Sélection de la langue

Recherche

Analyse sectorielle – Tendances du marché des produits de la mer au Royaume-Uni

Note : Ce rapport contient des données prévisionnelles basées sur les chiffres historiques.

Sommaire

Le Royaume-Uni (R.-U.) est un importateur net de poissons et de produits de la pêche, et ses importations se chiffraient à 4,7 milliards de dollars américains en 2019. La même année, les exportations totales de poissons et de produits de la pêche ont atteint 2,7 milliards de dollars américains. Le R.-U. était le dixième marché en importance au monde (3,1 % du marché) et occupait le sixième rang des importateurs de poissons et de fruits de mer de l'Union européenne (UE). Les importations britanniques ont augmenté à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 2,2 % de 2015 à 2019.

Les fournisseurs du R.-U. sont très diversifiés; des poissons et des fruits de mer de plus ont été importés de plus de 95 pays en 2020, selon les données du mois d'avril. En 2019, les principaux fournisseurs du R.-U. étaient l'Islande (8,9 %), la Chine (7,8 %), les îles Féroé (6,7 %), l'Allemagne (6,7 %) et la Suède (6,7 %). Le Canada se classait au 15e rang des marchés d'importation en 2019 (2,1 %).

Malgré l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'UE mis en œuvre en 2017, la valeur des exportations canadiennes de poissons et de fruits de mer vers l'UE n'a cessé de diminuer depuis 2016. En conséquence, les importations britanniques de poissons et de fruits de mer en provenance du Canada ont diminué de 19,2 % entre 2015 (237,1 millions de dollars américains) et 2019 (101,3 millions de dollars américains). La hausse des prix des importations destinées au R.-U. est fort probablement un des facteurs à l'origine du référendum sur le « Brexit » de juin 2016, au cours duquel le R.-U. a décidé de se dissocier en tant que membre du bloc économique et politique de l'UE28.

En 2019, les filets de morue congelés et le saumon de l'Atlantique et du Danube frais ou réfrigéré étaient les deux principaux produits importés par le R.-U. Les deux principales exportations canadiennes de poissons et de fruits de mer vers le R.-U. étaient les crevettes préparées ou en conserve et les homards vivants, frais ou réfrigérés. En 2019, la Colombie-Britannique (38,8 millions de dollars américains) était la plus grande province exportatrice de produits canadiens vers le R.-U., suivie de la Nouvelle-Écosse (32 millions de dollars américains). Il faut savoir qu'en raison de la COVID-19, certaines provinces canadiennes n'ont pas exporté de poissons ni de fruits de mer vers le R.-U. au cours des quatre premiers mois de 2020.

Tendances de la production et de la consommation

La production totale de l'aquaculture au R.-U. a atteint 222 249 tonnes en 2017 (Eurostat, 2019). Une meilleure connaissance des produits et un mode de vie plus sain contribuent à la croissance de la production et de la consommation d'aliments frais. En outre, le désir de transparence fait augmenter la demande d'aliments produits de façon éthique. Le commerce électronique gagne du terrain au R.-U., mais les supermarchés restent le principal circuit de distribution des produits alimentaires. L'incertitude entourant le référendum sur le Brexit reste le principal obstacle auquel est confronté le marché des aliments frais au R.-U. (Euromonitor, 2020).

Ces dernières années, les régimes sans viande, le végétarisme et le véganisme ont gagné en popularité. Ces tendances de consommation sont motivées par les avantages que ces régimes peuvent avoir pour la santé, ainsi que par des préoccupations en matière d'éthique et de bien-être animal.

Même si le saumon reste le poisson le plus populaire au R.-U., sa consommation est en baisse. En revanche, on constate une augmentation du volume des ventes de crevettes, qui sont considérées comme une autre source de protéines plus économique.

Malgré les sombres perspectives associées à l'augmentation des prix, la production et la vente de poissons et de fruits de mer au R.-U. profitent de l'engouement pour les régimes riches en protéines. Les consommateurs britanniques sont plus conscients des bienfaits de la consommation de poissons et de fruits de mer frais pour la santé, en particulier de poissons gras comme les sardines, le maquereau et le saumon.

Aperçu du commerce et rendement du Canada

Le R.-U. est un importateur net de poissons et de produits de la pêche, et ses importations s'élevaient à 4,7 milliards de dollars américains en 2019. La même année, les exportations totales de poissons et de produits de la pêche ont atteint 2,7 milliards de dollars américains. La consommation de poissons et de fruits de mer vivants était de 22,9 kg par habitant au R.-U. en 2017 (The EU Fish Market, 2019).

Le R.-U. était le dixième marché d'importation de poissons et de fruits de mer en importance au monde (3,1 % du marché) et occupait le sixième rang des importateurs de poissons et de fruits de mer de l'UE. Les importations britanniques ont augmenté à un TCAC de 2,2 % de 2015 à 2019. Le Canada se classe au 15e rang des marchés d'importation du R.-U. et a connu un TCAC de 4,3 %, avec une part de marché de 2,1 %. Les trois principaux pays étaient les États-Unis, la Chine et le Japon, qui représentaient ensemble 37,3 % du marché mondial (en valeur) en 2019.

Les dix principaux marchés mondiaux de poissons et de fruits de mer, en milliards de dollars américains, de 2015 à 2019
Pays 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* (%) 2015-2019 Part du marché (%) en 2019
Monde 129,7 137,2 149,5 158,4 154,1 4,4 100
États-Unis 20,1 20,8 23,0 24,0 23,5 4,1 15,3
Chine 8,8 9,1 11,1 14,7 18,4 20,4 11,9
Japon 13,8 14,3 15,4 15,8 15,6 3,1 10,1
Espagne 6,5 7,2 8,1 8,7 8,1 5,7 5,3
France 5,9 6,4 6,9 7,1 6,8 3,4 4,4
Italie 5,6 6,2 6,6 7,1 6,0 8,5 3,9
Allemagne 5,3 5,8 5,9 6,2 5,8 2,6 3,8
Corée du Sud 4,5 4,7 5,2 6,1 5,7 6,5 3,7
Suède 4,4 5,2 5,0 5,6 5,2 4,3 3,4
Royaume-Uni 4,3 4,4 4,4 4,5 4,7 2,2 3,1
Canada (15e) 2,8 2,9 3,0 3,1 3,3 4,3 2,1

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Pour ce qui est du volume, en 2019, le R.-U. se classait au 12e rang mondial (2,4 % du marché), avec un TCAC de 2,3 % de 2015 à 2019. Le Canada se classait au 20e rang mondial (1,5 % du marché), avec un TCAC de 1,6 % de 2015 à 2019. Les trois principaux pays étaient la Chine, les États-Unis et le Japon, qui représentaient 30,9 % du marché mondial (volume) en 2019.

Les dix principaux marchés mondiaux de poissons et de fruits de mer, volume mesuré en millions de tonnes métriques
Pays 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* (%) 2015-2019 Part du marché (%) en 2019
Monde 35,8 37,2 38,1 308,5 37,4 1,1 100
Chine 4,0 4,0 4,8 5,2 6,2 11,4 16,7
États-Unis 2,7 2,7 2,8 2,9 2,8 1,5 7,6
Japon 2,5 2,4 2,5 2,4 2,5 −0,2 6,6
Thaïlande 1,6 1,9 1,9 2,1 2,0 6,0 5,5
Espagne 1,7 1,7 1,8 1,8 1,8 2,1 4,9
Corée du Sud 1,4 1,4 1,5 1,6 1,5 2,1 4,1
Danemark 1,4 1,5 1,4 1,4 1,3 −0 ,8 3,6
France 1,1 1,2 1,2 1,2 1,2 1,5 3,3
Allemagne

1,2

1,3 1,2 1,2 1,2 −1,6 3,1
Italie 1,1 1,1 1,1 1,1 1,0 −1,2 2,8
Royaume-Uni (12e) 0,8 0,9 0,8 0,8 0,9 2,3 2,4
Canada (20e) 0,5 0,5 0,5 0,5 0,5 1,6 1,5

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Au chapitre de la valeur, de 2015 à 2019, l'Islande et la Chine ont été les principaux fournisseurs de poissons et de fruits de mer du R.-U.,avec une part du marché de 8,9 % et 7,8 %, respectivement. Le Canada était le 15e fournisseur avec 101,1 millions de dollars américains, pour une part du marché de 2,1 %. Malgré l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'UE, entré en vigueur en 2017, la valeur des exportations canadiennes de poissons et de fruits de mer vers l'UE n'a cessé de diminuer depuis 2016. Néanmoins, l'AECG devait permettre de saisir des occasions clés dans l'UE, et la plupart des tarifs douaniers seront progressivement éliminés d'ici les trois, cinq ou sept prochaines années (Résumé des chapitres). Les importations de poissons et de fruits de mer du R.-U. en provenance du Canada ont diminué de 19,2 % entre 2015 et 2019.

La concurrence locale des fournisseurs de l'Europe du Nord continue de nuire à l'offre canadienne. Un autre facteur clé de la hausse des prix à l'importation et du resserrement de l'approvisionnement au R.-U. est le résultat du Brexit. Le 23 juin 2016, la décision prise par le R.-U. de quitter l'UE a entraîné une dévaluation de 20 % de la livre britannique (£ GBP), ce qui a influé sur le taux de change et haussé le coût des importations.

De plus, le fait que le ministère des Pêches et des Océans (MPO) du Canada a annoncé un nouveau quota pour la saison de pêche 2017-2018 de la crevette nordique, l'une des principales exportations du pays vers le R.-U. a également eu un effet sur l'industrie. L'introduction de ce quota de total autorisé des captures (TAC) pour la pêche à la crevette nordique devrait entraîner une chute spectaculaire de la biomasse de 25 %, réduisant le quota de TAC dans la zone de pêche 6 de 62 % d'une année sur l'autre, pour s'établir à 10 400 tonnes métriques (annonce du MPO).

Les dix principaux fournisseurs mondiaux de poissons et de fruits de mer au Royaume-Uni, en millions de dollars américains, de 2015 à 2019
  Pays 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* (%) 2015-2019 Part du marché (%) en 2019
Monde 4 326,2 4 420,0 4 362,0 4 540,9 4 712,1 2,2 100
Islande 427,3 425,6 357,1 418,8 419,4 −0,5 8,9
Chine 282,4 271,2 281,4 282,5 369,8 6,9 7,8
Îles Féroé 226,0 305,1 273,2 277,9 317,0 8,8 6,7
Allemagne 281,9 308,2 259,6 255,0 313,7 2,7 6,7
Suède 161,2 215,7 229,2 269,1 298,3 16,6 6,3
Vietnam 186,9 200,4 254,4 296,8 297,8 12,3 6,3
Norvège 145,1 159,5 162,5 216,3 289,2 18,8 6,1
Danemark 265,3 274,9 294,5 308,7 259,8 −0,5 5,5
Pays-Bas 172,3 187,5 162,4 174,1 162,6 −1,4 3,5
Inde 131,3 150,5 176,9 143,1 134,4 0,6 2,9
Canada (15e) 237,1 153,1 139,4 139,6 101,3 −19,2 2,1

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Sur le plan du volume, de 2015 à 2019, la Norvège et la Chine ont été les principaux fournisseurs de poissons et de fruits de mer du R.-U., avec un TCAC de 22,2 % et 3,8 % respectivement (part de marché de 10,5 % et de 8,8 % en 2019). Le Canada était le 26e fournisseur avec 7 939 tonnes, ce qui représente une part de marché de 0,9 %. Les importations du R.-U. en provenance du Canada ont diminué de 19,6 % entre 2015 et 2019.

Les dix principaux fournisseurs mondiaux de poissons et de fruits de mer au Royaume-Uni, en tonnes, de 2015 à 2019
Pays 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* (%) 2015-2019 Part (%) en 2019
Monde 804 980 860 372 833 868 823 007 882 410 2,3 100,0
Norvège 41 437 49 981 50 983 71 247 92 497 22,2 10,5
Chine 66 923 70 154 70 557 65 994 77 703 3,8 8,8
Islande 68 301 74 763 65 096 73 725 74 257 2,1 8,4
Allemagne 58 295 64 962 54 126 51 829 62 082 1,6 7,0
Danemark 61 317 70 223 69 518 63 730 54 298 −3,0 6,2
Îles Féroé 35 608 43 856 45 320 42 690 47 400 7,4 5,4
Suède 27 351 35 625 34 045 35 648 42 998 12,0 4,9
Espagne 24 456 25 587 26 619 24 190 40 594 13,5 4,6
Vietnam 27 919 30 389 34 398 36 785 38 892 8,6 4,4
Irlande 37 360 38 761 37 175 35 194 34 513 −2,0 3,9
Canada (26e) 19 001 15 103 13 574 12 320 7 939 −19,6 0,9

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Les filets de morue congelés et le saumon de l'Atlantique et du Danube frais ou réfrigéré étaient les deux principaux produits que le R.-U. importait. Ces deux produits ont augmenté à un TCAC de 7,1 % et de 15,2 %, respectivement, de 2015 à 2019. Le Canada n'a pas produit certains des dix principaux produits, ou avait des exportations plus petites pour cinq des dix principaux produits.

Les dix principaux produits de poissons et fruits de mer importés par le Royaume-Uni en provenance du monde entier par rapport au Canada, en millions de dollars américains, de 2015 à 2019
Code SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* (%) 2015-2019 Canada en 2019
Total des importations 4 326,2 4 420,0 4 362,0 4 540,9 4 712,1 2,2 101,3
030471 Filets de morue congelés 439,5 430,5 441,0 486,8 577,6 7,1 3,8
030214 Saumon de l'Atlantique et du Danube frais ou réfrigéré 304,5 433,2 424,1 487,5 535., 9 15,2

0,0

160414 Thons, listaos et bonites, préparés ou en conserve 506,1 468,7 513,8 549,9 511,9 0,3 0,0
030617 Crevettes congelées (sauf les crevettes nordiques) 391,7 429,8 458,0 415,3 433,4 2,6 0,0
160521 Crevettes préparées ou en conserve dans un contenant non hermétique (sauf les crevettes fumées) 365,3 306,4 290,6 278,1 252,2 −8,8 41,1
160419 Poisson préparé ou en conserve, entier ou en morceaux 182,0 181,8 170,8 187,3 187,5 0,7 0,0
230120 Farines, tourteaux et granules de poissons, de crustacés, de mollusques ou d'invertébrés 107,4 131,8 122,7 156,2 177,8 13,4 0,14
030472 Filets d'aiglefin congelés 103,8 77,6 84,8 106,0 119,9 3,7 0,07
160529 Crevettes préparées ou en conserve dans un contenant hermétique (sauf les crevettes fumées) 120,3 114,5 109,2 120,9 99,2 −4,72 0,21
030475 Filets de goberge de l'Alaska congelés 67,8 69,0 62,5 77,5 96,9 9,33 0,0

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Le Canada a également exporté d'autres produits que les cinq produits d'exportation susmentionnés. En 2019, les deux principaux produits exportés par le Canada vers le R.-U. étaient les crevettes préparées ou en conserve et les homards, vivants, frais ou réfrigérés. Les exportations totales de poissons et de fruits de mer vers le R.-U. ont diminué à un TCAC de 19,2 % entre 2015 et 2019.

Les dix principaux produits de poissons et fruits de mer importés du Canada, en millions de dollars américains, de 2015 à 2019
Code SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* (%) 2015-2019
Total des importations 237,1 153,1 139,4 139,6 101,3 −19,2
160521 Crevettes préparées ou en conserve dans un contenant non hermétique (sauf les crevettes fumées) 152,0 93,1 85,0 61,8 41,1 −27,9
030632 Homards vivants, frais ou réfrigérés, dans leur coquille ou non 0,0 0,0 14,3 20,5 17,3 10,3
160411 Saumon préparé ou en conserve, entier ou en morceaux (non haché) 17,3 14,6 15,4 24,1 11,9 −8,9
160530 Homard préparé ou en conserve (sauf le homard fumé) 2,9 5,1 2,8 4,1 6,3 21,8
030612 Homard congelé, même fumé, dans sa coquille ou non, y compris les homards dans leur coquille 10,0 6,6 3,1 4,0 5,2 −15,0
030722 Pétoncles congelés, y compris les vanneaux 0,0 0,0 5,0 5,9 4,2 −7,9
030471 Filets de morue congelés 3,8 3,9 3,9 5,5 3,8 0,3
030389 Poisson congelé, non dénommés ailleurs 1,9 2,1 1,6 4,4 3,5 16,8
030541 Saumon du Pacifique, de l'Atlantique et du Danube fumé, y compris les filets sauf les abats) 0,3 1,7 1,6 1,9 2,2 71,4
030495 Chair de poisson congelée, hachée ou non, (sauf les filets et la goberge de l'Alaska) 1,2 2,3 4,1 2,4 1,3 2,9

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : taux de croissance annuel composé

En 2019, le Canada a exporté pour 101,3 millions de dollars américains de poissons et de fruits de mer vers le R.-U. La Colombie-Britannique était la plus grande province exportatrice du Canada, avec 38,8 millions de dollars américains, suivie de la Nouvelle-Écosse, avec 32 millions de dollars américains. Le marché britannique est très important pour les exportations canadiennes de poissons et de fruits de mer, particulièrement de saumon, de homard et de crevettes. Cependant, en raison de la COVID-19, le total des exportations canadiennes est passé de 18,7 dollars américains (de janvier à avril 2019) à 11,7 dollars américains (de janvier à avril 2020), ce qui s'ajoute à la croissance négative du TCAC de  9,2 % entre 2015 et 2019.

Exportations de poissons et de fruits de mer des provinces canadiennes vers le Royaume-Uni

Les exportations de poissons et de fruits de mer des provinces canadiennes vers le Royaume-Uni, en millions de dollars américains, de 2015 à avril 2020
Province 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* (%) 2015-2019 Janvier à avril 2020 Janvier à avril 2019
Total 148,8 121,4 113,2 112,0 101,3 −9,2 11,7 18,7
Colombie-Britannique 28,5 29,9 31,6 45,8 38,8 8,0 4,2 2,9
Nouvelle-Écosse 383 27,8 36,7 32,2 32,0 −4,4 5,2 10,7
Terre-Neuve-et-Labrador 72,5 53,9 39,7 26,7 22,8 −25,1 2,0 4,2
Nouveau-Brunswick 8,8 8,2 3,4 6,4 5,5 −11,1 0,3 0,21
Île-du-Prince-Édouard 0,3 1,1 1,1 0,8 1,9 56,7 0,0 0,5
Québec 0,1 0,6 0,8 0,1 0,4 58,8 0,06 0,16

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : taux de croissance annuel composé

La Colombie-Britannique exporte principalement du saumon vers le R.-U.,ce qui représente 88,3 % de ses exportations totales de poissons et de fruits de mer vers le R.-U. en 2019. Les quatre principales exportations de poissons et de fruits de mer figurant dans le tableau ci-dessous ont connu une croissance au cours des cinq dernières années.

Les cinq principales exportations de poissons et de fruits de mer de la Colombie-Britannique vers le Royaume-Uni, en millions de dollars américains, de 2015 à avril 2020
Code SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 Janvier à avril 2020 TCAC* (%) 2015-2019
Total des exportations 28,51 29,88 31,60 45,83 38,75 4,23 8,0
160411 Saumon préparé ou en conserve 25,45 26,03 26,16 38,03 31,97 2,21 5,9
030541 Saumon du Pacifique fumé 0,27 1,05 1,86 1,54 2,23 1,21 68,8
030389 Poisson congelé, non dénommés ailleurs 1,57 1,12 1,80 3,45 3,42 0,67 21,6
030821 Oursins vivants, frais ou réfrigérés 0,05 0,10 0,13 0,19 0,28 0,05 52,1
030311 Saumon rouge congelé 0,32 0,12 0,00 0,00 0,00 0,03 −62,1

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Près de la moitié des exportations de poissons et de fruits de mer de la Nouvelle-Écosse vers le R.-U. sont des homards, lesquels représentaient 45,9 % de ses exportations totales de poissons et de fruits de mer en 2019. Ses quatre principales exportations sont en déclin depuis les cinq dernières années.

Les cinq principales exportations de poissons et de fruits de mer de la Nouvelle-Écosse vers le Royaume-Uni, en millions de dollars américains, de 2015 à avril 2020
Code SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 Janvier à avril 2020 TCAC* (%) 2015-2019
Total des exportations 38,33 27,76 36,65 32,16 31,97 5,17 −4,4
030632 Homards vivants, frais ou réfrigérés 0,00 0,00 14,27 14,84 11,99 1,98 −8,4
030722 Pétoncles congelés 0,00 0,00 5,14 5,05 4,35 1,25 −8,0
030616 Crevettes nordiques congelées 10,81 5,54 12,44 3,11 8,42 1,24 −6,1
030612 Homards congelés 5,69 2,90 1,68 1,87 2,70 0,64 −17,0
030444 Filets de poisson frais ou réfrigérés 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,06 N/C

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : taux de croissance annuel composé

N/C : impossible à calculer

Les crevettes préparées ou en conserve proviennent de Terre-Neuve-et-Labrador et constituent les principales exportations de la province vers le R.-U., avec 67,5 % de ses exportations totales de poissons et de fruits de mer vers ce pays. Les pétoncles congelés et les homards préparés ou en conserve ont connu une croissance, tandis que les exportations de crevettes nordiques congelées, de crevettes préparées ou en conserve et de chair de poisson congelée ont diminué au cours des cinq dernières années.

Les cinq principales exportations de poissons et de fruits de mer de Terre-Neuve-et-Labrador vers le Royaume-Uni, en millions de dollars américains, de 2015 à avril 2020
Code SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 Janvier à avril 2020 TCAC* (%) 2015-2019
Total des exportations 72,47 53,90 39,67 26,69 22,77 1,95 −25,1
160521 Crevettes préparées ou en conserve dans un contenant non hermétique (sauf les crevettes fumées) 32,21 8,51 12,01 6,60 10,90 1,23 −23,7
030495 Chair de poisson congelée, hachée ou non 4,76 3,80 7,17 3,91 4,23 0,59 −2,9
030722 Pétoncles congelés 0,00 0,00 0,23 0,00 0,39 0,07 29,4
030616 Crevettes nordiques congelées 33,81 35,79 17,43 12,47 4,48 0,06 −39,7
160530 Homard préparé ou en conserve (sauf le homard fumé) 0,05 0,58 0,10 0,41 1,16 0,00 120,1

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Plus de 91,5 % des exportations de poissons et de fruits de mer du Nouveau-Brunswick vers le R.-U. étaient des homards préparés ou en conserve, congelés, vivants, frais ou réfrigérés, représantant une valeur de 5,1 millions de dollars américains en 2019. Le homard préparé ou en conserve a été le premier produit d'exportation et a connu un TCAC de 64,7 % de 2015 à 2019. Toutefois, de janvier à avril 2020, les seuls produits de la mer que le Nouveau-Brunswick a exportés au R.-U. étaient des crevettes, pour une valeur de 0,3 million de dollars américains.

Les cinq principales exportations de poissons et fruits de mer du Nouveau-Brunswick vers le Royaume-Uni, en millions de dollars américains, de 2015 à avril 2020
Code SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 Janvier à avril 2020 TCAC* (%) 2015-2019
Total de poissons et de fruits de mer 8,85 8,18 3,44 6,42 5,53 0,30 −11,1
160530 Homard préparé ou en conserve (sauf le homard fumé) 0,36 2,12 2,18 3,54 2,64 0,00 64,7
030612 Homards congelés 4,64 4,38 0,52 1,10 2,15 0,00 −17,5
160521 Crevettes préparées ou en conserve dans un contenant non hermétique (sauf les crevettes fumées) 2,68 0,83 0,66 0,53 0,42 0,30 −36,9
030632 Homards vivants, frais ou réfrigérés 0,00 0,00 0,00 0,66 0,21 0,00 −68,6
030391 Foies, œufs et laitances de poissons, congelés 0,00 0,00 0,05 0,16 0,06 0,00 8,8

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Plus de 99,5 % des exportations de poissons et de fruits de mer de l'Île-du-Prince-Édouard vers le R.-U. étaient des homards vivants, frais, réfrigérés ou congelés, pour un total de 1,8 million de dollars en 2019. Mentionnons que, de janvier à avril 2020, aucun poisson ni fruit de mer n'a été exporté vers le R.-U.

Les exportations de poissons et de fruits de mer de l'Île-du-Prince-Édouard vers le Royaume-Uni, en dollars américains, de 2015 à avril 2020
Code SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 Janvier à avril 2020 TCAC* (%) 2015-2019
Total des exportations 314 764 1 089 838 1 069 423 768 047 1 895 567 0,0 56,7
030632 Homards vivants, frais ou réfrigérés 0 0 22 886 375 879 994 696 0,0 559,3
030612 Homards congelés 302 353 1 052 621 965 289 354 497 891 039 0,0 31,0
051191 Poissons ou crustacés 0 19 502 81 248 37 671 9 832 0,0 −20,4

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Environ 78,8 % des exportations québécoises de poissons et fruits de mer vers le R.-U. étaient des homards préparés, en conserve, congelés, vivants, frais ou réfrigérés, représentant une valeur totale de 318 194 dollars américains en 2019. Cependant, de janvier à avril 2020, le Québec n'a exporté vers le R.-U. que des farines, des tourteaux ou des granules de poissons, de crustacés, des mollusques et de l'agar-agar.

Les cinq principales exportations de poissons et fruits de mer du Québec vers le Royaume-Uni, en dollars américains, de 2015 à avril 2020
Code SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 Janvier à avril 2020 TCAC* (%) 2015-2019
Total des exportations 63 522 587 848 752 486 78 381 403 729 56 045 58,8
160530 Homard préparé ou en conserve (sauf le homard fumé) 210 260 N/C
230120 Farine, tourteaux et granules de poissons ou de crustacés, mollusques ou autres invertébrés 53 282 69 577 56 992 54 047 84 787 55 767 12,3
030612 Homards congelés 66 270
030632 Homards vivants, frais ou réfrigérés 22 819 41 664 82,6
130231 Agar-agar modifié ou non 10 157 3 560 5 400 1 515 748 278 −47,9

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : taux de croissance annuel composé

N/C : impossible à calculer

Débouchés

Le marché du R.-U. reste un marché très important pour le Canada, malgré les difficultés associées à la COVID-19. Un exemple de campagne de marketing majeure au R.-U. insipirée de l'International Cold Water Prawn Forum est un projet de collaboration de la Royal Greenland et de l'Association of Seafood Producers de Terre-Neuve, qui comprend un programme interactif d'éducation sur la crevette sauvage de l'Atlantique destiné aux chefs. Les membres fondateurs peuvent maintenant compter sur la participation du Norwegian Seafood Council, de l'Icelandic Export Centre Ltd. et d'Holmadrangur ehf. Il est conçu pour montrer aux chefs, aux chefs stagiaires et aux étudiants en gestion hôtelière les meilleures façons de préparer des plats à base de crevettes sauvages de l'Atlantique. Pour en savoir plus, consultez la page consacrée aux crevettes sauvages de l'Atlantique (en anglais seulement). Par ailleurs, plus récemment, un événement axé sur le Canada atlantique s'est tenu à l'école spécialisée dans les fruits de mer de Billingsgate; on y a fait la promotion des fruits de mer canadiens auprès des chefs, des rédacteurs et des journalistes spécialisés dans l'alimentation ainsi que des blogueurs.

Des experts de l'industrie du poisson et des fruits de mer nommés par le gouvernement britannique ont formé un groupe de travail visant à doubler la consommation de poissons et de fruits de mer d'ici 2040. Tous les responsables collaborant au projet 2040 ont reconnu que la chaîne de valeur de poissons et de fruits de mer est sur le point de fournir une occasion exceptionnelle et ils tentent de quantifier et de mesurer l'importance que pourrait avoir cette occasion. Essentiellement, ils posent des questions telles que : est-il possible de suivre le conseil de la Santé publique de l'Angleterre, qui conseille à chacun de manger au moins deux portions de fruits de mer par semaine et, si c'est possible, pouvons-nous répondre à une telle demande? Ou ils répondent à des questions comme : quels seraient les effets positifs sur notre santé et comment peut-on modifier la chaîne d'approvisionnement pour répondre à cette éventuelle augmentation de la demande? Leur vision consiste à décrire ce à quoi pourrait ressembler une industrie prospère tout en alimentant la croissance économique au sein du secteur et en doublant la consommation hebdomadaire de poissons et de fruits de mer par personne, et, à pouvoir mesurer les gains substantiels en matière de santé, ainsi que les économies connexes pour le R.-U. Pour en savoir plus, voir le Seafood 2040 report : A strategic framework for England (en anglais seulement).

Soutien de l'industrie des poissons et des fruits de mer du Royaume-Uni. pendant la COVID-19 et par la suite

Le secteur de la pêche du R.-U. fait face à des problèmes colossaux. Les trois quarts de poissons et des fruits de mer pêchés par la flotte de pêche britannique sont exportés, et la plupart des poissons et des fruits de mer consommés sont importés. Puisque les poissonneries et les restaurants sont désormais fermés dans tout le pays et à l'étranger en raison de la COVID-19, il est essentiel d'aider les pêcheurs à trouver des marchés locaux afin qu'ils puissent continuer de travailler et de fournir au public britannique un approvisionnement vital en aliments frais.

Pour soutenir la chaîne d'approvisionnement de poissons et de fruits de mer en cette période de grande perturbation attribuable à la COVID-19, la Fishmongers' Company a mis en place deux initiatives d'intervention rapide.

Rapid Response Grant Programme COVID-19 (RRPG)

La Fisheries Charitable Trust de la Fishmongers's Company (en anglais seulement) et Seafarers UK (en anglais seulement), avec un groupe de partenaires de confiance, ont élaboré un programme de subventions et d'intervention rapide (RRPG) en contexte de COVID-19 (en anglais seulement) de 500 000 livres sterling.

Ce fonds d'intervention rapide vise à aider l'industrie du poisson et des fruits de mer et les banques alimentaires de la façon suivante :

La nécessité d'une collaboration entre les marchands de poisson, les pêcheurs et les acheteurs est connue, et de nombreuses initiatives sont mises au point pour favoriser la collaboration entre les intervenants.

En choisissant de manger du poisson et des fruits de mer locaux, on contribue à renforcer la résilience des collectivités côtières et à préserver le gagne-pain des pêcheurs et des nombreux travailleurs de la chaîne d'approvisionnement, non seulement en ces temps difficiles, mais aussi à long terme (Fishmongers' Company).

Subvention du gouvernement

Les pêcheurs d'Angleterre ont reçu une « bouée de sauvetage » du gouvernement, qui a injecté 10 millions de livres sterling de subventions en espèces pour les aider à rester à flot malgré la crise du coronavirus et l'effondrement des marchés d'exportation qui assurent leur survie (en anglais seulement).

Près d'un millier d'entreprises de pêche et de pisciculture devraient en bénéficier, car les bâtiments de 24 mètres et moins – soit des bateaux de taille petite ou moyennne – qui ont enregistré des prises d'une valeur d'au moins 10 000 livres sterling l'année dernière seront admissibles au fonds principal de 9 millions de livres sterling. Un autre million de livres sterling sera consacré à des programmes visant à aider les pêcheurs à vendre leurs prises au sein de leurs collectivités.

Vu la fermeture des restaurants et le manque de moyens pour exporter le poisson, ce sont les petits pêcheurs qui sont davantage touchés financièrement. Le prix du poisson a également chuté (en anglais seulement), jusqu'à 80 % dans certains cas, ce qui signifie que les pêcheurs ont du mal à réaliser des profits même lorsqu'ils peuvent faire une vente (The Guardian).

Pour de plus amples renseignements

Le Service des délégués commerciaux du Canada :

Les délégués commerciaux internationaux peuvent fournir à l'industrie canadienne une expertise de terrain concernant les potentiels de marché, les conditions actuelles et les contacts d'affaires locaux, et sont un excellent point de contact pour obtenir des conseils à l'exportation.

Plus de renseignements sur les marchés agroalimentaires :

Renseignements sur les marchés internationaux de l'agroalimentaire
Découvrez l'agriculture mondiale et les débouchés agroalimentaires, consultez la liste complète des analyses des marchés mondiaux, les tendances des marchés et les prévisions, et renseignez-vous sur les accords de libre-échange du Canada.

Service d'information sur les marchés agroalimentaires
Les entreprises canadiennes du secteur des produits agroalimentaires et des produits de la mer peuvent profiter d'un service personnalisé de rapports et d'analyses, et s'inscrire à notre liste de distribution pour recevoir les plus récents rapports directement dans leur boîte de réception.

Pour de plus amples renseignements sur le salon Seafood Expo Global 2020 (reportée à 2021 en raison de la COVID-19), veuillez communiquer avec :

Ben Berry, directeur adjoint
Stratégie et organisation, foires commerciales
Agriculture et Agroalimentaire Canada
ben.berry@canada.ca

Pour en savoir plus sur les industries agroalimentaires du Canada :

Secteurs agricoles du Canada
Aliments transformés et boissons, aide relative aux exigences réglementaires, processus d'approbation réglementaire, réglementation du secteur, Loi sur le commerce des spiritueux

Ressources

Analyse sectorielle – Tendances du marché des produits de la mer au Royaume-Uni
Rapport d'analyse mondiale

Préparé par : Hongli Wang, analyste de marché

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2021).

Photos
Les images figurant dans la présente publication sont reproduites avec la permission des titulaires des droits s'y rattachant. À moins d'avis contraire, Sa Majesté la Reine du chef du Canada est titulaire des droits d'auteur sur ces images.

Pour vous inscrire à notre liste de distribution ou pour suggérer d'autres sujets ou marchés de recherche, vous pouvez vous adresser à :

Agriculture et Agroalimentaire Canada, Analyses des marchés mondiaux
1341, chemin Baseline, Tour 5, 3e étage
Ottawa ON  K1A 0C5
Canada
Courriel : aafc.mas-sam.aac@canada.ca

Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Même s'il n'a ménagé aucun effort pour présenter des données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n'assume aucune responsabilité à l'égard de toute décision qui pourrait être prise sur la base de ces renseignements.

Toute reproduction ou redistribution du présent document, en totalité ou en partie, doit énoncer clairement qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire du droit d'auteur du document selon le modèle suivant : AAC, titre du document, année. Si le document reproduit ou redistribué reprend des données du présent document, il y a lieu d'y indiquer les sources telles qu'elles sont inscrites dans le présent document.

Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit le présent document ainsi que d'autres services de production de rapports gratuitement à ses clients des industries agricole et alimentaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :