Sélection de la langue

Recherche

Lutte intégrée contre les vers blanc dans les cultures de petits fruits

Code du projet : PRR18-030

Chef de projet

Jean-Philippe Parent et Justin Renkema - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Aider les producteurs de petits fruits à diversifier leur trousse d’outils avec des solutions de rechange pour lutter contre les vers blancs

Les vers blancs représentent une grave menace pour l’industrie canadienne des petits fruits. Les divers niveaux de dommages causés par ces ravageurs peuvent entraîner une diminution des rendements et de la qualité des cultures de fraises, de framboises et de bleuets. Les larves radicivores du scarabée japonais (Popillia japonica) et du hanneton européen (Amphimallon majale) sont particulièrement nuisibles aux cultures de fraises et de bleuets des provinces de l’Est. En outre, les scarabées japonais adultes qui se nourrissent des feuilles peuvent décharner les fraisiers entiers et deviennent une source de préoccupation grandissante en raison de l’absence de solutions de lutte disponibles. Ces ravageurs ont été désignés comme une priorité par un groupe de travail d’intervenants qui participent à la stratégie de gestion des insectes nuisibles aux petits fruits dans le cadre de la Réduction des risques liés aux pesticides. Cette stratégie répond aux besoins importants des producteurs en matière d’outils de lutte et de solutions de rechange efficaces pour protéger leurs cultures, compte tenu surtout de la perte d’usages principaux de pesticides (par exemple, diazinon et endosulfan) à la suite de la réévaluation réglementaire.

Ce projet de trois ans lancé au printemps 2018 cible le scarabée japonais et le hanneton européen. Il vise à améliorer les techniques de surveillance au moyen du piégeage et à évaluer l’efficacité de diverses méthodes de lutte, y compris les amendements du sol comme les paillis et les composts, et de produits commerciales de lutte biologique, y compris des champignons, des nématodes et des bactéries entomopathogènes. Des essais en laboratoire et au champ seront réalisés au Centre de recherche et de développement d’Agriculture et agroalimentaire Canada de Vineland ainsi qu’à celui de Harrow en Ontario. Les résultats du projet seront mis à la disposition des producteurs, des spécialistes provinciaux et des communautés scientifiques partout les régions de production des petits fruits au Canada. L’adoption de méthodes prometteuses émergeant de ce projet pourrait aider les producteurs à réduire au minimum l’utilisation de pesticides dans les cultures de petits fruits tout en protégeant efficacement leurs rendements.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :