Sélection de la langue

Recherche

Analyse sectorielle – Le poisson et les fruits de mer en Italie

Août 2018

Sommaire

L'Italie est le sixième importateur de poisson et de fruits de mer en importance à l'échelle mondiale et le troisième en importance au sein des États membres de l'Union européenne, derrière l'Espagne et la France. En 2017, les importations italiennes de poisson et de fruits de mer se sont chiffrées à 6,6 milliards de dollars américains (G$ US). L'Espagne, les Pays Bas et le Danemark sont les trois principaux fournisseurs de poisson et de fruits de mer de l'Italie. Le thon, la bonite et le listao, préparés ou en conserve, sont les principaux produits importés.

En 2017, le Canada se classait au 41e rang des fournisseurs de poisson et de fruits de mer de l'Italie, ses ventes se chiffrant à 21,6 millions de dollars américains (M$ US) (selon les données italiennes sur les importations). Les importations italiennes de poisson et de fruits de mer en provenance du Canada ont progressé à un taux de croissance annuel composé de 10.8 % au cours de la période de 2013 à 2017.

En 2017, les trois principaux produits canadiens importés en Italie étaient le homard vivant, frais ou réfrigéré (7,7 M$ US; 409 tonnes), le homard congelé (6,7 M$ US; 383 tonnes) et le saumon du Pacifique congelé (3,8 M$ US; 450 tonnes).

Le marché du poisson et des fruits de mer devrait croître de façon soutenue au cours de la période de prévision (volume total et volume des ventes au détail). Les consommateurs sont friands de poisson et de fruits de mer et cherchent une source de protéine qui offre également un éventail de bienfaits pour la santé, ce qui stimule la croissance de ce marché. La consommation de poisson et de fruits de mer augmentera également sous l'effet de la hausse du revenu moyen en Italie.

Habitudes des consommateurs

Selon le Santander Trade Portal (en anglais seulement), les consommateurs italiens recherchent des produits de qualité et accordent une moins grande importance aux heures d'ouverture, aux offres spéciales périodiques, aux programmes de fidélisation ou aux offres de crédit. Ils ont tendance à choisir les produits qu'ils achètent en fonction de la qualité et du service après-vente qui leur sera offert. Les Italiens préfèrent les emballages qui affichent des renseignements clairs. Si on leur donne le choix, les Italiens privilégient les produits « faits en Italie ». Les critères environnementaux pèsent moins dans la balance lorsqu'il s'agit de faire des choix. La nouveauté est bien accueillie, surtout dans le domaine de la mode. Malgré un début de reprise économique, les consommateurs demeurent prudents, en partie à cause des préoccupations qui subsistent à l'égard du secteur bancaire du pays. Le vieillissement de la population (selon les prévisions, l'âge médian en Italie sera de près de 50 ans d'ici 2030) fait croître la demande de produits et de services spécialisés.

D'après un récent sondage mené par Statista en 2015, seulement 71 % des consommateurs italiens s'intéressent de plus en plus à l'innovation.

Tendances en matière de consommation

L'économie italienne se remet d'une crise économique qui a duré sept ans. Parallèlement, les dépenses et la confiance des consommateurs se rétablissent graduellement. Toutefois, les consommateurs cherchent davantage à acheter des articles de taille, comme une voiture ou une maison, et consacrent une moins grande partie de leurs dépenses à la nourriture et aux vêtements.

Les consommateurs italiens, en particulier les plus jeunes, se tournent vers les détaillants en ligne. Au cours des dernières années, les consommateurs italiens se sont sensibilisés aux questions environnementales, ce qui s'est également traduit dans leurs habitudes de consommation. Ils manifestent un grand intérêt pour les produits écologiques et les aliments biologiques et recherchent aussi ces attributs dans les produits de la mer frais.

La récession a entrainé une diminution du temps consacré aux repas chez les consommateurs italiens qui sont désormais à la recherche d'options plus abordables. La restauration rapide, en raison de sa commodité et de son prix abordable, a gagné en popularité.

En 2017, le volume total des ventes de poisson et de fruits de mer a augmenté de 4 % pour atteindre 513 000 tonnes. Le prix unitaire moyen au détail a progressé en 2017 sous l'effet de l'accroissement de la demande de poisson frais. C'est le secteur du poisson qui a affiché le meilleur rendement. En effet, le volume total des ventes de poisson a crû de 4 % en 2017. Le taux de croissance annuel composé du volume total du marché du poisson et des fruits de mer devrait s'établir à 1 % au cours de la période de prévision.

Consommation par habitant (volume total), données historiques, de 2013 à 2017, en kilogrammes (kg)
2013 2014 2015 2016 2017
Poisson et fruits de mer 8,6 8,5 8,3 8,2 8,5
Crustacés 0,5 0,5 0,5 0,5 0,5
Poisson 6,4 6,3 6,1 6,0 6,3
Mollusques et céphalopodes 1,7 1,7 1,6 1,6 1,7

Source : Euromonitor International 2018

En Italie, la consommation de poisson et de fruits de mer par habitant (volume total) est demeurée relativement très stable, soit entre 8,2 kg et 8,6 kg au cours de la période de 2013 à 2017. La consommation de poisson par habitant est également demeurée stable, à savoir entre 6,0 kg et 6,4 kg, de 2013 à 2017.

Dépenses par habitant (valeur des ventes au détail), données historiques, de 2013 à 2017, en $ US
2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017
Poisson et fruits de mer 108,3 108,6 105,8 102,5 108,5 0,0
Crustacés 10,7 10,7 10,7 10,5 10,0 −1,7
Poisson 83,0 83,3 81,1 79,4 85,2 0,7
Mollusques et céphalopodes 14,6 14,6 14,0 12,6 13,2 −2,5

Source : Euromonitor International 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Du point de vue de la valeur des ventes au détail, les dépenses par habitant consacrées à l'achat de poisson et de fruits de mer sont demeurées stables en Italie au cours de la période de 2013 à 2017, se situant entre 102,50 $ US; et 108,50 $ US;.

En chiffres

L'Italie est le sixième importateur de poisson et de fruits de mer en importance à l'échelle mondiale et le troisième en importance au sein des États membres de l'Union européenne (UE), derrière l'Espagne et la France. En 2017, les importations italiennes de poisson et de fruits de mer se sont chiffrées à 6,6 G$ US;.

L'Italie est devenue un acteur important des marchés de la pisciculture et de l'élevage de mollusques bivalves (moules et palourdes). Toutefois, le secteur italien de l'aquaculture est aux prises avec des difficultés en raison de la forte concurrence provenant d'autres pays comme la Grèce, la Turquie et Malte. De plus, les préoccupations concernant la durabilité des stocks marins ont amené les décideurs de la Politique commune de la pêche de l'Union européenne à établir des limites de prises pour les stocks de poisson commercial les plus importants. Ces limites sont communes à l'ensemble des États membres de l'UE. Les allocations de chaque pays sont établies en fonction des données historiques de captures (The Common Fisheries PolicyNote de bas de page 1). L'Italie doit donc recourir aux importations pour répondre à la demande grandissante chez ses consommateurs.

Dix principaux marchés de poisson et de fruits de mer à l'échelle mondiale, en M$ US, de 2013 à 2017
Pays 2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017 Part du marché %, 2017
Total 132 360 138 218 125 044 131 897 143 620 2,1 100
États Unis 19 174 21 556 20 062 20 783 22 971 4,6 16,0
Japon 15 657 15 206 13 799 14 283 15 428 −0,4 10,7
Chine 8 406 8 968 8 773 9 122 11 111 7,2 7,7
Espagne 6 464 6 979 6 503 7 178 8 065 5,7 5,6
France 6 723 6 781 5 939 6 344 6 881 0,6 4,8
Italie 5 785 6 123 5 576 6 198 6 610 3,4 4,6
Allemagne 5 650 6 119 5 278 5 752 5 788 0,6 4,0
Corée 3 729 4 373 4 452 4 728 5 211 8,7 3,6
Suède 4 482 4 761 4 414 5 182 4 942 2,5 3,4
Royaume Uni 4 541 4 753 4 326 4 392 4 358 −1,0 3,0
Canada (15) 2 881 3 046 2 756 2 882 3 020 1,2 2,1

Source : Global Trade Tracker, 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Note : Les données sont établies en fonction des données sur les importations de poisson et de fruits de mer consultées en mars 2018.

L'Italie occupait 4,6 % du marché mondial du poisson et des fruits de mer. Le Canada, dont la part du marché mondial du poisson et des fruits de mer s'élevait à 2,1 %, occupait le 15e rang.

Dix principaux fournisseurs de poisson et de fruits de mer de l'Italie, en M$ US, de 2013 à 2017 (selon les données sur les importations de l'Italie)
Pays 2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017
Total, à l'échelle mondiale 5 784.7 6 123.0 5 575.5 6 198.4 6 609.9 3.4
Espagne 1 156,9 1 207,1 1 159,6 1 261,2 1 346,2 3.9
Pays-Bas 369,3 391,9 371,9 395,1 410,3 2,7
Danemark 377,7 368,5 341,8 367,1 406,8 1,9
Suède 207,1 247,7 239,1 327,9 343,9 13,5
France 298,4 272,7 248,2 280,3 321,8 1,9
Équateur 293,4 304,6 198,2 247,2 288,8 −0,4
Grèce 272,7 284,9 229,8 247,4 256,4 −1,5
Maroc 194,2 189,5 194,2 241,0 243,7 5,8
Allemagne 221,9 243,3 225,9 233,9 215,5 −0,7
Inde 123,2 149,7 141,4 152,8 169,5 8,3
Canada (41) 14,3 19,1 20,5 20,8 21,6 10,9

Source : Global Trade Tracker, 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

En 2017, les trois principaux fournisseurs de poisson et de fruits de mer de l'Italie étaient l'Espagne (1,3 G$ US; 244 785 tonnes), les Pays Bas (410 M$ US; 59 740 tonnes) et le Danemark (406 M$ US; 56 390 tonnes). En 2017, le Canada se classait au 41e rang des fournisseurs de poisson et de fruits de mer de l'Italie (21,6 M$ US; 1 654 tonnes). En ce qui concerne les fournisseurs non membres de l'UE, le Canada arrive au 27e rang.

Dix principaux fournisseurs de poisson et de fruits de mer de l'Italie, en tonnes, de 2013 à 2017
Pays 2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017
Total, à l'échelle mondiale 996 919 1 058 104 1 081 935 1 110 212 1 150 645 3,7
Espagne 205 148 220 548 239 382 232 126 244 785 4,5
Pays-Bas 53 765 58 518 60 845 60 476 59 740 2,7
Danemark 48 502 49 323 53 041 47 138 56 390 3,8
Royaume-Uni 15 806 19 258 21 591 23 147 50 430 33,6
France 44 706 41 979 45 538 52 087 50 227 3,0
Allemagne 43 560 50 585 53 069 51 781 49 445 3,2
Grèce 49 187 50 712 45 227 47 371 49 070 −0,1
Suède 26 333 35 458 42 357 40 484 42 593 12,8
Vietnam 40 346 39 811 37 777 39 684 42 429 1,3
Équateur 38 117 37 002 30 340 36 281 39 767 1,1
Canada (49) 1 499 1 855 1 857 1 711 1 654 2,5

Source : Global Trade Tracker, 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Du point du volume (en tonnes), le Canada se classait au 49e rang des fournisseurs de poisson et de fruits de mer de l'Italie en 2017. Pour ce qui est des fournisseurs non membres de l'UE, le Canada arrive au 31e rang.

Dix principales importations italiennes de poisson et de fruits de mer, selon le code du Système harmonisé (SH), en M$ US, de 2013 à 2017 (selon les données sur les importations de l'Italie)
Code du SH Description 2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017
Total 5 784,7 6 123,0 5 575,5 6 198,4 6 609,9 3,4
160414 Préparations ou conserves de thons, listaos et bonites 813,7 808,5 623,8 639,6 743,2 −2,2
030743 Seiches, sépioles, calmars et encornets, congelés 448,2 454,7 425,1 525,3 703,5 11,9
030617 Crevettes, congelées 445,8 562,0 443,0 490,2 495,7 2,7
030752 Poulpes ou pieuvres, congelés 210,8 287,6 285,7 312,3 355,3 13,9
030214 Saumons de l'Atlantique, frais ou réfrigérés 210,1 229,7 222,5 306,0 308,0 10,0
030541 Saumons fumés du Pacifique 201,1 237,3 211,9 256,6 268,7 7,5
030289 Poissons, frais ou réfrigérés 120,0 128,8 124,4 136,6 194,1 12,8
030285 Dorades, fraîches ou réfrigérées 172,4 190,3 174,8 192,7 188,5 2,3
030284 Bars, frais ou réfrigérés 149,9 164,1 154,3 172,8 174,2 3,8
160419 Préparations ou conserves de poissons entiers ou en morceaux 139,3 149,3 126,9 132,8 148,6 1,6

Source : Global Trade Tracker, 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Les principaux produits importés sont les préparations ou conserves de thons, de listaos et de bonites (743,2 M$ US). Viennent ensuite les seiches, sépioles, calmars et encornets congelés (703,5 M$ US).

Rendement du Canada

D'après Global Trade Tracker, le Canada se classait au 41e rang des fournisseurs de poisson et de fruits de mer de l'Italie en 2017 (21,6 M$ US, selon les données sur les importations de l'Italie). Cette même année, le Canada occupait le 27e rang des pays fournisseurs de poisson et de fruits de mer de l'Italie non membres de l'UE. Les importations italiennes de produits canadiens ont progressé à un taux de croissance annuel composé de 10,8 % de 2013 à 2017. Cette croissance s'explique en grande partie par l'accroissement de l'offre de saumon du Pacifique congelé (TCAC : 35,4 %), de homard congelé (TCAC : 21,8 %) et d'algues comestibles (TCAC : 19,0 %) du Canada.

Principales importations italiennes de poisson et de fruits de mer en provenance du Canada, en $ US, de 2013 à 2017
Code du SH Description 2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017
Total 14 322 701 19 053 612 20 535 464 20 809 720 21 593 689 10,8
030632 Homards, vivants, frais ou réfrigérés 6 843 809 7 858 264 6 458 735 6 239 606 7 664 148 2,9
030612 Homards, congelés 3 134 555 5 442 147 6 267 050 7 510 020 6 663 390 20,7
030312 Saumons du Pacifique, congelés 1 135 517 2 018 005 2 931 524 1 853 823 3 820 949 35,4
030551 Morues, séchées 940 551 1 352 777 1 896 956 2 025 295 1 657 161 15,2
160530 Homards, préparés ou conservés 602 147 454 670 822 817 1 352 971 654 913 2,1
121229 Algues, fraîches, réfrigérées, congelées ou sèches 296 073 466 046 270 610 463 978 594 483 19,0
030389 Poissons congelés 253 669 211 338 392 247 212 761 117 535 −17,5
051191 Produits de poissons, crustacés, mollusques et invertébrés aquatiques 38 083 46 322 90 329 80 010 83 896 21,8
030541 Saumons, fumés, du Pacifique ou de l'Atlantique 94 083 30 035 28 701 57 771 83 262 −3,0
030542 Harengs, fumés 381 948 360 599 330 127 246 043 64 741 −35,8

Source : Global Trade Tracker, 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

En 2017, les trois principaux produits de la mer canadiens importés par l'Italie étaient le homard vivant, frais ou réfrigéré (7,7 M$ US; 409 tonnes), le homard congelé (6,7 M$ US; 383 tonnes) et le saumon du Pacifique congelé (3,8 M$ US; 450 tonnes).

Principales importations italiennes de poisson et de fruits de mer en provenance du Canada, en tonnes, de 2013 à 2017
Code du SH Description 2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017
Total 1 499 1 855 1 857 1 711 1 654 2,5
030312 Saumons du Pacifique, congelés 381 495 599 395 450 4,2
030632 Homards, vivants, frais ou réfrigéréss 461 497 365 363 409 −2,9
030612 Homards, congeléss 254 383 446 436 383 10,8
121229 Algues, fraîches, réfrigérées, congelées ou sèches 122 130 84 150 211 14,7
030551 Morues, séchées 64 78 109 118 89 8,6
160530 Homards, préparés ou conservés 21 12 34 98 49 23,6
051000 Ambergris, castoreum, civet, musk, cantharides, bile 0 23 0 0 23 N.C.
030542 Harengs, fumésg 116 117 125 76 16 −39,1
030389 Poissons congelés 13 11 18 9 16 5,3
030481 Filets de saumons du Pacifique 4 0 3 34 3 −6,9

Source : Global Trade Tracker, 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

N.C. : non calculable

Taille des marchés

Les consommateurs italiens considèrent le poisson et les fruits de mer comme des aliments très sains. Ces produits font d'ailleurs partie intégrante du régime méditerranéen. La cuisine italienne traditionnelle comprend une grande variété de plats à base de poisson et de fruits de mer. Le volume total des ventes de poisson et de fruits de mer est demeuré stable (taux de croissance annuel composé de 0 %) de 2013 à 2017. Quant au volume total des ventes de crustacés, il a progressé à un taux de croissance annuel composé de 2,4 % au cours de la même période.

En raison de l'afflux de migrants en Italie, les préférences alimentaires des consommateurs se diversifient, ce qui contribue au délaissement du régime traditionnel méditerranéen à base de poisson au profit d'autres cuisines du monde. De plus, bien que les consommateurs italiens plus âgés préfèrent toujours le poisson et les fruits de mer qui s'inscrivent dans le style de la cuisine traditionnelle, les plus jeunes ont tendance à essayer des produits issus de cuisines d'ailleurs (Euromonitor International, 2018).

Volume total des ventes de poisson et de fruits de mer, en milliers de tonnes, données historiques, de 2013 à 2017
2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017
Poisson et fruits de mer 513,4 516,8 501,6 495,3 513,4 0,0
Crustacés 29,6 29,8 29,6 32,0 32,5 2,4
Poisson 380,3 382,8 372,7 364,8 380,6 0
Mollusques et céphalopodes 103,5 104,2 99,3 98,5 100,2 −0,8

Source : Euromonitor International, 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

En Italie, le volume total des ventes de poisson et de fruits de mer a atteint 513 400 tonnes en 2017, dont 380 600 tonnes de poisson. La part qu'occupent les crustacés, les mollusques et les céphalopodes pris ensemble est moindre, soit d'environ 26 % du volume total.

Prévisions du volume total des ventes de poisson et de fruits de mer, en milliers de tonnes, de 2018 à 2022
2018 2019 2020 2021 2022 TCAC* % 2018-2022
Poisson et fruits de mer 525,1 532,2 537,2 538,8 542,7 0,8
Crustacés 32,9 33,2 33,6 34,2 35,0 1,6
Poisson 390,8 396,9 401,1 402,5 405,3 0,9
Mollusques et céphalopodes 101,3 102,1 102,4 102,1 102,3 0,2

Source : Euromonitor International, 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Selon les prévisions, le volume total des ventes de poisson et de fruits de mer progressera à un taux de croissance annuel composé de 0,8 % pour atteindre 542 700 tonnes en 2022.

Ventes au détail de poisson et de fruits de mer, en milliers de tonnes, données historiques, de 2013 à 2017
2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017
Poisson et fruits de mer 407,6 411,3 398,9 394,1 409,3 0,1
Crustacés 23,5 23,7 23,6 25,6 26,1 2,7
Poisson 301,9 304,7 296,2 290,2 303,4 0,1
Mollusques et céphalopodes 82,2 82,9 79,1 78,4 79,9 −0,7

Source : Euromonitor International, 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Les ventes au détail de poisson et de fruits de mer se sont établies à 409 300 tonnes en Italie en 2017. Le taux de croissance annuel composé est demeuré à 0,1 % de 2013 à 2017.

Prévisions du volume des ventes au détail de poisson et de fruits de mer, en milliers de tonnes, de 2018 à 2022
2018 2019 2020 2021 2022 TCAC* % 2018-2022
Poisson et fruits de mer 419,3 426,4 431,2 433,1 437,9 1,1
Crustacés 26,4 26,6 26,8 27,0 27,3 0,8
Poisson 311,9 318,0 322,3 324,1 328,0 1,3
Mollusques et céphalopodes 81,0 81,7 82,1 82,0 82,6 0,5

Source : Euromonitor International, 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

On prévoit que les ventes au détail de poisson et de fruits de mer progresseront à un taux de croissance annuel composé de 1 % pour s'établir à 437 900 tonnes en 2022. Les ventes au détail de crustacés et de poissons enregistreront respectivement un taux de croissance annuel composé de 0,8 % et de 1,3 % de 2018 à 2022.

Valeur des ventes au détail de poisson et de fruits de mer, données historiques, en M$ US, de 2013 à 2017
2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017
Poisson et fruits de mer 6 461,0 6 599,7 6 430,7 6 219,3 6 572,3 0,4
Crustacés 636,9 650,0 648,5 638,0 608,1 −1,2
Poisson 4 954,5 5 062,0 4 933,2 4 819,0 5 165,0 1,0
Mollusques et céphalopodes 869,5 887,8 849,0 762,3 799,3 −2,1

Source : Euromonitor International, 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

En Italie, les ventes au détail de poisson et de fruits de mer se sont élevées à 6 572 M$ US en 2017. Les ventes au détail de poisson représentaient 5 165 M$ US de ce total, soit 78,6 %.

Prévisions de la valeur des ventes au détail de poisson et de fruits de mer, en M$ US, de 2018 à 2022
2018 2019 2020 2021 2022 TCAC* % 2018-2022
Poisson et fruits de mer 6 820,8 7 034,6 7 220,7 7 360,0 7 565,6 2,6
Crustacés 623,7 638,1 650,4 664,7 684,9 2,4
Poisson 5 376,3 5 557,0 5 714,7 5 828,5 5 994,0 2,8
Mollusques et céphalopodes 820,8 839,4 855,7 866,9 886,8 2,0

Source : Euromonitor International, 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

D'après les prévisions, les ventes au détail de poisson et de fruits de mer progresseront à un taux de croissance annuel composé de 2,6 % pour atteindre 7 565,6 M$ US en 2022.

Circuits de distribution et lancements de produits

Distribution des ventes de poisson et de fruits de mer selon le type de circuit, en % du volume total, de 2013 à 2017
2013 2014 2015 2016 2017 TCAC* % 2013-2017
Commerce de détail 79,4 79,6 79,5 79,6 79,7 0,1
Service d'alimentation 18,3 18,1 18,3 18,2 18,2 −0,1
Établissement 2,3 2,3 2,2 2,2 2,1 −2,2
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0

Source : Euromonitor International, 2018

*TCAC : taux de croissance annuel composé

Les commerces de détail constituent le circuit de distribution le plus important. En effet, leur part de la distribution des ventes de poisson et de fruits de mer s'élève à plus de 79 % depuis 2013.

Nombre de lancements de produits de poisson et de fruits de mer, selon le type de commerce, de 2013 à 2017
Type de commerce 2013 2014 2015 2016 2017 Total sample
Supermarché 50 36 29 24 22 161
Grande surface/hypermarché 9 4 3 5 6 27
Dépanneur 6 0 0 0 0 6
Épicerie fine 0 0 0 2 0 2
Détaillant spécialisé 1 1 0 0 0 2
Vente directe 0 0 0 0 1 1
Échantillon total 66 42 32 31 29 200

Source : Mintel 2018

De 2013 à 2017, 200 produits de poisson et de fruits de mer, dont 63 nouveaux produits, ont été lancés sur le marché italien. Au cours de cette même période, 161 produits ont été distribués dans les supermarchés. Ces derniers dominent la distribution du poisson et des fruits de mer en Italie.

Produits de poisson et de fruits de mer, selon le type de lancement en Italie, de 2013 à 2017
Type de lancement 2013 2014 2015 2016 2017 Échantillon total
Nouvelle variété/élargissement de la gamme 31 24 12 18 13 98
Nouveau produit 30 12 9 4 8 63
Nouvel emballage 2 2 9 3 7 23
Remise en marché 0 4 2 5 1 12
Nouvelle formulation 3 0 0 1 0 4
Échantillon total 66 42 32 31 29 200

Source : Mintel 2018

Conclusion

Le marché du poisson et des fruits de mer devrait croître de façon soutenue au cours de la période de prévision (volume total et volume des ventes au détail). Les consommateurs sont friands de poisson et de fruits de mer et cherchent une source de protéine qui offre également un éventail de bienfaits pour la santé, ce qui stimule la croissance de ce marché. La consommation de poisson et de fruits de mer augmentera également sous l'effet de la hausse du revenu moyen en Italie.

L'Italie offre de nombreux débouchés aux entreprises canadiennes de transformation du poisson qui sont prêtes à prendre le temps de nouer des relations d'affaires et de satisfaire aux exigences réglementaires du pays.

Pour plus de renseignements

Les délégués commerciaux internationaux peuvent fournir à l'industrie canadienne une expertise de terrain concernant les potentiels de marché, les conditions actuelles et les contacts d'affaires locaux, et sont un excellent point de contact pour obtenir des conseils à l'exportation.

Pour obtenir d'autres renseignements sur ce marché et d'autres marchés, consultez la liste complète des analyses des marchés mondiaux à la page Renseignements sur les marchés internationaux de l'agroalimentaire, par région.

Pour de plus amples renseignements sur Seafood Expo Global 2018, veuillez communiquer avec :

Ben Berry, directeur adjoint
Stratégie et organisation, foires commerciales
Agriculture et Agroalimentaire Canada
ben.berry@canada.ca

Ressources

Analyse sectorielle : Le poisson et les fruits de mer en Italie
Rapport d'analyse mondiale

Préparé par : Hongli Wang, analyste de marché

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2018).

Images
Les images figurant dans la présente publication sont reproduites avec la permission des titulaires des droits s'y rattachant. À moins d'avis contraire, Sa Majesté la Reine du chef du Canada est titulaire des droits d'auteur sur ces images.

Pour vous inscrire à notre liste de distribution ou pour suggérer d'autres sujets ou marchés de recherche, vous pouvez vous adresser à :

Agriculture et Agroalimentaire Canada, Analyses des marchés mondiaux
1341, chemin Baseline, Tour 5, 3e étage
Ottawa (Ontario) K1A 0C5
Canada
Courriel : aafc.mas-sam.aac@canada.ca

Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Même s'il n'a ménagé aucun effort pour présenter des données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n'assume aucune responsabilité à l'égard de toute décision qui pourrait être prise sur la base de ces renseignements.

Toute reproduction ou redistribution du présent document, en totalité ou en partie, doit énoncer clairement qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire du droit d'auteur du document en respectant le modèle suivant : AAC – titre du rapport – année. Si le document reproduit ou redistribué reprend des données du présent document, il y a lieu d'y indiquer les sources telles qu'elles sont inscrites dans le présent document.

Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit le présent document ainsi que d'autres services de production de rapports gratuitement à ses clients des industries agricole et alimentaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :