Sélection de la langue

Recherche

Le blé dans la région de l’ANASE : Possibilités pour les entreprises canadiennes aux Philippines, à Singapour et au Vietnam

Le présent rapport examine les débouchés commerciaux pour le blé canadien dans trois pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE) : les Philippines, Singapour et le Vietnam. Les autres membres de cette région sont Brunéi, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar et la Thaïlande.

Ces renseignements sont utiles aux exportateurs canadiens de ce secteur qui s'intéressent aux marchés de l'ANASE et qui cherchent à profiter de possibilités commerciales accrues avec certains membres de l'ANASE, comme celles créées par l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP).

Remarque : À moins d'indication contraire, l'information contenue dans le présent rapport a été compilée à l'aide des données de 2017 de la base de données Comtrade de l'ONU et fait référence au blé tel que défini par le code du Système harmonisé (SH) : 10.01 – Blé et méteil.

Ce rapport a été commandé et supervisé par le haut-commissariat du Canada à Singapour et a été préparé par un expert-conseil. Bien que tous les efforts aient été déployés pour assurer l'exactitude de l'information, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n'assume aucune responsabilité quant aux mesures prises en fonction de l'information contenue aux présentes.

Sommaire

Les sections ci-après résument le potentiel de marché pour les exportations canadiennes de blé par pays, présentent les principaux paramètres de marché et donnent un aperçu des débouchés commerciaux et des défis connexes.

Résumé du potentiel de marché des Philippines pour le blé

Les exportations de blé du Canada vers les Philippines ont augmenté, bien qu'à partir d'un faible niveau. La demande peut être volatile et sensible aux prix. La part de marché du Canada demeure petite.

Aperçu des paramètres clés
Paramètre Philippines
Importations totales (2017) 5 499 996 tonnes
Croissance de la taille du marché d'importation en volume [taux de croissance annuel composé (TCAC) 2013-2017] +17,32 %
Demande totale d'importation (2017) 1 690 millions de dollars canadiens
Croissance du volume des importations en provenance du Canada (TCAC 2013-2017) -13,68 %
Principaux fournisseurs en 2017 et leur part de marché en pourcentage des importations totales (en tonnes) États-Unis : 47,7 %
Australie : 35,4 %
Ukraine : 11,4 %
Canada : 2,6 %
Variation de la part de marché du Canada de 2013 à 2017 (variation en points de pourcentage) -9,36 %
Niveau de concurrence Élevé
« Température » de l'ensemble des débouchés commerciaux Chaude

Débouchés

Défis

Résumé du potentiel de marché de Singapour pour le blé

Le petit marché du blé de mouture de Singapour est dominé par une seule minoterie. La demande des utilisateurs finaux devrait croître plus lentement à l'avenir, conformément au ralentissement de la croissance démographique et à la maturité du marché. Bien que Singapour ait un petit marché intérieur pour la consommation de blé canadien, il est toujours considéré comme un marché clé.

Les principaux consommateurs prennent leurs décisions d'achat concernant le blé canadien à Singapour. Ces utilisateurs finaux clés sont Prima (pour sa grande minoterie au Sri Lanka), Wilmar (pour ses installations en Chine) et Interflour. Il y a aussi de grands négociants comme Cargill, Olam et Agrocorp.

Aperçu des paramètres clés
Paramètre Singapour
Importations totales (2017) 250 466 tonnes
Croissance de la taille du marché d'importation en volume (TCAC 2013-2017) +8,3 %
Demande totale d'importation (2017) 65,9 millions de dollars canadiens
Croissance du volume des importations en provenance du Canada (TCAC 2013-2017) +1,4 %
Principaux fournisseurs en 2017 et leur part de marché en pourcentage des importations totales (en tonnes) Australie : 58,8 %
États-Unis : 33,9 %
Rang du Canada : 4,2 %
Variation de la part de marché du Canada de 2013 à 2017 (variation en points de pourcentage) -1,1 %
Niveau de concurrence Modéré
« Température » de l'ensemble des débouchés commerciaux Fraîche

Débouchés

Défis

Résumé du potentiel de marché du Vietnam pour le blé

Le Vietnam, dont l'économie est en plein essor, est considéré comme un marché du blé très prometteur pour le Canada, surtout depuis que le PTPGP est en vigueur et que les États-Unis se sont retirés de l'accord commercial régional.

Aperçu des paramètres clés
Paramètre Vietnam
Importations totales (2017) 4 663 827 tonnes
Croissance de la taille du marché d'importation en volume (TCAC 2013-2017) +14 %
Demande totale d'importation (2017) 1 289 millions de dollars canadiens
Croissance du volume des importations en provenance du Canada (TCAC 2013-2017) +68,4 %
Principaux fournisseurs en 2017 et leur part de marché en pourcentage des importations totales (en tonnes) Australie : 40,0 %
Canada : 20,3 %
Argentine : 17,8 %
Russie : 15,2 %
Variation de la part de marché du Canada de 2013 à 2017 (variation en points de pourcentage) +13,1 %
Niveau de concurrence Modéré
« Température » de l'ensemble des débouchés commerciaux Très chaude

Débouchés

Défis

Tendances liées à la consommation et à la demande d'importation de blé

Ces dernières années, la demande de blé pour la farine et de blé fourrager a augmenté. Les données d'Euromonitor International laissent entendre que la croissance de la demande des utilisateurs finaux en blé de mouture a été la plus forte aux Philippines et la plus faible à Singapour. Il existe également une demande importante et croissante concernant le blé fourrager au Vietnam et aux Philippines.

Croissance de la consommation de farine en tonnes au fil du temps
Pays 2002 2013 2014 2005 2016 2017 Taux de croissance annuel composé (TCAC)
Philippines 535 463 556 610 580 729 601 502 623 190 648 334 3,9 %
Singapour 89 874 91 863 93 720 95 422 97 021 98 622 1,9 %
Vietnam 479 292 504 018 509 001 516 483 528 656 545 413 2,6 %
Source : Euromonitor International

Les Philippines et le Vietnam se classent tous deux parmi les 20 premiers marchés mondiaux d’importation de blé en volume. Compte tenu de la taille de sa population, Singapour est un marché du blé relativement petit, qui ne représente qu’un vingtième de la valeur du marché d’importation des Philippines (50,8 millions de dollars américains contre 1,3 milliard de dollars américains).

Les principales destinations des exportations canadiennes de blé en 2017
Rang Pays Tonnes (milliers)
1 États-Unis 2 777
2 Japon 1 713
3 Indonésie 1 713
4 Bangladesh 1 256
5 Pérou 1 232
6 Algérie 1 230
7 Vietnam 982
8 Colombie 953
9 Nigéria 876
10 Mexique 834
11 Maroc 718
12 Italie 648
13 Chine 594
14 Équateur 541
15 Émirats arabes unis 454
16 Royaume-Uni 360
17 Sri Lanka 359
18 Ghana 298
19 Vénézuéla 260
20 Philippines 246
21 Chili 234
22 Brésil 176
23 République de Corée 167
24 Malaisie 158
/55 Singapour 3,2
Source : Base de données Comtrade de l’ONU, Intercedent Asia
Les principaux importateurs mondiaux de blé en 2017
Rang Pays Tonnes (milliers)
1 Indonésie 11 435
2 Égypte 11 410
3 Algérie 8 079
4 Italie 7 416
5 Japon 7 507
6 Nigéria 5 862
7 Philippines 5 500
8 Inde 5 347
9 Espagne 6 182
10 Brésil 6 022
11 Mexique 4 901
12 Turquie 4 991
13 Chine 4 296
14 Pays-Bas 5 175
15 Vietnam 4 664
16 République de Corée 4 221
17 Belgique 4 471
18 Maroc 3 630
19 Allemagne 4 147
20 États-Unis 3 287
21 Soudan 2 168
22 Pérou 2 124
23 Colombie 1 891
24 Royaume-Uni 1 893
/68 Singapour 250
Source : Base de données Comtrade de l’ONU, Intercedent Asia

Les Philippines

Les Philippines ne produisent pas de blé à des fins commerciales, ce qui fait du blé l'une de ses principales importations agricoles. C'est aussi un pays qui consomme beaucoup de blé selon les critères des pays de l'ANASE, juste derrière l'Indonésie.

La consommation de blé aux Philippines devrait augmenter en raison :

Les importations de blé des Philippines de 2000 à 2017, en milliers de tonnes et en millions de dollars
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
Année Importations (en millions de dollars canadiens) Tonnes (milliers)
2000 580,7 2 655
2001 751,1 2 891
2002 820,0 3 104
2003 656,0 2 756
2004 497,7 2 158
2005 457,0 2 052
2006 614,0 2 758
2007 469,5 1 798
2008 772,2 1 707
2009 942,5 3 071
2010 563,5 1 976
2011 944,9 2 768
2012 973,9 2 999
2013 894,9 2 474
2014 1 018,9 2 869
2015 1 255,8 3 385
2016 1 378,3 4 626
2017 1 690,0 5 500

Source : Base de données Comtrade de l’ONU, Intercedent Asia

Selon la Philippine Association of Flour Millers (Association philippine des minotiers), la capacité totale de l’industrie du blé de mouture aux Philippines a atteint 16 890 tonnes par jour et 5 067 000 tonnes par année (300 jours) en 2017. En 2017, les importations de blé de mouture se sont élevées à 2 600 000 tonnes, l’utilisation de la capacité de l’industrie locale de la minoterie ne représentant que 51,3 %.

Croissance annuelle de la capacité de mouture des Philippines des années 1960 à 2020 en millions de tonnes
Période de temps Philippine Association of Flour Millers Chamber of Philippine Flour Millers (Chambre des minotiers philippins) Minoteries indépendantes et nouvelles Capacité totale de mouture
Années 1960-1980 2,46 Non disponible Non disponible 2,46
Années 1990 2,52 1,43 Non disponible 3,95
Années 2000 2,52 1,43 0,23 4,18
Années 2010 2,57 1,6 0,9 5,07
Années 2020 (prévisions) 2,61 1,97 1,27 5,85
Source : Philippine Association of Flour Millers

Après plusieurs années de croissance rapide au chapitre de la consommation de blé et des importations en volume, le rapport Philippines AgriBusiness (en anglais seulement) (Les agroentreprises aux Philippines), publié par Fitch Solutions au deuxième trimestre de 2019, prévoit une croissance soutenue de 5 % à 6 % par année de la demande de blé des Philippines jusqu'en 2023.

Singapour

N'ayant pas de terres agricoles et n'ayant qu'une production alimentaire locale limitée, Singapour importe presque toute la nourriture dont elle a besoin. Le marché singapourien du blé est assez mature et relativement petit, avec 250 000 tonnes par année. La croissance de la demande de blé à Singapour est principalement due aux effets de l'immigration à grande échelle. Les non-résidents ne représentaient que 3,2 % de la population active de Singapour en 1970. Ce segment de la population active est passé à plus de 28 % en 2000 et se situe maintenant autour de 38 %. Cela dit, la croissance démographique a diminué, ce qui pourrait avoir une incidence sur la consommation intérieure future de Singapour.

Les importations de blé de Singapour de 2000 à 2017, en milliers de tonnes et en millions de dollars
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
Année Importations (en millions de dollars canadiens) Tonnes (milliers)
2000 31,4 127
2001 41,1 160
2002 35,9 141
2003 42,4 172
2004 41,6 157
2010 51,1 181
2011 65,0 170
2012 57,9 168
2013 64,4 172
2014 70,6 191
2015 66,1 173
2016 67,5 204
2017 65,9 250

Source : Base de données Comtrade de l’ONU, Intercedent Asia

Vietnam

Au Vietnam, le blé est le deuxième aliment de base, après le riz, les importations totales de blé ayant augmenté ces dernières années pour atteindre environ 4,7 millions de tonnes en 2017, une valeur de près de 1,3 milliard de dollars canadiens. Ce secteur est largement soutenu par la forte demande d'aliments pour animaux et par la popularité croissante des produits de boulangerie et d'autres produits à base de blé auprès des consommateurs. Selon le rapport Vietnam Grain and Feed Annual 2018 (Grains et aliments pour animaux au Vietnam, rapport annuel de 2018 – USDA, Foreign Agricultural Service), le Vietnam importe à peu près autant de blé de mouture que de blé fourrager. Au cours de l'exercice 2018-2019, les importations devraient s'élever à 4,5 millions de tonnes. De ce total, le blé de mouture représente deux millions de tonnes et le blé fourrager, 2,5 millions de tonnes.

La consommation de protéines animales a augmenté au Vietnam et cette tendance devrait se poursuivre, conformément à la croissance économique rapide du pays et aux tendances régionales. Le marché intérieur des aliments pour animaux du Vietnam devrait croître d'environ 3 % par année et il demeure le plus important marché des aliments industriels pour animaux au sein de l'ANASE.

Dans les principales villes, en raison notamment des traditions culinaires françaises, les gens consomment de nombreux aliments à base de blé, dont le pain et les baguettes. Si la consommation d'aliments à base de blé est encore largement limitée aux grandes villes, cette tendance s'étend rapidement aux villes de deuxième rang. Par conséquent, la consommation de blé de mouture est encore faible, mais elle continuera d'augmenter. Les facteurs suivants stimulent davantage la demande des consommateurs concernant les aliments à base de blé au Vietnam :

La consommation totale de blé devrait connaître une forte croissance à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 5 % entre 2019 et 2022, selon le rapport Vietnam Agribusiness (en anglais seulement), publié par Fitch Solutions au deuxième trimestre de 2019.

Les importations de blé du Vietnam de 2000 à 2017, en milliers de tonnes et en millions de dollars
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
Année Importations (en millions de dollars canadiens) Tonnes (milliers)
2000 115,6 572
2001 156,9 709
2002 178,3 826
2003 176,2 758
2004 211,8 821
2005 243,1 1 018
2006 256,6 1 248
2007 369,1 1 223
2008 312,5 702
2009 394,8 1 386
2010 586,8 2 221
2011 805,3 2 431
2012 769,6 2 424
2013 638,0 1 817
2014 716,6 2 076
2015 768,3 2 329
2016 1 330,9 4 744
2017 1 289,3 4 664

Exigences réglementaires

Cette section expose d'importantes exigences réglementaires en matière d'importation applicables aux exportations de blé vers les Philippines, Singapour et le Vietnam.

Les Philippines

Le Service des délégués commerciaux du Canada aux Philippines ne signale aucune barrière non tarifaire indue sur le plan sanitaire ou phytosanitaire qui pourrait nuire aux importations canadiennes de blé. Les réglementations et procédures sanitaires et phytosanitaires sont généralement similaires pour tous les types de produits agroalimentaires. Toutefois, il incombe à l'importateur de s'assurer que les produits entrant aux Philippines sont conformes aux réglementations sanitaires et phytosanitaires locales. Les autorités chargées de l'application de la loi vérifient la conformité en inspectant les marchandises et les documents pertinents.

Le ministère de l'Agriculture des Philippines exige que les importateurs obtiennent un permis sanitaire et phytosanitaire avant l'expédition de tout produit agricole. Cette exigence constitue une dépense supplémentaire, peut compliquer le calendrier des exportations et empêche le réacheminement vers les Philippines de produits initialement destinés à des marchés tiers. La réglementation empêche également les exportateurs de revendre leurs exportations de blé aux Philippines si leur importateur initial refuse d'accepter leur expédition ou l'abandonne pour une raison quelconque.

Singapour

Singapour est bien connue pour sa facilité de faire des affaires, y compris l'absence quasi totale de barrières non tarifaires. Comme le montre le tableau ci-dessous, Singapour se classe au premier rang mondial parmi les pays comptant le moins de barrières non tarifaires.

Classement mondial au chapitre des barrières non tarifaires
Pays Classement des pays comptant le moins de barrières non tarifaires
Singapour 1
Malaisie 16
Philippines 42
Canada 55
Thaïlande 61
Indonésie 73
Vietnam 124
Source: Rapport sur la compétitivité globale 2018, Forum économique mondial (en anglais seulement)

Remarque : Le Forum économique mondial a posé la question suivante : « Dans votre pays, dans quelle mesure les barrières non tarifaires (par exemple, les normes sanitaires et de produits, les exigences techniques et d’étiquetage) limitent-elles la capacité des produits importés d’être compétitifs sur le marché intérieur? » Une faible valeur est positive, ce qui signifie que les barrières non tarifaires au commerce sont limitées.

Vietnam

Le département de la protection des végétaux (PPD), du ministère de l'Agriculture et du Développement rural (MARD) du Vietnam, est responsable de la protection de la production végétale du pays, y compris la surveillance des produits végétaux importés en provenance de l'étranger. Les préoccupations du Vietnam concernant l'introduction du chardon des champs au pays ont mené à une surveillance accrue des produits végétaux importés, y compris le blé, le soja, les pois et d'autres produits, provenant des principaux fournisseurs étrangers où les graines de mauvaises herbes sont répandues, notamment le Canada, les États-Unis et l'Union européenne. On invite les exportateurs canadiens de blé à consulter leur association industrielle s'ils ont des questions à ce sujet. Leur association sera en mesure de fournir plus de détails et d'assurer la coordination avec Agriculture et Agroalimentaire Canada au besoin.

Environnement concurrentiel

Singapour, les Philippines et le Vietnam sont tous des importateurs nets de blé, car ils n'en font pas la production. Les principaux fournisseurs concurrentiels sont les États-Unis et l'Australie. Les États-Unis ont une part de marché plus faible au Vietnam, ce qui est peut-être surprenant étant donné la volonté de Hanoï de gérer son important excédent commercial global avec les États-Unis. La Russie, l'Europe de l'Est et l'Amérique latine sont également des concurrents importants sur les marchés du blé de l'ANASE.

Les Philippines

Une pression sera probablement exercée sur la part de marché du Canada en raison de la concurrence accrue des sources de blé de la mer Noire et de l'Amérique latine. Le blé australien est également disponible aux Philippines à un coût inférieur à celui du blé canadien grâce à l'accord de libre-échange conclu entre l'ANASE, l'Australie et la Nouvelle‑Zélande (AANZFTA).

Les Philippines importent beaucoup de blé de mouture. Les importations de blé en 2017 ont atteint 5,5 millions de tonnes et l'industrie locale de la farine fonctionne à environ 50 % de sa capacité. Le pays compte 21 minoteries d'une capacité totale de plus de cinq millions de tonnes. Les importations de blé de mouture sont en franchise des droits de douane de la nation la plus favorisée (NPF), mais sont assujetties à une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 12 % sur les ventes subséquentes de farine. Les importations de blé fourrager sont soumises à des droits de douane de la NPF de 7 %, mais ne sont pas assujetties à la TVA.

Singapour

Le marché du blé de Singapour est dominé par des fournisseurs australiens et américains, qui expédient ensemble 92,7 % de ses importations de blé, selon la valeur. Le Canada est le troisième fournisseur en importance mais, de 2013 à 2017, sa part de marché a diminué d'un point de pourcentage, passant de 5,3 % à 4,2 % du marché d'importation.

Pour les consommateurs éclairés, le blé canadien serait toujours l'un des premiers choix à Singapour. Le blé australien a un usage quelque peu différent du blé canadien et n'est pas un substitut direct. Prima, le plus gros acheteur de blé à Singapour, s'approvisionne généralement au Canada et aux États-Unis.

Les États-Unis constituent une menace concurrentielle directe pour le blé canadien en offrant du blé à haute teneur en protéines. La qualité du blé de la mer Noire, dont la teneur en protéines est de moyenne à faible, s'est améliorée; il pourrait donc faire une percée sur le marché singapourien. La Chine n'exporte pas beaucoup de blé vers Singapour mais, en tant qu'énorme consommatrice de blé, elle peut faire bouger le marché sur le plan des prix mondiaux.

Avec une très faible industrie de l'élevage, le marché singapourien du blé fourrager est petit.

Vietnam

Selon les données du Global Trade Tracker, fondées sur les exportations de blé des pays déclarants vers le Vietnam :

En ce qui concerne la qualité, l'Australie reste la source privilégiée pour le blé de mouture. Toutefois, le blé russe de qualité inférieure est de plus en plus accepté au Vietnam, en particulier s'il existe un écart de prix important. La baisse du prix de vente de la farine produite à partir de blé russe est compensée par des prix à l'importation soumis à une réduction des droits. Le Vietnam s'est maintenant adapté à l'utilisation de blé moins cher provenant de la mer Noire, ce qui constitue une menace pour le blé de qualité similaire. Le Vietnam importe également du blé fourrager des pays d'Europe de l'Est, comme la Roumanie, la Bulgarie et les pays de l'Union économique eurasienne.

Préférences des acheteurs

Confrontés à une surcapacité importante, le Vietnam et les Philippines sont des marchés du blé très sensibles aux prix. En fonction de l'évolution des besoins des utilisateurs finaux, le blé de mouture de qualité supérieure est de plus en plus demandé, en particulier à Singapour.

Les Philippines

Le marché philippin de la meunerie est très compétitif, ce qui entraîne une sensibilité au prix. Les grands importateurs veulent des remises quantitatives des exportateurs étrangers de blé de meunerie, alors que les principaux acheteurs commerciaux qui s'approvisionnent en blé aux Philippines recherchent un éventail de caractéristiques et s'attendent à les retrouver lorsqu'ils se procurent des produits et traitent avec des entreprises, notamment :

En raison des efforts actifs des États-Unis aux Philippines, les meuneries locales qui regroupent leurs importations de blé avec d’autres meuneries ont du mal à importer du blé d’autres pays sources. Alors que les plus anciens gestionnaires d’approvisionnement seraient satisfaits du rendement du blé américain, les nouveaux gestionnaires semblent être plus ouverts à importer leur blé d’autres pays dont la qualité des exportations est reconnue.

Enfin, selon le Service des délégués commerciaux aux Philippines, certaines des principales meuneries philippines qui veulent du blé tendre et du blé de force ont apparemment de la difficulté à importer ces deux variétés de blé du Canada dans des expéditions regroupées.

Singapour

Les exigences concernant la qualité sont très précises sur le marché de Singapour. Le principal consommateur, Prima, préfère utiliser du blé américain en raison de sa haute teneur en protéines. La qualité reste un critère de sélection essentiel.

Ce sont toutefois les utilisateurs finaux, comme la grande chaîne de boulangeries Gardenia, qui finissent par dicter la préférence à l'égard des produits. Prima à Singapour travaille en étroite collaboration avec ces entreprises dans le but de concevoir et d'adapter les produits en fonction des besoins individuels des consommateurs et de se tenir au courant de tout changement dans les préférences à l'égard des produits. Certains consommateurs n'ont pas un volume suffisant pour acheter directement et doivent donc communiquer leurs besoins en produits tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

Vietnam

Le prix de vente du blé par rapport à celui du maïs est un facteur clé pour les acheteurs qui doivent choisir entre le blé fourrager et d'autres ingrédients alimentaires. Cette dynamique des prix s'est récemment traduite par d'importants volumes d'importation de blé fourrager au Vietnam. Lorsque l'écart entre les prix du blé fourrager et ceux du maïs se rétrécit, les minotiers préfèrent le blé fourrager pour diverses raisons, dont la teneur en protéines, la couleur et les facteurs de fixation.

La concurrence acharnée des minoteries étrangères a réduit le taux de capacité de l'industrie de la mouture à environ 60 % au Vietnam. L'intensification de la concurrence dans l'industrie de la mouture du blé, en prévision de la future demande de blé, accroît la sensibilité aux prix sur le marché.

La demande de blé de qualité supérieure utilisé pour des produits à base de blé de grande qualité, introduits par des cafés occidentaux et des magasins d'alimentation de Hanoï et des cafés et des bistrots branchés de Hô Chi Minh-Ville, tend à être à la hausse. Par conséquent, la demande de blé de mouture de première qualité ne cesse d'augmenter. Il semble que les minotiers connaissent déjà la qualité du blé canadien et qu'ils peuvent en citer les différentes variétés.

Aperçu des importateurs et des distributeurs

Les Philippines

Selon la Philippine Association of Flour Millers, il y a actuellement 21 sociétés de mouture aux Philippines, contre huit dans les années 1980. Deux autres investissements dans des minoteries sont en attente. D'après la Philippine Association of Flour Millers, les minotiers philippins sont affiliés à l'un des trois groupes suivants :

Membres de la Philippine Association of Flour Millers, notamment :

  1. RFM Corp.
  2. Liberty Flour Mills Inc.
  3. Wellington Flour Mills
  4. Pilmico Foods Corp.
  5. General Milling Corp.
  6. Universal Robina Corp.
  7. Philippine Flour Mills

Membres de la Chamber of Philippine Flour Millers, notamment :

  1. San Miguel Mills Inc.
  2. Philippines Foremost Milling Corp.
  3. Morning Star Milling Corp.
  4. Delta Milling Industries Inc.

Minotiers indépendants, y compris :

  1. Monde Nissin Corp.
  2. Atlantic Grain Inc.
  3. Asian Grain Inc.
  4. New Hope Flour Milling Corp.
  5. Great Earth Industrial Food Inc.
  6. North Star Flour Mill
  7. Mabuhay Interflour Mill
  8. Agripacific Corp. (REBISCO)
  9. BIG-C Agri Miller
  10. California Flour Mill Group

Singapour

Bien que Singapour soit un marché relativement petit pour les utilisateurs finaux de blé, son importance est plus grande que ne l'indique la taille de son marché intérieur. Cela est dû à la présence régionale de grandes sociétés commerciales, notamment :

Les petits négociants achètent également du blé et le distribuent localement et dans les régions, mais généralement de façon sporadique et en petites quantités.

À Singapour, les utilisateurs finaux de blé moulu sont les grandes boulangeries et les fabricants de nouilles.

La demande de farine de Singapour par produit en 2017
Produit Part de la demande
Produits de boulangerie, pains et pâtisseries 56,4 %
Nouilles 20,2 %
Biscuits et craquelins 6,8 %
Pâtes 3,7 %
Autres 12,9 %
Source : Euromonitor International

Vietnam

Selon l'article « Grain and Flour Market in Vietnam (en anglais seulement) » (Marché vietnamien des grains et de la farine), paru dans le Miller Magazine au début des années 1990, la farine était importée pour l'industrie des produits de boulangerie et de la farine du Vietnam. On a ensuite investi dans la capacité de mouture du blé au pays et les importations de blé ont alors remplacé les importations de farine. On estime qu'il y a environ 30 minoteries au Vietnam, dont la moitié contrôlent 60 % à 70 % du marché intérieur.

Un résumé des principales sociétés de mouture au Vietnam
Société Capacité (tonnes par jour de blé ou l'équivalent)
Binh Dong Flour Mill Co 920
Dai Phong Co Ltd 200
Lua Vang Flour Mill 250
Interflour Vietnam Co Ltd 1 000
Mekong Wheat Flour Processing Company 800
Saigon Flour Mill/Phuoc An 200
Tien Hung Co Ltd 400
Uni President Flour Mill/Uni President Enterprises Corp. 250
Vietnam Flour Corporation (VIKYBOMI) 300
Vietnam Flour Mill (deux minoteries) 1 300
Vimaflour Ltd 1 500
Source: World Grain, Focus on Vietnam (en anglais seulement)

Parmi les autres sociétés, mentionnons :

Dynamique de la chaîne d’approvisionnement

Les Philippines

La plupart des grands acteurs s'approvisionnent directement au Canada. Il s'agit d'entreprises telles que San Miguel Milling Corp. et Universal Robina Corporation. Il y a également un certain nombre de petits importateurs. On fait état de nouveaux investissements dans l'industrie philippine de la minoterie, les entreprises tirant parti des avantages d'échelle de la Communauté économique de l'ANASE.

Aux Philippines, les principaux utilisateurs finaux de farine comprennent :

Les grandes boulangeries et les fabricants de nouilles comptent parmi les utilisateurs finaux de blé moulu. Dans l'industrie du pain, les grands producteurs, comme Gardenia ou Julies, détiennent une part de marché de 20 %, les petites boulangeries familiales constituant le reste. Les ventes de nouilles sont dominées par Monde Nissin (60 % des parts) et Universal Robina (17 %), les petites entreprises accaparant le reste.

La demande de blé de mouture des Philippines par produit en 2017
Produit Tonnes (milliers) Part de la demande
Produits de boulangerie 1 146 55,0 %
Nouilles 437 21,0 %
Biscuits et craquelins 375 18,0 %
Pâtes 42 2,0 %
Autres 83 4,0 %
Source: Philippine Association of Flour Millers Inc.

Singapour

À Singapour, la dynamique de la chaîne d'approvisionnement est assez simple pour le blé de mouture, en partie en raison du pouvoir d'achat concentré de la seule minoterie du pays : Prima Ltd.

Aperçu de la dynamique de la distribution et de la chaîne d'approvisionnement du blé à Singapour

Il existe une gamme de canaux de distribution du blé à Singapour. Par exemple, un exportateur peut utiliser les minoteries singapouriennes pour atteindre les utilisateurs nationaux de produits de boulangerie ou il peut interagir avec d'autres membres de la chaîne d'approvisionnement régionale, comme des sociétés commerciales ou des minoteries régionales. Le graphique ci-après montre quelques-unes des options :

La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus

Graphique illustrant quatre canaux de distribution du blé.

  • Canal 1 : « Exportateur de blé »; « Minoteries détenues et exploitées par Singapour (Exemple : Prima Ltd.) »; « Distributeurs nationaux »; « Utilisateurs finaux singapouriens de produits de boulangerie ».
  • Canal 2 : « Exportateur de blé »; « Minoteries détenues et exploitées par Singapour (Exemple : Prima Ltd.) »; « Distributeurs internationaux »; « Utilisateurs finaux singapouriens de produits de boulangerie ».
  • Canal 3 : « Exportateur de blé »; « Minoteries régionales détenues par Singapour (Exemple : Interflour) ».
  • Canal 4 : « Exportateur de blé »; « Sociétés commerciales installées à Singapour ».

Vietnam

La chaîne d'approvisionnement du blé au Vietnam est compliquée et laborieuse. Les minotiers doivent payer leur blé au moment du chargement, mais leur farine ne leur sera peut-être payée que six mois plus tard. Comme le coût du blé est le coût le plus élevé de la chaîne d'approvisionnement, les minotiers se concentrent sur l'approvisionnement et certaines entreprises ont des équipes centralisées d'approvisionnement en blé, généralement installées à Singapour. Ils cherchent à extraire de la valeur tout au long de la chaîne d'approvisionnement, y compris à réaliser des économies sur le plan de la logistique et du transport, comme le chargement combiné.

La consommation de farine au Vietnam est faible par rapport à d'autres pays de la région et les produits de boulangerie ne représentent que 25 % de la consommation de farine de blé. La croissance rapide de l'économie, l'augmentation du revenu disponible et la tendance à manger du pain et des produits de boulangerie laissent entendre que la consommation continuera de croître.

La demande de farine du Vietnam par produit en 2017
Produit Part de la demande
Produits de boulangerie 25,1 %
Nouilles 55,4 %
Biscuits et craquelins 8,1 %
Pâtes 2,2 %
Autres 9,2 %
Source : Euromonitor International

Répercussions du PTPGP

En avril 2019, sept signataires du PTPGP, dont Singapour et le Vietnam, ont mis en œuvre la deuxième série de réductions tarifaires. Une troisième série de réductions tarifaires sera appliquée le 1er janvier 2020, sauf pour le Japon qui fonctionne selon un exercice financier (1er avril 2020).

Quatre autres pays signataires du PTPGP attendent toujours de recevoir la ratification nationale avant de mettre en œuvre leurs réductions tarifaires : Brunéi, Chili, Pérou et Malaisie. Le PTPGP entrera en vigueur 60 jours après que le signataire aura avisé le dépositaire de l’achèvement de sa procédure de ratification.

À l’avenir, les économies qui respectent les normes élevées du PTPGP pourront adhérer à l’Accord, ce qui pourrait accroître les avantages économiques pour le Canada. Jusqu’à présent, aucune économie n’a officiellement demandé à entamer le processus d’adhésion. La Thaïlande, la Corée du Sud, le Royaume-Uni et Taïwan ont exprimé publiquement leur intérêt à adhérer au PTPGP.

Les Philippines ne sont pas membres du PTPGP, ce qui met le blé canadien dans une position concurrentielle désavantageuse par rapport au blé australien. En vertu de l'ALE ANASE-Australie-Nouvelle-Zélande (AANZFTA), les importations de blé de mouture et de blé fourrager aux Philippines en provenance des pays membres sont en franchise de droits. Certains groupes d'entreprises philippins ont exprimé leur inquiétude quant à la capacité de leurs exportations de soutenir la concurrence de celles du Vietnam dans le cadre du PTPGP.

Les entreprises canadiennes sont invitées à consulter la page Le PTPGP et les exportateurs de produits agroalimentaires afin d'obtenir des renseignements plus généraux sur cet accord et sur la façon dont il peut profiter à leurs exportations vers ses marchés.

Réduction des droits de douane sur le blé au Vietnam au titre du PTPGP

Dans le cadre du PTPGP, le Vietnam a réduit depuis le 15 janvier 2019 ses droits à l'importation de 5 % sur le blé (SH 10.01). À l'heure actuelle, le blé et le méteil canadiens sont en franchise de droits au Vietnam. Le Canada bénéficie donc d'un avantage concurrentiel par rapport aux pays qui ne participent pas au PTPGP.

Certains concurrents bénéficiaient déjà de tarifs préférentiels sur les exportations de blé vers le Vietnam. Le blé australien n'est pas assujetti à des droits de douane au Vietnam en vertu de l'Accord de libre-échange Australie‑Vietnam, qui est entré en vigueur en 2016. L'accord de libre-échange entre le Vietnam et l'Union économique eurasienne (VUEE), entré en vigueur en octobre 2016, autorise également les importations de blé en franchise de droits en provenance de Russie, du Bélarus, du Kazakhstan, d'Arménie et du Kirghizstan.

Réduction des droits de douane sur le blé à Singapour au titre du PTPGP

Les exportations canadiennes de blé vers Singapour étaient en franchise de droits avant le PTPGP et continueront de l'être. Il n'y a pas de réductions tarifaires prévues sur le blé et, par conséquent, il n'y a aucun changement dans la position concurrentielle du Canada.

En général, Singapour est pratiquement un port franc (sauf pour le tabac, l'alcool, les véhicules et l'essence). Le seul avantage important du PTPGP dans le secteur agroalimentaire est que la bière canadienne sera exemptée d'un droit de 16 $/litre sur l'alcool.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :