Sélection de la langue

Recherche

Formulation et efficacité de Metarhizium anisopliae pour lutter contre le ver fil de fer dans les champs de pommes de terre et de maïs

Code de projet : BPI07-080

Chef de projet

Todd Kabaluk - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Créer et décrire une nouvelle préparation granulaire d'un isolat local de Metarhizium, et comparer l'efficacité de diverses stratégies de contrôle du ver fil-de-fer axées sur le Metarhizium

Sommaire des résultats

Contexte

Les larves (vers fil-de-fer) du taupin obscur (Agriotes obscurus) infligent des dommages importants à de nombreuses cultures, principalement en s’attaquant aux racines et aux tubercules des plantes. Encore récemment, l’utilisation d’insecticides efficaces et l’activité résiduelle des hydrocarbures chlorés utilisés vers le milieu du XXe siècle contribuaient à réduire l’ampleur des dommages infligés par le ravageur. Toutefois, presque tous les pesticides homologués pour la lutte contre les vers fil-de-fer ne sont plus disponibles au Canada en raison de leur faible potentiel de marché et des préoccupations environnementales et des risques élevés associés à leur utilisation.

La souche LRC112 du champignon entomopathogène Metarhizium anisopliae (ci-après appelée souche LRC112) s’est révélée prometteuse pour la lutte microbienne contre les vers fil-de-fer. Il a été démontré que cette souche infecte et tue les vers fil-de-fer dans les champs. Certaines contraintes limitent toutefois sa commercialisation, notamment : i) des facteurs environnementaux et le ciblage du ravageur; ii) la préparation et la production de l’isolat.

Ce projet visait à éliminer ces contraintes en testant sur le terrain une préparation mycélienne granulaire de la souche LRC112.

Approches

Le projet a été réalisé à deux sites (pour chaque essai) à Agassiz, Colombie Britannique, en 2007. Dans le cadre d’une série d’essais au champ, les chercheurs ont appliqué les granules mycéliens du Metarhizium anisopliae dans le but de comparer l’efficacité de diverses préparations et méthodes d’application à réduire les dommages infligés par les vers fil-de-fer dans les cultures de pomme de terre et de maïs.

Les traitements expérimentaux ont été comparés au traitement standard de l’industrie (phorate) et à des traitements témoins. Les essais ont été réalisés selon un plan expérimental en blocs aléatoires complets, à raison de six blocs par essai. L’analyse des résultats a été effectuée au moyen d’une analyse de variance, avec comme covariables les densités prétraitement de vers fil-de-fer pour l’analyse des résultats des essais effectués dans les champs de maïs et de pomme de terre à un site et les densités de vers fil-de-fer dans les rangs de bordure dans celle des essais effectués dans les champs de maïs à l’autre site. Les différences liées au traitement ont été déterminées à l’aide du test de Tukey fondé sur la variance (α = 0,05).

Résultats

À l’un des deux sites, aucune différence significative n’a été relevée entre les divers traitements effectués dans les champs de pomme de terre. À l’autre site, l’application par bassinage de la souche LRC112 a permis de réduire les dommages infligés aux tubercules par les vers fil-de-fer de façon plus marquée que le traitement témoin, le nombre de trous par tubercule chutant à seulement 1,7 et la proportion de tubercules non commercialisables, à 23 %. Ce traitement n’a cependant pas été aussi efficace que le traitement standard de l’industrie (phorate), qui a permis d’abaisser le nombre de trous par tubercule à seulement 0,7 et la proportion de tubercules non commercialisables, à 10 %. Aucune différence significative n’a été relevée entre les autres traitements et leurs traitements témoins correspondants.

Les résultats des essais menés dans les champs de maïs de grande culture indiquent qu’avec un taux d’émergence moyen de 93 %, la souche LRC112 a été aussi efficace que la clothianidine (97 %) et la souche de Metarhizium F52 (93 %). Les données indiquent également que la souche LRC112 a permis d’accroître le rendement du maïs de grande culture.

Conclusions

Les résultats de ce projet démontrent le potentiel de la souche LRC112 pour la lutte contre les vers fil-de-fer. Les données montrent également que cette souche a permis d’accroître le rendement du maïs de grande culture. Les résultats de l’évaluation de l’efficacité de la souche LRC112 pour la lutte contre les vers fil-de-fer ne sont toutefois pas concluants. D’autres essais sur le terrain s’imposent pour confirmer l’efficacité de la souche pour la lutte contre les vers fil-de-fer dans les cultures de pomme de terre et de maïs. La mise au point d’une préparation de la souche LRC112 efficace contre les vers fil-de-fer constituera un précieux atout pour les producteurs de pomme de terre et de maïs.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :