Sélection de la langue

Recherche

Enquête sur la résistance aux fongicides du mildiou du concombre

Code du projet : PRR17-030

Chef de projet

Geneviève Marchand - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Évaluation de la résistance aux fongicides agissant sur un seul site dans les populations d’isolats de l’agent du mildiou du concombre provenant de sites de production au champ et en serre en Ontario et au Québec

Le mildiou touchant les cucurbitacées est une importante maladie des concombres cultivés dans le champ et en serre. Il est causé par l’oomycète pathogène Pseudoperonospera cubensis et se propage principalement par les spores en suspension dans l’air. Les infections graves peuvent entraîner rapidement une mauvaise récolte : les feuilles sont complètement brûlées dans les 10 jours suivant l’apparition des premiers symptômes. Cette maladie a été définie comme un problème de ravageur prioritaire par la Réduction des risques liés aux pesticides. Les fongicides classiques sont couramment utilisés pour lutter contre la maladie. Les fongicides agissant sur un seul site sont plus efficaces que ceux agissant sur plusieurs sites; cependant, l’agent pathogène acquiert rapidement une résistance aux fongicides agissant sur un seul site. Grâce aux échantillons prélevés dans des sites de production commerciale de concombres en Ontario et au Québec, le projet mettra en évidence l’ampleur de la résistance aux fongicides agissant sur un seul site couramment utilisés dans les populations d’agents pathogènes. Nous aurons recours à des essais in vitro et in vivo pour évaluer le profil de résistance des isolats de Pseudoperonospera cubensis.

Un outil moléculaire par Réaction en chaîne par polymérase (RCP) pourrait étalement être mis au point pour valider les protocoles existants et vérifier la résistance à certains fongicides agissant sur un seul site. Éviter la manipulation des pesticides, requise avec les méthodes de dépistage classiques, accélérera et facilitera le dépistage et la détermination des profils de résistance de l’agent pathogène. Une fois mis au point, le processus simplifié pourrait être utilisé par des laboratoires de diagnostic commerciaux pour vérifier la résistance des agents pathogènes aux fongicides.

Les connaissances issues de cette étude pourraient aider les producteurs agricoles à prendre des décisions éclairées en matière de gestion des maladies tout en tenant compte de l’efficacité des fongicides homologués dans certains secteurs des principales régions où l’on cultive des concombres au Canada.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :