Sélection de la langue

Recherche

Lutte contre les insectes ravageurs du bleuet nain (mouche du bleuet) à l'aide de biopesticides

Code de projet BPI09-010

Chef de projet

Chris Cutler - Nova Scotia Agricultural College

Objectif

Évaluer l'efficacité de Beauveria bassiana (BotaniGard) dans le cadre d'une stratégie de lutte dirigée contre la mouche du bleuet (Rhagoletis mendax), l'arpenteuse du bleuet (Itame argillacearia) et l'altise de l'airelle (Altica sylvia)

Sommaire de résultats

Contexte

La Réduction des risques liés aux pesticides et le programme américain IR-4 considèrent les biopesticides comme un outil important pour remplacer les pesticides organophosphorés délétères dans la lutte contre les insectes ravageurs du bleuet sauvage (ou bleuet nain). Des projets ont été réalisés dans le cadre d’une stratégie prioritaire conjointe Canada-États-Unis pour évaluer l’efficacité de biopesticides dans la lutte contre ces ravageurs.

Le présent projet avait pour but d’évaluer l’efficacité de Botanigard - une formulation à base du champignon entomopathogène Beauveria bassiana - comme agent de lutte biologique contre la mouche du bleuet (Rhagoletis mendax), l’arpenteuse de l’airelle (Itame argillacearia) et l’altise de l’airelle (Altica sylvia).

Méthodes

Mouche du bleuet : Une étude a évalué les effets des applications de Botanigard sur les arthropodes non visés dans des parcelles en culture et des parcelles élaguées. Un autre essai au champ à grande échelle a été mené pour quantifier les infestations des petits fruits après l’application de Botanigard, utilisé seul ou en association avec GF 120 Naturalyte - le seul biopesticide actuellement homologué au Canada pour lutter contre la mouche du bleuet. Ces expériences ont été menées en 2009 dans un champ commercial de bleuet sauvage ainsi qu’au Wild Blueberry Research Institute en Nouvelle-Écosse.

Arpenteuse de l’airelle et altise de l’airelle : Pour étudier l’efficacité de Botanigard contre l’arpenteuse de l’airelle et l’altise de l’airelle, des essais biologiques ont été menés en laboratoire sur des insectes recueillis au champ. Des essais en petites parcelles ont aussi été réalisés au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Pour les essais biologiques en laboratoire, des arpenteuses et des altises au stade larvaire intermédiaire recueillies au champ ont été exposées à différentes doses de Botanigard ou à un produit de norme industrielle. Le taux de mortalité des larves a été noté après neuf jours. Les essais au champ ont comparé les taux d’infestation après l’application de deux concentrations différentes de Botanigard aux taux observés en utilisant des produits de norme industrielle. Ces deux essais ont été menés en 2009.

Résultats

Les résultats obtenus avec Botanigard en 2009 sont dans l’ensemble peu prometteurs. Ainsi, le produit n’a eu aucun effet contre la mouche du bleuet, l’arpenteuse de l’airelle ou l’altise de l’airelle au champ, bien que les essais en laboratoire aient indiqué un certain taux d’infection fongique et une bonne mortalité des insectes. Un essai de suivi a été réalisé pour s’assurer que l’inactivité de Botanigard contre les insectes ravageurs du bleuet n’était pas attribuable à un lot de mauvaise qualité.

Aucun effet nocif associé à Botanigard n’a été observé chez les arthropodes non visés, autant dans les parcelles élaguées que dans les parcelles en stade végétatif, et ce, indépendamment du taux d’application, du type de parcelle (élaguée ou végétative) et de la durée d’exposition utilisés.

De façon globale, cette étude semble indiquer que Botanigard n’a qu’une efficacité limitée contre la mouche du bleuet, l’arpenteuse de l’airelle et l’altise de l’airelle.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :