Sélection de la langue

Recherche

Analyse sectorielle – Tendances dans le secteur du poisson en Chine

Mars 2020

Sommaire

Les importations chinoises de poisson en provenance du Canada représentent 2,7 % des importations totales de poisson du pays, et le flétan congelé, le saumon frais, le poisson plat surgelé et la merluche surgelée représentent 86,6 % des importations totales en provenance du Canada. Depuis 2015, les importations de saumon frais et de morue surgelée ont connu la croissance la plus rapide, atteignant un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 111,9 % et de 76 %, respectivement.

La Chine importe principalement du poisson pour transformation ultérieure en produits à valeur ajoutée destinés à l'exportation. La valeur totale des importations de poisson de la Chine a atteint 7,5 G$ CA, les principaux produits importés étant la morue surgelée, le saumon frais, la goberge de l'Alaska surgelée et le poisson surgelé.

L'essor de la classe moyenne et l'augmentation du revenu disponible permettent aux consommateurs d'acheter des produits alimentaires de qualité supérieure. Par conséquent, le poisson de première qualité devient de plus en plus populaire auprès de ces nouveaux consommateurs chinois. Les produits du poisson dont l'allégation sur l'étiquette indique qu'ils sont biologiques, pêchés à l'état sauvage ou importés ont gagné en popularité au cours des dernières années, malgré l'augmentation du prix unitaire, surtout parce que les consommateurs croient qu'ils sont plus sains et plus nutritifs.

Les détaillants canadiens de produits de la mer qui font du commerce électronique prévoient rejoindre plus de 450 millions de consommateurs chinois grâce à la plateforme de commerce en ligne qui a été créée entre Alibaba, géant chinois du commerce en ligne, et le Canada, en 2016.

La Chine, un marché en croissance

Forte de ses 202 millions de personnes, la classe moyenne de la Chine est la classe sociale qui connaît la croissance la plus rapide du pays, et cette tendance devrait se poursuivre jusqu'en 2030. On prévoit que les ménages de la classe moyenne inférieure deviendront la plus grande classe sociale du pays d'ici 2030, avec 378 millions de personnes. Ensemble, les ménages à faible revenu et les ménages de la classe moyenne inférieure totalisent 711 millions de personnes, ou 62,3 % de la population de la Chine, qui se chiffre à 1,14 milliard de personnes.

Le revenu disponible annuel moyen par ménage dans les régions rurales et urbaines de la Chine se situe à 11 713 $ US et à 19 498 $ US (2017), respectivement. En comparaison, le revenu disponible annuel moyen des ménages canadiens en milieux rural et urbain s'élève à 54 606 $ US et à 67 382 $ US, respectivement.

La croissance de la classe moyenne émergente de la Chine a apporté une transformation sociale et des changements économiques profonds. L'évolution de la classe moyenne chinoise au cours des deux dernières décennies signifie l'émergence de consommateurs avertis et aguerris, qui sont aptes et disposés à payer plus cher pour obtenir des produits alimentaires de qualité.

La hausse du revenu disponible devrait orienter la consommation de produits de la mer en Chine. L'augmentation du nombre d'incidents liés à la salubrité alimentaire concernant les produits du bétail et de la volaille a aussi poussé les consommateurs chinois à acheter des produits de la mer. Les produits d'aquaculture en eau douce élevés en Chine et les fruits de mer locaux sont consommés à la maison et dans des restaurants en raison de leur prix abordable et de leur fraîcheur. Les hôtels et les restaurants haut de gamme consomment davantage de poissons et de fruits de mer importés plus chers. Vu l'augmentation des dépenses discrétionnaires et la quête de produits de meilleure qualité, le consommateur de la classe moyenne en plein essor en Chine est apte et disposé à payer davantage pour obtenir des produits de qualité supérieure. L'environnement naturel propre du Canada, sa riche variété d'espèces de la mer et ses règlements stricts en matière d'inspection des aliments sont de bons arguments de vente pour promouvoir le poisson et les fruits de mer canadiens auprès des consommateurs chinois.

La plupart des consommateurs chinois préfèrent les produits de la mer vivants/frais aux produits transformés. Ainsi, la consommation nationale de produits de la mer transformés est faible par rapport à la consommation globale de produits de la mer nationaux. Toutefois, suivant l'amélioration des systèmes de transformation et de distribution/de la chaîne du froid de la Chine et l'intérêt accru des consommateurs aisés pour un régime alimentaire plus diversifié et plus nutritif, la consommation de produits de la mer surgelés et transformés devrait augmenter. La consommation par habitant de produits de la mer est la plus élevée dans les régions côtières de la Chine (où les produits de la mer ont toujours été une source de protéine) et dans des lieux où le revenu disponible est relativement élevé.

La région de Guangdong est la plus importante de la Chine pour ce qui est des dépenses totales des consommateurs en raison de sa grande population et de sa forte économie. Les dépenses des consommateurs dans les régions de Tianjin et de Ningxia devraient connaître la croissance la plus rapide en Chine entre 2018 et 2030, en raison de l'augmentation des investissements dans la fabrication.

Offre chinoise

La Chine est, de loin, le plus grand producteur de poisson au monde, la production étant évaluée à 81,5 millions de tonnes en 2016. L'aquaculture est le principal facteur qui alimente la production, représentant plus de 60 % de la production mondiale de poisson d'élevage et de produits de la mer, ce qui fait aussi de la Chine le plus grand producteur aquacole du monde. La carpe est le poisson d'élevage le plus populaire, suivi par le tilapia et le poisson-chat tacheté. La Chine est le plus grand producteur mondial de tilapia. La plupart des consommateurs chinois préfèrent les fruits de mer vivants/frais aux produits transformés. La production chinoise de poisson et de fruits de mer transformés est principalement destinée au marché d'exportation.

Dix principaux producteurs mondiaux de poisson (en tonnes)
Pays 2012 2013 2014 2015 2016
Chine 70 400 000 73 700 000 76 100 000 78 800 000 81 500 000
Indonésie 15 500 000 19 400 000 20 900 000 22 400 000 23 200 000
Inde 9 109 609 9 222 391 9 893 980 10 100 000 10 800 000
Union européenne 5 942 225 6 274 691 6 757 613 6 658 750 6 556 680
Vietnam 5 590 574 5 803 722 6 048 983 6 207 514 6 420 471
États-Unis 5 521 244 5 582 390 5 405 670 5 471 445 5 375 386
Russie 4 484 507 4 521 642 4 429 766 4 617 875 4 947 253
Japon 4 836 243 4 763 637 4 756 123 4 655 760 4 343 257
Philippines 4 749 536 4 576 328 4 587 385 4 503 067 4 228 906
Pérou 4 925 089 6 002 129 3 714 469 4 929 850 3 911 989
Source : OCDE (2018)

Consommation par habitant

La consommation par habitant de poisson et de fruits de mer en Chine a augmenté, passant de 3,4 kg en 2012 à 3,7 kg en 2017, ce qui est inférieur aux niveaux mondial (5,4 kg) et régional (4,7 kg). De plus, elle devrait atteindre 4 kg d'ici 2022.

Les dépenses par habitant de poisson et de fruits de mer en Chine ont augmenté, passant de 10,1 $ US en 2012 à 12 $ US en 2017, ce qui est inférieur aux moyennes mondiale (35,7 $ US) et régionale (21,5 $ US). Par ailleurs, elles devraient atteindre 15,2 $ US d'ici 2022.

Consommation historique et prévue par habitant (en kilogrammes) de poisson et de fruits de mer en Chine, de 2015 à 2022
Consommation par habitant 2015 2018 TCAC* (%) 2015-2018 2019 2022 TCAC* (%) 2019-2022
Monde 5,2 5,5 1,4 5,6 5,8 0,9
Asie-Pacifique 4,5 4,8 1,6 4,9 5,2 1,5
Chine 3,6 3,8 1,4 3,8 4 1,3

Source : GlobalData 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Dépenses historiques et prévues par habitant (en dollars américains) en poisson et en fruits de mer en Chine,
de 2015 à 2022
Dépenses par habitant 2015 2018 TCAC* (%) 2015-2018 2019 2022 TCAC* (%) 2019-2022
Monde 34,9 37,4 1,7 38,8 42,5 2,3
Asie-Pacifique 20,7 22,7 2,3 23,9 27,4 3,5
Chine 12 12,6 1,2 13,1 15,2 3,8

Source : GlobalData 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Concurrence internationale

La Russie et les États-Unis sont les plus grands exportateurs de poisson en Chine, et comptent pour 42,3 % des exportations totales. Le Canada arrive au septième rang des exportateurs de poisson destiné à la Chine.

Dix principaux pays exportateurs de poisson surgelé et transformé en Chine en 2018 (en dollars canadiens)
Rang Pays Valeur Parts (en %)
1 Russie 2 216 286 120 29,7
2 États-Unis 937 419 551 12,6
3 Norvège 708 922 389 9,5
4 Vietnam 526 471 062 7,1
5 Chili 522 554 554 7,0
6 Indonésie 210 694 161 2,8
7 Canada 204 547 474 2,7
8 Groenland 182 036 489 2,4
9 Taïwan 180 799 029 2,4
10 Inde 177 956 443 2,4
Source : Global Trade Tracker (2019)

La Chine importe principalement du poisson pour transformation ultérieure en produits à valeur ajoutée destinés à l'exportation. La valeur totale des importations de poisson de la Chine a atteint 7,5 G$ CA, ce qui représente un TCAC de 12,8 % depuis 2014. Parmi les principaux poissons importés en 2018, on compte la morue surgelée, le saumon frais, la goberge de l'Alaska surgelée et le poisson frais. Les importations de poisson-chat tacheté surgelé ont connu la croissance la plus rapide, atteignant 101,6 %; il est suivi par le flétan surgelé (30,9 %) et le saumon frais de l'Atlantique (30,9 %).

Les importations chinoises en provenance du Canada représentent 2,7 % des importations totales du pays, et le flétan surgelé, le saumon frais, le poisson plat surgelé et la merluche surgelée comptent pour 86,6 % des importations totales du Canada. Depuis 2015, les importations de saumon frais et de flétan surgelé ont connu la croissance la plus rapide, avec un TCAC de 111,9 % et de 76 %, respectivement.

Dix principaux produits de poisson frais, congelés et transformés importés dans le monde (en millions de $ CA)
Code du SH Description 2014 2015 2016 2017 2018 TCAC* (%)
2014-2018
Total mondial 4 609,8 4 7330 5 206,6 5 687,8 7 471,4 12,8
030363 Morue congelée 556,4 626,8 749,7 879,6 942,5 14,1
030214 Saumon de l'Atlantique frais ou réfrigéré 287,9 393,6 434,4 459,3 844,7 30,9
030367 Goberge de l'Alaska congelée 929 935,2 865,7 838,2 843,2 −2,4
030389 Poisson congelé, n.d.a.[1] 568,3 576,7 638,8 573,9 782,6 8,3
030312 Saumon du Pacifique congelé 443,8 430,2 529 555,1 740,7 13,7
030331 Flétan congelé 101 151,6 147,3 143 429,1 43,6
030339 Poisson plat congelé 259 226,4 270,5 339,6 379,8 10
030462 Filets de poisson-chat tacheté congelés 21,1 42,2 69 119,1 348,1 101,6
030354 Maquereau congelé 225,6 193,7 183,8 222,7 218,4 −0,8
030364 Aiglefin congelé 167,5 115,9 132,4 160,9 205,1 5,2

Source : Global Trade Tracker, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

1 : Non dénommé ailleurs

Principaux produits canadiens frais, congelés et transformés par la Chine (en millions de $ CA)
Code du SH Description 2014 2015 2016 2017 2018 TCAC* (%)
2014-2018
Canada - total 86,6 135,9 172,9 126,4 204,5 24
030331 Flétan congelé 7 18,7 6,6 4,6 67,4 76
030214 Saumon de l'Atlantique frais ou réfrigéré 3,2 37 66,2 22 64 111,9
030339 Poisson plat congelé 13,3 15,2 18,3 22,3 24,6 16,7
030366 Merluche congelée 21,1 15,9 24,5 35 21,1 0
030389 Poisson congelé, n.d.a.[1] 13 25,4 29,8 15,9 9,2 −8,3
030312 Saumon du Pacifique congelé 9,4 2,8 12,3 9,9 4,7 −15,9
030520 Foies de poissons 2,6 4,8 6,1 5,3 3,9 10,9
030341 Thon congelé 3,3 3 1,2 1,1 3,7 2,9
030351 Harengs congelés 1,4 2 2,1 5,1 2,7 17,3
030319 Salmonidés congelés 69 912 k 405 913 k 841 274 k 2,8 1,1 100,1

Source : Global Trade Tracker, 2019

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

1 : Non dénommé ailleurs

Réduction des droits d'importation

Depuis qu'elle s'est jointe à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2001, la Chine a fait des progrès remarquables pour ce qui est de réduire les droits sur le poisson et les produits de poisson. En ce qui concerne les droits d'importation moyens des produits aquatiques, la Chine a abaissé les droits à aussi peu que 5 % pour certains produits (Organisation mondiale du commerce).

Commerce électronique : de nouvelles occasions

Les supermarchés et les hypermarchés sont les principaux canaux de distribution du poisson et des produits du poisson vivant/frais, congelés, réfrigérés et transformés. Les marchés de marchandises importées directement, comme la zone de libre-échange (ZLE) de Shanghai, constituent un canal populaire pour les consommateurs chinois qui souhaitent acheter des marchandises importées. Les produits congelés, réfrigérés et transformés sont particulièrement populaires en raison de leurs prix relativement peu élevés pour un produit importé de qualité supérieure, ce qui est rendu possible grâce à l'élimination des distributeurs entre les fournisseurs à l'étranger et les consommateurs.

Toutefois, ces canaux ont perdu des parts de marché dans la catégorie des ventes d'aliments emballés au cours des dernières années en raison de l'augmentation de la concurrence de sites Web de commerce électronique, qui connaissent une croissance grâce à la hausse du nombre d'utilisateurs par téléphone intelligent et par Internet en Chine. Le commerce électronique est actuellement le canal qui connaît la plus forte croissance en Chine.

En 2016, Alibaba a établi un partenariat avec le Service des délégués commerciaux du Canada (SDC) en Chine en vue de faciliter les échanges entre des entreprises canadiennes, particulièrement des petites et moyennes entreprises (PME), et le marché chinois du commerce électronique, qui devrait atteindre plus de 400 millions de consommateurs chinois par l'intermédiaire de la plateforme de commerce électronique d'Alibaba.

Conclusion

Le nombre toujours croissant de consommateurs de la classe moyenne en Chine démontre un intérêt grandissant envers les avantages pour la santé associés à la consommation de poisson et de produits du poisson, ainsi que la grande importance accordée à la qualité. La demande est forte à l'égard de produits du poisson de qualité et fiables et d'une gamme de services plus vaste, surtout pour ce qui est de la livraison à domicile, et ces éléments deviennent des méthodes auxquelles les entreprises ont souvent recours pour ajouter de la valeur à leurs marques et élargir leur clientèle. Le secteur du poisson en Chine devrait continuer de croître au cours de la période 2019-2022. Des débouchés existent pour les exportateurs canadiens qui peuvent fournir des ingrédients de qualité et des produits alimentaires dignes de confiance répondant aux coûts diversifiés et raffinés des clients des restaurants chinois et des gourmets avisés.

Pour de plus amples renseignements

Les délégués commerciaux internationaux peuvent fournir à l'industrie canadienne une expertise de terrain concernant les potentiels de marché, les conditions actuelles et les contacts d'affaires locaux, et sont un excellent point de contact pour obtenir des conseils à l'exportation.

Pour obtenir d'autres renseignements sur ce marché et d'autres marchés, consultez la liste complète des analyses des marchés mondiaux à la page Renseignements sur les marchés internationaux de l'agroalimentaire, par région.

Pour de plus amples renseignements sur la China Fisheries and Seafood Expo (CFSE) 2019, veuillez communiquer avec :

Ben Berry, directeur adjoint
Stratégie et organisation, Foires commerciales
Agriculture et Agroalimentaire Canada
ben.berry@canada.ca

Ressources

Analyse sectorielle – Tendances dans le secteur du poisson en Chine
Rapport d'analyse mondiale

Préparé par : Kris Clipsham, analyste de marché

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2020).

Photos
Les images figurant dans la présente publication sont reproduites avec la permission des titulaires des droits s'y rattachant. À moins d'avis contraire, Sa Majesté la Reine du chef du Canada est titulaire des droits d'auteur sur ces images.

Pour vous inscrire à notre liste de distribution ou pour suggérer d'autres sujets ou marchés de recherche, vous pouvez vous adresser à :

Agriculture et Agroalimentaire Canada, Analyses des marchés mondiaux
1341, chemin Baseline, Tour 5, 3e étage
Ottawa ON  K1A 0C5
Canada
Courriel : aafc.mas-sam.aac@canada.ca

Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Même s'il n'a ménagé aucun effort pour présenter des données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n'assume aucune responsabilité à l'égard de toute décision qui pourrait être prise sur la base de ces renseignements.

Toute reproduction ou redistribution du présent document, en totalité ou en partie, doit énoncer clairement qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire du droit d'auteur du document selon le modèle suivant : AAC, titre du document, année. Si le document reproduit ou redistribué reprend des données du présent document, il y a lieu d'y indiquer les sources telles qu'elles sont inscrites dans le présent document.

Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit le présent document ainsi que d'autres services de production de rapports gratuitement à ses clients des industries agricole et alimentaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :