Sélection de la langue

Recherche

Aliments et ingrédients d’aliments pour animaux dans la région de l’ANASE : Débouchés pour les entreprises canadiennes aux Philippines, à Singapour et au Vietnam

Le présent rapport examine les débouchés commerciaux pour l'exportation d'aliments et d'ingrédients d'aliments pour animaux produits au Canada vers trois pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE) : les Philippines, Singapour et le Vietnam. Les autres États membres de cette région sont Brunéi, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar et la Thaïlande.

Ces renseignements sont utiles aux exportateurs canadiens de ce secteur qui s'intéressent aux marchés de l'ANASE et qui cherchent à profiter de possibilités commerciales accrues avec certains membres de l'ANASE, comme celles créées par l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP).

Remarque : À moins d'indication contraire, l'information contenue dans le présent rapport a été compilée à l'aide de la base de données Comtrade de l'ONU et fait référence aux aliments et aux ingrédients d'aliments pour animaux, tels que définis par les codes du Système harmonisé (SH) qui suivent :

Aliments pour animaux :

Ingrédients d'aliments pour animaux :

Ce rapport a été commandé et supervisé par le haut-commissariat du Canada à Singapour et a été préparé par un expert-conseil. Bien que tous les efforts aient été déployés pour assurer l'exactitude de l'information, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n'assume aucune responsabilité quant aux mesures prises en fonction de l'information contenue aux présentes.

Sommaire

Les provenderies de l’ANASE comptent essentiellement sur les importations d’ingrédients d’aliments pour animaux, notamment les céréales et légumineuses fourragères, les tourteaux de protéines, les suppléments et additifs alimentaires, la farine de viande et d’os ainsi que les drêches et solubles de distillerie (DDS). Le Canada est l’un des grands exportateurs de ces produits agricoles et les marchés de l’ANASE lui offrent la possibilité d’augmenter sa part de marché.

Les sections ci-après résument le potentiel de marché pour les exportations canadiennes d’aliments et d’ingrédients d’aliments pour animaux. Elles présentent les principaux paramètres et donnent un aperçu des débouchés commerciaux et des défis connexes.

Aliments pour animaux aux Philippines, à Singapour et au Vietnam
Marché Importations totales d'aliments pour animaux en 2017 Part de marché des principaux fournisseurs en 2017 (% du total de tonnes importées) Variation de la part de marché du Canada de 2013 à 2017 (en %)
Philippines 298,1 M$ CA
185 700 tonnes
É.-U. : 24,0 %
Vietnam : 14,1 %
Pays-Bas : 13,4 %
Canada : 3,4 % 
+1,1 %
Singapour 67,4 M$ CA
24 600 tonnes
É.-U. : 33,8 %
Allemagne : 18,2 %
France : 16,5 %
Canada : 0,04 %
-3,5 %
Vietnam 620,2 M$ CA
335 000 tonnes
Chine : 23,1 %
Thaïlande : 12,5 %
É.-U. : 12,2 %
Canada : 1,7 % 
+1,1 %
Source: Base de données Comtrade de l’ONU, Intercedent Asia
Aliments pour animaux aux Philippines, à Singapour et au Vietnam
Marché Importations totales d'aliments pour animaux en 2017 Part de marché des principaux fournisseurs en 2017 (% du total de tonnes importées) Variation de la part de marché du Canada de 2013 à 2017 (en %)
Philippines 1 609 M$ CA
3 314 400 tonnes
É.-U. : 58,2 %
Argentine : 22,8 %
Thaïlande : 9,4 %
Canada : 0,8 % 
+0,7 %
Singapour 33,4 M$ CA
96 600 tonnes
Malaisie : 65,3 %
Inde : 9,7 %
É.-U. : 7,4 %
Canada : 0,04 %
-0,25 %
Vietnam 5 181 M$ CA
14 259 200 tonnes
Argentine : 54,3 %
Brésil : 19,5 %
Russie : 5,5 %
Canada : 2,0 % 
+1,9 %
Source: Base de données Comtrade de l’ONU, Intercedent Asia

Résumé du potentiel de marché des Philippines

Les Philippines sont un grand importateur d’aliments et d’ingrédients d’aliments pour animaux. Au cours des cinq dernières années (2014-2018), le pays a enregistré une forte hausse de la demande d’importation, particulièrement en provenance du Canada. En 2018, la valeur totale des importations d’aliments et d’ingrédients d’aliments pour animaux aux Philippines s’élevait à 2,3 G$ CA.

Aperçu des paramètres clés – aliments et ingrédients d’aliments pour animaux
Paramètre Philippines
Importations totales (2018) 4 195 343 tonnes
Croissance du marché d'importation en volume (taux de croissance annuel composé [TCAC] 2014-2018) +13,3 %
Demande totale d'importation (2018) 2 335,9 M$ CA
Croissance du volume des importations en provenance du Canada (TCAC 2014-2018) +46,6 %
Part de marché du Canada 0,75 %

Débouchés :

Défis :

Résumé du potentiel de marché de Singapour

Le marché de l’importation d’aliments et d’ingrédients d’aliments pour animaux est minuscule et connaît une croissance globale minime. En 2017, la valeur totale des importations de ces produits en provenance du Canada était d’à peine 200 000 $ CA et n’a fait que décliner, comme l’indique le tableau ci-dessous.

Aperçu des paramètres clés – aliments et ingrédients d’aliments pour animaux
Paramètre Singapour
Importations totales (2017) 121 180 tonnes
Croissance du marché d'importation en volume (TCAC 2013-2017) +1,1 %
Demande totale d'importation (2017) 100,9 M$ CA
Croissance du volume des importations en provenance du Canada  (TCAC 2014-2018) -59,8 %
Part de marché du Canada Négligeable

Débouchés :

Défis :

Résumé du potentiel de marché du Vietnam

La demande vietnamienne de drêches et solubles de distillerie (DDS [SH 2303]) canadiens est élevée. Sur le plan de la valeur, ce produit compose à lui seul 86 % des exportations canadiennes d’aliments et d’ingrédients d’aliments pour animaux à destination du Vietnam. Le Canada y exporte également des préparations d’aliments pour animaux, mais très peu d’autres ingrédients.

Aperçu des paramètres clés – aliments et ingrédients d’aliments pour animaux
Paramètre Vietnam
Importations totales (2017) 14 595 126 tonnes
Croissance de la taille du marché d'importation en volume (TCAC 2013-2017) +25,1 %
Demande totale d'importation (2017) 5 801,7 M$ CA
Part de marché du Canada 2 %

Débouchés

Défis

Tendances liées à la consommation et à la demande d’importation

Les Philippines

Comme le démontrent les graphiques qui suivent, la demande globale tant pour les aliments que pour les ingrédients d’aliments pour animaux des Philippines s’est accrue au cours des dernières années. La valeur des importations d’aliments pour animaux a atteint un record en 2018, touchant les 2 G$ CA. Les Philippines ne produisent pas de blé ni de petites céréales (orge, avoine, etc.) à des fins commerciales.

Les importations d’aliments pour animaux des Philippines de 2000 à 2018, en milliers de tonnes et en millions de dollars
Année Tonnes (milliers) Importations (M$ CA)
2000 76,8 87,51
2001 73,6 84,75
2002 82,1 99,81
2003 67,9 75,51
2004 73,5 76,67
2005 83,1 77,73
2006 112,3 91,55
2007 116,5 97,76
2008 141,6 107,99
2009 186,4 143,11
2010 191,0 156,52
2011 181,2 178,33
2012 192,6 194,85
2013 171,2 193,02
2014 174,4 225,86
2015 142,8 233,24
2016 131,4 225,92
2017 185,7 298,12
2018 197,4 341,13
Les importations d’ingrédients d’aliments pour animaux des Philippines de 2000 à 2018, en milliers de tonnes et en millions de dollars
Année Tonnes (milliers) Importations (M$ CA)
2000 1 477,4 442,06
2001 1 369,6 461,38
2002 1 716,7 547,32
2003 1 423,5 425,97
2004 1 339,2 516,30
2005 1 684,8 534,01
2006 1 819,4 452,68
2007 1 687,0 516,18
2008 1 426,9 627,04
2009 1 934,4 674,14
2010 1 457,2 556,19
2011 2 411,5 694,75
2012 1 918,0 880,12
2013 2 080,6 1 038,76
2014 2 867,9 1 425,34
2015 2 243,9 1 279,94
2016 3 585,2 1 711,06
2017 3 314,4 1 608,53
2018 3 997,9 1 994,74

Selon l’Alltech Global Feed Survey de 2018, le nombre de provenderies philippines s’élève à environ 3 000 et la production d’aliments pour animaux, à plus de 17 millions de tonnes. Au cours des dernières années, la prospérité des secteurs nationaux du porc et de la volaille a entraîné un développement constant de l’industrie locale de fabrication d’aliments pour animaux. Les secteurs de la volaille et du bétail enregistreront une croissance continue propulsée par la forte demande locale d’aliments pour animaux ainsi que par les investissements à l’intention des provenderies.

Les produits qui entrent le plus fréquemment dans la composition des aliments pour animaux aux Philippines sont le maïs jaune, qui forme 50 % des préparations alimentaires pour animaux, le tourteau de soja, le son de riz, le tourteau de copra, la farine de poisson, le blé et les sous-produits du blé. Les farines de manioc et de patate douce de même que la levure de brasserie sont aussi utilisées à l’occasion. L’accès restreint au maïs a entravé l’essor des provenderies au cours des dernières années. Les importations totales de tourteau de canola (SH 230641/49) sont faibles, se chiffrant à moins de 3 M$ US en 2018. Les typhons ainsi que les conditions météorologiques instables peuvent nuire au rendement des cultures fourragères locales, notamment le maïs.

Singapour

Singapour n’est pas un marché substantiel pour l’exportation d’aliments et d’ingrédients d’aliments pour animaux. Le pays compte très peu de troupeaux à nourrir. Selon un article du ASEAN Today portant sur la volonté du pays de renforcer la salubrité alimentaire, Singapour a produit 24 % des œufs consommés sur son territoire en 2018, un pourcentage qui pourrait s’expliquer par la quantité limitée d’exploitations de poules pondeuses encore présentes au pays. Le volume d’aliments et d’ingrédients d’aliments pour animaux importés reste plutôt faible et la demande est stable depuis plusieurs années.

Les importations d’aliments pour animaux de Singapour de 2000 à 2017, en milliers de tonnes et en millions de dollars
Année Tonnes (milliers) Importations (M$ CA)
2000 11,8 21,44
2001 25,1 27,99
2002 23,9 53,01
2003 12,6 29,40
2004 16,0 19,80
2005 9,4 11,35
2006 10,5 16,25
2007 12,7 22,89
2008 34,1 36,68
2009 27,6 40,64
2010 22,8 50,80
2011 22,7 47,75
2012 31,8 62,00
2013 37,3 54,95
2014 29,9 54,70
2015 31,3 60,47
2016 26,7 71,89
2017 24,6 67,43
Les importations d’ingrédients d’aliments pour animaux de Singapour de 2000 à 2017, en milliers de tonnes et en millions de dollars
Année Tonnes (milliers) Importations (M$ CA)
2000 85,2 20,40
2001 74,7 17,82
2002 79,1 19,15
2003 86,1 21,17
2004 55,9 15,74
2005 82,4 15,70
2006 65,8 16,67
2007 64,9 18,69
2008 51,1 21,42
2009 68,0 24,07
2010 92,4 31,74
2011 101,3 34,81
2012 83,1 30,89
2013 89,7 33,64
2014 84,2 32,93
2015 85,7 35,57
2016 82,1 33,45
2017 96,6 33,43

Vietnam

Le Vietnam est l’un des plus grands producteurs et exportateurs de riz au monde, en plus d’être une puissance agricole. Il cultive toutefois très peu de maïs et de soja et doit importer la majorité des ingrédients d’aliments pour son bétail, sa volaille et ses élevages aquacoles. Le pays est un grand importateur de tourteau de soja, de maïs et de DDS. Selon les données commerciales de l’ONU, les importations d’aliments et d’ingrédients d’aliments pour animaux y ont augmenté de façon considérable dans les dernières années.

En février 2019, le Vietnam a connu une éclosion de peste porcine africaine (PPA), qui s’est ensuite largement répandue partout au pays. La situation a mené à l’abattage sélectif d’au moins 20 % de la population porcine, une mesure qui a engendré une hausse marquée du prix du porc local et des conséquences considérables à moyen terme, à la fois sur les marchés du porc et des aliments pour animaux. La production porcine a diminué du fait des craintes d’une réapparition de la PPA, ce qui a fait baisser la demande d’importation d’aliments pour animaux. La demande de porc importé est toutefois en croissance.

Les importations d’aliments pour animaux du Vietnam de 2000 à 2017, en milliers de tonnes et en millions de dollars
Année Tonnes (milliers) Importations (M$ CA)
2000 56,7 88,02
2001 44,9 71,66
2002 45,0 79,14
2003 64,7 107,68
2004 65,8 103,86
2005 86,5 127,09
2006 102,3 140,76
2007 127,8 170,14
2008 125,8 197,42
2009 130,8 234,28
2010 170,4 278,38
2011 215,4 328,05
2012 Non disponible Non disponible
2013 219,2 371,84
2014 246,5 464,18
2015 276,5 605,55
2016 367,2 702,96
2017 335,9 620,24
Remarque : Les données de 2012 ne sont pas disponibles.
Les importations d’aliments pour animaux du Vietnam de 2000 à 2017, en milliers de tonnes et en millions de dollars
Année Tonnes (milliers) Importations (M$ CA)
2000 456,9 143,57
2001 504,8 195,08
2002 942,9 312,58
2003 1 569,7 512,58
2004 1 186,2 466,81
2005 1 534,2 561,75
2006 2 286,2 711,83
2007 3 361,8 1 052,03
2008 4 274,5 1 606,33
2009 3 640,3 1 985,33
2010 5 489,1 2 249,18
2011 5 223,9 2 150,80
2012 Non disponible Non disponible
2013 5 747,9 3 181,70
2014 8 901,0 4 185,43
2015 11 948,9 5 549,57
2016 15 699,1 5 772,07
2017 14 259,2 5 181,43
Remarque : Les données de 2012 ne sont pas disponibles.

Exigences réglementaires

Même s'il n'existe aucun obstacle réglementaire majeur à l'importation d'aliments et d'ingrédients d'aliments pour animaux dans ces trois pays de l'ANASE, les processus d'approbation laborieux peuvent retarder les exportations ou décourager les exportateurs canadiens.

En plus de répondre aux normes nationales, la plupart des exportations canadiennes de préparations, d'ingrédients et d'aliments destinés à l'alimentation animale doivent satisfaire aux exigences supplémentaires en place dans les pays ou les marchés d'exportation visés, lesquelles varient d'un pays et d'un produit à l'autre. Pour de plus amples renseignements à ce sujet, vous pouvez consulter les pages Exportations d'aliments et Aliments du bétail du site de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

Les Philippines

Les importateurs philippins d'aliments pour animaux doivent s'inscrire auprès du Bureau of Animal Industry (Bureau de l'industrie animale) avant d'importer des produits au pays. Sous l'autorité du ministère de l'Agriculture des Philippines, le Bureau fixe les normes de qualité concernant la production, l'importation, l'étiquetage, la publicité, la distribution et la vente d'aliments pour animaux, entre autres produits. Tous les aliments et ingrédients d'aliments pour animaux qui entrent aux Philippines doivent être accompagnés d'un certificat sanitaire émanant de l'organisme compétent de réglementation des exportations.

Singapour

Les procédures réglementaires d'importation d'aliments pour animaux à Singapour sont simples et transparentes. Tous les producteurs commerciaux du pays souhaitant fabriquer ou transformer des aliments pour animaux doivent détenir un permis de la Singapour Food Agency (SFA - Agence des aliments de Singapour).

Toutes les cargaisons d'aliments pour animaux qui entrent au pays doivent être accompagnées d'une licence de dédouanement (Cargo Clearance Permit – CCP), qui fait également office de permis d'importation de la SFA. La déclaration des codes SH et des codes de produits appropriés au moyen de TradeNet ou par l'intermédiaire d'un agent désigné de même que des documents justificatifs (certificat sanitaire, déclaration du fabricant, liste d'ingrédients, factures, connaissements et lettres de transport aérien) sont également requis.

Vietnam

Les exportations canadiennes d'ingrédients d'aliments pour animaux doivent satisfaire aux exigences d'importation vietnamiennes, notamment être exemptes de graines de mauvaises herbes justiciables de quarantaine. Étant donné la volonté accrue du pays d'améliorer ses mesures de salubrité alimentaire et de protection des animaux et des végétaux, les exportateurs canadiens devraient se renseigner sur les considérations liées à la réglementation ou à l'accès aux marchés qui concernent leur produit. Ils devraient également collaborer avec leur importateur, leur association sectorielle ou avec Agriculture et Agroalimentaire Canada afin de bien comprendre les exigences qui s'appliquent à eux.

La situation est défavorable aux exportations canadiennes d'aliments pour animaux, y compris les aliments entiers ainsi que les prémélanges et les additifs alimentaires. Les procédures d'enregistrement préalables à l'exportation de produits sont complexes. En vue d'assurer leur conformité aux normes techniques nationales, il faut soumettre les vitamines, enzymes et préparations à certaines évaluations. En théorie, leur efficacité et leur salubrité doivent aussi être démontrées au moyen d'essais locaux. Les importations se limitent généralement à quelques marques reconnues, les petits joueurs pouvant quant à eux être découragés par de telles procédures.

Conformément au décret vietnamien 39/2017, les aliments importés destinés aux animaux ou à l'aquaculture doivent être certifiés par le ministère des Productions animales ou la Direction des pêcheries. La demande de certification doit comprendre :

Après réception d'une demande valide, l'autorité vietnamienne compétente évaluera les documents soumis et prendra une décision relativement à la certification des aliments pour animaux dans un délai de 20 jours ouvrables.

Environnement concurrentiel

La part qu'occupe le Canada sur le marché concurrentiel des aliments et des ingrédients d'aliments pour animaux dans la région de l'ANASE est minimale. De plus, les frais de transport sont plus élevés pour le Canada que pour certains de ses concurrents.

Les Philippines

Les principaux exportateurs d'aliments et d'ingrédients d'aliments pour animaux à destination des Philippines sont les États-Unis, l'Argentine et la Thaïlande. Les États-Unis tirent profit de la présence significative de la US Animal Feed Association sur le territoire philippin. En 2017, les principaux concurrents du Canada pour l'exportation de maïs vers les Philippines étaient entre autres la Thaïlande, l'Argentine, le Brésil et les États-Unis. Le marché du tourteau de soja se divise quant à lui entre les États-Unis et l'Argentine, qui fournissaient respectivement 72 % et 27,5 % des importations totales de ce produit en 2017.

Singapour

Aucune matière première locale n'entre dans la fabrication d'aliments pour animaux à Singapour. Le pays importe donc tous ses ingrédients, principalement de son voisin malais.

Vietnam

La Chine est l'un des fournisseurs majeurs d'aliments complets pour animaux du Vietnam, avec des exportations s'élevant à environ 110 M$ CA en 2017. L'Amérique du Sud est l'un des concurrents clés du Canada en ce qui a trait au blé et au maïs fourragers, tandis que les États-Unis se démarquent en ce qui concerne les farines de maïs et de soja. Ces derniers dominent également l'approvisionnement extérieur de DDS, que le Vietnam utilise comme source d'énergie et de protéines pour l'alimentation animale. Le Canada n'est pas un producteur important de DDS, mais est aux prises avec une concurrence féroce de la part de l'Argentine, du Brésil et de l'Inde sur le marché du tourteau de soja. La demande de tourteau de canola est quant à elle limitée en raison de son prix perçu comme non concurrentiel.

Le Vietnam est signataire de bon nombre d'accords de libre-échange, dont profitent les fournisseurs de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande et de l'Europe de l'Est.

Préférences des acheteurs

Les préférences des acheteurs dépendent du type d'aliments et d'ingrédients d'aliments pour animaux, des utilisateurs finaux (petits élevages ou exploitations commerciales) ainsi que des espèces. Le prix est aussi un facteur de choix commun.

Les Philippines

Parmi tous les types d'ingrédients d'aliments pour animaux, le tourteau de soja (SH 2304) est celui qui profite de la plus vaste demande d'importation (2,6 millions de tonnes en 2018), suivi du maïs (800 000 tonnes). La croissance de la demande est très élevée pour la plupart des catégories d'ingrédients.

Au cours des dernières années, on a assisté à un virage dans le comportement d'achat des minoteries et des provenderies locales. À l'heure actuelle, il n'existe aucune mesure incitant l'industrie à accumuler des stocks de blés, et ces derniers sont détenus en majorité par le secteur privé. La plupart des producteurs se sont résignés à faire leurs achats selon leurs besoins ponctuels.

Les importations d’aliments et d’ingrédients d’aliments pour animaux des Philippines selon le produit
Code SH Nom du produite Importations en 2013 (milliers de tonnes) Importations en 2018 (milliers de tonnes) Taux de croissance annuel composé de 2014 à 2018
1214 Foin, luzerne et produits fourragers similaires, qu'ils soient sous forme granulée ou non. 5,9 7,9 6,2 %
2301 Farines, poudres et granulés, de viande ou d'abats, de poissons ou de crustacés, de mollusques ou d'autres invertébrés aquatiques, impropres à la consommation humaine; grattons. 204,5 356,6 11,8 %
2302 Son, remoulages et autres résidus, qu'ils soient sous forme granulée ou non, issus du blutage, de la mouture ou d'autres traitements des céréales ou des légumineuses. 11,0 53,2 37,1 %
2303 Résidus d'amidonnerie et résidus similaires, y compris les drêches et déchets de brasserie ou de distillerie. 56,6 143,3 20,4 %
2304 Tourteaux et autres résidus solides issus de l'extraction de l'huile de soja. 1 518,7 2 619,3 11,5 %
100590 Maïs, sauf le maïs de semence. 283,6 816,7 23,6 %
100830 Graines de l'alpiste des Canaries. 0,3 0,9 25,8 %
230990 Préparations alimentaires pour animaux; aliments complets; prémélanges, suppléments ou additifs alimentaires pour animaux. 171,2 197,4 2,9 %
Remarque : Aucun produit SH 2308 (matières végétales, déchets, résidus et sous-produits végétaux utilisés pour l’alimentation animale) n’a été importé.

Singapour

Avec seulement trois exploitations de poules pondeuses à fournir, les acheteurs de Singapour s'approvisionnent localement en ingrédients d'aliments pour volaille, comme les tourteaux de maïs et de soja. Dans les cinq dernières années, les importations de plusieurs types d'ingrédients d'aliments pour animaux se sont accrues légèrement ou ont diminué, tandis que celles de préparations d'aliments pour animaux, y compris les aliments complets et prémélangés ainsi que les suppléments ou additifs, ont été relativement importantes, bien qu'une partie du volume importé soit réacheminée vers des marchés tiers.

Les importations d’aliments et d’ingrédients d’aliments pour animaux de Singapour selon le produit
Code SH Nom du produite Importations en 2013 (milliers de tonnes) Importations en 2018 (milliers de tonnes) Taux de croissance annuel composé de 2014 à 2018
1214 Foin, luzerne et produits fourragers similaires, qu'ils soient sous forme granulée ou non. 2,3 3,2 6,7 %
2301 Farines, poudres et granulés, de viande ou d'abats, de poissons ou de crustacés, de mollusques ou d'autres invertébrés aquatiques, impropres à la consommation humaine; grattons. 0,3 0,0 -85,2 %
2302 Son, remoulages et autres résidus, qu'ils soient sous forme granulée ou non, issus du blutage, de la mouture ou d'autres traitements des céréales ou des légumineuses. 19,5 10,6 -11,5 %
2303 Résidus d'amidonnerie et résidus similaires, y compris les drêches et déchets de brasserie ou de distillerie. Non disponible 3,9 Non disponible
2304 Tourteaux et autres résidus solides issus de l'extraction de l'huile de soja. 18,2 20,4 2,3 %
2308 Matières végétales, déchets, résidus et sous-produits végétaux utilisés pour l'alimentation animale. 2,8 1,0 -19,2 %
100590 Maïs, sauf le maïs de semence. 40,2 57,6 7,5 %
230990 Préparations alimentaires pour animaux; aliments complets; prémélanges, suppléments ou additifs alimentaires pour animaux 31,8 24,6 -5,0 %
Remarque : Aucun produit SH 100830 (Graines de l’alpiste des Canaries) n’a été importé.

Vietnam

Les éleveurs vietnamiens ont à leur disposition une vaste gamme d'ingrédients d'aliments pour animaux. La demande de blé peut varier en fonction du prix du produit ainsi que du prix de vente du porc et de la volaille. À l'heure actuelle, les principaux ingrédients d'aliments pour animaux importés sont le maïs, le tourteau de soja, le blé fourrager et les DDS. Ces importations entrent en concurrence avec la production locale de maïs, mais aussi de riz et de manioc.

Étant donné que les aliments destinés à l'aquaculture doivent être en suspension dans l'eau, la teneur en gluten du blé fourrager est un paramètre important à considérer, de même que le profil protéique et le taux d'humidité.

Le marché vietnamien est en émergence et particulièrement réactif aux prix. Si le taux de protéines et les normes de qualité de base sont respectés, le choix des ingrédients d'aliments pour animaux est fonction du prix.

Aperçu des importateurs et des distributeurs

Au Vietnam comme aux Philippines, le secteur de la provenderie est bien établi. Selon l'Alltech Global Feed Survey de 2019, ces pays comptent respectivement 245 et 526 provenderies, et celles-ci sont en moyenne deux fois plus grandes dans le premier que dans le second.

Pour de plus amples renseignements, les exportateurs canadiens sont invités à communiquer avec le Service des délégués commerciaux de leur secteur d'activité.

Comparing feed production in the Philippines and Vietnam
Type de provenderie Production des Philippines (millions de tonnes) Production du Vietnam (millions de tonnes)
Aquaculture 1,4 3,875
Poulet à griller 3,67 1,455
Troupeaux laitiers 0,038 0,368
Poules pondeuses 2,44 1,489
Porcs         7,99 11,037
Autres (bovins, animaux de compagnie, équidés, etc.) 3,442 1,406
Total 18,98 19,63
Source : Alltech Global Feed Survey, 2019

Les Philippines

Les Philippines produisent une variété d'aliments pour le porc, le poulet à griller, les poules pondeuses, l'aquaculture et les coqs de combat. La portion destinée aux porcs compte pour près de la moitié du total, puisque l'élevage porcin constitue le deuxième secteur agroalimentaire commercial en importance, derrière celui de la banane.

Le Système d'information sur les marchés (SIMA) a estimé le nombre de truies que comptaient les Philippines en 2014. Selon les données obtenues, les joueurs clés de l'industrie porcine du pays sont les suivants :

De façon générale, les provenderies produisent des aliments à la fois pour la volaille et pour le porc. Les joueurs importants du secteur sont les suivants :

Comme c'est souvent le cas aux Philippines, le degré d'intégration verticale parmi les plus grands conglomérats est considérable.

Les associations industrielles d'intérêt comprennent la Fédération nationale des éleveurs de porcs, le Conseil du porc, l'Association des éleveurs de porcs des Philippines ainsi que l'Association porcine des Philippines.

Les tarifs douaniers sur l'importation d'aliments et d'ingrédients d'aliments pour animaux aux Philippines

Les tarifs qui suivent sont en vigueur depuis le 1er janvier 2019 et le seront toujours en 2020.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le Décret 20 de la Commission des tarifs douaniers des Philippines (en anglais seulement).

Singapour

Trois exploitations de poules pondeuses sont autorisées par la Singapour Food Agency à produire des œufs de poule frais, et elles en produisent environ un million par jour. Les trois producteurs locaux sont les suivants :

Singapour compte quelques producteurs de prémélanges de qualité, notamment les suivants :

Un certain nombre de producteurs d'aliments et d'additifs alimentaires pour animaux ont des bureaux régionaux à Singapour, dont Bentoli AgriNutrition et Ajinomoto Animal Nutrition.

Vietnam

En plus des bureaux des achats régionaux ou mondiaux de grandes multinationales de l'agroalimentaire, le pays compte quelques petits importateurs.

Les provenderies vietnamiennes de premier plan sont notamment les suivantes :

L'industrie exige un grand apport technologique et beaucoup de capitaux, ce qui confine les provenderies locales à environ un tiers du marché. Les principaux producteurs laitiers, comme TH Milk et Vinamilk, le plus grand du pays, sont aussi des importateurs majeurs.

Les entreprises Mavin Farm Joint Stock Co et CP Foods, qui font partie du Charoen Pokphand Group, l'un des plus grands conglomérats de la Thaïlande, sont des éleveurs phares de porcs et de volaille, et leur présence pourrait s'accentuer. En avril 2019, CP Foods a annoncé des investissements de plus de 200 M$ US visant à faire du Vietnam une plaque tournante pour ses exportations de porc et de volaille. Cette initiative a pour but de tirer parti du PTPGP, qui confère au pays des avantages commerciaux importants avec des partenaires comme le Japon et l'Australie.

Dynamique de la chaîne d’approvisionnement

Les Philippines

Les petits éleveurs porcins détenant moins de 10 têtes ainsi que quelques grands producteurs commerciaux s'approvisionnent auprès de provenderies commerciales. Selon les estimations, environ deux tiers des porcs proviennent de petits élevages et le tiers restant, des exploitations commerciales.

En parallèle, les intégrateurs se procurent des ingrédients d'aliments pour animaux auprès des producteurs tant locaux qu'étrangers. Les ingrédients locaux comprennent le maïs, le tourteau de copra et le son de riz, tandis que les ingrédients importés sont principalement le tourteau de soja, le blé et le maïs.

Les exploitations commerciales sont classées selon leur taille :

Tandis que le secteur des années 1950 était entièrement composé de petits élevages, le secteur contemporain de la volaille est presque entièrement modernisé et est maintenant dominé par l'agriculture contractuelle intégrée à grande échelle. Dans les dernières années, ce secteur a connu une forte croissance en valeur et en volume, une augmentation qui tire son origine de plusieurs facteurs :

La volaille a grugé des parts de marché aux autres types de viande.

Vietnam

Les grandes multinationales, telles Cargill et ADM, ont toutes des bureaux d'achat au Canada capables de communiquer avec leurs branches locales au Vietnam, où les représentants locaux pourront collaborer avec les acheteurs vietnamiens. Ces entreprises ont la capacité d'expédier d'imposants volumes d'aliments pour animaux sur des vraquiers de 60 000 à 70 000 tonnes. On retrouve aussi quelques importateurs indépendants, dont les volumes de conteneur sont plus restreints.

Répercussions du PTPGP

En avril 2019, sept signataires du PTPGP, dont Singapour et le Vietnam, ont mis en œuvre la deuxième série de réductions tarifaires. Une troisième série de réductions sera appliquée le 1er janvier 2020, sauf pour le Japon qui fonctionne selon un exercice financier (1er avril 2020).

Quatre autres pays signataires du PTPGP attendent toujours de recevoir la ratification nationale avant de mettre en œuvre leurs réductions tarifaires : Brunéi, le Chili, le Pérou et la Malaisie. Le PTPGP entrera en vigueur 60 jours après que le signataire aura avisé le dépositaire de l'achèvement de sa procédure de ratification.

À l'avenir, les économies qui respectent les normes élevées du PTPGP pourront adhérer à l'Accord, ce qui pourrait accroître les avantages économiques pour le Canada. Jusqu'à présent, aucune économie n'a officiellement demandé à entamer le processus d'adhésion. La Thaïlande, la Corée du Sud, le Royaume-Uni et Taïwan ont exprimé publiquement leur intérêt à adhérer au PTPGP.

Les entreprises canadiennes sont invitées à consulter la page Le PTPGP et les exportateurs de produits agroalimentaires pour obtenir des renseignements plus généraux sur cet accord et sur la façon dont il peut profiter à leurs exportations vers ses marchés.

Tarifs douaniers des aliments et des ingrédients d'aliments pour animaux à Singapour en vertu du PTPGP

Singapour ne prélève aucun tarif douanier sur l'importation d'aliments ou d'ingrédients d'aliments pour animaux quel que soit le pays d'où ils proviennent. De ce fait, aucune réduction des droits découlant du PTPGP n'est prévue et l'Accord n'a aucune incidence sur la position du Canada dans ce marché.

Tarifs douaniers des aliments et des ingrédients d'aliments pour animaux au Vietnam en vertu du PTPGP

En vertu du PTPGP, le Vietnam réduira ses tarifs douaniers sur les importations d'ingrédients d'aliments pour animaux, ce qui confère au Canada un avantage concurrentiel, notamment pour le maïs (SH 10059090). Les autres ingrédients d'aliments pour animaux utilisés au Vietnam sont le tourteau de soja, le son de riz, le tourteau de copra, la farine de poisson, le blé et les sous-produits du blé. Les tarifs douaniers sur le maïs seront réduits graduellement et atteindront zéro en 2023. Le blé et le tourteau de soja entrant dans la composition d'aliments pour animaux ne sont soumis à aucun tarif douanier.

L'avantage concurrentiel du Canada pour l'exportation d'aliments et d'ingrédients d'aliments pour animaux vers le Vietnam pourrait être réduit par l'entrée en vigueur de l'Accord de libre-échange Union européenne-Vietnam. Les deux entités entreprennent actuellement leurs procédures de ratification nationale, et aucune date butoir n'a été fixée.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :