Sélection de la langue

Recherche

La teigne du poireau, Acrolepiopsis assectella, un parasite des Allium spp. : études de la biologie des parasites et élaboration d'une stratégie de lutte intégrée comportant peu de risques

Code de projet : MU03-ENT2

Chef de projet

Peter Mason - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Mettre au point une stratégie de contrôle intégrée comprenant des insecticides à risque réduit pour gérer les teignes du poireau, une espèce envahissante des oignons, des poireaux et de l'ail.

Sommaire de résultats

La teigne du poireau, Acrolepiopsis assectella (Lepidoptera : Acrolepiidae), est une espèce exotique envahissante qui s'est récemment établie dans la vallée de l'Outaouais. Les récoltes des producteurs d'ail et d'oignons de cette région ont subi des dommages importants, et les études sur le terrain ont révélé la présence, dans certains champs, de larves matures dont le nombre pouvait atteindre jusqu'à neuf par plante. En Europe, les espèces cultivées d'Allium - notamment les poireaux et les oignons - subissent fréquemment les attaques de cet insecte nuisible. Les jeunes larves creusent des galeries dans les feuilles, et les larves matures pénètrent dans les jeunes feuilles, les tiges florales et les inflorescences de l'hôte. En se nourrissan du parenchyme des plantes, les larves réduisent la croissance de ces dernières; lorsqu'elles sont nombreuses, elles peuvent provoquer l'affaiblissement et la fanaison des plantes. Les galeries creusées dans les feuilles plus vieilles en réduisent la valeur économique. Lorsqu'elles ne sont pas réprimées, les populations de la teigne du poireau peuvent atteindre des niveaux tels qu'à la troisième génération, les dommages peuvent s'étendre à la totalité des plantes des champs infestés.

La mise au point d'une stratégie de lutte intégrée avant que la teigne du poireau ne devienne ubiquiste au Canada favorisera l'adoption de méthodes de rechange qui réduiront les risques pour l'environnement. Le présent projet de recherche a été entrepris pour recueillir des renseignements sur la biologie de cet insecte, générer des données sur les insecticides biologiques Bacillus thuringiensis kurstaki (Btk) et Spinosad, et mettre au point un programme de lutte intégrée à l'intention des producteurs.

Biologie : Le cycle de développement des populations de teigne du poireau au Canada exige 453,4 degrés-jours, de l'œuf à l'adulte. Dans la vallée de l'Outaouais, des pièges à phéromones ont permis de constater qu'il existe trois périodes de vol : une première au printemps pour les adultes qui ont passé l'hiver, une deuxième au début de l'été pour la première génération d'adultes de l'année, et une troisième à la fin de l'été pour les adultes de la seconde génération. Selon la température ambiante, le cycle biologique peut durer de 3 à 6 semaines, et jusqu'à trois générations peuvent se succéder, même si cela n'arrive pas tous les ans et à tous les endroits.

Essais d'insecticides : Des études du rapport dose-effet ont donné à conclure que les produits à base de Spinosad ou de Btk sont efficaces pour lutter contre la teigne du poireau. Sur le terrain, les insecticides à base de Spinosad ont donné de meilleurs résultats que les produits à base de Btk. On prépare actuellement des demandes d'homologation aux fins de l'usage limité de ces produits.

Lutte intégrée : L'application foliaire d'insecticides à risque réduit doit respecter un calendrier précis puisque seules les larves du premier stade se nourrissent sur la surface des plantes. On peut déterminer la fenêtre d'application en utilisant les données des pièges à phéromones, les relevés de la température ambiante et le modèle de développement. L'installation de minitunnels sur les rangs de plantes cultivées peut également servir à protéger les récoltes pendant les périodes de vol des adultes en empêchant les femelles de pondre leurs œufs sur les plantes. Cette méthode permet de réduire sensiblement l'intensité des infestations et des dommages causés aux récoltes, et donne de meilleurs résultats que les insecticides biologiques testés. On élabore actuellement des recommandations pour la lutte intégrée à l'intention des producteurs. Ces derniers seront invités à utiliser les résultats des campagnes de piégeage et les données sur la température ambiante pour déterminer le moment approprié pour l'installation des minitunnels et l'épandage d'insecticides à risque réduit. Un élément de lutte biologique classique sera intégré au programme plus tard.

Conclusions : Ce projet de recherche a produit des informations essentielles à la mise au point d'un programme de lutte intégrée à risque réduit contre la teigne du poireau au Canada. On a également mis au point des outils et formulé des recommandations pour leur utilisation afin d'améliorer la qualité des récoltes. L'homologation des produits à base de Spinosad et de Btk et leur utilisation ciblée à l'aide des informations biologiques pertinentes permettra de réduire les coûts du programme pour les producteurs et de limiter le recours aux insecticides chimiques.

Fiche d'information sur Approche phytosanitaire intégrée contre la teigne du poireau

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :