Sélection de la langue

Recherche

Deux outils d'aide à la décision qui viseront l'ascochytose des pois chiches

Code de projet : PRR07-360

Chef de projet

Mark Goodwin - Pulse Canada

Objectif

Mettre au point une méthode de détection précoce de la maladie et améliorer la diffusion d'un schéma décisionnel qui servira de base à la lutte contre les maladies et au choix du moment propice pour les applications de fongicide

Sommaire des résultats

Contexte

L'ascochytose, causée par le champignon Ascochyta rabiei, est la maladie qui provoque le plus de dommages aux cultures de pois chiches dans l'Ouest canadien. Lorsque les conditions lui sont propices, la maladie peut entraîner des pertes de rendement de jusqu’à 70 %, même chez les variétés les plus résistantes. Au début des années 2000, en raison de graves éclosions de la maladie, la superficie consacrée à la culture du pois chiche a chuté de 90 %. Depuis, de nouveaux fongicides (famille des strobilurines) et des variétés à tolérance améliorée ont été mis au point, et la superficie consacrée à la culture du pois chiche a commencé à augmenter de nouveau. Toutefois, les préoccupations soulevées par l’ascochytose ressurgissent, et on craint des éclosions récurrentes, en raison des cas de résistance aux strobilurines récemment signalés.

Le présent projet visait à mettre au point et valider des outils destinés à aider les producteurs de pois chiches à prendre des décisions éclairées en ce qui a trait à la nécessité d’appliquer des fongicides et au moment propice pour les applications, en vue d’éviter les pulvérisations inutiles. Ces outils permettraient aux producteurs de réaliser une lutte intégrée fondée sur des données en temps quasi réel recueillies sur le terrain, tout en limitant les risques d’apparition d’une résistance aux fongicides chez les populations d’agents pathogènes.

Approche

Nous avons mis au point deux outils complémentaires d’aide à la décision, respectivement fondés sur i) la présence au champ d’inoculum (par exemple des spores), en temps réel, et ii) les méthodes de lutte optimales disponibles.

Premièrement, nous avons créé un système « sentinelle » destiné à suivre la dynamique de l’agent pathogène et à quantifier les spores dans les champs de pois chiches. Pour ce faire, nous avons utilisé des plantes de pois chiche « sentinelles » en pots, âgées de 4 ou 5 semaines, que nous avons placées au champ deux fois par semaine tout au long de la saison de culture, pour qu’elles servent de pièges à spores. Après 3 jours au champ, les plantes ont été envoyées au laboratoire, placées en phytotrons durant 3 à 5 jours, puis soumises à une détection et à un dénombrement des lésions dues à l’ascochytose. Nous avons envoyé aux producteurs ayant participé volontairement au projet, par courriel ou par télécopieur, des alertes présentant les résultats des analyses d’inoculum pour chaque période d’essai; généralement, les alertes étaient envoyées dans les 5 jours suivant le ramassage au champ des plantes sentinelles. Ce système de détection précoce de la maladie nous permettait d’informer les producteurs de la présence de spores au champ dans une région donnée. Ainsi, ils pouvaient décider si l’application de fongicides était nécessaire ou non, et ainsi éviter les applications inutiles en l’absence de spores.

Deuxièmement, nous avons créé un guide de poche illustré, destiné à aider les producteurs à déterminer le moment propice pour les applications de fongicides et les mesures de lutte optimales. Le processus de décision était notamment fondé sur le cycle de la maladie, les techniques de dépistage et de diagnostic appropriées ainsi que les mesures de lutte optimales disponibles.

Le guide a été rédigé par une équipe de chercheurs de l’Université de Saskatchewan, de scientifiques d’Agriculture et Agroalimentaire Canada et de spécialistes de la protection des plantes cultivées, dirigée par des experts du ministère de l’Agriculture de la Saskatchewan. Le guide existait déjà sur CD-ROM, mais le format papier est plus facile à utiliser et plus facilement accessible pour les producteurs et les agronomes. En outre, dans le guide, l’accent est mis sur les mesures de lutte intégrées, qui permettent de réaliser des applications ciblées et d’éviter les applications inutiles.

Résultats

Le système « sentinelle » a été instauré au début de la saison de culture 2007 et a aussi été utilisé en 2008. Des alertes ont été envoyées deux fois par semaine directement aux producteurs et aux conseillers agricoles; selon un sondage réalisé dans le cadre de la présente étude, ces alertes sont devenues le principal renseignement sur lequel les producteurs se sont fondés pour prendre des décisions en matière de lutte contre l’ascochytose. En outre, le système nous a permis de déterminer que les spres étaient présentes en beaucoup plus grand nombre et arrivaient dans les champs beaucoup plus tôt dans la saison qu’on ne le croyait auparavant. Par exemple, dans certains champs, nous avons constaté la présence d’un nombre considérable de spores dès la levée des semis, en mai et au début juin. Ainsi, il n’était pas possible de réduire le nombre d’applications de fongicides ou de retarder le début du calendrier d’application dans ces champs. Enfin, nous avons pu conclure que, lorsque la pression exercée par les organismes nuisibles est forte, la possibilité de réduire les applications de pesticides est très limitée.

De nouvelles recommandations ont été formulées à la lumière des résultats du projet sentinelle : les producteurs doivent savoir que les spores peuvent être présentes dès la levée des semis et causer l’apparition des premiers stades de la maladie. Ainsi, les premières applications devraient être réalisées (a) lorsque les semis ont atteint le stade des 7 nœuds ou (b) lorsqu’on prévoit de la pluie.

Le guide de poche présente des renseignements sur divers facteurs agronomiques et environnementaux à prendre en compte pour le choix des mesures de lutte contre l’ascochytose, notamment la variété de pois chiche, le stade de croissance des plantes, le système de rotation, la densité de la culture ainsi que les quantités de pluie reçues et attendues. Depuis sa publication en 2008, il a été remis à de nombreux producteurs de pois chiches et est devenu la source d’information privilégiée de ceux-ci. Vu la forte demande, une version révisée du guide de poche a été publiée en 2010. Les améliorations ont été apportées au guide à la lumière des renseignements recueillis dans le cadre du présent projet. Le guide Scouting and Management of Ascochyta Blight in Chickpea (en anglais seulement) (version PDF, 1,548 Ko) a été imprimé sur une matière durable de grande qualité, de façon à ce qu’il se conserve bien dans les conditions d’utilisation sur le terrain.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le présent projet, veuillez communiquer avec Mark Goodwin.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :