Sélection de la langue

Recherche

Évaluation des agents baculovirus pour la lutte contre la fausse-arpenteuse du chou dans les serres

Code de projet BPI06-180

Chef de projet

Martin Erlandson - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Évaluer et comparer l'infectivité et la virulence de trois isolats de baculovirus contre la fausse arpenteuse du chou au cours d'essais limités en serre

Sommaire de résultats

Contexte

La production de légumes de serre, une part importante de l'industrie agroalimentaire canadienne, représentait plus d'un milliard de dollars en valeur à la ferme et 10 000 employés en 2010. La fausse-arpenteuse du chou (Trichoplusia ni) est un insecte ravageur prépondérant dans la production de légumes de serre au Canada; elle entraîne d'énormes pertes économiques, car elle défolie les feuilles et contamine les légumes avec ses excréments, un problème particulier qui intervient tard dans le cycle de production. Par ailleurs, cet organisme nuisible a récemment développé une forte résistance à l'insecticide biologique couramment utilisé : Bacillus thuringiensis (Bt). Comme les serriculteurs comptent énormément sur les agents de lutte biologique pour enrayer les insectes et les maladies, il importe de trouver un produit qui remplace le Bt pour combattre la fausse-arpenteuse.

Des études antérieures sur des microorganismes pathogènes présents dans les populations de larves de la fausse-arpenteuse dans les serres indiquent que plusieurs baculovirus indigènes pourraient agir en tant qu'organismes de lutte biologique contre cette espèce nuisible. Les baculovirus appartiennent à une famille d'agents pathogènes spécifiques à l'insecte; ils ont été auparavant utilisés comme pesticides biologiques pour lutter contre les insectes ravageurs en foresterie et en agriculture. Ces virus ont de bonnes propriétés pour être efficace en tant qu'insecticides microbiens spécifiques à un hôte, notamment contre les insectes de la famille des lépidoptères. Les données sur l'efficacité des baculovirus recueillies au cours de ce projet visent à appuyer l'homologation d'un produit antiparasitaire à base de baculovirus contre la fausse-arpenteuse du chou dans les cultures de légumes en serre au Canada.

Méthodes

Les souches de baculovirus indigènes provenant de la fausse-arpenteuse ont d'abord été identifiées puis caractérisées. Des essais par pulvérisation ont ensuite été effectués en serre et en laboratoire afin d'étudier l'efficacité de ces isolats de baculovirus indigènes contre la fausse-arpenteuse du chou dans la production de légumes en serre.

Les essais par pulvérisation en serre ont été effectués sur des plantes isolées en cage et dans des cages de plain-pied afin d'établir la façon dont le virus se dépose sur des plants de concombres vaporisés avec le produit et la façon dont il est absorbé par ceux-ci. Ces expériences ont servi à déterminer la dose de virus optimale à utiliser dans des essais d'efficacité à plus grande échelle réalisés sur des dispositifs en parcelles subdivisées. Tous les essais en serre ont été menés au complexe de serres du Centre de recherches agroalimentaires du Pacifique (CRAP) à Agassiz en Colombie-Britannique.

Les bio-essais sur le rapport dose-efficacité de différents isolats de baculovirus ont été effectués à l'aide de méthodes standards de laboratoire en vue de déterminer les meilleurs isolats pour combattre la fausse-arpenteuse du chou. Des techniques standards en biologie moléculaire et des méthodes de séquençage de l'ADN ont été utilisées pour caractériser les isolats de baculovirus au niveau du gène en collaboration avec le laboratoire de séquençage de l'Institut de biotechnologie des plantes (IBP) du Centre national de recherches (CNR) à Saskatoon en Saskatchewan et au CRAP d'AAC de Summerland.

Résultats

Les isolats de baculovirus indigènes démontrant un potentiel en tant que biopesticide pour lutter contre les larves de la fausse-arpenteuse du chou ont été caractérisés en profondeur au niveau de la séquence du génome, fournissant ainsi suffisamment de données pour homologuer l'agent en tant que biopesticide. Plusieurs types d'essais par pulvérisation en serre ont prouvé que les baculovirus caractérisés parviennent à lutter contre les infestations de fausse-arpenteuse et à limiter la dégradation des cultures de légumes. On a également observé des résultats satisfaisants à différents stades de développement de l'insecte et même sous une pression accrue des organismes nuisibles.

Chose importante, les biopesticides composés d'isolats de baculovirus indigènes pourraient remplacer le Bt pour lutter contre les larves de fausse-arpenteuse du chou et faire disparaître le besoin de traiter les cultures de légumes de serre (surtout tard dans le cycle de culture ou aux saisons estivales) avec des pesticides chimiques pour combattre cet organisme nuisible.

On espère aboutir au développement et à l'homologation d'un ou plusieurs isolats sous forme de produit permettant de lutter contre la fausse-arpenteuse du chou à la suite de travaux plus approfondis, ce qui doterait les producteurs agricoles de légumes de serre d'un outil permettant de diminuer les risques dans la lutte contre cet organisme nuisible.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :