Sélection de la langue

Recherche

Évaluation de l'efficacité du XenTari contre la fausse-teigne des crucifères dans les cultures de canola

Code de projet BPR12-030

Chef de projet

Gary Coukell - Integrated Crop Management Service (ICMS)

Objectif

Produire des données sur l'efficacité du produit et la tolérance des plantes traitées, à l'appui d'une demande d'homologation du XenTari (Bacillus thuringiensis ssp. aizawai) pour la lutte contre la fausse-teigne des crucifères dans les cultures de canola

Sommaire des résultats

Contexte

Au Canada, le canola est cultivé principalement dans les provinces des Prairies et, dans une très moindre mesure, en Colombie-Britannique, en Ontario et au Québec. La contribution de la Saskatchewan, de l’Alberta et du Manitoba à la production nationale s’élève à 44 %, 30 % et 25 %, respectivement. La superficie consacrée à la culture du canola au Canada a augmenté grâce au succès de la commercialisation internationale. La fausse-teigne des crucifères peut infliger des dommages considérables aux cultures de canola, et les pertes de rendement causées par certaines infestations peuvent atteindre 80 %. Durant l’Atelier sur l’établissement des priorités en matière de biopesticides de 2011, l’insecticide biologique XenTari WG a été retenu comme biopesticide prioritaire contre ce ravageur dans les cultures de canola.

L’insecticide biologique XenTari WG est sélectif à l’égard des larves (chenilles) de lépidoptères et efficace contre celles des légionnaires et de la fausse-teigne des crucifères. Sa matière active est une souche pure et puissante de la bactérie Bacillus thuringiensis ssp. aizawai composée de cristaux de protéine et d’endospores viables.

Approches

Deux essais ont été réalisés au champ en 2012 à Abbotsford et à Okanagan Falls, en Colombie-Britannique, selon un dispositif en blocs aléatoires complets comportant quatre répétitions. Le XenTari a été appliqué à raison de 500 ou 1 000 grammes par hectare dans un volume d’eau de 100 Litres par hectare au début de la floraison du canola. Une seule application a été effectuée. L’insecticide commercial d’usage courant Decis (deltaméthrine) a été utilisé comme témoin. L’efficacité des insecticides testés contre la fausse-teigne des crucifères a été évaluée à intervalles de 7 jours suivant le traitement par dénombrement des chenilles et des chrysalides présentes et estimation chez 10 ou 20 plantes par parcelle de la défoliation infligée par les chenilles. La tolérance des plantes à l’insecticide biologique XenTari WG a été évaluée 4 à 8 fois, à intervalles de 6 à 7 jours suivant le traitement, par estimation visuelle de l’état des plantes traitées selon l’échelle suivante : 0 égaux aucun dommage; 100 égaux mortalité. Les données ont été soumises à une analyse statistique.

Résultats

Les essais au champ ont démontré que l’insecticide biologique XenTari WG était efficace contre la fausse-teigne des crucifères dans les cultures de canola lorsqu’appliqué à des doses de 500 et de 1 000 grammes par hectare en présence d’une densité moyenne à élevée du ravageur. Aucune différence significative n’a été observée au plan de l’efficacité entre les deux doses d’application. L’insecticide biologique XenTari WG a réduit de 57 à 63 % les effectifs larvaires et nymphaux du ravageur. De façon générale, l’insecticide commercial d’usage courant Decis s’est révélé plus efficace que l’insecticide biologique XenTari WG. Aucun effet phytotoxique n’a été observé à la suite des traitements.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :