Sélection de la langue

Recherche

Utilisation des abeilles comme vecteurs des agents de lutte fongique et d'inoculums de protection des végétaux pour la lutte contre les agents pathogènes des plantes et des arthropodes

Code de projet : MUR06-300

Chef de projet

Les Shipp - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Optimiser l'application du biofongicide en combinaison avec le bioinsecticide fongique disséminé par les bourdons pollinisateurs, pour combattre efficacement et simultanément la moisissure grise et le Lygus sur les légumes de serre

Sommaire des résultats

L'utilisation de bourdons (Bombus impatiens) comme vecteurs d'agents de microbien (Beauveria bassiana et/ou Clonostachys rosea) est une nouvelle technique d'application utilisée dans le cadre de la lutte intégrée contre les ravageurs des cultures en serre. Les essais menés dans des serres de tomates et de poivrons ont montré que la dissémination de Beauveria bassian a par les bourdons pouvait entraîner une mortalité importante des insectes ravageurs suivants : lygus, aleurodes, thrips et pucerons (jusqu'à 80 p. 100 de mortalité).

Les bourdons déposent les spores fongiques directement sur les fleurs et les feuilles où se trouvent les ravageurs. Cette approche permet de réduire la quantité d'agents microbiens à appliquer, de réduire la manipulation humaine des agents microbiens et de réduire l'utilisation de pesticides pour la lutte contre les ravageurs. L'utilisation des bourdons comme vecteurs est donc plus écologique et plus rentable comparativement à l'application de pesticides chimiques.

Étant donné que les bourdons constituent la méthode standard de pollinisation des légumes de serre, il est possible de combiner la pollinisation et la lutte aux ravageurs. De plus, des essais préliminaires menés dans des serres ont permis de constater que les bourdons pouvaient déposer simultanément un insecticide biologique (Beauveria bassiana) et un inoculum de protection des végétaux (Clonostachys rosea) sur des poivrons pour la lutte contre le lygus (environ 80 p. 100 d'infection) et la moisissure grise (suppression de 45 à 55 p. 100). Par ailleurs, les résultats ont démontré que l'impact des agents de lutte microbien sur les bourdons était minimal.

Les bourdons ont aussi été utilisé comme vecteurs d'un inoculum combiné, composé de Beauveria bassiana (BotaniGard 22 WP) et de Clonostachys rosea (ADJ 710 OMRI) sur des tomates et des poivrons de serre dans le but de déterminer la concentration optimale des deux microorganismes pour lutter simultanément contre des insectes ravageurs (Lygus lineolaris et Trialeurodes vaporariorum) et une maladie (la moisissure grise).

On a évalué quatre différentes concentrations de l'inoculum combiné (B. bassiana et C. rosea). Quatre-vingt-seize, 47 et 88 pourcent des échantillons de bourdons, d'insectes ravageurs et de plantes contenaient respectivement des quantités détectables de Beauveria et de Clonostachys. Le degré d'infection des deux espèces d'insectes ravageurs et le taux de suppression de la maladie ont été supérieurs lorsque les concentrations les plus élevées des deux agents microbiens ont été utilisées. La mortalité chez les bourdons a toutefois été considérablement plus élevée lorsqu'on a utilisé la concentration la plus élevée de Beauveria. Par conséquent, la concentration combinée optimale de Beauveria et de Clonostachys a été de 6.24 x 1010 B. bassiana + 1.38 x 107 C. rosea.

D'autres essais préliminaires ont été effectués dans le but de déterminer l'impact de Beauveria et de Clonostachys disséminés par les bourdons sur des parasitoïdes et des prédateurs non ciblés, utilisés normalement en lutte biologique. Les résultats ont indiqué que B. bassiana n'était pas nuisible au parasite de l'aleurode, E. eremicus, et qu'il n'avait aucun effet sur le taux de parasitisme de ce dernier. Il faudra cependant répéter les essais pour déterminer l'impact de Beauveria et de Clonostachys, disséminés par les bourdons, sur d'autres parasitoïdes, insectes prédateurs et acariens prédateurs utilisés en lutte biologique.

Cette étude a permis de démontrer que deux agents fongiques (Beauveria bassiana et Clonostachys rosea) peuvent être combinés en un seul inoculum et être disséminés par des bourdons sur des cultures de serre pour lutter efficacement contre les ravageurs et les maladies. De plus, cette technologie pourrait facilement être adaptée à d'autres systèmes de culture qui emploient des bourdons comme pollinisateurs.

Fiche technique sur Application d'agents microbiens sans intervention

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :