Sélection de la langue

Recherche

Évaluation de Naturalis-L pour la lutte contre les thrips du poivron (serre)

Code de projet BPR11-050

Chef de projet

Les Shipp - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Produire des données sur l’efficacité et la tolérance des cultures à l’appui d’une demande d’homologation relative à Naturalis L (souche ATCC 74040 de Beauveria bassiana) pour la lutte contre les thrips dans les cultures de poivrons en serre

Sommaire de résultats

Contexte

Dans le cadre de l’Atelier sur l’établissement des priorités en matière de biopesticides, on a retenu Naturalis L comme produit prioritaire pour la lutte contre les thrips à l’aide de biopesticides dans les cultures de poivrons en serre.

Au Canada, on produit environ 51 357 tonnes de poivrons en serre annuellement; le prix à la ferme de cette production est de 166 millions de dollars. Les thrips sont un fléau pour les cultures de poivrons en serre au Canada. Les thrips se nourrissent des feuilles, des fleurs, des bourgeons et des fruits de ces plantes, ce qui endommage ces dernières. Les dommages causés peuvent prendre la forme de stries et de taches d’un blanc argenté à la surface des fruits ainsi que d’une décoloration et d’une déformation, ce qui peut rendre les poivrons invendables.

Un certain nombre de facteurs contribuent à rendre difficile la lutte contre les thrips, dont l’étendue de la gamme d’hôtes, le potentiel de reproduction élevé et la rapidité du cycle vital. Il est courant que les thrips soient résistants aux insecticides, et il faut donc, pour lutter contre eux, trouver rapidement un autre moyen qui puisse s’inscrire dans le cadre de programmes de lutte biologique.

Une solution possible à ce problème est Naturalis L, un biopesticide entomopathogène mis au point par Troy Corporation. Ce produit a un mécanisme d’action pathogène, par lequel les conidies en germination de B. bassiana infectent et tuent l’insecte ciblé.

Approches

Trois essais en serre ont été effectués à Harrow, en Ontario, pour produire des données sur la valeur de Naturalis L afin d’appuyer l’utilisation de ce produit pour la lutte contre les thrips dans les cultures de poivrons en serre sur l’étiquette de Naturalis L. Ce produit fait l’objet d’une première demande d’homologation au Canada avec l’aide de la Réduction des risques liés aux pesticides.

Chaque essai incluait 20 parcelles d’essai réparties en blocs randomisés. Les parcelles d’essai comprenaient des cages de 4 plants de poivrons auxquels on avait inoculé une petite population de thrips des petits fruits, Frankliniella occidentalis, au début de l’essai. Les traitements ont débuté une semaine après l’inoculation et incluaient des applications de Naturalis-L à des intervalles de 3 ou 4 jours et de 7 jours, un témoin non traité, un produit commercial de comparaison courant et un mycoinsecticide commercial courant. Les populations de parasites ont été évaluées chaque semaine et les données ont fait l’objet d’une analyse statistique.

Résultats

Au cours des deux semaines qui ont suivi la première pulvérisation, on n’a constaté aucune différence entre les traitements. À la quatrième semaine, l’application de Naturalis-L deux fois par semaine a permis d’observer une différence significative par rapport au traitement témoin, soit une réduction moyenne de 30 % de la population de thrips population pour les trois essais. Le traitement hebdomadaire au moyen de Naturalis-L et d’un mycoinsecticide courant a également réduit la population de thrips par rapport au témoin non traité. Aucune réduction significative de la réduction de thrips n’a été observée pour le produit commercial de comparaison courant. La réduction la plus élevée numériquement a été observée lorsque Naturalis L était appliqué deux fois par semaine à la concentration maximale figurant sur l’étiquette américaine.

Discussion et conclusions

Les résultats de ces essais démontrent que la souche ATCC 74040 de Beauveria bassiana est une option à risque réduit qui est utile pour la lutte biologique contribuant à la gestion intégrée des thrips dans les cultures de poivrons en serre. Les données des travaux de recherche antérieurs sur ce produit soulignent également l’utilité de Naturalis-L dans un système intégré de contrôle des thrips. La Réduction des risques liés aux pesticides a élaboré une trousse à valeur ajoutée complète pour ce profil d’emploi, qui sera soumise à l’ARLA dans le cadre de la demande d’homologation de catégorie A.1 (première demande d’homologation) pour Naturalis-L en voie d’élaboration par le Centre de la lutte antiparasitaire et le demandeur d’homologation.

L’homologation de ce profil d’emploi aidera les producteurs à réduire les risques associés à l’utilisation de pesticides et offrira une nouvelle option dans la lutte contre ce parasite ayant une incidence économique considérable.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :