Sélection de la langue

Recherche

Évaluation de Naturalis-L pour la lutte contre la trypète des cerises

Code de projet BPR11-040

Chef de projet

Gary Coukell - Integrated Crop Management Service (ICMS)
Joan Cossentine - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Produire des données sur l’efficacité et la tolérance des cultures à l’appui d’une demande d’homologation relative à Naturalis L (souche ATCC 74040 de Beauveria bassiana) pour la lutte contre la trypète des cerises (et autres mouches du genre Rhagoletis) en verger de cerisiers

Dans le cadre de l’Atelier sur l’établissement des priorités en matière de biopesticides tenu en 2010, on a retenu Naturalis L comme produit prioritaire pour la lutte contre la trypète des cerisiers à l’aide de biopesticides dans les vergers de cerisiers. Au Canada, on produit environ 6 883 tonnes de cerises annuellement; le prix à la ferme de cette production est de 23.685 millions de dollars, et la trypète des cerises est un fléau pour cette culture. Les pupes de la trypète des cerises (et autres mouches téphritides du genre Rhagoletis) passent l’hiver dans le sol, et les adultes en sortent au printemps pour pondre leurs œufs dans les fruits. La présence de larves et de déjections dans les fruits rend ceux-ci invendables et, par conséquent, on ne peut aucunement tolérer la présence de cet insecte dans les vergers. Les produits chimiques les plus efficaces qui étaient utilisés jusqu’ici contre ces organismes nuisibles font actuellement l’objet d’une réévaluation, et une autre solution devient nécessaire. Naturalis L est un biopesticide entomopathogène mis au point par Troy Corporation. Ce produit a un mécanisme d’action pathogène, par lequel les conidies en germination de B. bassiana infectent et tuent l’insecte ciblé. Il a été établi que l’application de Naturalis L réduit l’incidence de la mouche de la cerise (Rhagoletis cerasi) dans les vergers de culture biologique en Suisse, et le projet dont il est question ici générera des données sur l’utilisation de ce produit contre les mouches téphritides du genre Rhagoletis qui sont présentes au Canada. Deux essais sur l’efficacité seront effectués dans la vallée du Fraser, en Colombie Britannique, pour évaluer l’efficacité du produit dans des parcelles de grande taille comme dans de petites parcelles expérimentales. La Réduction des risques liés aux pesticides offrira également un soutien en matière de réglementation et, pour la première fois, l’homologation de ce produit au Canada.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :