Sélection de la langue

Recherche

Évaluation de l'efficacité et l'effet sur la production de Timorex Gold pour contrôle de la tavelure du pommier

Code de projet BPI09-060

Chef de projet

Deena Errampalli, Ph. D., Odile Carisse, Ph. D., et Jean-Pierre Privé, Ph. D. - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Vérifier l'efficacité du biopesticide Timorex Gold pour supprimer Venturia inaequalis (tavelure du pommier) sur les pommes et évaluer les effets du produit appliqué sur la production de pommes.

Sommaire de résultats

Contexte

Le pommier (Malus domestica) appartient à la famille des Rosacées et est un des arbres fruitiers les plus cultivés au monde. Le Canada produit environ 450 000 tonnes de pommes (0,8 % de la production mondiale), ce qui représente une valeur à la ferme de 85 millions de dollars. Au Canada, la tavelure du pommier, dont l’agent pathogène est le champignon Venturia inaequalis, cause des lésions foncées sur les feuilles et les fruits, ce qui en fait une maladie importante et problématique pour les pomiculteurs. Les feuilles infectées tombent plus tôt et les fruits deviennent de plus en plus couverts de taches. À la fin, la pelure des pommes craquelle, entraînant une baisse de rendement. En l’absence d’intervention, la tavelure du pommier peut se traduire par une perte totale de la production.

La tavelure du pommier est la principale maladie justifiant un programme de traitements fongicides dans les vergers de pommiers de l’Est du Canada. La plupart des stratégies de lutte contre la tavelure du pommier adoptées actuellement visent à maîtriser les infections primaires pour empêcher que des infections secondaires causent une flambée de maladie, réduisant ou éliminant ainsi la nécessité d’appliquer des traitements supplémentaires pendant l’été. Dans la poursuite de cet objectif, les applications de fongicides commencent habituellement au printemps et se poursuivent en début d’été, totalisant environ de 8 à 10 traitements. Si cette approche s’avère inefficace, on continue alors d’appliquer des fongicides au cours de l’été, et le nombre total de traitements effectués dans une année sera de 14 à 16, selon les conditions météorologiques qui auront prévalu pendant l’été.

Le nombre total de traitements fongicides effectués par verger dans une année dépend de la susceptibilité des cultivars de pommes et des marchés visés (fruit frais ou transformés). La lutte contre la tavelure du pommier est fortement tributaire de la disponibilité et de l’efficacité des fongicides. Au Canada, les producteurs craignent que certains des fongicides qu’ils utilisent perdent leur homologation, et sur la base de certains rapports récents, que des populations d’agents pathogènes développent une résistance aux fongicides. Par conséquent, il importe de mettre au point et d’homologuer des fongicides à nouveaux modes d’action contre la tavelure du pommier, qui sont idéalement à risques réduits pour l’environnement.

Méthodes

Dans le cadre du présent projet, on a évalué l’efficacité de deux pesticides biologiques, soit Regalia (extrait de Reynoutria sachalinensis) et Timorex Gold (extrait deMelaleuca alternifolia), à combattre la tavelure du pommier au Canada. On s’est servi du Captan, fongicide commercial couramment utilisé, comme traitement témoin positif.

Des essais comparatifs ont été menés en 2009 à deux stations de recherche d‘AAC, soit à Frelighsburg (Qc) (essais de Timorex Gold uniquement) et à Bouctouche (N.-B.) (essais de Timorex Gold et de Regalia). On a recueilli des données sur la tavelure aux deux sites à la fin de la période d’infection primaire, à la fin du printemps, à l’été et à la récolte. On a aussi effectué des essais sur le Timorex Gold et le Regalia à la station de Jordan Station (Ontario) en 2009, évaluant l’efficacité des deux produits à plusieurs reprises au cours de la période de végétation et à la récolte.

Résultats

Les données recueillies à Frelighsburg démontrent clairement que Timorex Gold n’est pas efficace contre la tavelure. À la fin de la période d’infection primaire, la maladie était significativement moins importante dans les parcelles traitées au Captan que dans celles traitées au Timorex ou à l’eau, qu’importe la dose de Timorex. Dans l’évaluation réalisée à l’été, l’incidence et l’importance de la tavelure étaient significativement plus grandes dans les parcelles traitées au Timorex Gold que dans celles traitées au Captan. À la récolte, le rendement était significativement plus bas et l’incidence de la tavelure sur les fruits était significativement plus grande dans les parcelles traitées au Timorex que dans celles traitées au Captan. Les résultats de cet essai démontrent que le Timorex Gold n’est pas une solution de rechange acceptable pour remplacer les fongicides couramment utilisés contre la tavelure du pommier.

Un plus grand nombre de programmes d’application de fongicide ont été évalués au site de Bouctouche, mais les résultats ont été généralement semblables à ceux obtenus à Frelighsburg. Dans l’ensemble, l’incidence et l’importance de la tavelure sur les grappes de feuilles à la fin de la période de l’infection primaire étaient significativement plus grandes dans les parcelles traitées au Timorex Gold, au Regalia ou à l’eau que dans celles traitées au Captan, même si l’incidence et l’importance de la tavelure sur les pousses végétatives n’étaient pas significativement différentes entre les groupes. Des résultats semblables sont ressortis de l’évaluation effectuée en cours d’été. Globalement, les résultats des traitements au Timorex et au Regalia ne démontrent pas une efficacité acceptable sur le plan économique.

Le scénario s’est répété dans les essais effectués à la station de Jordan, où les traitements au Captan, produit commercial couramment utilisé, se sont traduits par une incidence de la tavelure du pommier sur les feuilles significativement inférieure et par un rendement supérieur à tous les autres traitements. En général, toutes les doses de Timorex Gold et de Regalia ont donné des résultats semblables, résultats qui ne différaient pas de ceux des traitements témoins.

On a observé des effets phytotoxiques sur les fleurs dans les traitements au Regalia et dans certains traitements au Timorex Gold à des doses élevées.

L’année 2009 a été exceptionnellement humide et propice à la tavelure. D’après les résultats obtenus, les biofongicides évalués sont inefficaces sous de fortes pressions de la maladie. Aucune donnée n’a été générée pour déterminer si ces produits pourraient être efficaces sous de faibles pressions de la maladie.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :