total
Ethique produit ecologique 19,35 % 26,47 % 29,51 % 25,71 % 60,00 % 32,84 %
Produit allant au micro ondes 25,81 % 20,59 % 24,59 % 2,86 % 32,50 % 21,89 %
Produit sans additifs/sans agents de conservations 9,68 % 14,71 % 13,11 % 11,43 % 15,00 % 12,94 %
Produit facil d'utilisation 12,90 % 8,82 % 18,03 % 11,43 % 10,00 % 12,94 %
Ethique - animaux 0,00 % 8,82 % 13,11 % 5,71 % 15,00 % 9,45 %
Échantillon total 100,00 % 100,00 % 100,00 % 100,00 % 100,00 % 100,00 %

Source : Base de données mondiale sur les nouveaux produits (GNPD) de Mintel, 2018

Statistiques commerciales

Le marché belge dépend grandement du commerce international pour son approvisionnement en produits de la pêche. En effet, environ les deux tiers des poissons et fruits de mer consommés pas les Belges sont importés, selon les fluctuations de la production intérieure.

En 2017, les principaux produits importés en termes de volume étaient les crevettes congelés, les moules vivantes, fraiches ou réfrigérées, les graisses et huiles de poissons et leurs fractions, le thon, le listao et la bonite (non hachés), préparés ou en conserve et le poisson préparé ou en conserve, entier ou en morceaux.

Les dix principaux produits de la pêche importés en Belgique en 2017, selon le volume
Rang Code du SH Description Tonne métrique
Produits de la pêche 313 056
1 030617 Crevettes congelées 42 450
2 030731 Moules vivantes, fraîches ou réfrigérées 22 820
3 150420 Graisses et huiles de poissons et leurs fractions 19 775
4 160414 Thons, listaos et bonites, préparés ou en conserve, entiers ou en morceaux (non hachés) 18 452
5 160419 Autres poissons, préparés ou en conserve, entiers ou en morceaux (non hachés) 11 672
6 030441 Filets de saumon du Pacifique, frais ou réfrigérés 11 490
7 160420 Autres préparations et conserves de poissons (autres qu'entiers ou en morceaux) 10 062
8 030444 Filets de poissons de la famille Bregmacerotidae, frais ou réfrigérés 7 433
9 030481 Filets de saumon du Pacifique, congelés 7 273
10 030541 Saumon fumé 6 647

Source : Global Trade Tracker, 2018.

Code du SH : Codes du Système harmonisé

Si on s'attarde plutôt à la valeur, les principaux produits de la pêche importés en Belgique étaient les crevettes congelées, les filets de saumon frais ou réfrigérés, le saumon fumé, le thon, le listao et la bonite (non hachés), préparés ou en conserve, ainsi que les filets de poissons de la famille Bregmacerotidae, frais ou réfrigérés.

Les dix principaux produits de la pêche importés en Belgique en 2017, selon la valeur
Rang Code du SH Description Tonne métrique
Produits de la pêche 2 319 383 964
1 030617 Crevettes congelées 451 749 858
2 030441 Filets de saumon, frais ou réfrigérés 142 742 491
3 030541 Saumon fumé 128 605 002
4 160414 Thons, listaos et bonites, préparés ou en conserve, non hachés 92 983 917
5 030444 Filets de poissons de la famille Bregmacerotidae, frais ou réfrigérés 86 330 043
6 030481 Filets de saumon, congelés 78 129 929
7 030731 Moules vivantes, fraîches ou réfrigérées 75 137 536
8 160529 Crevettes, préparées ou conservées, présentées dans un contenant hermétique 68 155 312
9 160521 Crevettes, préparées ou conservées, non présentées dans un contenant hermétique 55 857 571
10 160420 Poisson préparé ou en conserve, NDNCA* 47 087 292

Source : Global Trade Tracker, 2018.

Code du SH : Codes du Système harmonisé
*NDNCA : non dénommé ni compris ailleurs

La Belgique est un importateur net de produits de la pêche. Au sein de l'UE, les plus grands fournisseurs de la Belgique sont les Pays-Bas, la France, l'Allemagne, la Lituanie et la Suède. Dans le reste du monde, ses principaux fournisseurs sont la Chine, l'Inde et le Vietnam. La quasi-totalité des exportations de la Belgique est destinée à des pays membres de l'UE, principalement la France, les Pays-Bas, l'Allemagne et l'Espagne.

Les dix plus importants fournisseurs de produits de la pêche de la Belgique et les principaux produits importés en 2017 (selon les données sur les importations de la Belgique)
Rang Pays Valeur (en $ US) Part de marché Principaux produits importés Valeur des principales importations (en $ US)
Total des importations 2 319 378 465 Crevettes congelées (sauf les crevettes nordiques) 451 749 858
1 Pays-Bas 564 553 314 24,3 % Moules vivantes, fraîches ou réfrigérées 73 200 892
2 France 213 469 509 9,2 % Filets de saumon du Pacifique, de l'Atlantique et du Danube, frais ou réfrigérés 23 663 366
3 Allemagne 164 881 717 7,1 % Crevettes congelées (sauf les crevettes nordiques) 30 269 953
4 Inde 133 651 748 5,8 % Crevettes congelées (sauf les crevettes nordiques) 114 771 743
5 Vietnam 130 389 887 5,6 % Crevettes congelées (sauf les crevettes nordiques) 69 785 855
6 Lituanie 96 981 168 4,2 % Saumon fumé 76 126 854
7 Suède 96 702 677 4,2 % Filets de saumon du Pacifique, de l'Atlantique et du Danube, frais ou réfrigérés 61 023 699
8 Bangladesh 90 609 004 3,9 % Crevettes congelées (sauf les crevettes nordiques) 88 845 826
9 Danemark 78 716 040 3,4 % Filets de saumon du Pacifique, de l'Atlantique et du Danube, frais ou réfrigérés 12 403 457
10 Chine 69 904 471 3,0 % Filets de poisson, congelés, NDNCA* 19 362 628
14 Canada 47 630 265 2,1 % Homards vivants 28 406 774

Source : Global Trade Tracker, 2018.

*NDNCA : non dénommé ni compris ailleurs

Ventes au détail

Selon Euromonitor International, en 2017, les ventes au détail de produits de la pêche transformés étaient estimées à 30 400 tonnes et totalisaient environ 457,7 millions de dollars US. Les produits réfrigérés représentaient 18,0 % de la valeur totale des ventes au détail de produits de la pêche transformés en Belgique; venaient ensuite les produits congelés (36 %) et les produits de longue conservation (44,1 %).

Valeur des ventes au détail de produits de la pêche transformés en Belgique (en millions de dollars US) et croissance sur la période (en %) – Historique
Catégorie 2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* 2013-2017
Total – Produits de la pêche transformés 424,4 437,6 446,2 453,0 457,7 1,9 %
Produits de la pêche de longue conservation 188,0 197,8 204,1 209,2 212,3 3,1 %
Produits de la pêche transformés, réfrigérés 76,9 78,2 79,3 80,7 81,9 1,6 %
Produits de la pêche transformés, congelés 159,5 161,6 162,7 163,2 163,6 0,6 %

Source : Euromonitor International, 2018.

*TCAC : taux de croissance annuel composé

De 2013 à 2017, c'est la catégorie des produits de la pêche de longue conservation qui a enregistré le plus haut taux de croissance annuel composé (TCAC), soit 3,1 %, suivie des produits réfrigérés (1,6 %) et des produits congelés (0,6 %).

Les ventes au détail globales devraient connaître une faible croissance de 2018 à 2022 (TCAC de 0,8 %). On s'attend à ce que les produits de la pêche réfrigérés dominent les ventes au détail durant cette période, suivis par les produits congelés et les produits en conserve (TCAC de 1,2 %, de 0,9 % et de 0,7 % respectivement).

Valeur des ventes au détail de produits de la pêche transformés en Belgique (en millions de dollars US) et croissance sur la période (en %) – Prévisions
Catégorie 2018 2019 2020 2021 2022 TCAC* 2018-2022
Total – Produits de la pêche transformés 460,7 464,2 466,0 470,7 476,2 0,8 %
Produits de la pêche de longue conservation 212,9 213,8 214,0 216,0 218,7 0,7 %
Produits de la pêche transformés, réfrigérés 83,0 84,6 85,4 86,2 86,9 1,2 %
Produits de la pêche transformés, congelés 164,8 165,9 166,7 168,6 170,6 0,9 %

Source : Euromonitor International, 2018.

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Le volume des ventes a toutefois marqué un repli de 2013 à 2017 (TCAC de −1,3 %), ce qui confirme les observations de la FAO au sujet des tendances de consommation des Belges pour ce qui est des poissons et des fruits de mer.

Volume des ventes au détail de produits de la pêche transformés en Belgique (en tonnes) et croissance sur la période (en %) – Historique
Catégorie 2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* 2013-2017
Total – Produits de la pêche transformés 31 900 31 600 31 200 30 800 30 400 −1,2 %
Produits de la pêche de longue conservation 14 300 14 200 14 000 13 800 13 500 −1,4 %
Produits de la pêche transformés, congelés 14 100 13 900 13 700 13 600 13 400 −1,3 %
Produits de la pêche transformés, réfrigérés 3 500 3 500 3 500 3 500 3 500 0,0 %

Source : Euromonitor International, 2018.

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Industrie de la restauration

La Belgique est un pays fortement urbanisé où les habitants ont un mode de vie effervescent. La population est majoritairement concentrée dans les zones urbaines. En effet, 97 % des habitants vivaient en milieu urbain en 2017. De plus, le pays se classe au deuxième rang des pays de l'Europe au chapitre de la densité de population, derrière les Pays-Bas. Les entreprises de restauration ont su tirer profit de ces caractéristiques sociales en misant sur la commodité de leurs services, un aspect grandement apprécié des consommateurs vivant en ville. Le montant annuel consacré aux repas pris à l'extérieur de la maison s'élève à 945 euros (1 177 dollars US) par habitant.

La Belgique a toutefois conservé des caractéristiques qui lui sont propres. Ses habitants prennent beaucoup plus de repas à l'extérieur de leur domicile que leurs voisins français. En outre, la pluralité des collectivités et des habitudes de consommation fait de la Belgique un marché unique.

Les goûts et les préférences des consommateurs belges modernes et urbains évoluent. Les restaurants décontractés à service rapide, qui proposent une atmosphère détendue, une offre écologique et des recettes originales et bonnes pour la santé, sont les plus populaires auprès des Belges. Dans les restaurants décontractés, cette tendance se traduit par une forte popularité des plats de poissons et fruits de mer plus raffinés composés d'ingrédients de qualité supérieure et d'accompagnements originaux.

Les volumes des ventes de produits de la pêche des services de restauration en Belgique sont très stables : ils n'ont guère fluctué au cours des cinq dernières années. Selon Euromonitor International, le volume des ventes des services de restauration devrait connaître une légère hausse d'ici 2022 (TCAC de 0,9 %).

Volume des ventes de produits de la pêche transformés des services de restauration en Belgique (en tonnes) et croissance sur la période (en %) – Historique
Catégorie 2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* 2013-2017
Total – Produits de la pêche transformés (restauration) 10 700 10 600 10 500 10 500 10 600 −0,2 %
Produits de la pêche de longue conservation 3 600 3 600 3 600 3 600 3 600 0,0 %
Produits de la pêche transformés, réfrigérés 1 900 1 900 1 900 1 900 1 900 0,0 %
Produits de la pêche transformés, congelés 5 200 5 100 5 100 5 000 5 100 −0,5 %

Source : Euromonitor International, 2018.

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Volume des ventes de produits de la pêche transformés des services de restauration en Belgique (en tonnes) et croissance sur la période (en %) – Prévisions
Catégorie 2018 2019 2020 2021 2022 TCAC* 2018-2022
Total – Produits de la pêche transformés (restauration) 10 600 10 700 10 900 10 900 11 000 0,9 %
Produits de la pêche de longue conservation 3 600 3 600 3 600 3 600 3 600 0,0 %
Produits de la pêche transformés, réfrigérés 2 000 2 000 2 000 2 100 2 100 1,2 %
Produits de la pêche transformés, congelés 5 100 5 100 5 200 5 200 5 300 1,0 %

Source : Euromonitor International, 2018.

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Performance canadienne

Même si les poissons et fruits de mer canadiens sont perçus d'un œil favorable en Belgique, le prix payé par rapport aux concurrents dépend de la mesure dans laquelle les produits répondent aux goûts des consommateurs belges et à leurs préférences quant à l'apparence.

La concurrence locale exercée par les fournisseurs du nord de l'Europe continue d'influencer l'offre canadienne, mais la mise en œuvre de l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne devrait permettre d'exploiter les principaux débouchés offerts par l'UE, notamment pour ce qui est des crevettes nordiques congelées, des pétoncles congelés et de la morue congelée, des produits recherchés par les consommateurs belges. La plupart des tarifs seront éliminés progressivement d'ici 3, 5 ou 7 ans. Veuillez consulter le guide par chapitre pour connaître les dispositions principales de l'Accord.

En 2017, la Belgique était le 10e marché d'exportation du Canada pour les poissons et produits de la mer (53,3 millions de dollars US, selon les données sur les exportations canadiennes). Les principaux produits canadiens exportés en Belgique étaient le homard congelé, y compris le homard non décortiqué (22,1 millions de dollars US), le homard frais ou réfrigéré (21,9 millions de dollars US) et l'anguille vivante (1,9 million de dollars US) (Global Trade Tracker, 2018).

Les exportations canadiennes de poissons et produits de la mer en Belgique ont augmenté suivant un TCAC de 14,0 % entre 2013 et 2017, une partie de cette hausse étant attribuable à la catégorie des homards frais, congelés ou transformés. Dans l'ensemble, les produits de la pêche se classaient au deuxième rang des principales exportations du Canada à destination de la Belgique, représentant 22,6 % de tous les produits agroalimentaires et produits de la mer canadiens exportés dans ce pays en 2017 (Global Trade Tracker, 2018).

Pour plus de renseignements

Les délégués commerciaux internationaux peuvent fournir à l'industrie canadienne une expertise de terrain concernant les potentiels de marché, les conditions actuelles et les contacts d'affaires locaux, et ils sont un excellent point de contact pour obtenir des conseils à l'exportation.

Pour obtenir d'autres renseignements sur ce marché et d'autres marchés, consultez la liste complète des analyses des marchés mondiaux à la page Renseignements sur les marchés internationaux de l'agroalimentaire, par région.

Pour de plus amples renseignements sur la foire Seafood Expo Global 2018, veuillez communiquer avec :

Ben Berry, directeur adjoint
Stratégie et organisation, foires commerciales
Agriculture et Agroalimentaire Canada
ben.berry@canada.ca

Ressources

Analyse sectorielle : Tendances du marché des produits de la pêche en Belgique
Rapport d'analyse mondiale

Préparé par : Karim Zarrouki, analyste de marché

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2018).

Images
Les images figurant dans la présente publication sont reproduites avec la permission des titulaires des droits s'y rattachant. À moins d'avis contraire, Sa Majesté la Reine du chef du Canada est titulaire des droits d'auteur sur ces images.

Pour vous inscrire à notre liste de distribution ou pour suggérer d'autres sujets ou marchés de recherche, vous pouvez vous adresser à :

Agriculture et Agroalimentaire Canada, Analyses des marchés mondiaux
1341, chemin Baseline, Tour 5, 3e étage
Ottawa (Ontario) K1A 0C5
Canada
Courriel : aafc.mas-sam.aac@canada.ca

Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Même s'il n'a ménagé aucun effort pour présenter des données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n'assume aucune responsabilité à l'égard de toute décision qui pourrait être prise sur la base de ces renseignements.

Toute reproduction ou redistribution du présent document, en totalité ou en partie, doit énoncer clairement qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire du droit d'auteur du document en respectant le modèle suivant : AAC – titre du rapport – année. Si le document reproduit ou redistribué reprend des données du présent document, il y a lieu d'y indiquer les sources telles qu'elles sont inscrites dans le présent document.

Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit le présent document ainsi que d'autres services de production de rapports gratuitement à ses clients des industries agricole et alimentaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :