Sélection de la langue

Recherche

Lignes directrices concernant la Politique sur l’intégrité scientifique : Contributions scientifiques et de recherche aux communautés du savoir

1. Date d’entrée en vigueur

Les présentes lignes directrices entrent en vigueur le 11 mars 2020. Il s’agit d’un document évolutif.

2. Contexte

Les présentes lignes directrices sont émises conformément à la Politique sur l’intégrité scientifique d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), adoptée le 1er janvier 2019. Elles doivent être lues conjointement avec les directives d’AAC suivantes :

3. Objet

Ces lignes directrices visent à aider AAC à mettre en œuvre les dispositions de sa Politique sur l’intégrité scientifique sur les contributions scientifiques et de recherche aux communautés du savoir. Plus précisément, le document fournit une orientation sur l’article 7.6 de la Politique sur l’intégrité scientifique d’AAC (Contributions à la communauté scientifique) :

4. Faciliter les contributions des employés aux communautés du savoir

AAC reconnaît officiellement l’importance des entreprises scientifiques et de recherche externesNote de bas de page 1 pour sa crédibilité et sa réputation ainsi que celles de ses scientifiques et chercheurs. AAC reconnaît aussi officiellement que de telles entreprises offrent aux chercheurs et aux scientifiques d’importantes occasions de tirer parti de leur expertise, de leurs connaissances et de leur infrastructure pour développer la recherche et les connaissances scientifiques au profit des Canadiens. La Politique sur l’intégrité scientifique d’AAC comprend donc un certain nombre de dispositions portant sur la contribution des employés aux communautés du savoir. AAC facilite la participation et l’engagement aux activités scientifiques et de recherche externes en :

5. Équilibre entre les activités scientifiques ou de recherche internes et externes

Les chercheurs et les scientifiques d’AAC doivent faire respecter les valeurs du Code de valeurs et d’éthique d’Agriculture et Agroalimentaire Canada et se conformer aux comportements attendus de celui-ci. Bien que les ressources et le temps affectés aux activités scientifiques et de recherche externes soient des ressources et du temps qui ne sont pas affectés aux activités internes, les activités externes peuvent tout de même contribuer considérablement au respect de ces valeurs et cadrer entièrement avec les comportements attendus. Par exemple, les connaissances acquises et communiquées dans le cadre de telles activités externes de recherche ainsi que l’amélioration de la prestation des services professionnels ou l’incidence sur le travail d’équipe et l’innovation qui pourraient en découler peuvent représenter des contributions concrètes et importantes au respect de plusieurs des valeurs énoncées dans le Code.

6. Faciliter les collaborations et les partenariats scientifiques et de recherche nationaux et internationaux (l’article 7.6.1.1 de la Politique sur l’intégrité scientifique d’AAC, sous la rubrique « Contributions à la communauté scientifique »)

La direction d’AAC reconnaît que la science est une entreprise collaborative à laquelle participent des réseaux de chercheurs à l’échelle nationale et internationale. Ces réseaux permettent aux chercheurs et aux scientifiques fédéraux de tirer parti de leur expertise et connaissances, attirent les talents en science et en recherche et échangent des employés hautement qualifiés et des étudiants, en plus d’offrir des possibilités de tirer parti et d’utiliser l’infrastructure scientifique et de recherche internationale. La direction d’AAC prendra donc les mesures suivantes :

7. Permettre une participation aux sociétés scientifiques et professionnelles, aux comités de travail, aux conférences, aux ateliers et aux symposiums ainsi qu’aux tribunes internationales à vocation scientifique et de recherche dont le Canada est membre officiel (l’article 7.6.1.2 et l’article 7.6.1.3 de la Politique sur l’intégrité scientifique d’AAC, sous la rubrique « Contributions à la communauté scientifique »)

La participation à de telles activités nécessite la prise en charge / la souscription par le ministère des dépenses connexes, ce qui oblige à son tour les superviseurs, les gestionnaires ou tout autre personnel concerné à évaluer les demandes de participation de manière juste et équitable, tout en respectant les contraintes fiscales et budgétaires.

Chaque année, la Direction générale des sciences et de la technologie d’AAC sollicite les demandes de participation aux conférences, y compris les déplacements à l’étranger. Les demandes présentées en dehors du cycle sont également prises en compte. Toutes les demandes soumises sont traitées de façon équitable, et les réponses sont fournies rapidement. Les demandeurs dont la demande a été refusée sont avisés par écrit.

La direction d’AAC peut accroître la participation du Canada aux tribunes internationales à vocation scientifique et de recherche, en particulier celles dont le Canada est membre officiel, ainsi que son influence au sein de celles-ci, en prenant les mesures suivantes :

8. Nomination de chercheurs et de scientifiques d’AAC à des postes de professeurs auxiliaires (l’article 7.6.2 de la Politique sur l’intégrité scientifique d’AAC, sous la rubrique « Contributions à la communauté scientifique »)

Les nominations à des postes de professeurs auxiliaires dans des établissements d’enseignement hôtes externes présentent d’incroyables possibilités pour les chercheurs et les scientifiques fédéraux pour :

En ce qui a trait aux établissements d’enseignement, on s’attend à ce que les personnes nommées à des postes de professeurs auxiliaires contribuent grandement à la mission de formation en recherche de l’établissement hôte. En pratique, cette attente se traduit au moins en une contribution importante à la formation du personnel hautement qualifié (étudiants de cycle supérieur, boursiers de recherches postdoctorales ou assistants à la recherche) par des arrangements en matière de supervision ou de co-supervision, des nominations au sein de comités consultatifs d’étudiants de cycle supérieur ou l’accès à de l’équipement de recherche à l’établissement d’attache.

AAC évaluera les coûts et les avantages de la nomination de chercheurs ou de scientifiques à des postes de professeurs auxiliaires. Si les avantages estimés sont supérieurs aux coûts, AAC appuiera la présentation de demandes par les employés à des organisations ou à des établissements scientifiques ou de recherche nationaux ou internationaux qui offrent de telles possibilités.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :