Sélection de la langue

Recherche

Pratiques exemplaires de lutte contre le mildiou du concombre

Code du projet : PRR16-040

Chef de projet

Cheryl Trueman - Université de Guelph

Objectif

Évaluer le potentiel d’intégrer des hybrides de concombre tolérants au mildiou des cucurbitacées dans la production commerciale de concombres au Canada

Le mildiou du concombre, causé par l’agent pathogène Pseudoperonospora cubensis, est une menace pour l’industrie, et constitue une priorité en matière de lutte antiparasitaire de Réduction des risques liés aux pesticides. L’agent pathogène se propage au moyen de spores en suspension dans l’air. Dans des conditions propices au développement de la maladie, le feuillage de la culture infectée peut être complètement atteint, ce qui entraîne d’importantes pertes de récolte. Les mesures actuelles de lutte antiparasitaire comportent un programme de pulvérisation préventive pouvant exiger des applications hebdomadaires de fongicide sur une longue période. Selon la Stratégie à risque réduit de lutte contre le mildiou du concombre, il est prioritaire d’élaborer des pratiques exemplaires de lutte contre le mildiou dans cette culture.

Ce projet s’échelonnant sur trois ans à compter de l’été 2016 visera à évaluer le potentiel d’adopter de nouveaux hybrides de concombre tolérants au mildiou des cucurbitacées à titre de pratique exemplaire de lutte contre cette maladie dans la production de concombres. Des essais au champ à Simcoe et à Ridgetown, en Ontario, évalueront la lutte contre la maladie selon les recommandations actuelles du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, et établiront des comparaisons avec de nouveaux régimes de traitements fongicides à intervalles rallongés pour deux hybrides tolérants et un hybride normal susceptible. Les nouveaux hybrides seront mis à l’essai dans des conditions où de faibles et de fortes pressions sont exercées par la maladie pour vérifier si un niveau commercialement acceptable de contrôle de la maladie peut être atteint, tout en réduisant le nombre d’applications de fongicide requis pour la production de concombres. Les résultats seront mis à la disposition des producteurs au moyen de diverses activités de transfert technologique.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :