Sélection de la langue

Recherche

Évaluation de divers produits à risque réduit pour le contrôle de l'oïdium dans les concombres, les tomates et les poivrons de serre

Code de projet : MUR06-110

Chef de projet

Raymond Cerkauskas - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Identifier et évaluer de nouvelles substances à risque réduit pour la lutte contre le blanc des légumes de serre

Sommaire de résultats

L'oïdium (blanc) constitue un problème récurrent dans les cultures de serre de concombres, de poivrons et de tomates, pouvant entraîner de lourdes pertes s'il est ignoré. Le contrôle des conditions environnementales donne des résultats très limités en ce qui concerne cette maladie, et les producteurs doivent souvent recourir à des pesticides. Des fongicides comme le soufre, le Nova (myclobutanil) et le Milstop (bicarbonate de potassium) sont homologués pour la lutte contre l'oïdium des légumes de serre. Le soufre est peu utilisé, à cause de sa phytotoxicité, surtout par temps chaud. Les producteurs ont donc presque exclusivement employé le Nova pour combattre la maladie. Depuis l'homologation de ce fongicide, plusieurs producteurs ont cependant noté une diminution de son efficacité contre l'oïdium.

Dans le cadre de ce projet, on a évalué l'efficacité de produits de remplacement à risque réduit à des fins de lutte contre l'oïdium dans les concombres, les poivrons et les tomates de serre. Pour les essais, l'eau et les fongicides Milstop et Nova ont servi de témoins.

Le P. xanthii italicize se développe très rapidement dans les tissus foliaires du concombre, par comparaison avec l'oïdium affectant le poivron ou la tomate. En conséquence, l'efficacité d'une substance contre l'oïdium du concombre est un bon indicateur de son efficacité contre l'oïdium du poivron et de la tomate.

Le Lacto-San, un produit laitier fermenté, ne s'est pas avéré efficace à 5 % ou à 7,5 % contre l'oïdium du concombre. Cependant, avec l'ajout d'un surfactant (Agral 90), il a donné de bons résultats. L'emploi du produit KBV avec un surfactant a donné des résultats semblables. Un autre produit laitier, le Yo-K-San, additionné d'un surfactant s'est avéré assez efficace, tandis que les produits Actinovate (Streptomyces lydicus) et Endofine (Clonostachys rosea) n'ont pas donné de très bons résultats contre le P. xanthii. L'ajout d'un surfactant peut contribuer à accroître l'efficacité de ces deux produits.

Le Quintec (quinoxyfène) s'est avéré très efficace à très faibles doses dans le cadre de nos essais. L'augmentation des doses de Quintec a entraîné un accroissement du degré d'efficacité du produit contre l'oïdium du concombre. L'activité résiduelle a largement dépassé sept jours.

Les produits Valent-10118, Procure (fongicide à base de triflumizole), Pristine (fongicide à base de pyraclostrobine et de boscalide) et Prev-Am (essence d'agrumes + borax) se sont montrés efficaces contre l'oïdium du concombre et du poivron aux doses appliquées. L'activité résiduelle a dépassé sept jours, période au terme de laquelle une deuxième application de Milstop (bicarbonate de potassium) serait nécessaire contre l'oïdium du concombre.

Le Siliforce (SIO2, K2O : 2 %, PEG 400 : 46 %) a démontré une efficacité intermédiaire contre l'oïdium du concombre. Les combinaisons CaCl2 + surfactant et K2HPO4 + surfactant, aux doses utilisées, se sont avérées plus ou moins efficaces, la combinaison CaCl2 + surfactant ayant donné de meilleurs résultats que l'autre. Des signes de phytotoxicité ont été observés après pulvérisation de K2HPO4 + surfactant. L'activité résiduelle des combinaisons CaCl2 + surfactant et K2HPO4 + surfactant a été moindre que celle des nouveaux fongicides évalués, comme Valent?10118, Procure, Pristine et Prev?Am.

L'efficacité de la lutte contre l'oïdium du poivron a été similaire à celle de la lutte contre l'oïdium du concombre, sauf dans le cas des combinaisons CaCl2 + surfactant, K2HPO4 + surfactant et Lacto-San + surfactant, qui se sont avérées plus ou moins efficaces.

Les résultats obtenus contre l'oïdium de la tomate ont été moins probants que dans le cas du concombre ou du poivron. Les produits Nova, Procure, Pristine, Quintec et Valent-10118 ont donné les meilleurs résultats. Certains essais portant sur l'oïdium de la tomate devront être répétés.

Des essais sur l'efficacité des produits Nova, Milstop, Sporodex (Pseudozyma flocculosa), Lacto-San et Yo?K-San contre l'oïdium ont été réalisés dans plusieurs serres commerciales de concombres. Les produits Milstop, Sporodex, Lacto?San et Yo-K-San se sont montrés aussi efficaces que le Nova contre l'oïdium du concombre sur une période de sept jours. Il a toutefois fallu plus que doubler le nombre de pulvérisations pour maintenir une efficacité semblable à celle du Nova. Les produits de remplacement à risque réduit, qui possèdent des propriétés chimiques et un mode d'action différents, offrent aux producteurs un moyen idéal et nécessaire d'assurer une rotation dans le cadre d'une stratégie de gestion de la résistance.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :