Sélection de la langue

Recherche

Élaboration de nouvelles préparations d'insecticides mélangés dans le cadre d'une lutte dirigée à faible risque contre les larves de taupin

Code de projet : MUR06-310

Chef de projet

Bob Vernon - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Identifier dans le cadre d'essais au champ et en laboratoire un certain nombre d'insecticides potentiels à risque réduit en vue de leur utilisation pour la lutte contre les larves de taupins dans les cultures de pomme de terre

Sommaire de résultats

Des essais sur le terrain visant à évaluer collectivement l'efficacité de divers insecticides et modes d'application à risque réduit pour la lutte contre les larves de taupins dans les cultures de pomme de terre ont été réalisé à Agassiz (C.-B.) (R. Vernon, chef de projet), London (Ont.) (Jeff Tolman, collaborateur) et Charlottetown (Î.-P.-É.) (Christine Noronha, collaboratrice). Les principales espèce de taupins ciblées sont l'Agriotes obscurus (C.-B.), un complexe d'espèces du genre Melanotus (Ont.) et l'A. sputator (Î.-P.-É.).

À tous les sites, le Thimet 15G (l'organophosphate phorate) a été utilisé comme produit de référence. À Agassiz et à London, deux nouveaux insecticides fabriqués par Dupont, le DPX E2Y45 (chlorantraniliprole) et le HGW86 10SC, ont été appliqués dans la raie de semis au moment de la plantation. Ces nouveaux insecticides n'ont eu aucun effet sur l'ampleur des dommages infligés par les larves de taupins aux deux sites, ni sur les dommages observés après traitement des plantons à Agassiz. À London, deux autres insecticides, le Dow Exp (formulation inconnue) et le BAS 3201 240 SC (contenant de la métaflumizone), ont été appliqués dans la raie de semis. Ces deux insecticides désignés par des numéros n'ont eu aucun impact sur l'ampleur des dommages infligés et ne feront donc l'objet d'aucun essai additionnel. Également à London, le fipronil (Regent), appliqué par pulvérisation dans la raie de semis, et le friponil (ICON), appliqué sur des grains de blé et dans la raie de semis au moment de la plantation conformément à une stratégie d'attraction-destruction, ont présenté une efficacité comparable ou supérieure à celle du Thimet 15G (produit de référence).

À Agassiz et à Charlottetown, le Cruiser 5FS (thiaméthoxame) a été évalué aux doses de 4,2 et 9,0 g m.a., et le Poncho 600 (clothianidine), aux doses de 6,2 et 9,5 g m.a./100 kg de plantons. À Charlottetown, les larves de taupins ont causé des dommages significativement moins importants dans les parcelles ainsi traitées que dans les parcelles témoins (aucun traitement) et ont endommagé un nombre de tubercules significativement moins élevé que dans les parcelles traitées au Thimet 15G. À Agassiz, les dommages observés dans les parcelles traitées au Poncho (6,2 et 9,2 g m.a./100 kg de plantons) et au Cruiser (4,2 g m.a./100 kg de plantons) étaient numériquement plus faibles que dans les parcelles témoins, mais pas moins importants que dans les parcelles traitées au Thimet 15G. Des dommages significativement moins importants que ceux observés dans les parcelles témoins ont été enregistrés seulement dans les parcelles traitées au Cruiser (9,5 g m.a./100 kg de plantons) et à l'Actara (4,2 g m.a./100 kg de plantons), deux produits contenant du thiaméthoxame. Ces deux produits se sont révélés aussi efficaces que le Thimet 15G. À Charlottetown, contrairement à ce qui avait été observé dans le cadre d'un essai réalisé à Kentville (N.-É.) en 2005, des résultats prometteurs ont été obtenus avec le Cruiser 5FS et le Poncho 600, et ces essais seront répétés à Charlottetown et à Agassiz en 2007.

Fait particulièrement intéressant, à Agassiz, l'application de chlorpyrifos (Pyrinex 480EC) dans la raie de semis combinée à un traitement des plantons avec une faible dose d'Alcara ou de Poncho a causé une réduction significative des dommages infligés aux tubercules par les larves de taupins ou les altises et une réduction des effectifs des taupins équivalente à celle induite par le Thimet 15G. Des bioessais dans un sol artificiel (mis au point dans le cadre du projet MU03-ENT1, financé antérieurement) réalisés en laboratoire ont révélé que le thiaméthoxame appliqué sur des grains de blé n'a aucun effet répulsif ni pour l'A. obscurus ni pour le Limonius canus. En revanche, le pyréthroïde de synthèse téfluthrine a eu des effets répulsifs très prononcés chez ces deux espèces lorsque appliqué sur des grains de blé.

Les résultats de ces travaux ont été présentés à des producteurs et à des spécialistes de la vulgarisation scientifique dans diverses régions du Canada, notamment aux membres du BC Wireworm Task Force, en décembre 2006.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :