Sélection de la langue

Recherche

Lutte intégrée contre le tarsonème du fraisier dans les champs de fraises

Code du projet : PRR18-040

Chef de projet

Justin Renkema - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Aider les producteurs à augmenter leur trousse d’outils avec des options a risque réduit pour lutter contre le tarsonème du fraisier dans les champs de fraises

Le tarsonème du fraisier (Phytonemus pallidus) peut nuire grandement à la production de fraises au Canada. Les niveaux d’infestation élevés peuvent causer la déformation, le chiffonnement et le pli irrégulier des feuilles, le rabougrissement des plants, la nécrose des pétales de fleurs et le bronzage des fruits en mûrissement, entraînant ainsi une réduction considérable du rendement et des pertes économiques pour les producteurs de fraises. Ce ravageur a été désigné comme une priorité par un groupe de travail d’intervenants qui participent à la stratégie de gestion des insectes nuisibles des petits fruits dans le cadre de la Réduction des risques liés aux pesticides. Cette stratégie répond aux besoins importants des producteurs en matière d’outils de lutte antiparasitaire et de solutions de rechange efficaces pour protéger leurs cultures, compte tenu surtout de la perte d’usages principaux de pesticides (par exemple diazinon et endosulfan) à la suite de la réévaluation réglementaire. Plusieurs producteurs misent actuellement sur l’application répétée d’abamectine (acaricide), il y a donc un besoin d'options de contrôle supplémentaires.

Le projet de deux ans débutant à l’automne 2018 vise à évaluer l’efficacité de diverses méthodes de lutte, comme des mesures d’assainissement avant la plantation à l’aide de traitements des fraisiers repiqués à la vapeur, et certains produits à risque réduit, dont les entomopathogènes, les huiles agricoles provenant de végétaux et les biopesticides, en tant que traitements avant la plantation ou au champ. Une autre étude comparera la distribution et la phénologie du tarsonème du fraisier en ce qui a trait à la phénologie des fraises et les pratiques de lutte en Ontario, où le tarsonème est un ravageur établi, et en Saskatchewan, où il est un ravageur émergent. Des essais en laboratoire et au champ seront réalisés aux Centres de recherche et de développement d’Agriculture et Agroalimentaire Canada de Vineland en Ontario et de Saskatoon, au Saskatchewan. Les résultats du projet seront mis à la disposition des producteurs, des spécialistes provinciaux et des communautés scientifiques des régions productrices de fraises au Canada. L’adoption de méthodes prometteuses découlant de ce projet pourrait aider les producteurs à réduire au minimum l’utilisation de pesticides dans les cultures de petits fruits tout en protégeant efficacement leurs rendements.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :