Sélection de la langue

Recherche

Le porc dans la région de l’ANASE : Débouchés pour les entreprises canadiennes aux Philippines, à Singapour et au Vietnam

Le présent rapport porte sur les débouchés du porc canadien sur les marchés de trois pays de la région de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) : les Philippines, Singapour et le Vietnam. Les autres membres de la région sont Brunei, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar et la Thaïlande.

Les renseignements contenus dans le présent document sont utiles aux exportateurs canadiens du secteur qui s’intéressent au marché de l’ANASE et qui veulent tirer profit de nouveaux débouchés dans certains pays membres de l’ANASE, comme ceux créés par l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP).

Remarque : Sauf indication contraire, les renseignements contenus dans le présent rapport ont été compilés à l’aide des données de 2017 de la base de données Comtrade des Nations Unies et concernent le porc défini par le code SH 0203 – Viandes des animaux de l’espèce porcine, fraîches, réfrigérées ou congelées.

Le présent rapport a été demandé par le Haut-commissariat du Canada à Singapour et préparé par un expert-conseil, sous la supervision du Haut-commissariat. Même si on n’a ménagé aucun effort pour présenter des données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n’assume aucune responsabilité à l’égard de toute décision qui pourrait être prise en fonction de ces renseignements.

Sommaire

La croissance de la population et l’urbanisation continues poussent la région de l’ANASE à consommer plus d’aliments dont la valeur est aussi plus élevée. En particulier, la classe moyenne grandissante dans la région de l’ANASE prend goût aux aliments plus protéinés qui sont plus commodes et plus nutritifs. Les sections qui suivent résument le potentiel du marché pour les exportations de porc canadien par pays, en présentant les principales mesures du marché et un aperçu des débouchés et des défis sur les marchés.

Résumé du potentiel de marché du porc aux Philippines

Il s’agit d’un important marché d’exportation du porc pour le Canada à l’échelle internationale, et c’est le marché le plus important de la région de l’ANASE.

Aperçu des paramètres clés
Mesure Philippines
Taille totale du marché d'importation 95 027 tonnes
Croissance de la taille du marché d'importation de 2013 à 2017 +10,6 %
Demande d'importation totale (2017) 223 M$ CA
Importations du Canada (2017) 28 519 tonnes
Principaux fournisseurs en 2017 et leur part du marché en pourcentage des tonnes totales importées Canada : 30 %
Allemagne : 22,2 %
États-Unis : 15,9 %
France : 12,6 %
Fluctuation de la part du marché du Canada de 2013 à 2017 + 0,9 %
Niveau de concurrence Modéré
« Température » globale des débouchés commerciaux Chaude

Débouchés

Défis

Résumé du potentiel de marché du porc à Singapour

À Singapour, le marché du porc congelé est sensible aux prix, se tournant vers des fournisseurs à faible coût comme le Brésil. À l’extrémité haut de gamme du marché, des porcs de marque, comme le porc ibérique de l’Espagne et le porc Kurobuta du Japon sont préférés par les consommateurs. Le Canada n’a pas encore réussi à créer une image de marque géographique.

Aperçu des paramètres clés
Mesure Singapour
Taille totale du marché d'importation 106 468 tonnes
Croissance de la taille du marché d'importation de 2013 à 2017 8,1 %
Demande d'importation totale (2017) 362,1 M$ CA
Importations du Canada (2017) 3 616 tonnes
Principaux fournisseurs en 2017 et leur part du marché en pourcentage des tonnes totales importées Brésil : 33,5 %
Australie : 28,8 %
Hollande : 15 %
Canada : 3,4 % (6e rang)
Fluctuation de la part du marché du Canada de 2013 à 2017 -1,7%
Niveau de concurrence Élevé
« Température » globale des débouchés commerciaux Chaude

Débouchés

Défis

Résumé du potentiel de marché du porc au Vietnam

Actuellement, le marché vietnamien est caractérisé par une importante production nationale de porc et une faible demande d’importation. Une série d’accords de libre-échange (ALE) avec des fournisseurs majeurs exposera les marchés précédemment protégés à de nouvelles pressions concurrentielles des importations.

Aperçu des paramètres clés
Mesure Vietnam
Taille totale du marché d'importation 5 216 tonnes
Croissance de la taille du marché d'importation de 2013 à 2017 20,2 %
Demande d'importation totale (2017) 16,9 M$ CA
Importations du Canada (2017) 674 tonnes
Principaux fournisseurs en 2017 et leur part du marché en pourcentage des tonnes totales importées Espagne : 19,7 %
Pologne : 18,2 %
États-Unis : 16,6 %
Canada : 12,9 %
Fluctuation de la part du marché du Canada de 2013 à 2017 -5,9 %
Niveau de concurrence Modéré
« Température » globale des débouchés commerciaux Froide

Débouchés

Défis

Tendances touchant la consommation de porc et la demande d’importation

Au cours des dernières années, la consommation de porc et les importations de porc se sont accrues à l’échelle des marchés de l’ANASE. Les Philippines, Singapour et le Vietnam comptent tous parmi les 20 principaux marchés d’exportation du porc canadien sur le plan du tonnage. Singapour et les Philippines sont d’importants importateurs nets. Le Vietnam était un producteur majeur et un exportateur net, avec 30 000 tonnes de porc exportées en 2017.

À l’échelle internationale, ces pays se retrouvent beaucoup plus bas dans la liste des marchés d’importation, Singapour arrivant au 23e rang, les Philippines, au 24e rang et le Vietnam, au 58e rang. La pénétration du marché du porc par le Canada est forte aux Philippines et au Vietnam, mais elle l’est moins à Singapour.

Principales destinations des exportations canadiennes de porc frais, réfrigéré et congelé en 2017
Rang Pays Tonnes (milliers)
1 États-Unis 296,3
2 Chine 209,6
3 Japon 208,5
4 Mexique 77,2
5 Philippines 33,7
6 République de Corée 29,4
7 Australie 15,8
8 Chili 10,7
9 Nouvelle-Zélande 9,6
10 Hong Kong 4,1
11 Colombie 4,0
12 Singapour 3,5
13 Cuba 3,1
14 Afrique du Sud 2,3
15 Trinité-et-Tobago 1,9
16 Géorgie 1,5
17 Albanie 1,3
18 Vietnam 1,2
19 Costa Rica 1,1
20 Barbade 1,1
21 Émirats Arabes Unis 0,9
22 Jamaïque 0,9
23 Ancienne république yougoslave de Macédoine 0,8
24 Pérou 0,7
25 Panama 0,7
Principaux importateurs mondiaux de porc frais, réfrigéré et congelé en 2017
Rang Pays Tonnes (milliers)
1 Chine 1 216,8
2 Italie 966,1
3 Japon 932,1
4 Allemagne 915,8
5 Mexique 803,5
6 Pologne 659,6
7 République de Corée 489,5
8 Royaume-Uni 462,7
9 États-Unis 452,3
10 Hong Kong 359,4
11 France 290,7
12 Pays-Bas 288,8
13 Russie 281,2
14 République tchèque 267,1
15 Roumanie 232,4
16 Grèce 201,4
17 Australie 156,8
18 Autriche 140,6
19 Slovaquie 130,9
20 Espagne 121,0
21 Bulgarie 111,4
22 Portugal 110,8
23 Singapour 106,5
24 Philippines 95,0
/58 Vietnam 5,2

Philippines

Les dernières données de l’ONU révèlent l’augmentation importante de la valeur et des volumes d’importation de porc aux Philippines, qui ont presque décuplé, passant de 10 000 tonnes en 2007 à 95 000 tonnes dix ans plus tard. La croissance rapide de la demande d’importation découle en partie des inefficiences associées à la production porcine locale. Selon la division de la recherche sur le bétail du conseil philippin de la recherche et du développement dans le domaine agricole, aquatique et des ressources naturelles, 65 % des porcs aux Philippines sont élevés par de petits éleveurs. La production locale de porc augmentera en raison d’investissements continus, mais elle ne sera pas suffisante pour réduire la demande d’importation. On estime que la production de porc atteindra 1,3 million de tonnes en 2019.

Du côté de la consommation, l’économie dynamique et les dividendes démographiques du pays augmentent la demande de consommation. L’association philippine des importateurs et négociants de viande a prédit que les importations de viande continueront d’atteindre des niveaux records en raison de la croissance soutenue de la demande en produits de viande transformée.

Selon les données du Bureau of Animal Industry (bureau de l’industrie animale) des Philippines, le porc compte pour la plupart des importations de viande des Philippines. En 2017, le porc représentait 44 % du volume total d’importations de viande. Les importations de porc en 2017 ont aussi affiché une haute croissance, augmentant de 10,7 % pour atteindre un niveau record, soit 305 480 tonnes, comparativement à 276 000 tonnes en 2016. Les coupes de porc, les flancs et la viande désossée constituaient environ 30,2 % des volumes d’importation de porc. Ce sont ces pièces qui sont les plus utilisées par les transformateurs de viande. Le reste, couramment importé par des négociants en viande, inclut les gras, la couenne et d’autres produits.

Les données du ministère de l’Agriculture des Philippines révèlent que les abats comptaient pour l’essentiel (ou 43,2 %) de leurs importations de porc par poids en 2017 (une augmentation de 11,6 %, pour atteindre 132 000 tonnes).

La propagation de la peste porcine africaine (PPA) aux Philippines a eu des répercussions négatives sur l’industrie des petits élevages porcins locaux. Malgré la hausse connexe de la demande de porc importé, les mesures restrictives imposées par les ordres de gouvernement locaux ont restreint la distribution de viande transformée, même lorsqu’elle est fabriquée à partir d’ingrédients provenant de pays où la PPA est absente.

Importations de porc par les Philippines de 2000 à 2017, en milliers de tonnes et millions de dollars
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
Année Importations (millions de $ CA) Tonnes (milliers)
2000 26,0 16
2001 15,1 10
2002 12,4 9
2003 11,1 9
2004 11,0 11
2005 8,0 7
2006 4,0 4
2007 8,9 10
2008 27,9 30
2009 36,3 37
2010 48,3 64
2011 46,6 58
2012 71,5 57
2013 116,2 73
2014 134,8 71
2015 142,6 59
2016 172,8 78
2017 222,9 95

Singapour

Singapour importe tout le porc qu’il consomme, puisque les éleveurs de porcs locaux ont été progressivement éliminés dans les années 1980. Singapour importe encore des porcs vivants d’Indonésie, et, plus récemment de Malaisie, mais cet approvisionnement ne représente qu’environ 20 % de la consommation de porc du pays. Le marché du porc a augmenté de façon constante au cours de la dernière décennie, tant en valeur qu’en volume, et cette croissance est soutenue par des taux d’immigration élevés et l’augmentation du tourisme dans ce pays. À l’avenir, la croissance de la population, qui n’est pas populaire du point de vue politique, ne sera plus un moteur de la demande, et la croissance de la demande en porc ralentira. Cette tendance sera renforcée par la maturité du marché de la Cité-État et une tendance vers des habitudes alimentaires plus saines parmi les Singapouriens.

Le porc reste la viande rouge de choix des Singapouriens chinois. En 2017, Singapour a importé plus de 106 000 tonnes de porc. L’approvisionnement en porc du pays est bien diversifié, provenant de plus de 20 pays. La Singapore Food Agency (SFA) (agence alimentaire de Singapour), qui a été mise sur pied le 1er avril 2019 et qui supervise la salubrité et la sécurité alimentaire de la Cité-État, envisage de nouvelles sources alimentaires pour réduire la vulnérabilité de Singapour aux perturbations de l’approvisionnement.

La majeure partie du porc de Singapour est soit du porc réfrigéré importé d’Australie, soit du porc congelé importé de l’UE, du Brésil et des États-Unis. Singapour importe aussi des porcs vivants pour abattage de l’Indonésie. En 2017, le Canada comptait pour 4,4 % des quelque 10 000 tonnes d’abats de porc importées par Singapour (SH020630/41/49).

Importations de porc par Singapour de 2000 à 2017, en milliers de tonnes et millions de dollars
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
Année Importations (millions de $ CA) Tonnes (milliers)
2000 151,7 51,6
2001 156,5 49,6
2002 174,3 54,6
2003 175,8 59,2
2004 184,1 61,3
2005 173,9 56,4
2006 196,0 65,5
2007 201,5 68,1
2008 216,0 64,6
2009 228,0 67,2
2010 240,7 72,4
2011 238,8 66,0
2012 260,3 72,1
2013 247,7 66,7
2014 310,8 81,2
2015 324,2 81,2
2016 332,2 81,6
2017 362,1 106,5

Vietnam

Le Vietnam n’est pas un importateur de porc majeur et il arrive au sixième rang des producteurs mondiaux de porcs, après la Chine, l’UE, les États-Unis, le Brésil et la Russie. Historiquement, les importations n’ont représenté qu’une part minuscule de la consommation de porc du Vietnam, et la demande d’importation est volatile, principalement en raison de l’influence de la Chine voisine sur le marché.

Seule une petite portion de la production de porc du Vietnam est exportée officiellement, 26 000 tonnes à Hong Kong, et 3 000 tonnes en Malaisie, en 2017. Il y a un commerce plus important de porcs vivants à la frontière entre la Chine et le Vietnam, des échanges qui sont en partie « informels ». Les perturbations des importations chinoises peuvent avoir d’importantes répercussions sur les excédents de capacité et les prix du porc et peuvent aussi avoir une incidence sur la demande d’importation de porc.

Le Vietnam a affiché des prix élevés du porc en 2016, attribuables aux importantes exportations de porc en Chine, qui ont exercé des pressions sur la production nationale. Cela a par la suite mené à un surapprovisionnement record, une baisse des prix du porc et de grandes difficultés financières pour les éleveurs de porcs locaux. En 2017, le gouvernement a lancé un programme pour soutenir les ventes nationales grâce à des prix subventionnés. La volatilité de la production locale et le surapprovisionnement périodique n’est pas favorable aux importations. La demande future en importation pourrait être plus élevée que prévu en raison de la fièvre aphteuse dans les provinces nordiques, où la plupart des élevages de porcs sont concentrés.

La peste porcine africaine (PPA) a fait son apparition au Vietnam en février 2019 et elle s’est propagée à tout le pays depuis. Il a donc fallu procéder à l’élimination de 20 % du cheptel porcin, ce qui a entraîné une hausse importante du prix du porc local et eu d’importantes répercussions à moyen terme sur les marchés du porc et des aliments pour le bétail. La production de porc ralentit à cause des craintes que suscite la PPA, ce qui donne lieu à une baisse de la demande d’aliments importés pour le bétail. Parallèlement, la demande de porc importé au Vietnam est en hausse.

Importations de porc par le Vietnam de 2006 à 2016, en milliers de tonnes et millions de dollars
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
Année Importations (millions de $ CA) Tonnes (milliers)
2006 0,2 0
2007 0,1 0
2008 23,7 0
2009 3,5 1
2010 1,8 1
2011 14,6 6
2012 6,9 Sans objet
2013 6,9 Sans objet
2014 9,7 3
2015 21,9 5
2016 25,1 8

Remarque : Les données n’étaient pas accessibles en ce qui a trait à la quantité de porc importée par le Vietnam en tonnes en 2012 et 2013.

On prévoit que la consommation de porc augmentera à un taux moyen annuel de 3,2 % jusqu'en 2022 au Vietnam conformément au Rapport de Fitch Solutions sur le secteur agrocommercial du Vietnam (en anglais seulement) publié au T2 de 2019. Les Vietnamiens consomment 33,5 kg de viande par personne par année, ce qui devrait augmenter à 39 kg d'ici 2020 selon VietNamNet Bridge. D'après les rapports, 1,8 million de tonnes de porc ont été consommées au Vietnam en 2017, soit 57 % de toute la viande consommée.

Exigences réglementaires

La présente section décrit les importantes exigences réglementaires en matière d’importation pour les exportations de porc vers Singapour, les Philippines et le Vietnam.

Les Philippines

Les principaux organismes réglementaires aux Philippines sont le Bureau of Animal Industry (BAI) (bureau de l'industrie animale), le Bureau of Fisheries & Aquatic Resources (bureau des pêches et des ressources aquatiques) et le Bureau of Plant Industry (bureau de l'industrie des produits végétaux). Tous ces organismes relèvent du ministère de l'Agriculture. Le BAI établit les normes en matière de qualité des importations, d'étiquetage, de publicité, de distribution et de vente des produits de porc, entre autres. La National Meat Inspection Commission (commission nationale d'inspection des viandes) examine les flux postproduction de la viande et des produits de viande, tant ceux produits localement que ceux importés.

Il y a un système à deux volets touchant la réglementation de la manipulation des viandes congelées et des viandes fraîches destinées à la vente sur les marchés traditionnels de produits frais du pays. Les Philippines imposent un cadre bureaucratique plus lourd à la vente des viandes congelées, qui sont principalement importées, qu'elles ne le font pour la vente de viande fraîchement abattue de troupeaux nationaux.

On encourage les exportateurs de porc canadien qui s'intéressent aux Philippines à examiner le rapport Philippines – Exigences d'exportation pour viande et volaille produit par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). Le rapport résume les exigences et les considérations réglementaires liées aux importations de porc dans ce marché.

Singapour

Singapour n'impose pas de restrictions spéciales sur les importations de porc canadien, quelle qu'en soit la forme (congelé, réfrigéré, abats, etc.). Il y a eu un problème lié à l'utilisation d'une hormone précise il y a quelques années, mais c'est une situation qui a depuis longtemps été réglée.

La Singapore Food Agency (agence des aliments de Singapour), anciennement l'Agri-Food & Veterinary Authority of Singapour (Autorité agroalimentaire et vétérinaire de Singapour), est l'autorité singapourienne responsable des aliments, de l'agriculture et des produits de la mer. Elle vise à assurer un approvisionnement résilient en aliments salubres. La SFA adopte une stratégie de diversification pour faciliter l'accessibilité d'une diversité d'aliments salubres à des prix stables. Les produits de viande peuvent seulement être importés de sources approuvées établies par la SFA. Singapour interdit ou limite les importations de porc en provenance d'un certain nombre de pays, mais le Canada n'est pas visé.

Pays approuvés pour l'exportation de produits de viande crue ou transformée à Singapour (en date du 29 janvier 2019) :

Certaines importations de porc sont inspectées à leur arrivée à Singapour. Des échantillons peuvent être prélevés par la SFA aux fins d'analyse en laboratoire, travail qui doit parfois être requis avant la distribution ou la vente. Toutes les importations de porc non cuit sont inspectées visuellement et sont aussi régulièrement assujetties à des tests en laboratoire visant à détecter la salmonelle et d'autres bactéries.

La SFA a augmenté le nombre de fournisseurs de porc approuvés, y compris ceux de Malaisie. Son objectif est de diversifier davantage les sources de porc, ce qui pourrait exercer des pressions concurrentielles accrues. Notamment, en janvier 2019, la SFA a suspendu les importations de porc et de produits de porc provenant de régions en Chine aux prises avec des éclosions de peste porcine africaine. Cependant, la Chine n'était pas un fournisseur important de porc à Singapour même avant, avec moins de 5 % des importations.

On encourage les exportateurs de porc canadien qui s'intéressent à Singapour à examiner le rapport Singapour – Exigences d'exportation pour viande et volaille produit par l'ACIA. Le rapport résume les exigences et les considérations réglementaires liées aux importations de porc dans ce marché.

Vietnam

La production de porc est une industrie très protégée au Vietnam. Même si le PTPGP entraînera une réduction graduelle des tarifs imposés aux importations de porc canadien, les exportateurs du Canada devront tout de même respecter l'ensemble des exigences d'importation vietnamiennes. Les exportateurs de porc doivent être préapprouvés par les autorités vietnamiennes. Une fois une demande détaillée préparée et approuvée par l'ACIA, le processus peut tout de même prendre plusieurs mois de plus, et même ne pas être couronné de succès. Le service vietnamien de la santé animale, qui relève du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, promet un examen et une réponse en 30 jours. Habituellement, il faut beaucoup plus de temps, et il y a de nombreuses rondes de questions de suivi et de présentations subséquentes, même si l'ACIA a déjà donné son approbation.

En février 2018, le Vietnam a adopté le décret 15 sur l'applicabilité de la loi sur la salubrité alimentaire, qui fournit de nouvelles directives sur les enregistrements, les annonces, les certificats, les étiquettes, la publicité, les conditions de travail, les origines des aliments et des additifs et les compétences concernant les enjeux associés à la salubrité des aliments. Le décret devrait simplifier les procédures d'importation des produits agroalimentaires. Cependant, le transfert du pouvoir de proposer les limites maximales de résidu (LMR) relativement à la salubrité des aliments du ministère de la Santé du Vietnam au ministère de l'Agriculture et du Développement rural pourrait mener à l'adoption de pratiques plus restrictives concernant les LMR.

On encourage les exportateurs de porc canadien qui s'intéressent au Vietnam à examiner le rapport Vietnam – Exigences d'exportation pour viande et volaille produit par l'ACIA. Le rapport résume les exigences et les considérations réglementaires liées aux importations de porc dans ce marché.

Environnement concurrentiel

Le Canada est un fournisseur important de porc aux Philippines et au Vietnam. En 2017, il s’agissait du principal fournisseur de porc des Philippines, avec une part de 30 % du marché d’importation du pays par volume. Le Canada est seulement un fournisseur spécialisé à Singapour, malgré le fait que le pays constitue un important marché pour le porc importé en raison de l’absence de production locale. Au cours des cinq dernières années, le Canada a perdu des parts de marché à Singapour, au Vietnam et aux Philippines.

Philippines

Au cours des dernières années, l’Europe a repris le flambeau de l’Amérique du Nord en tant que fournisseur le plus important de porc aux Philippines. En 2013, le Canada et les États-Unis représentaient 54,6 % des importations de porc par les Philippines. En 2017, ce pourcentage avait chuté à 35,9 %. Sept des dix principaux fournisseurs de porc sont européens. Par exemple, il semble que les exportations espagnoles vers les Philippines ont augmenté considérablement en raison des efforts actifs déployés par l’Espagne pour établir des relations commerciales avec les importateurs de viande des Philippines.

Importations de porc par les Philippines : dix principaux pays en 2017 et valeur des importations en dollars US
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
Rang Pays Importations ($ US)
1 Canada 54 527 595 $
2 Allemagne 36 653 466 $
3 États-Unis 27 894 047 $
4 France 20 529 811 $
5 Espagne 13 258 772 $
6 Pays-Bas 4 914 078 $
7 Royaume-Uni 3 250 587 $
8 Belgique 2 587 487 $
9 Irlande 2 243 319 $
10 Brésil 2 029 579 $

Importations de porc par les Philippines : croissance sur cinq ans (2012‑2017) selon les tonnes exportées pour certains pays

Singapour

À près de 25 000 tonnes en 2017, les importations singapouriennes de porc réfrigéré étaient inférieures à ses importations de porc congelé (81 000 tonnes). Le marché d’importation du porc réfrigéré a aussi affiché une croissance moins rapide que le marché des importations de porc congelé (TCAC de 2,4 % comparativement à un TCAC de 5,3 % de 2008 2017, respectivement). L’Australie domine le marché d’importation du porc réfrigéré avec 97,4 % des parts du marché des importations de porc réfrigéré selon le poids. Presque toutes les exportations de porc australiennes vers Singapour sont des produits réfrigérés expédiés par avion. Le Canada est le seul autre fournisseur important de porc réfrigéré à Singapour et a augmenté sa part de marché de 0,8 % des importations totales de porc réfrigéré en 2007 à 2,4 % (62 000 tonnes) en 2017.

Le Brésil continue de dominer le marché du porc congelé de Singapour, fournissant près de la moitié du porc congelé du pays. La part de marché du Canada pour ce qui est des importations de porc congelé par Singapour a peu changé au cours des dix dernières années (3,8 % en 2007 et 3,7 % en 2017, selon la valeur). Dans la catégorie congelée, le Canada doit se battre contre le Brésil, ce qui exerce une importante pression sur le prix. Les compétiteurs européens, notamment l’Espagne et les Pays-Bas, ont obtenu d’importants gains en matière de pénétration des marchés durant la même période.

Changement touchant les importations de porc congelé par Singapour par marché au fil du temps, en tonnes
(SH 020312, 020322 et 020329)
Marché 2007 2012 2017
Canada 1 827 151 2 078 960 2 996 674
Australie 1 174 002 799 010 583 802
Brésil 30 866 560 26 976 010 35 625 441
Chine 1 581 760 1 201 270 2 146 412
Allemagne 768 922 1 939 580 2 420 632
Pays-Bas 4 148 236 10 932 330 15 911 810
Espagne 0 2 466 170 10 500 126
États-Unis 621 677 7 329 240 4 212 248
Autre 7 168 931 9 713 720 6 644 288
Total mondial 48 157 239 63 436 290 81 041 433
Changement touchant les importations de porc congelé par Singapour par marché au fil du temps, en pourcentage des tonnes importées
(SH 020312, 020322 et 020329)
Marché 2007 2012 2017
Canada 3,79 % 3,28 % 3,70 %
Australie 2,44 % 1,26 % 0,72 %
Brésil 64,10 % 42,52 % 43,96 %
Chine 3,28 % 1,89 % 2,65 %
Allemagne 1,60 % 3,06 % 2,99 %
Pays-Bas 8,61 % 17,23 % 19,63 %
Espagne 0,00 % 3,89 % 12,96 %
États-Unis 1,29 % 11,55 % 5,20 %
Autre 14,89 % 15,31 % 8,20 %
Total mondial 100,00 % 100,00 % 100,00 %

Vietnam

Ciblant depuis longtemps le marché du porc vietnamien, les pays européens exportateurs de porc, comme la Pologne, l’Espagne et l’Allemagne, ont eu beaucoup de succès au Vietnam. Selon l’Union des producteurs et employeurs de l’industrie de la viande de l’UE, les exportations de viande de l’UE vers le Vietnam étaient 7,5 fois plus élevées en 2015 qu’en 2013. Les analystes prédisent que les importations en provenance de l’Europe pourraient continuer d’augmenter lorsque l’ALE entre le Vietnam et l’UE sera ratifié et appliqué (le porc congelé sera exempt de droits sept ans après l’entrée en vigueur de l’accord).

Importations de porc par le Vietnam : dix principaux pays en 2017 et valeur des importations en dollars US
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
Rang Pays Importations ($ US)
1 Espagne 2 568 292 $
2 Pologne 2 374 038 $
3 États-Unis 2 154 186 $
4 Canada 1 680 466 $
5 Allemagne 1 325 126 $
6 Italie 632 880 $
7 Brésil 481 169 $
8 Irlande 476 243 $
9 Australie 447 235 $
10 France 306 156 $

Préférences des acheteurs

Philippines

Les acheteurs des Philippines sont conservateurs. Ils sont très sensibles aux prix, mais ils veulent aussi une qualité raisonnable. Par exemple, certaines récentes expéditions de porc du Canada aux Philippines ont été considérées comme étant trop pâles, ce qui a fait en sorte que les acheteurs avaient l’impression que le porc n’était pas frais. La création de relations est aussi cruciale aux Philippines, puisque les Philippins sont des gens extrêmement sociables. L’Espagne a été très diligente dans ses efforts de commercialisation en maintenant systématiquement des relations soutenues pour convaincre les consommateurs que l’Espagne accorde réellement la priorité au marché du porc philippin. Les efforts pour renforcer l’image de marque sont aussi appréciés des acheteurs. À part les prix et la qualité des produits, l’uniformité de l’offre et le soutien pour les produits sont les principaux critères de sélection des acheteurs locaux.

La grande majorité des expéditions de porc canadien aux Philippines sont du porc congelé. Le tableau qui suit présente les types de coupes de porc canadien recherchées aux Philippines.

Exportations de porc canadien vers les Philippines en 2018
Produit et code SH Valeur ($ CA) Pourcentage
0203 – Porc (total) 89 685 231 100,00 %
020329 – Morceaux de porc désossés – congelés 80 594 796 89,86 %
020322 – Morceaux de porc non désossés – congelés 6 770 332 7,55 %
020319 – Morceaux de porc désossés – frais ou réfrigérés 1 577 105 1,76 %
020312 – Morceaux de porc non désossés – frais ou réfrigérés 462 774 0,52 %
020311 – Carcasses et demi-carcasses de porc – fraîches ou réfrigérées 206 410 0,23 %
020321 – Carcasses et demi-carcasses de porc – congelées 73 814 0,08 %
Source : Global Trade Tracker 2019

De façon plus générale, le bureau de l’industrie animale des Philippines a déclaré les importations canadiennes suivantes : 615 tonnes de flancs de porc, 36 356 tonnes de coupes de porc, 2 343 tonnes de gras de porc, 9 393 tonnes d’abats de porc et 272 tonnes de couenne de porc.

Singapour

De bons prix et des coupes appropriées sont les principaux critères pour le porc congelé. Dans le cas du porc réfrigéré, la qualité réelle ou perçue du produit est le critère d’achat le plus important pour les produits spécialisés haut de gamme. Les produits de porc comme le porc Kurobuta, une protéine porcine japonaise haut de gamme qui équivaut au bœuf Wagyu, et le porc ibérique, de l’Espagne ou du Portugal, sont bien connus dans les restaurants et les supermarchés haut de gamme de Singapour. Pour ces consommateurs très riches, un prix élevé peut être un signe de qualité. À Singapour, ceux qui connaissent le porc canadien le considèrent comme un produit haut de gamme équivalant à celui des États Unis et à un prix similaire. Le porc danois continue de bénéficier d’une importante reconnaissance nationale de la marque à Singapour.

Le Canada a une bonne réputation à Singapour pour son porc réfrigéré frais de haute valeur, surtout parmi les acheteurs en gros de produits haut de gamme. Cependant, le marché où les volumes sont plus élevés, c’est celui des coupes secondaires congelées destinées principalement à l’industrie de la restauration et aux usines de transformation des aliments.

Exportations de porc canadien vers Singapour en 2018
Produit et code SH Valeur ($ CA) Pourcentage
0203 – Porc (Total) 5 037 307 100,00 %
02032900 – Morceaux de porc, congelés, nda 2 968 589 58,93 %
02031999 – Porc, nda, frais ou réfrigéré 972 849 19,31 %
02031991 – Flancs de porc, frais ou réfrigérés 514 372 10,21 %
02031910 – Côtes levées de porc, fraîches ou réfrigérées 217 337 4,31 %
02032200 – Jambons, épaules et leurs morceaux, de porc, non désossés, congelés 216 283 4,29 %
02031220 – Épaules de porc et leurs morceaux, non désossées, fraîches ou réfrigérées 147 877 2,94 %
Source : Global Trade Tracker 2019

Vietnam

L’industrie du bétail vietnamien est menée par les éleveurs de porcs. La production de porc compte pour près de 80 % de la production de viande du pays. La demande pour du porc importé est le plus élevée dans les services de restauration et les industries de transformation alimentaire. Du côté du marché haut de gamme, une qualité uniforme est extrêmement appréciée, et le porc canadien bénéficie d’une bonne réputation à cet égard. Il est connu que des transformateurs d’aliments comme Duc Viet Food (saucisses) et CP Vietnam utilisent du porc canadien, qui, selon les rapports, est concurrentiel sur le plan du prix et le deviendra encore plus grâce aux tarifs préférentiels découlant du PTPGP.

Exportations de porc canadien vers le Vietnam en 2018
Produit et code SH Valeur ($ CA) Pourcentage
0203 – Porc (Total) 1 366 031 100,00 %
020329 – Viande de porc désossée – congelée 737 342 53,98 %
020322 – Viande de porc non désossée – congelée 628 689 46,02 %
Source : Global Trade Tracker 2019

Aperçu des importateurs et des distributeurs

Philippines

Les entreprises canadiennes devraient se tourner vers le National Meat Inspection Service (service national d'inspection des viandes) du ministère de l'Agriculture des Philippines (en anglais seulement) pour une liste des importateurs de viande, des usines de transformation de viande et des usines de coupe de viande accrédités.

En 2018, la croissance de la valeur des ventes consignées dans les supermarchés des Philippines était de 6 %, et la vente au détail de produits d'épicerie en ligne commence aussi à augmenter.

Principaux supermarchés des Philippines et leur part de marché
Supermarché Part de marché
SM Retail 20,4 %
Robinsons Retail Holdings 11,6 %
Puregold Price Club 3,7 %
Rustan Group 3,4 %
Walter Mart Supermarket 3 %
Autres supermarchés 57,9 %
Source : Euromonitor, Janvier 2019

Selon le décret no 20 de la Philippines Tariff Commission (en anglais seulement) (commission des tarifs douaniers des Philippines), toutes les importations de porc par les Philippines en 2019 et 2020 seront visées par un taux tarifaire de 30 % en deçà d'un contingent précisé et d'un taux tarifaire de 40 % lorsque le contingent est dépassé.

Singapour

Les entreprises canadiennes devraient consulter l'annuaire des membres de la Singapore Food Manufacturers Association (association des fabricants de produits alimentaires de Singapour) (en anglais seulement) pour trouver des importateurs et des distributeurs potentiels. Les importateurs et les distributeurs importants de porc à Singapour incluent Hubers, Jordon International, OJJ et WTT Trading.

Les ventes au détail des supermarchés ont augmenté de seulement 2 % en 2018, ce qui reflète la maturité du marché et les pressions des détaillants en ligne comme Red Mart. Dans tous les cas, les principales chaînes de supermarché de Singapour n'offrent pas de porc canadien.

Principaux supermarchés de Singapour et leur part de marché
Supermarché Part de marché
NTUC FairPrice 43,5 %
Sheng Siong 25 %
Dairy Farm Int'l (Giant and Cold Storage) 24,1 %
Prime Supermarket 3,6 %
Autres supermarchés 3,8 %
Source : Euromonitor, Janvier 2019

Parmi les « autres supermarchés », mentionnons la filiale singapourienne du supermarché MEIDI YA, la deuxième section étrangère d’épicerie haut de gamme du Japon. Elle est reconnue pour vendre du porc canadien.

Vietnam

Parmi les principales entreprises de transformation de viande au Vietnam, CP Vietnam et Duc Viet Food sont d’importants acheteurs de porc importé. Il y a aussi un certain nombre d’importateurs spécialisés possédant des installations de la chaîne du froid.

Le secteur de la vente au détail peut importer directement, et les ventes dans les supermarchés du Vietnam augmentent rapidement, de près de 10 % par année. Saigon Union of Trading Cooperatives est un important supermarché.

Principaux supermarchés au Vietnam et leur part de marché
Supermarché Part de marché
Saigon Union of Trading Cooperatives 59,2 %
VinGroup JSC 16,1 %
Mobile World JSC 6,2 %
Dong Hung Trading 2,4 %
Saigon Trading Group 1,4 %
Autres 14,8 %
Source : Euromonitor, Janvier 2019

Dynamique de la chaîne d’approvisionnement

Aperçu des circuits de distribution commerciale habituels du porc

Il y a une diversité de façons dont le porc pourrait être distribué de l’exportateur initial au transformateur alimentaire final. Le graphique ci dessous présente quelques options :

La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus

Le graphique présente six circuits de distribution du porc des « exportateurs » initiaux aux « transformateurs d’aliments » ou aux « transformateurs d’aliments/transformateurs indépendants » finaux.

  • Circuit 1 : des exportateurs aux transformateurs d’aliments
  • Circuit 2 : des exportateurs à des importateurs/distributeurs locaux aux transformateurs d’aliments
  • Circuit 3 : des exportateurs à des importateurs/distributeurs locaux aux grossistes aux transformateurs d’aliments
  • Circuit 4 : des exportateurs aux acheteurs locaux aux grossistes/distributeurs aux transformateurs d’aliments
  • Circuit 5 : des exportateurs aux acheteurs locaux aux grossistes/distributeurs OU circuit de ventes traditionnelles/circuit de ventes modernes aux petits transformateurs d’aliments/transformateurs indépendants
  • Circuit 6 : exportateurs aux agents aux transformateurs d’aliments

Source : Ces options sont une version simplifiée des renseignements présentés dans le rapport Vietnam Meat Market: Mind the Gap! (en anglais seulement) de IPSOS Business Consulting.

Les Philippines

Les importateurs et les distributeurs ont pour clients les grands supermarchés, les hypermarchés et les magasins de gros. Les épiceries familiales, qui sont peu susceptibles d’offrir des produits de porc canadien, sont servies par des agents et des intermédiaires. Certains grands distributeurs emploient des sous-distributeurs dans des régions rurales/provinces, réduisant les profits tout en augmentant le volume. Les coûts de distribution peuvent être élevés en raison du manque d’infrastructure et de la congestion routière. Les communications entre les fournisseurs et les détaillants se sont améliorées, et les chaînes de ventes au détail ont informatisé leurs opérations en aval et en amont. Un certain nombre d’importateurs assurent une distribution à des marchés traditionnels de produits frais, qui vendent des coupes de porc de moindre valeur.

Il y a environ 500 transformateurs d’aliments et de boissons enregistrés auprès de la Food and Drug Administration (administration des aliments et drogues) des Philippines, et même s’il s’agit principalement de microentretprises ou d’entreprises de petite ou de moyenne taille, certaines comptent parmi les plus importantes sociétés du marché philippin.

Le tableau qui suit donne un aperçu des principaux groupes de vente au détail des Philippines et de leur présence dans le milieu de la vente au détail.

Principaux groupes de détaillants Supermarchés Hypermarchés et magasins-entrepôts Dépanneurs et petites épiceries Autres détaillants
SM Investments Corporation (SM Group)

Super Value ou SM Supermarket, la section de vente au détail d'aliments de SM Investments, est un joueur dominant dans le secteur de la vente au détail philippin. Il exploite 40 succursales dans des centres commerciaux SM partout au pays.

SM a acheté Cherry Foodarama en 2014 et a trois (3) magasins.

SM Hypermarket est un magasin à grande surface qui réunit un supermarché et un grand magasin et qui compte plus de 150 000 unités de gestion de stock (SKU) ou marques de marchandise afin de permettre à ses clients de répondre à tous leurs besoins en matière d'achat à un seul endroit. Il y a 43 succursales à l'échelle nationale.

SaveMore est une chaîne d'épiceries de quartier comptant 89 succursales jusqu'à présent.

Alfamart a été lancé dans le cadre d'une coentreprise en 2016 et compte maintenant 78 succursales.

SM a créé un partenariat avec AS Watson Group et exploite des Watsons sur le marché philippin, qui sont à la fois des dépanneurs et des pharmacies. Il y a 521 succursales jusqu'à présent.
Puregold Price Club Inc.

Puregold Extra compte 24 magasins.

Parco Supermarket a été acquis en 2012 et compte 19 succursales.

Merkado Supermarket est une coentreprise avec Ayala Land, qui a ouvert sa première succursale en 2015 pour le marché de la classe moyenne.

Puregold Price Club compte 144 succursales à l'échelle nationale.

S&R Membership Shopping (qui appartenait précédemment à l'Américain PriceSmart) compte 11 succursales à l'échelle nationale.

Puregold Jr. compte 95 succursales.

Lawson a été lancé en juin 2015, et il y a 25 succursales jusqu'à présent. Ce chiffre montera à 500 au cours des cinq prochaines années.

Sans objet.
Robinsons Retail Holdings Inc./JG Summit Robinsons Supermarket compte 136 succursales à l'échelle nationale. Il s'agit de la première entreprise à avoir fait la promotion de la santé et du bien-être. Sans objet.

Robinsons Easymart compte un réseau de 13 petites épiceries de quartier fournissant un accès facile et commode à des produits d'épicerie à des collectivités.

Créé en 2000, Ministop exploite 464 succursales qui offrent à la fois des services d'épicerie et de restauration rapide.

Les trois (3) succursales de Robinsons Selections' répondent aux besoins du marché haut de gamme et offrent plus de marchandises importées. Ces magasins comptent une section de prêt‑à‑manger, d'aliments fins haut de gamme, des produits de santé et de bien-être et une pharmacie.
Rustan's Supercenters Inc. Membre du Dairy Farm Group

Rustan's Supermarkets compte 22 succursales à l'échelle nationale. Il vise un marché haut de gamme.

Rustan's Marketplace vise aussi un marché haut de gamme et compte trois (3) succursales jusqu'à présent.

Shopwise exploite 13 hypermarchés à l'échelle nationale. Wellcome compte 20 succursales jusqu'à présent. Lancé en 2013, FamilyMart est un partenariat en franchise avec Ayala Land. Il y a 58 magasins dans la région métropolitaine de Manille.
Metro Gaisano Metro Supermarket compte 16 succursales, mais procédera à une expansion au cours des prochaines années. Metro Hypermarket compte 12 succursales à l'échelle nationale. Sans objet. Sans objet.
Source : Aperçu du marché – Philippines : Aperçu de l'industrie agroalimentaire (2018), Service des délégués commerciaux du Canada, Philippines

Singapour

Seule une part relativement limitée des ventes de porc se ferait directement entre le fournisseur étranger et les utilisateurs finaux. Mentionnons par exemple Hubers, à Singapour, qui possède sa propre marque Primrose de porc expédié par avion du Canada. Certains négociants posséderont leurs propres usines de transformation/découpe. D’autres n’auront aucune présence physique (c. à d. aucun camion ni entrepôt) et agissent davantage comme négociants/agents.

Actuellement, le porc canadien n’est pas accessible dans les deux principales chaînes de supermarché, même s’il était précédemment offert dans un hypermarché nommé Giant. Le créneau limité du porc canadien sur le marché de Singapour signifie qu’il a été difficile pour les entreprises canadiennes d’atteindre une taille critique sur le marché du détail traditionnel.

Vietnam

Les ventes directes aux transformateurs d'aliments ou par l'intermédiaire d'importateurs ou de distributeurs locaux sont les pratiques les plus courantes au Vietnam, où la plupart des importateurs d'aliments agissent aussi à titre de distributeurs. L'objectif est de réduire le nombre d'intermédiaires.

Au moment d'entrer au Vietnam, les exportateurs étrangers choisiront habituellement de travailler avec des importateurs locaux plutôt que d'établir leurs propres entités au Vietnam, et ce, pour une diversité de raisons, notamment :

Enfin, dans bons nombres de marchés de l'Asie du Sud-Est, la longue chaîne d'approvisionnement du Canada peut être un désavantage en raison des coûts de logistique plus élevés, puisque la distance accentue la crainte que les expéditions soient avariées.

Répercussions du PTPGP

En date d'avril 2019, sept signataires de l'accord de PTPGP, y compris Singapour et le Vietnam, ont procédé à la deuxième ronde de réductions tarifaires. Une troisième ronde de réductions tarifaires aura lieu le 1er janvier 2020, sauf dans le cas du Japon, qui fonctionne selon un exercice financier (1er avril 2020).

Quatre autres pays du PTPGP attendent encore la ratification nationale avant de mettre en œuvre les réductions tarifaires : Brunei, Chili, Pérou et Malaisie. Le PTPGP entrera en vigueur 60 jours après que le signataire aura avisé le dépositaire de l’achèvement de sa procédure de ratification.

À l’avenir, les économies qui respectent les normes élevées du PTPGP pourront adhérer à l’Accord, ce qui pourrait accroître les avantages économiques pour le Canada. Jusqu’à présent, aucune économie n’a officiellement demandé à entamer le processus d’adhésion. La Thaïlande, la Corée du Sud, le Royaume-Uni et Taïwan ont exprimé publiquement leur intérêt à adhérer au PTPGP.

On encourage les entreprises canadiennes à consulter le site Le PTPGP et les exportateurs de produits agroalimentaires pour obtenir de plus amples renseignements généraux sur cet accord et la façon dont il peut être bénéfique pour leurs exportations vers ces marchés.

Tarifs imposés au porc en vertu du PTPGP à Singapour

Habituellement, Singapour n’impose pas de taxes à l’importation, sauf sur le tabac, l’alcool, les véhicules et l’essence. Par conséquent, il n’y aura pas de réduction de tarifs en vertu du PTPGP sur les importations de produits agricoles à Singapour. Par conséquent, cela n’aura aucune incidence sur la compétitivité du Canada. Il n’y a aucun tarif à Singapour sur les produits de porc, frais, réfrigérés ou congelés (SH 0203).

Tarifs imposés au porc en vertu du PTPGP au Vietnam

Le Canada obtiendra un avantage concurrentiel découlant de la réduction des tarifs d’importation sur ses exportations de porc en vertu du PTPGP, même si ces réductions se feront graduellement sur plusieurs années.

De façon générale, les produits de porc canadien frais et réfrigérés exportés au Vietnam bénéficieront de réductions tarifaires progressives chaque année, passant de 24,3 % en 2018 à 0 % en 2027. Les produits de porc canadien congelés exportés au Vietnam bénéficieront aussi de réductions annuelles progressives des tarifs, qui passeront de 13,1 % en 2018 à 0 % en 2025. On peut obtenir des renseignements détaillés sur le calendrier des réductions tarifaires par code SH sur le site Web Tariff Finder du Canada :

L’Australie, aussi membre du PTPGP, exporte du porc au Vietnam et bénéficiera des mêmes avantages. Elle bénéficie déjà d’un accès préférentiel au marché en vertu de l’accord de libre-échange conclu avec l’ANASE et la Nouvelle-Zélande.

L’avantage concurrentiel du Canada relativement à l’exportation de porc au Vietnam pourrait diminuer lorsque l’Accord de libre-échange (ALE) entre l’Union européenne et le Vietnam entrera en vigueur. L’Union européenne et le Vietnam ont entrepris leurs procédures nationales de ratification respectives, cependant l’échéancier de mise en œuvre n’a pas été établi. En vertu de cet accord de libre-échange, les exportations de porc congelé européennes seront exemptes de droits au Vietnam après sept ans de réductions annuelles. L’UE est actuellement le principal fournisseur de porc au Vietnam.

Les États-Unis ne sont pas membres du PTPGP, et le Vietnam impose un droit d’importation de 15 % sur la viande congelée américaine.

Avantage tarifaire pour le porc congelé du Canada découlant du PTPGP

En vertu du PTPGP, le Canada bénéficie d’un avantage tarifaire favorable pour les produits de porc congelés comparativement à ses autres compétiteurs, comme les États-Unis, l’UE, le Brésil et l’Ukraine.

Compétiteurs % des importations totales (2017) ALE concurrentiels Tarif préférentiel compétitif, 2019 Calendrier des tarifs, années menant à une réduction à 5 % ou moins
Canada 12,5 % PTPGP 11,2 % 4
États-Unis 15,5 % Sans objet/bénéficie du statut du « tarif de la nation la plus favorisée (TNPF) » 15,0 % Sans objet
UE 63,6 % ALE UE-Vietnam 13,0 % 5
Australie et Nouvelle-Zélande 2,3 % ALE ANASE-Australie-Nouvelle-Zélande et PTPGP 3,0 % 0
Brésil 3,9 % Sans objet/bénéficie du TNPF 15,0 % Sans objet
Ukraine 1,6 % Sans objet/bénéficie du TNPF 15,0 % Sans objet
Malaisie 0,5 % Accord sur la zone de libre-échange de l'ANASE 0,0 % 0
Source: Fonction de recherche du modèle de possibilités commerciales dans le cadre du PTPGP, d’Intercedent Asia

Remarques

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :