Sélection de la langue

Recherche

Validation sur le terrain d'un nouvel outil pouvant aider les producteurs à gérer les conséquences pratiques du développement d'une résistance aux fongicides de la tavelure du pommier

Code de projet : PRR06-920

Chef de projet

Vincent Philion - Institut de recherche et de développement en environnement (IRDA)

Objectif

Valider une méthode en instance de brevet pour déterminer l'efficacité des fongicides contre la tavelure du pommier sur des pommiers en pots

Sommaire de résultats

Contexte

La tavelure du pommier (Venturia inaequalis) est l’une des plus importantes maladies en pomiculture. Ses symptômes comprennent des lésions foliaires pouvant entraîner la défoliation du pommier et des lésions brunes liégeuses sur le fruit pouvant rendre le produit impropre à la commercialisation. Comme les dommages peuvent mener à une perte totale de la récolte, les producteurs utilisent une panoplie de produits chimiques agressifs pour protéger leurs récoltes.

L’utilisation généralisée et répétée de fongicides comporte le risque que les populations pathogènes développent une résistance aux matières actives des fongicides. C’est un problème dans la lutte contre la tavelure du pommier. En effet, des cas de résistance aux fongicides systémiques ont été observés, notamment pour les inhibiteurs de la biosynthèse des stérols et les strobilurines, et la situation est très inquiétante. L’utilisation de fongicides auxquels les agents pathogènes sont résistants peut se traduire par une perte de temps et d’argent pour les producteurs et une charge en pesticides néfastes pour l’environnement. Le groupe de travail sur la Stratégie de lutte à risque réduit contre la tavelure du pommier a jugé que le sujet méritait d’être étudié afin de pouvoir élaborer une approche pratique à recommander aux producteurs.

En 2006, le présent projet a été mis sur pied pour valider une méthode de détermination de l’efficacité des fongicides contre la tavelure du pommier sur des arbres en pots. Le projet visait ultimement à proposer aux producteurs un outil servant à déterminer le potentiel d’efficacité des fongicides dans leurs vergers. L’équipe de recherche a notamment étudié l’incidence du déclin de l’efficacité des fongicides à prévenir la maladie et à la maîtriser en postinfection dans des conditions d’absorption limitée afin que les producteurs fassent un meilleur usage des produits.

Approches

L’équipe de recherche de l’IRDA a réalisé des essais au Québec de 2006 à 2009 sur des pommiers en pots du cultivar McIntosh ou Royal Gala, ou les deux cultivars à la fois.

L’équipe a validé une méthode de surveillance du développement d’une résistance aux fongicides dans des conditions d’absorption limitée, et sur des populations de V. inaequalis diversement tolérantes aux fongicides. Elle a évalué les fongicides suivants : un inhibiteur de biosynthèse de stérols, la dodine, la strobilurine et l’anilinopyrimidine. En ce qui concerne les facteurs influant sur l’absorption des fongicides, elle a étudié la température, le calendrier d’application par rapport au degré d’infection, la dose et la sensibilité des populations pathogènes.

Résultats

Les chercheurs se sont butés à certaines difficultés dans la conduite des essais en pots, notamment pour l’obtention de résultats cohérents. Malgré tout, le projet a permis aux chercheurs d’acquérir de nouvelles connaissances sur la cinétique de l’absorption des fongicides et d’établir un protocole pour la surveillance de la résistance aux fongicides dans les vergers.

Les résultats obtenus ont permis de confirmer qu’il existait des populations de V. inaequalis partiellement tolérantes aux fongicides qui sont utilisés dans les vergers. Il est possible malgré tout de continuer à faire un usage partiel de ces produits, s’ils sont appliqués dans des conditions optimales. D’après les résultats obtenus, l’application de fongicides par temps froid réduit l’efficacité de la plupart des produits évalués.

Le potentiel de la présente approche en vue d’offrir aux producteurs un service de surveillance de la résistance aux fongicides a été étudié à la fin des essais.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Vincent Philion, l’IRDA.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :