Sélection de la langue

Recherche

Lutte biologique contre le pourridié fusarien et la fonte des semis du soja en Ontario

Code de projet BPI09-070

Chef de projet

Allan Xue - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Évaluer l'efficacité de formules expérimentales de l'agent de lutte biologique Clonostachys rosea de souche ACM941 contre la pourriture fusarienne de la racine et la brûlure des semis de soya dans des essais en serre et en champ

Sommaire de résultats

Contexte

Selon les consultations menées auprès des parties intéressées en 2006, la pourriture fusarienne et la fonte des semis causées par des Fusarium - dont le F. solani, le F. oxysporum et le F. graminearum - sont les principaux problèmes qui affectent les cultures de soja au Canada. À l'heure actuelle, la lutte contre ces maladies repose uniquement sur quelques fongicides pour le traitement des semences, et il y a intérêt à rechercher de nouveaux traitements présentant un risque moins élevé. Dans des études antérieures, il a été établi que la souche ACM941 de Clonostachys rosea est un antagoniste de plusieurs pathogènes transmis par le sol et les semences, dont F. solani, F. oxysporum et F. graminearum. La souche ACM941 est décrite comme étant un mycoparasite dont les hyphes peuvent s'enrouler autour et pénétrer à l'intérieur du mycélium du pathogène, provoquant chez ce dernier un ralentissement de croissance, une perte de cytoplasme mycélial et, aux stades plus avancés, la lyse du mycélium.

Méthode

En 2009, une formulation de la souche ACM941 a été évaluée en comparaison avec le produit commercial Vitaflo-280 (carbathiine + thirame) quant à l'efficacité contre la pourriture des racines causée par les pathogènes F. solani, F. oxysporum et F. graminearum, pris individuellement. Après des essais préliminaires réalisés en serre à Ottawa, la souche ACM941 a été évaluée dans des essais au champ avec répétitions réalisées sous inoculation artificielle. Chacune des trois espèces de Fusarium a été testée dans deux régions de production de soja de l'Ontario : Harrow dans le sud-ouest de l'Ontario (soja à cycle long) et Ottawa (soja à cycle court). La dynamique des populations du champignon antagoniste dans la rhizosphère de plantes issues de semences traitées avec la souche ACM941 a également été étudiée en serre et au champ.

Résultats

En 2009, dans les essais en serre, la pulvérisation de suspensions de Fusarium a permis d'obtenir une incidence adéquate de la pourriture des racines pour l'évaluation d'efficacité. Ni l'ACM941 ni le Vitaflo-280 n'ont amélioré le taux de levée des plantules ou réduit la gravité de la maladie de façon significative comparativement aux témoins non traités. Dans les essais au champ, l'incidence de la pourriture des racines causée par chacune des trois espèces de Fusarium était suffisante pour permettre d'évaluer l'efficacité de l'ACM941 à Ottawa, mais non à Harrow, où l'incidence de la maladie est demeurée faible, même dans les conditions d'inoculation artificielle. Dans les parcelles inoculées par le F. graminearum, l'ACM941 a causé une augmentation significative du taux de levée, d'environ 15 % dans les deux localités, mais n'a eu aucun effet sur la gravité de la maladie ni sur le rendement comparativement aux parcelles témoins non traitées. Dans les parcelles inoculées par le F. oxysporum, l'ACM941 a causé une augmentation significative du taux de levée (14,6 %) et du rendement (6,0 %) et une réduction de la gravité de la pourriture des racines de 75 % à Harrow, mais n'a eu aucun effet significatif à Ottawa. Dans les parcelles inoculées par le F. solani, l'ACM941 a causé une réduction significative de la gravité de la pourriture des racines (6,9 %) à Harrow et a eu un effet significatif sur le taux de levée et le rendement dans les deux localités. Dans ces essais, l'effet de l'ACM941 sur le taux de levée, le rendement et la gravité de la maladie était numériquement supérieur, mais non significativement différent de celui obtenu avec le Vitaflo-280.

La dynamique des populations de l'ACM941 après application sur les semences a été étudiée en serre et au champ. En serre, la densité de population augmentait avec la croissance des racines du soja, la densité maximale étant atteinte entre 15 et 35 jours après le semis. Au champ, la densité de l'ACM941 a atteint son apogée à la fin septembre, au moment où les plantes venaient juste d'atteindre la maturité. Les résultats de cette étude donnent à croire que l'ACM941 est plus efficace, ou du moins aussi efficace, que le fongicide Vitaflo-280 employé couramment pour traiter les semences de soja contre la pourriture fusarienne. Cependant, d'autres études doivent être réalisées pour confirmer les résultats obtenus, car les conditions de pression de la maladie n'étaient pas entièrement satisfaisantes, en dépit d'une inoculation artificielle. D'autres essais visant à confirmer l'efficacité de la souche ACM941 contre la pourriture fusarienne sur le soja et à étudier la dynamique des populations de la souche ACM941 dans la rhizosphère des plantes de soja sur une longue durée, incluant l'hiver précédant, seront menés dans le cadre d'un projet combiné (BPI10-020) portant également sur la lutte contre la fusariose de l'épi sur le blé, à Ottawa et à Harrow, en 2010.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :