Sélection de la langue

Recherche

Efficacité du CONTANS®WG pour la lutte contre la pourriture sclérotique de la carotte : Une étude de cas pour d'autres cultures prédisposées en sol organique

Code de projet : BPI06-190

Chef de projet

Vicky Toussaint - Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Objectif

Déterminer le potentiel du biofongicide Contans®WG, une formulation commerciale du mycoparasite Coniothyrium minitans, contre la pourriture à sclérotes des carottes cultivées dans la terre noire prédisposées en sol organique.

Sommaire de résultats

La pourriture sclérotique, sévère maladie de la carotte causée par Sclerotinia sclerotiorum, constitue une préoccupation de première importance pour le secteur de la carotte dans la partie est du Canada. Au début de ce projet, en 2006, aucune fongicide n'était homologué pour lutter contre cette maladie chez la carotte. De plus, l'utilisation d'un pesticide pendant la saison de croissance est compliquée du fait que le sclérote (inoculum primaire) est soit enfoui dans le sol ou soit protégé par le feuillage de la plante. Il est connu que Contans®WG, un produit commercial composé d'une souche de Coniothyrium minitans, a la capacité de réduire les dommages causés par S. sclerotiorum dans plusieurs cultures, en infestant et en détériorant les sclérotes dans le sol. La plupart des études à cet égard ont toutefois été menées sur des terres dont le sol est du genre loameux. Très peu de données étaient disponibles relativement à son efficacité dans les sols organiques, un type de sol répandu pour dans les cultures horticoles au Québec et en Ontario. La biologie de ces sols, de même que leurs propriétés physiques et chimiques, sont très différentes de celles qu'on retrouve dans les limons argileux ou dans les sols sableux-argileux. Conséquemment, on ne pouvait rien conclure tant qu'à l'efficacité de Contans®WG dans les sols organiques. Le but du présent projet consistait à évaluer l'efficacité du produit Contans®WG en ce qui a trait sa possibilité de survie dans les sols organiques et à sa capacité d'y infester et d'y détériorer les sclérotes de S. sclerotiorum. Les essais ont été conduits en conditions contrôlées et de plein champ et l'efficacité du produit en sol organique a été comparée à l'efficacité dans un sol de type minéral.

Au champ, Contans®WG a été épandu à des taux de 4,5 et de 9 kg/ha, et l'incorporation s'est faite par irrigation de surface pour l'essai de printemps 2006 et mécaniquement (rotoculteur) pour l'essai de printemps 2007. En 2006, Contans®WG n'a pas semblé être en mesure d'empêcher l'émergence des apothèces de S. sclerotiorum, ni le développement de pourriture sclérotique dans les carottes en entreposage. On a présumé que l'inefficacité du produit dépendait en partie du fait que le contact était limité entre les sclérotes de S. sclerotiorum et l'hyperparasite C. minitans lorsqu'on appliquait Contans®WG avec l'irrigation du surface. Cette hypothèse a été soulevée par le fait que les sclérotes ont été détruits après voir été traités selon une méthode similaire (4,5 et 9 kg/ha de Contans®WG) et exposés aux mêmes conditions climatiques, mais disposés ensuite dans des sacs-filets et enfouis dans les parcelles d'essais correspondantes. En 2007, on a observé un nombre moindre d'apothèses comparativement à 2006, y compris dans les parcelles témoins, en raison des températures élevées qu'on a enregistrées pendant la saison de croissance. Les apothèses ont émergé à la mi-septembre, sans égard au traitement. En outre, on n'a observé aucune différence significative entre le nombre d'apothèses observé dans les parcelles d'essais ou les lots entreposés traités au Contans®WG et les taux d'incidence enregistrés dans les parcelles témoins. Il conviendrait aussi de souligner le fait que les conditions climatiques (taux d'humidité et températures) observées au cours des deux saisons de croissance comprises dans la période de l'étude n'étaient pas propices à l'éclosion de la maladie.

Lors des essais en laboratoire, les résultats obtenus en ce qui a trait à l'efficacité relative du Contans®WG dans les sols organiques et dans les sols minéraux démontrent que : i) dans des conditions contrôlées (20 °C) et à des pressions d'eau variant entre -7 et -15 kPa, l'activité de C. minitans est semblable dans les deux types de sols; ii) les conditions qui permettent un contact maximal entre C. minitans et S. sclerotiorum augmentent l'efficacité de la lutte biologique; iii) des conditions de sols engorgés (-1 kPa) limite l'activité de C. minitans. Ces constatations permettent de comprendre davantage les moyens qui permettraient d'optimiser les conditions naturelles de façon à favoriser l'activité de C. minitans dans le sol. La présente étude permet notamment de recommander l'incorporation du Contans®WG lors d'un labour de surface, tout en assurant par la suite un bon drainage et en limitant le recours à l'irrigation de surface. L'étude de la croissance et de la sporulation de C. minitans dans un milieu gélosée a révélé qu'il y a davantage de moisissure dans les milieux contenant du sol minéral que dans les milieux contenant du sol organique. En outre, une augmentation de la proportion de la matière organique a une incidence néfaste sur la croissance végétative, tout en produisant toutefois un effet stimulateur sur la sporulation du C. minitans. La présente étude valide l'efficacité de C. minitans (Contans®WG) pour détériorer les sclérotes de S. sclerotiorum dans les différents types de sols (minéraux et organiques) sous des conditions contrôlées, mais il reste à démontrer son efficacité en plein champs.

Pour de plus amples renseignements sur ce projet veuillez communiquer avec Vicky Toussaint (Ph.D.)

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :