Sélection de la langue

Recherche

Évaluation des méthodes de gestion des mauvaises herbes comportant peu de risques applicables aux haricots secs comestibles

Code de projet : MU03-WEED2

Chef de projet

Al Hamill - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Évaluer de nouveaux herbicides à risque réduit ou à faible dose d'application pour emploi dans les cultures de haricots secs et de lignées pures de maïs de semence

Sommaire de résultats

En collaboration avec l'Ontario Seed Corn Grower's Association, nous avons réalisé des essais sur une période de trois ans dans les comtés d'Essex et de Kent afin de déterminer les effets de plus de 1 000 traitements avec des herbicides à risque réduit ou à faible dose sur de nombreuses lignées pures de maïs. Nous avons utilisé le dosage recommandé par le fabricant pour le maïs (ou le soja) ainsi que le double du dosage recommandé afin de simuler le chevauchement entre passes de pulvérisation au champ. Durant cette même période, nous avons étudié la tolérance à des herbicides à faible risque et de postlevée de différentes classes commerciales de haricots secs. Pour les quelque 600 traitements appliqués dans cette étude, nous avons consigné plusieurs données : cotes d'appréciation visuelle des dommages subis par les cultures, cotes d'appréciation visuelle de la suppression des mauvaises herbes, rendement des cultures, etc. Le projet a permis de découvrir de nouveaux herbicides pour la culture de haricots secs de consommation et de lignées pures de maïs de semence et de recueillir des données sur l'efficacité de ces produits et sur la tolérance des cultures afin d'appuyer d'éventuelles demandes d'homologation. Chaque année, les semis ont été réalisés dans des conditions favorables. En 2004, la saison estivale a été plus fraîche que la normale, et les pluies ont été abondantes après le semis. Ces conditions ont favorisé la croissance des cultures et l'activation des herbicides avant la levée. Cependant, les pluies, bénéfiques pour les cultures, ont également donné lieu à de multiples épisodes de levée de mauvaises herbes. En 2005, il est tombé un peu plus de 50 mm de pluie durant les deux dernières semaines d'avril, alors que de mai à la mi juillet, il en est tombé seulement 34 mm. De juin à septembre, on a compté 40 jours où la température a dépassé 30 °C. Les résultats obtenus contre les mauvaises herbes sont donc attribuables essentiellement aux premières applications d'herbicide. En 2006, la saison de végétation a été très pluvieuse : on a enregistré des précipitations de 112 mm en mai, de 103 mm en juin, de 104 mm en juillet, de 88 mm en août et de 158 mm en septembre. Ces précipitations étaient de 30 % supérieures aux précipitations moyennes établies sur 30 années. Dans tous les cas, les insecticides et les fongicides ont été appliqués conformément aux recommandations du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario.

Conclusions :

Les données que ce projet a permis de recueillir sur l'efficacité des produits contre les mauvaises herbes et sur leur innocuité pour les cultures ont servi à appuyer 18 demandes d'homologation et seront intégrées au Guide de lutte contre les mauvaises herbes du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :