Sélection de la langue

Recherche

Lutte intégrée contre les mauvaises herbes : démonstration à la ferme de techniques de culture de couverture recommandées pour la lutte contre les mauvaises herbes dans la production de cucurbitacées (courge)

Code du projet : PRR16-030

Chef de projet

Rosalie Madden - Perennia, Incorporated

Objectif

Montrer aux producteurs l’utilisation et les avantages de techniques durables de lutte contre les mauvaises herbes éprouvées scientifiquement pour la production de courge

La lutte optimale contre les mauvaises herbes est essentielle à la viabilité de la production légumière au Canada et repose principalement sur l’utilisation de quantités considérables d’herbicides de synthèse. Des options alternatives de la lutte sont nécessaires pour aider les producteurs à réduire l’utilisation intensive d’herbicides, et ainsi minimiser le risque d’apparition de mauvaises herbes résistantes aux produits chimiques. Il a été établi que l’utilisation de plantes de couverture mortes comme paillis permettait de lutter efficacement contre les mauvaises herbes tout en réduisant la nécessité de recourir à la pulvérisation d’herbicides dans certaines cultures.

Dans le cadre d’un projet précédent Cultures de couverture et travail du sol en bande pour la lutte à risque réduit contre les mauvaises herbes dans la production légumière dans l’est du Canada, des scientifiques d’Agriculture et Agroalimentaire Canada ont évalué certaines de ces approches et ont formulé des recommandations concernant l’utilisation de plantes de couverture pour lutter contre les mauvaises herbes dans la production de courge. La technique, qui repose sur l’ensemencement sous couvert, combine l’ensemencement de seigle et l’ensemencement de bandes d’avoine à l’automne. Le seigle, qui survit à l’hiver, pousse jusqu’à la fin du printemps, et est alors écrasé pour servir de paillis contre les mauvaises herbes. Comme l’avoine ne survit pas à l’hiver, il se forme des bandes étroites dégagées où la courge peut être ensemencée parmi le seigle écrasé. Il a été établi que cette technique permettait de réduire la pression des mauvaises herbes et la quantité d’herbicide nécessaire, tout en augmentant le rendement commercialisable des cultures de courge.

Le présent projet consiste à mettre en œuvre les techniques recommandées dans des conditions de production commerciale, dans deux fermes maraîchères de la Nouvelle Écosse. Le but est de montrer ces techniques aux producteurs de courge et de leur donner l’occasion de constater directement les avantages agronomiques et économiques de cette approche par rapport aux pratiques conventionnelles de lutte contre les mauvaises herbes. Les résultats du projet et les recommandations sur la manière d’intégrer ces techniques aux bonnes pratiques de gestion seront communiqués aux producteurs de la région au moyen de présentations, de visites sur le terrain et d’outils de communication dans les médias de masse, tels que des blogues et des vidéos sur YouTube. On croit que ces démonstrations à la ferme aideront à promouvoir l’adoption étendue à l’échelle commerciale de ces techniques de rechange pour la lutte contre les mauvaises herbes.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :