Sélection de la langue

Recherche

Mise en place d'une facheuse de carottes pour lutter contre la moisissure blanche en Ontario

Code de projet : PRR09-010

Chef de projet

Mary Ruth McDonald - Université de Guelph

Objectif

Effectuer une démonstration à la ferme et des activités de vulgarisation pour promouvoir davantage, auprès des exploitants agricoles, l'adoption de la faucheuse du feuillage des carottes pour lutter contre la moisissure blanche en Ontario

Sommaire des résultats

Contexte

La carotte est le deuxième légume de plein champ en importance cultivé pour le marché du frais en Ontario. Un total de 60 % de la production de carottes en Ontario est concentré dans la région de Holland Marsh, d'où proviennent environ 25 p. 100 de l'ensemble des carottes cultivées au Canada. La moisissure blanche, également connu sous le nom de pourriture sclérotique, est causée par le champignon Sclerotinia sclerotiorum. Cette maladie est la plus destructrice de la carotte en entreposage, causant parfois des pertes totales, mais le plus souvent, peut obliger le producteur à vendre tôt, ce qui occasionne des pertes de revenu. La moisissure blanche peut aussi entraîner des pertes au champ, mais plus important c'est que l'infection des racines, qui est responsible des pertes en entreposage, résulte de l'infection foliaire au champ.

Lorsque le couvert formé par le feuillage des carottes se referme et commence à verser, les conditions créées par l'augmentation de l'humidité et la mauvaise circulation d'air sous le couvert deviennent propices au développement du pathogène. Celui-ci infecte les fanes sénescentes qui sont en contact avec le sol humide. L'infection se propage ensuite le long des pétioles jusqu'aux racines. Il a été démontré que l'ouverture du couvert par le fauchage du feuillage est un moyen efficace de prévenir la maladie, car cette pratique altère le microclimat et le rend peu propice à la formation de spores et à l'infection du feuillage. Le fauchage du feuillage des carottes est une pratique commerciale dans l'État de Washington et dans les provinces maritimes de l'Île du Prince Édouard (Î. P. É.) et de la Nouvelle Écosse (N. É.). Le présent projet visait à construire une faucheuse adaptée aux conditions de production commerciale de carottes dans la région de Holland Marsh (Ontario) et à en faire la démonstration aux producteurs.

Approches

Des scientifiques de l'Université de Guelph ont mis en œuvre un projet de trois ans à Holland Marsh en collaboration avec des producteurs locaux de carottes et des fabricants d'équipement agricole. L'équipe de projet a également travaillé en étroite collaboration avec des chercheurs d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) qui avaient précédemment participé à la mise au point et à la démonstration de la technologie de fauchage du feuillage des carottes à l'Î. P. É et en N. É. Le projet a débuté par un voyage de l'équipe de projet et producteurs coopérateurs de l'Ontario à rencontrer les chercheurs d'AAC et visiter les producteurs de carottes de l'Î. P. É. Et de la N. É. Utilisaient des faucheuses commerciales pour lutter contre la moisissure blanche. L'équipe de projet a ainsi eu une occasion unique d'examiner directement les divers modèles de faucheuse en action et de discuter de détails techniques en vue de la fabrication d'une faucheuse qui répond aux besoins des producteurs de l'Ontario.

Dans le cadre du présent projet, une nouvelle faucheuse a été fabriquée à partir des modèles adaptés pour les provinces Maritimes, auxquels certaines modifications et certains ajustements ont été apportés afin que la faucheuse puisse fonctionner efficacement dans les terres tourbeuses (organiques) de la région de Holland Marsh. La nouvelle faucheuse a ensuite été mise à l'essai, puis a fait l'objet de démonstrations dans plusieurs champs commerciaux de carottes durant les saisons de croissance 2010 et 2011. Le fauchage a consisté en une coupe latérale pratiquée le long des rangs de carottes, peu après la fermeture du couvert, ce qui a permis d'éliminer environ 30 % de la largeur du couvert de chaque côté du rang de carottes et de supprimer la majeure partie des fanes sénescentes versées qui se chevauchaient. Une ouverture de 32 à 34 cm de largeur au dessus du sillon a ainsi été créée entre les rangs de carottes. Une comparaison a été faite entre le rendement et le taux d'attaque observés dans les parcelles fauchées et non fauchées, au champ ainsi que dans les racines entreposées durant les mois d'hiver.

Deux sondages ont été réalisés, l'un au début et l'autre à la fin du projet, pour évaluer les connaissances des producteurs, leur acceptation de la technique et leurs préférences, dans le but de promouvoir l'adoption de la technologie de fauchage du feuillage des carottes.

Résultats

Les essais de démonstration en Ontario ont confirmé les résultats des études précédentes, à savoir que le fauchage mécanique du feuillage des carottes est une technique très efficace pour réduire la moisissure blanche des carottes sans nuire au rendement commercialisable. Au champ, une diminution atteignant jusqu'à 12 % du taux d'attaque a été achevé. Les évaluations des cultures entreposées en 2010-2011 n'ont révélé aucune différence significative, sans doute parce que la pression exercée par la maladie a été assez faible durant la saison de croissance 2010. Pour obtenir des résultats optimums, il est recommandé d'effectuer le fauchage lorsque la fermeture du couvert ne fait que commencer. En Ontario, ce stade est habituellement atteint vers la mi août, mais peut varier selon les conditions météorologiques, la date des semis, le cultivar de carottes, etc.

Des journées de démonstration ont été organisées durant l'été aux sites du projet afin de donner l'occasion aux producteurs locaux d'observer la faucheuse en action, d'examiner l'équipement et de poser des questions. De plus, chaque année, les résultats du projet ont été présentés aux producteurs locaux dans le cadre de leurs réunions. Des sondages réalisés auprès des producteurs présents à ces rencontres ont révélé que les recherches et les activités de vulgarisation menées dans le cadre du projet avaient eu pour effet d'accroître l’intérêt des producteurs pour la technologie de fauchage et de les inciter à l'intégrer à leurs stratégies de gestion.

Le fauchage est considéré comme une méthode de lutte culturale respectueuse de l'environnement, qui convient à la fois à la production conventionnelle et à la production biologique de carottes. Cette méthode peut remplacer l'application de pesticides pour lutter contre la moisissure blanche lorsque la pression exercée par la maladie est faible, et elle peut améliorer l'efficacité des traitements fongicides lorsque la pression est forte. Le fauchage peut donc réduire l'utilisation de fongicides dans une proportion pouvant atteindre trois pulvérisations par saison, ce qui constitue le nombre maximal de pulvérisations en mode de culture conventionnelle. La faucheuse a aussi été utilisée une deuxième fois, plus tard durant la saison de croissance, pour faciliter la récolte des carottes, ce qui a permis de réduire de façon efficace le blocage de l'équipement et l'accumulation de fanes dans la récolteuse à carottes. Selon une analyse coûts-bénéfices, l'utilisation de la faucheuse a eu d'importants avantages économiques.

Il n'existe actuellement que deux fongicides homologués pour lutter contre la moisissure blanche, Allegro (application foliaire) et Scholar (application avant l'entreposage). Il est donc important d'intégrer des pratiques agronomiques comme le fauchage du feuillage à l'utilisation de produits chimiques et d'autres outils disponibles (p. ex. Biofongicides), pour assurer une gestion durable de la maladie.

Pour plus de renseignements sur ce projet, veuillez communiquer avec Mary Ruth McDonald, Ph. D.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :