Sélection de la langue

Recherche

Évaluation du bioinsecticide Met52 contre les thrips dans la production d’oignon

Code de projet BPR11-030

Chef de projet

Mary Ruth McDonald - Université de Guelph
Luc Brodeur - Compagnie de recherche Phytodata inc., Sherrington (Québec)
Mary Weber Henricks - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Obtenir des données d'efficacité et des données sur la tolérance des cultures en vue d'une demande réglementaire concernant l'emploi du Met52 (Metarhizium anisopliae, souche F52) contre le thrips (Thrips tabaci) des cultures

Sommaire de résultats

Contexte

L'oignon est une culture maraîchère importante au Canada dont la production annuelle moyenne atteint environ 155 000 tonnes. Quatre-vingts pour cent de cette production est concentrée au Québec et en Ontario. Le thrips de l'oignon (Thrips tabaci Lindeman) est l'un des ravageurs les plus courants pouvant se révéler potentiellement grave pour les oignons secs au Canada. Il s'agit d'un ravageur extrêmement polyphage, mais son hôte préféré reste l'oignon ainsi que d'autres cultures de la famille des oignons, et il est difficile de le traiter parce qu'il se cache en profondeur à la base des feuilles. Lorsque les étés sont chauds et secs, les populations de thrips peuvent se multiplier rapidement et causer des dégâts considérables aux cultures, ce qui réduit la production, le diamètre des bulbes et les possibilités de conservation. Le thrips peut également être vecteur de virus et de champignons, en particulier l'Alternaria porri, ce qui cause des grains pourpres sur les oignons. Les producteurs canadiens doivent effectuer entre 2 et 10 applications d'insecticide chaque année pour lutter contre le thrips de l'oignon. Au fil des années, la multiplication des pulvérisations d'insecticide a contribué à accroître la résistance à certains insecticides. Par conséquent, il faut mettre au point de nouveaux insecticides et d'autres dispositifs de contrôle pour lutter contre le thrips de l'oignon. Lors de l'atelier annuel sur l'établissement des priorités en matière de biopesticides du mois de mars 2010, le thrips de l'oignon a été désigné comme organisme nuisible prioritaire et le Met 52 (Metarhizium anisopliae souche F52) a été considéré comme une solution possible de la lutte contre ce ravageur.

Le Met52 est un champignon pathogène dont les spores germent, et la mycelia pénètre dans l'insecte et se développe à l'intérieur de celui-ci pour le tuer en quelques jours. En l'absence d'hôte adéquat, les spores peuvent rester dans le sol pendant des années sans germer, offrant ainsi un traitement unique durable. Dans le présent projet, le biopesticide Met52 fera l'objet d'essais afin de vérifier son efficacité et la tolérance des cultures sur le terrain dans le cadre de la lutte contre le thrips de l'oignon.

Stratégies

Les essais sur le terrain ont été effectués à trois endroits en 2011, l'un au Québec et deux en Ontario. Le plan expérimental prévoyait 7 traitements et 4 répétitions. Les oignons ont été ensemencés ou transplantés dans un champ en mai et en juin en fonction du lieu de l'essai. Six applications foliaires ont été réalisées, la première ayant eu lieu mi-juillet. Les évaluations ont été effectuées entre 4 et 7 jours d'intervalle après la première application. On a compté les nymphes de thrips et les insectes adultes dans un échantillon aléatoire de 10 plantes par lot; la gravité des dégâts sur l'échantillon a été estimée en même temps en utilisant une échelle de 0 à 3 pour indiquer l'observation d'une surface brunâtre sur la feuille, d'une atrophie ou d'une distorsion des feuilles. En même temps que les évaluations de l'efficacité, la tolérance des cultures au Met52 a été évaluée en utilisant une échelle de 0 à 100 indiquant les dégâts sur les cultures liés à l'application de l'élément d'essai. Les oignons ont été récoltés dans une rangée de 4 mètres par lot, et on a évalué la production pour déterminer le nombre total d'oignons et le nombre d'oignons commercialisables ainsi que le pourcentage d'oignons invendables.

Résultats

Les résultats obtenus grâce aux trois essais réalisés dans les trois différents emplacements indiquaient que le Met52 n'était pas suffisamment efficace pour lutter contre le thrips de l'oignon sec en se basant sur le nombre de thrips par plante et sur la gravité des dégâts. En plus de son inefficacité à réduire les populations de ravageurs, trois essais ont montré que le produit testé ne permettait pas de réduire les dégâts causés aux oignons par l'alimentation des thrips. Bien que les données de l'université de Guelph indiquaient que les traitements au Met52 donnaient une production d'oignons numériquement plus importante et des bulbes d'oignons plus grands par rapport aux plantes non traitées, les significations statistiques entre le traitement et le non-traitement n'ont pas été observées dans la production et la taille des bulbes. Par ailleurs, l'ajout de sucre aux solutions de Met52 (pour attirer les thrips) n'a pas montré d'amélioration de l'efficacité de la lutte contre le thrips de l'oignon dans les trois essais.

Discussion

Ce projet n'a pas démontré l'efficacité du Met52 dans la lutte contre le thrips de l'oignon. Il se peut que les conditions environnementales difficiles sur ces sites au cours de la période de végétation 2011 aient influencé les résultats du Met52 sur le terrain. Des précipitations importantes fréquentes ont régulièrement touché le site d'Harrow après la première application. Il se peut que la majeure partie de la population de thrips ait été enlevée par la pluie et que la population restante ait été trop peu nombreuse pour donner des résultats significatifs. Sur le site de Sherrington, Québec, les populations de thrips sont restées très basses au début de la saison et les traitements ont commencé tard; toutefois, étant donné les températures élevées et les rares pluies observées jusqu'à la mi-août, les populations de thrips se sont multipliées et il a été difficile de les contrôler, même pour les producteurs régionaux utilisant des pesticides conventionnels homologués. Par conséquent, il est possible que des essais complémentaires menés dans des conditions météorologiques plus normales démontrent l'efficacité du Met52 dans la lutte contre le thrips de l'oignon.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Mary Ruth McDonald, Luc Brodeur, et Mary Weber Henricks.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :