Sélection de la langue

Recherche

Mise au point et validation d’un seuil d’intervention dynamique contre le criocère des céréales dans les Prairies canadiennes

Code du projet : PRR16-020

Chef de projet

Haley Catton et Hector Carcamo - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Mettre au point un seuil d’intervention contre le criocère des céréales qui permettra aux producteurs de tenir compte du rôle de ses ennemis naturels dans leurs décisions en matière de lutte contre les insectes nuisibles dans les champs

Depuis qu’il a été observé pour la première fois dans le Sud de l’Alberta en 2005, le criocère des céréales (Oulema melanopus L.) s’est propagé et sa prévalence s’est accrue, causant des dommages aux cultures céréalières à travers les Prairies canadiennes. On ne dispose pas de seuil d’intervention économique contre cet insecte nuisible au Canada, et la pulvérisation d’insecticides pour prévenir des pertes de rendement anticipées sans avoir de données sur la présence de l’insecte ou sans savoir si les risques de dommages sont suffisants peut s’avérer désavantageux sur le plan économique. En outre, les pesticides chimiques peuvent s’avérer inutiles lorsque des organismes de lutte biologique comme le parasitoïde Tetrastichus julis et d’autres ennemis naturels du criocère des céréales sont établis et suffisamment abondants dans le secteur pour le contrôler le ravageur. Ces insecticides peuvent s’avérer en fait contreproductifs, car ils peuvent être nocifs pour ces insectes utiles.

Le projet triennal qui a commencé au printemps 2016 a pour but de mettre au point et de valider au champ un seuil d’intervention intégrant les facteurs de la densité et de la voracité d’importants ennemis naturels du criocère des céréales présents dans la culture. Les études seront menées dans le Sud de l’Alberta, dans une région clé de culture du blé qui est aux prises avec une forte pression du ravageur, afin d’établir un seuil adéquat pour les Prairies canadiennes. Le projet a aussi pour but de sensibiliser les producteurs à l’usage de seuils fondés sur des données scientifiques afin de prendre des décisions éclairées concernant les pulvérisations, dans le cadre d’un programme intégré de lutte contre le criocère des céréales. On prévoit que l’adoption de cet outil décisionnel favorisera le recours aux services écosystémiques d’organismes utiles et la réduction de l’usage de pesticides inutiles dans les cultures céréalières.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :