Sélection de la langue

Recherche

Analyse sectorielle – Tendances dans le secteur des produits de la mer en Corée du Sud

Note : Ce rapport contient des données prévisionnelles basées sur les chiffres historiques.

Sommaire

La Corée du Sud est le 27e pays le plus peuplé du monde, comptant 51,7 millions d'habitants en 2019. C'est une population à forte densité, où 90 % des gens vivent en milieu urbain et presque tous ont accès à Internet. Le vieillissement rapide de la population a entraîné une légère augmentation du revenu moyen et une croissance des ménages composés d'une seule personne.

En 2019, le produit intérieur brut de la Corée du Sud a augmenté de 2 % pour atteindre 1,6 billion de dollars, ce qui classe le pays au 12e rang des économies mondiales. La pandémie de coronavirus devrait avoir une incidence négative importante sur l'économie, la Banque mondiale prédisant une baisse de près de 5 % en 2020. Le virus pourrait avoir des répercussions indéterminées sur la demande et les chaînes d'approvisionnement du pays, à mesure que la Corée s'adaptera à un futur monde postpandémique.

La dépendance de la Corée du Sud à l'égard des importations pour répondre à sa demande de poisson et de fruits de mer a continué d'augmenter en raison des contraintes nationales et régionales qui touchent la production locale. Les produits importés qui présentent une bonne valeur, de la qualité, des avantages nutritionnels, de nouvelles saveurs et des caractéristiques fonctionnelles sont en forte croissance sur le marché.

En ce qui concerne le marché du poisson et des fruits de mer, la Corée du Sud a importé pour 5,7 milliards de dollars américains (G$ US) de produits en 2019, une augmentation de 28 % par rapport à 2015. Bien que la Corée importe du poisson et des fruits de mer de plus de 100 pays, la majorité de l'approvisionnement provient de la Chine, de la Russie, du Vietnam et de la Norvège. Ces quatre pays détenaient une part dominante de 78,1 % du marché d'exportation vers la République de Corée.

L'Accord de libre-échange Canada-Corée (ALECC), qui est entré en vigueur en 2015, éliminera graduellement tous les droits de douane sur les exportations canadiennes de poisson et de fruits de mer d'ici la fin de 2026. De 2015 à 2019, la valeur des exportations canadiennes vers la Corée a augmenté de 98 %, et la part de marché est passée de 1,4 % à 2,1 %. La diminution continue des droits de douane devrait entraîner de plus grandes

Profil du pays

La Corée du Sud est un pays principalement montagneux qui occupe la moitié sud de la péninsule coréenne en Asie de l'Est. Elle est bordée par la Corée du Nord, la mer Jaune et la mer du Japon. Le système économique est mixte, ce qui comprend diverses libertés du secteur privé, combinées à une planification économique centralisée et à une réglementation gouvernementale. Le pays est densément peuplé et 90 % des 51,7 millions d'habitants vivent dans des zones urbaines.

La région de la capitale, Séoul, les régions métropolitaines de Séoul, d'Incheon et de Gyeonggi comptent pour 49,8 % des habitants seulement (Statistique Corée : Population, 2018). Les autres grandes villes comprennent Busan avec 3,5 millions d'habitants et Daegu avec 2,2 millions d'habitants (ONU : World's Cities, 2018). La Corée du Sud est homogène sur le plan ethnique, a une faible croissance démographique, a l'un des taux de natalité les plus faibles au monde, avec un ratio hommes-femmes d'environ un pour un, et a une population vieillissante qui croît rapidement et qui devrait être la population la plus âgée du monde d'ici 2065 (ONU : Données sur la Corée, 2018).

La Corée du Sud possède la 12e économie en importance au monde, avec un produit intérieur brut (PIB) de 1,62 billion de dollars (Banque mondiale, 2019). La croissance intérieure brute qui se situait à 2,7 % en 2018 a diminué pour s'établir à 2 % en 2019 (Banque de Corée, 2020). Les ménages comptent en moyenne 2,53 personnes et sont divisés comme suit : ménages composés d'une personne (29 %); ménages composés de deux personnes (27 %); ménages composés de trois personnes (21 %), et ménages composés de quatre personnes ou plus (22 %). En mars 2019, la valeur moyenne des actifs et des passifs des ménages était de 431,91 millions de wons coréens (490 218 $ CA) et de 79,10 millions de wons coréens (89 779 $ CA) respectivement. Le revenu moyen des ménages en 2018 était de 58,28 millions de wons coréens (66 148 $ CA), dont 47,29 millions de wons coréens (53 674 $ CA) étaient considérés comme un revenu disponible (Statistique Corée : Corée, 2019).

La Corée du Sud est à la fois le chef de file mondial en matière de vitesses de connexion Internet et de pénétration d'Internet, près de 100 % des ménages y ayant accès (Korea Net, 2017). Cela a permis au pays de devenir le chef de file mondial des achats d'épicerie en ligne, avec près d'un cinquième du marché global (Nielsen, 2018).

En 2018, la République de Corée a été classée 25e à l'échelle internationale, selon la Banque mondiale, dans le domaine de la logistique commerciale et a mis en place un réseau de transport très avancé et moderne avec des intervenants des secteurs public et privé participant au renforcement de la capacité des infrastructures.

Aperçu du commerce

La Corée du Sud est un importateur net de produits de la mer, avec des importations d'une valeur de 5,7 G$ US et des exportations évaluées à moins de la moitié de ce montant, soit 2,1 G$ US, en 2019. Cette tendance devrait se poursuivre dans un proche avenir, car la production intérieure de poisson et de fruits de mer a stagné en raison des accords de pêche bilatéraux et multilatéraux, de l'épuisement des sources de poisson, des changements environnementaux et de la montée des zones économiques dans les pays avoisinant la Corée du Sud (Department of Agriculture Foreign Services des É.-U., 2019). Le pays a actuellement des accords de libre-échange avec 52 pays, dont le Canada. En vertu de l'Accord de libre-échange Canada-Corée (ALECC), la Corée du Sud a éliminé les droits de douane sur 87 % des produits de la mer canadiens en 2019 et d'ici 2026, tous les produits de la mer en seront exempts.

En 2019, les importations de poisson et de fruits de mer de la Corée du Sud étaient évaluées à 5,7 G$ US, la Chine, la Russie, le Vietnam et la Norvège détenant 78,1 % du marché. Ces quatre pays ont été les principaux fournisseurs de 2015 à 2019, la Norvège affichant la plus forte croissance économique, soit 92 %, et un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 17,8 %. Au cours de cette période, la Chine a été à la traîne des trois autres pays avec un gain de 15 % de la valeur de son marché d'exportation sud-coréen et un TCAC de 3,6 %.

Dix principaux marchés mondiaux du poisson et des fruits de mer de la Corée du Sud, en millions de dollars américains, de 2015 à 2019
Pays 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* (%) 2015-2019 % de la part du marché en 2019
Monde 4 451,5 4 728,2 5 210,7 6 060,3 5 717,9 6,5 100
Chine 1 129,8 1 199,3 1 209,9 1 473,4 1 299,5 3,6 22,7
Russie 726,2 733,4 895,8 941,9 955,7 7,1 16,7
Vietnam 582,5 620,9 745,4 856,9 801,5 8,3 14
Norvège 219,1 300 338,8 411,1 421,7 17,8 7,4
États-Unis 246 242,3 245 276,3 267,9 2,2 4,7
Pérou 107,8 95,2 111,4 173 216,3 19 3,8
Thaïlande 171,4 149,1 169 179,8 142,7 −4,5 2,5
Japon 118,9 143,4 143,9 148,1 136 3,4 2,4
Chili 145,5 135,8 158,3 199,9 132,4 −2,3 2,3
Canada 60,5 81,8 99,8 119,3 120 18,7 2,1

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

De 2015 à 2019, les importations de fruits de mer de la Corée du Sud ont augmenté de 8,6 %, passant de 1,4 milliard de kilogrammes à 1,5 milliard de kilogrammes, et la valeur a augmenté de 28,4 %, passant de 4,5 G$ US à 5,7 G$ US. Contrairement à cette tendance, le marché a reculé en 2019 par rapport à 2018, la première baisse depuis 2013. Pendant ce ralentissement, le volume de produits importés a diminué de 1,7 %, de 1,6 milliard de kilogrammes à 1,5 milliard de kilogrammes, et la valeur marchande des importations a diminué de 5,6 %, passant de 6,1 G$ US à 5,7 G$ US.

En 2019, la Chine a fourni plus de la moitié des poissons et des fruits de mer à la Corée du Sud (1,3 G$ US, 469,8 millions de kilogrammes), suivi de la Russie (955,7 millions de dollars américains [M$ US], 252,1 millions de kilogrammes) et du Vietnam (801,5 M$ US, 180,4 millions de kilogrammes).

Dix principaux marchés mondiaux du poisson et des fruits de mer de la Corée du Sud, volume en millions de kilogrammes
Pays 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* (%) 2015-2019 % de la part du marché en 2019
Monde 1 410,3 1 447,5 1 481,4 1 558,4 1 531,4 2,1 100
Chine 438,2 471,4 427,6 487 469,8 1,8 30,7
Russie 268,4 287,9 310,6 302,1 252,1 −1,6 16,5
Vietnam 142 144,2 156 178 180,4 6,2 11,8
États-Unis 76,7 81,3 81,3 86,1 76,7 0 5
Pérou 39,5 30,1 38,2 43,3 71,9 16,1 4,7
Norvège 53,3 60,3 62,5 69,4 69,8 7 4,6
Chili 59,5 64,7 67 66,2 47,2 −5,6 3,1
Taïwan 69,3 50,9 47,2 44,2 43,5 −11 2,8
Mexique 1,2 2,1 10,8 18,8 37,1 134 2,4
Japon 38,7 35,2 37,1 34,8 32,8 −4 2,1
Canada (22e) 5,9 6 7,1 7,2 7,2 5,2 0,5

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Le poisson et les crevettes congelés ont été les deux principales importations mondiales de la Corée du Sud. De 2015 à 2019, les importations de poisson congelé ont diminué à un TCAC de −3,5 %, bien qu'il s'agisse du produit importé le plus populaire, tandis que le TCAC des importations de crevettes congelées a été de 7 %. Les deux produits qui ont connu la croissance la plus rapide parmi les dix principales importations en Corée du Sud ont été les seiches et les calmars congelés, avec un TCAC de 26,5 %, et le saumon frais ou réfrigéré de l'Atlantique et du Danube, avec un TCAC de 31,6 %.

Dix principales importations mondiales de poisson et de fruits de mer de la Corée du Sud, par produit, en millions de dollars américains, de 2015 à 2019
Code du SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* (%) 2015-2019
Total 4 451,5 4 728,2 5 210,7 6 060,3 5 717,9 6,5
030389 Poisson congelé, non mentionné ailleurs 538,6 582 493,1 515,2 467,7 −3,5
030617 Crevettes congelées 343,3 357,4 434,8 460,9 450,2 7
030633 Crabes, dans leur carapace ou séparés de leur carapace, vivants, frais ou réfrigérés 299,7 363,7 409,8 16,9
030752 Poulpe congelé 320 446,1 369,4 7,4
030743 Seiches et calmars congelés 192,4 354,4 308 26,5
030214 Saumon de l'Atlantique et saumon du Danube, frais ou réfrigéré 76,1 138,1 163,1 217,4 228,3 31,6
030199 Poisson vivant 160 168,5 173 196,3 179,7 3
030499 Chair de poisson, congelée, non mentionné ailleurs 178,7 170,3 164,4 201,3 176,8 −0,3
160521 Crevettes préparées ou en conserve 116,9 124,8 160,8 179,7 169,2 9,7
030614 Crabe congelé 127,3 131,9 132,1 169,2 169,2 7,4

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Rendement du Canada

Les exportations canadiennes de poisson et de fruits de mer vers la Corée du Sud ont connu une croissance considérable depuis la signature de l'ALECC. De 2015 à 2019, les revenus ont doublé (de 61 M$ US à 120 M$ US), la part de marché a augmenté de 0,7 % (de 1,4 % à 2,1 %), et le volume des exportations du Canada a augmenté de 22 % (de 5,9 millions de kilogrammes à 7,2 millions de kilogrammes). Le Canada a également atteint un TCAC de 18,7 % au cours de cette période, le taux le plus élevé parmi les quinze principaux importateurs en Corée du Sud.

Le Canada a été la 22e source en importance d'importations sud-coréennes et il s'est classé dixième dans le monde en 2019. Cependant, la croissance des produits canadiens à destination de la Corée du Sud de 2018 à 2019 a été la plus faible des cinq dernières années, ce qui cadre avec la faiblesse globale du marché d'importation de la République de Corée. Au cours de cette période, les exportations du Canada vers la Corée du Sud n'ont augmenté que de 1 %, passant de 119,3 M$ US à 120 M$ US, tandis que le volume est demeuré relativement stable à environ 7,2 millions de kilogrammes. Dans le secteur du poisson et des fruits de mer, les principaux produits canadiens exportés ont été le homard (55,1 M$ US, 2,2 millions de kilogrammes), le homard congelé (47,6 M$ US, 2,3 millions de kilogrammes) et les oursins (3 M$ US, 0,03 million de kilogrammes). Parmi les dix principaux produits exportés vers la Corée, le Canada a fourni sept de ces produits et a contrôlé une part de marché dans deux autres catégories de produits.

Parmi les dix principales exportations canadiennes, les exportations de homard congelé et d'oursins ont augmenté selon un TCAC solide, tous deux dépassant la marque des 40 %. La seule catégorie qui a surpassé cette marque a été le homard préparé ou en conserve, affichant un TCAC de 66,7 %.

Dix principales importations canadiennes de poisson et de fruits de mer de la Corée du Sud, par produit, en millions de dollars américains, de 2015 à 2019
Code du SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 TCAC* (%) 2015-2019
Total 60,5 81,8 99,8 119,3 120 18,7
030632 Homard vivant, frais ou réfrigéré 0 0 61,7 67,8 55,1 −5,6
030612 Homard congelé 10,6 16,4 20,3 34,4 47,6 45,7
030821 Oursins 0,8 1 1,2 1,2 3 40,4
030616 Crevettes d'eau froide congelées 2 2,6 3,2 2,5 2,6 6,8
160530 Homard préparé ou en conserve 0,3 0,5 0,4 3,9 2,2 66,7
030772 Palourdes, coques et arches congelées 0 0 1,9 1,2 1,8 −2,8
030389 Poisson congelé, non mentionné ailleurs 4 3,5 3,1 1,8 1,5 −22,5
030331 Flétan noir du Groenland, de l'Atlantique ou du Pacifique, congelé 0 0 0 0 0,9 S.O.
160510 Crabe 0,6 0,7 0,7 0,6 0,8 8,8
030382 Raies congelées 1,7 1 0,5 0,7 0,6 −23,9

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

S.O. : sans objet

Possibilités pour le Canada

L'infrastructure moderne, la gouvernance d'entreprise et la main-d'œuvre de la Corée du Sud ont fait du pays un environnement favorable aux affaires. L'élimination éventuelle des droits de douane par l'ALECC donnera aux exportateurs canadiens un accès préférentiel à l'une des plus grandes économies du monde et les aidera à accroître leur présence économique en Asie.

La dépendance de la Corée du Sud à l'égard de l'importation de poissons et de fruits de mer pour répondre à ses besoins intérieurs ainsi que les consommateurs qui mettent davantage l'accent sur le pays d'origine sont des facteurs qui favorisent les possibilités pour les produits d'origine canadienne. Les produits importés et les produits des agroentreprises qui présentent une bonne valeur, une grande qualité, des avantages nutritionnels et des avantages pour la santé, de nouvelles saveurs et des caractéristiques fonctionnelles sont en forte croissance sur le marché. La Corée est l'un des plus grands pays consommateurs de poisson et de fruits de mer au monde.

Incidence du coronavirus

La pandémie provoque un ralentissement économique qui devrait se poursuivre en 2020, en raison des perturbations des chaînes d'approvisionnement, de l'aversion pour le risque des marchés financiers, de la demande finale plus faible de biens et de services importés et de la baisse de la confiance globale des entreprises et des consommateurs (OCDE : Perspectives économiques de l'OCDE). Selon la Banque mondiale, une éclosion prolongée de COVID-19 pourrait entraîner une contraction du PIB de la Corée du Sud de près de 5 % cette année, la première baisse du PIB du pays depuis 1998.

La demande et les prix du poisson et des fruits de mer sont touchés négativement par les contrôles aux frontières, la fermeture des marchés et des restaurants, le confinement et les mesures de distanciation sociale. Il y a eu une réduction de la demande de produits de poisson frais et une augmentation de la demande de poisson et de fruits de mer congelés, transformés et en conserve. Un ralentissement prolongé peut se produire même après l'élimination ou l'assouplissement des restrictions actuelles. Compte tenu des changements dans le comportement des consommateurs à la suite de la pandémie, à l'avenir, l'accent devrait être mis davantage sur le traitement, la numérisation et l'automatisation à l'échelle nationale pour réduire les contacts en personne, et une importance accrue devrait être accordée à l'origine du produit.

Le coronavirus a entraîné une augmentation des achats d'épicerie en ligne, certains épiciers ayant triplé leurs ventes (Market Watch, 2020). Cela entraînera probablement une augmentation de l'adoption des achats en ligne en Corée du Sud à long terme, car de plus en plus de gens seront à l'aise avec ce système d'achat.

Exportations de poisson et de fruits de mer des provinces canadiennes vers la Corée du Sud

En 2019, selon les données provinciales, le Canada a exporté pour 91,9 M$ US de poisson et de fruits de mer vers la Corée du Sud. La Nouvelle-Écosse a compté pour 53,8 M$ US, suivie du Nouveau-Brunswick (17,9 M$ US) et de Terre-Neuve-et-Labrador (6,8 M$ US). Ces trois provinces représentaient 85,4 % des recettes d'exportation totales du Canada vers la Corée du Sud. Le marché sud-coréen est important pour les exportations canadiennes de poisson et de fruits de mer, en particulier pour les catégories du homard, de l'oursin, et des crevettes. Toutefois, en comparaison, les exportations ont diminué, passant de 18,5 $ US (de janvier à avril 2019) à 17,2 $ US (de janvier à avril 2020), en raison en partie de la Covid-19.

Exportations de poisson et de fruits de mer des provinces canadiennes vers la Corée du Sud, en milliers de dollars américains
Province 2015 2016 2017 2018 2019 Janvier-avril 2019 Janvier-avril 2020 TCAC* (%) 2015-2019
Total 60 151,7 71 818,3 83 466 93 407,6 91 904 18,5 17 168,6 11,2
Nouvelle-Écosse 42 870,5 48 900,9 60 745 64 834,4 53 794,7 14,7 12 366,1 5,8
Nouveau-Brunswick 6 959,8 5 135,5 7 981,4 16 214,4 17 912,9 0,7 1 928,8 26,7
Terre-Neuve-et-Labrador 2 503,1 5 803,1 5 719,2 2 708,9 6 751,4 0,8 993,8 28,2
Île-du-Prince-Édouard 1 263,6 3 142 2 623 4 205,7 5 020,5 0,8 180 41,2
Québec 549,5 484,6 1 166,3 1 550,4 4 562,9 55 69,8
Colombie-Britannique 4 937,4 7 783,5 4 752,4 3 705,7 3 617,1 1,4 1 343,4 −7,5
Ontario 929,6 565,9 461 188 244,4 0,1 276,8 −28,4

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Le homard vivant, frais ou réfrigéré de la Nouvelle-Écosse a constitué 65,1 % de toutes les exportations de poisson et de fruits de mer de la province vers la Corée du Sud en 2019, bien que la catégorie ait connu un TCAC de −12,7 %. Le poisson congelé, la catégorie qui arrive en tête des cinq principales exportations, a vu sa croissance baisser radicalement (TCAC de −35,1 %).

Cinq principales exportations de poisson et de fruits de mer de la Nouvelle-Écosse vers la Corée du Sud, en milliers de dollars américains
Code du SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 Janvier-avril 2020 TCAC* (%) 2015-2019
Total 42 870,5 48 900,9 60 745 64 834,4 53 794,7 26 626,5 5,84
030632 Homard vivant, frais ou réfrigéré 0 0 46 014,7 45 417,7 35 040,4 18 648,7 −12,7
030612 Homard congelé 4 532,3 7 977,9 9 589,4 14 640,7 13 506,2 7255,8 31,4 %
030616 Crevettes d'eau froide, congelées 0 0 341,4 215,1 1 592 109,6 116 %
030772 Palourdes, coques et arches congelées, même séparées de leur coquille 0 0 1 080,6 972 1 305,9 349,9 9,9
030389 Poisson congelé, non mentionné ailleurs 3 683,4 1 369,2 1 372,7 918,3 655,5 19,1 −35,1

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Plus de 97 % des exportations de poisson et de fruits de mer du Nouveau-Brunswick vers la Corée du Sud se classaient dans la catégorie des homards, pour une valeur combinée de 17,4 M$ US en 2019. Les homards congelés à eux seuls représentaient 96,2 % des produits fournis à la Corée du Sud et ont augmenté de 162,3 % de 2015 à 2019. En 2020, de janvier à avril, les homards ont été les seuls poissons et fruits de mer que le Nouveau-Brunswick a exportés vers la Corée du Sud.

Cinq principales exportations de poisson et de fruits de mer du Nouveau-Brunswick vers la Corée du Sud, en milliers de dollars américains
Code du SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 Janvier-avril 2020 TCAC* (%) 2015-2019
Total 6 959,8 5 135,5 7 981,4 16 214,4 17 912,9 5 628,1 26,7
030612 Homard congelé 6 569 5 084,1 6 828,5 13 462 17 227,5 5 353,3 5 353,3
030614 Crabe congelé 0 0 525 475,3 472,5 0 −5,1
160530 Homard préparé ou en conserve 0 0 140,5 1 334,5 175,7 246 11,8
030632 Homard vivant, frais ou réfrigéré 0 0 32,6 49,9 30,2 28 −3,7
030214 Saumon de l'Atlantique et saumon du Danube, frais ou réfrigéré 0,6 29,1 22,5 0 7 0 86,9

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

De 2015 à 2019, les exportations de poisson et de fruits de mer de Terre-Neuve vers la Corée du Sud ont augmenté de 169,7 %. En 2019, le homard congelé représentait plus de 57 % des produits expédiés par la province, suivi des crevettes, avec une part du marché de 25,4 %.

Cinq principales exportations de poisson et de fruits de mer de Terre-Neuve vers la Corée du Sud, en milliers de dollars américains
Code du SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 Janvier-avril 2020 TCAC* (%) 2015-2019
Total 2 503,1 5 803,1 5 719,2 2 708,9 6 751,4 1 246,9 128,2
030612 Homard congelé 26,4 0 1 023,1 941,5 3 877,5 0 248,3
030616 Crevettes d'eau froide congelées 1 426,1 2 467,5 3 550,8 848,7 1 712 846,9 4,7
030359 Anchois, maquereaux indo-pacifiques, thazards, chinchards, carangues, castagnoles argentées, balaous du Pacifique, comètes, capelans, thonines orientales, bonites, makaires, marlins et voiliers congelés 0 0 246,6 422,5 450,1 343,2 35,1
030743 Seiches et calmars congelés 0 0 0 70,1 355 0 406,2
030617 Crevettes congelées 0 0 0 0 107,6 0 N.C.

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

N.C. : non calculable

Toutes les exportations de poisson et de fruits de mer de l'Île-du-Prince-Édouard vers la Corée du Sud étaient des homards d'une valeur de 5 M$ US en 2019. Le homard congelé était le produit dominant dans cette catégorie.

Exportations de poisson et de fruits de mer de l'Île-du-Prince-Édouard vers la Corée du Sud, en milliers de dollars américains
Code du SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 Janvier-avril 2020 TCAC* (%) 2015-2019
Total 1 263,6 3 142 2 623 4 205,7 5 020,5 1 383,3 41,2
030612 Homard congelé 1 157,9 2 951 2 434,2 2 439,1 4 435,6 1 160,9 39,9
160 530 Homard préparé ou en conserve 0 191 152,7 1 733,3 584,9 222,5 45,2
030732 Moules congelées 0 0 0 0 0 0 0
030632[1] Homard vivant, frais ou réfrigéré 99,7 0 36,2 33,3 0 0 −8

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

a : SH 030632 : déclaré précédemment sous SH 030622 en 2016

Environ 99,1 % des exportations de poisson et de fruits de mer du Québec vers la Corée du Sud étaient des homards, évalués à 4,5 M$ US en 2019. La période de janvier à avril 2020 a connu un changement considérable par rapport à 2019, alors que les exportations vers la Corée du Sud sont passées de zéro à 55 001 $ US.

Cinq principales exportations de poisson et de fruits de mer du Québec vers la Corée du Sud, en milliers de dollars américains
Code du SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 Janvier-avril 2020 TCAC* (%) 2015-2019
Total 549,5 484,6 1166,3 1550,4 4562,9 55 69,8
030612 Homard congelé 121,9 266,6 733,9 1428,3 4364,6 0 144,6
160530 Homard préparé ou en conserve 0 0 0 0 158 0 N.C.
121221 Algues fraîches, réfrigérées, congelées ou séchées 0 0 0 36,5 36,5 0 0,1
050800 Corail et matières similaires, coquilles et carapaces de mollusques, de crustacés ou d'échinodermes et os de seiches, leurs poudres et leurs déchets 3 10,3 0 5,8 3,8 1,4 6,6
051191 Produits de poissons ou de crustacés, mollusques ou autres invertébrés aquatiques; poissons, crustacés, mollusques ou autres invertébrés aquatiques morts 36,4 0 0 79,8 0 0 29,9

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

N.C. : non calculable

De 2015 à 2019, les importations sud-coréennes en provenance de la Colombie-Britannique ont diminué de 26,7 %. Parmi les cinq principales exportations de la Colombie-Britannique, les raies congelées sont la seule catégorie à connaître une baisse (−69,8 %).

Cinq principales exportations de poisson et de fruits de mer de la Colombie-Britannique vers la Corée du Sud, en milliers de dollars américains
Code du SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 Janvier-avril 2020 TCAC* (%) 2015-2019
Total 4 937,4 7 783,5 4 752,4 3 705,7 3 617,1 1910,7 −7,5
030821 Oursins 485,7 718,8 748,1 653,4 1344,8 840,7 29
030382 Raies congelées 1048,1 596,2 368,4 399,4 316,9 63 −25,9
030441 Filets de saumon, frais ou réfrigérés du Pacifique, de l'Atlantique ou du Danube 0 38,4 80,2 16,4 293,2 44,5 96,9
030214 Saumon de l'Atlantique et saumon du Danube, frais ou réfrigéré 21,1 415,9 116,6 14,4 244,6 510 84,4
030444 Filets de poisson, frais ou réfrigérés, des familles 70,8 201 195,1 62,2 189,4 0 27,9

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

Les exportations de l'Ontario vers la Corée du Sud ont diminué de 73,7 % entre 2015 et 2019. De janvier à avril 2020, les exportations ontariennes de 276 784 $ US ont dépassé celles de l'année entière en 2019. Les ventes de homard vivant, frais ou réfrigéré de l'Ontario ont poursuivi leur tendance à la hausse, ayant plus que doublé par rapport à 2018 et 2019. Les exportations augmentent actuellement en 2020 à un rythme qui dépassera celui de l'année précédente.

Exportations de poisson et de fruits de mer de l'Ontario vers la Corée du Sud, en milliers de dollars américains
Code du SH Description 2015 2016 2017 2018 2019 Janvier-avril 2020 TCAC* (%) 2015-2019
Total 929,6 565,9 461 188 244,4 548,2 −28,4
030632 Homard vivant, frais ou réfrigéré 0 0 210,6 65,8 138,4 224 −18,9
121221 Algues fraîches, réfrigérées, congelées ou séchées 0 0 0 35,5 75,6 0 113
150430 Graisses et huiles de mammifères marins et leurs fractions 10,1 10,5 10,4 7,9 28,2 0 29,4
130231 Agar-agar, modifié ou non 4,9 8 4,4 1,5 2,2 66,9 −18,4
160559 Mollusques préparés ou en conserve 0 0 0 5,5 0 0 N.C.

Source : Global Trade Tracker, 2020

*TCAC : Taux de croissance annuel composé

N.C. : non calculable

Pour de plus amples renseignements

Le Service des délégués commerciaux du Canada :

Les délégués commerciaux internationaux peuvent fournir à l'industrie canadienne une expertise de terrain concernant les potentiels de marché, les conditions actuelles et les contacts d'affaires locaux, et sont un excellent point de contact pour obtenir des conseils à l'exportation.

Plus de renseignements sur les marchés agroalimentaires :

Renseignements sur les marchés internationaux de l'agroalimentaire
Découvrez l'agriculture mondiale et les débouchés agroalimentaires, consultez la liste complète des analyses des marchés mondiaux, les tendances des marchés et les prévisions, et renseignez-vous sur les accords de libre-échange du Canada.

Service d'information sur les marchés agroalimentaires
Les entreprises canadiennes du secteur des produits agroalimentaires et des produits de la mer peuvent profiter d'un service personnalisé de rapports et d'analyses, et s'inscrire à notre liste de distribution pour recevoir les plus récents rapports directement dans leur boîte de réception.

Pour de plus amples renseignements sur le salon Seoul Food and Hotel 2020 (reporté à septembre 2020 en raison de la COVID-19), veuillez communiquer avec :

Ben Berry, directeur adjoint
Stratégie et prestation de salons commerciaux
Agriculture et Agroalimentaire Canada
ben.berry@canada.ca

Pour en savoir plus sur les industries agroalimentaires du Canada :

Secteurs agricoles du Canada
Aliments transformés et boissons, aide relative aux exigences réglementaires, processus d'approbation réglementaire, réglementation du secteur, Loi sur le commerce des spiritueux

Ressources

Analyse sectorielle – Tendances dans le secteur des produits de la mer en Corée du Sud
Rapport d'analyse mondiale

Préparé par : Suresh Srikant, analyste de marchés

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2021).

Photos
Les images figurant dans la présente publication sont reproduites avec la permission des titulaires des droits s'y rattachant. À moins d'avis contraire, Sa Majesté la Reine du chef du Canada est titulaire des droits d'auteur sur ces images.

Pour vous inscrire à notre liste de distribution ou pour suggérer d'autres sujets ou marchés de recherche, vous pouvez vous adresser à :

Agriculture et Agroalimentaire Canada, Analyses des marchés mondiaux
1341, chemin Baseline, Tour 5, 3e étage
Ottawa ON  K1A 0C5
Canada
Courriel : aafc.mas-sam.aac@canada.ca

Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Même s'il n'a ménagé aucun effort pour présenter des données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n'assume aucune responsabilité à l'égard de toute décision qui pourrait être prise sur la base de ces renseignements.

Toute reproduction ou redistribution du présent document, en totalité ou en partie, doit énoncer clairement qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire du droit d'auteur du document selon le modèle suivant : AAC, titre du document, année. Si le document reproduit ou redistribué reprend des données du présent document, il y a lieu d'y indiquer les sources telles qu'elles sont inscrites dans le présent document.

Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit le présent document ainsi que d'autres services de production de rapports gratuitement à ses clients des industries agricole et alimentaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :