Sélection de la langue

Recherche

Démonstration de la lutte intégrée contre l’oïdium de la vigne avec le biopesticide OxiDate 2.0

Code du projet : BPR15-031

Chef de projet

David Nield Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Démontrer l’utilisation de l’OxiDate® 2.0 dans un programme intégré de lutte contre l’oïdium de la vigne

L’oïdium de la vigne (Uncinula nacator) est une maladie grave et répandue au Canada. En outre, la résistance de certaines populations de pathogènes à des fongicides pose désormais problème. Les producteurs ont retenu le biopesticide OxiDate® 2.0 comme agent prioritaire pour appuyer la Réduction des risques liés aux pesticides, et le produit s’est révélé prometteur dans la lutte durable contre l’oïdium de la vigne dans les essais menés à petite échelle. L’OxiDate® 2.0 est un bactéricide-fongicide liquide dont les matières actives sont le dioxyde d’hydrogène (27 %) et l’acide peroxyacétique (2 %). Le produit fait actuellement l’objet d’un examen réglementaire par l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (Santé Canada) dans le cadre de l’homologation de produits de lutte contre différentes maladies des cultures au Canada, dont l’oïdium de la vigne. Notre projet d’une durée d’un an, mené en 2016, permettra de démontrer la lutte intégrée contre l’oïdium de la vigne avec l’OxiDate® 2.0 combiné à d’autres pratiques de lutte contre les maladies.

Le projet sera mené en Colombie-Britannique sur deux cépages, Merlot et Chardonnay, considérés respectivement comme sensibles et partiellement résistants à l’oïdium. Les pratiques de lutte contre les maladies comprennent l’utilisation d’un autre produit, le Kumulus (soufre), en rotation avec l’OxiDate, et l’enlèvement des feuilles malades. Pour évaluer la performance des combinaisons de traitements intégrés, nous évaluerons l’incidence de la maladie, sa gravité et le rendement des vignes. Nous comparerons ces paramètres entre les différents traitements de même qu’à ceux des témoins non traités. Une journée champêtre permettra de montrer aux intervenants l’utilité de ce produit associé à d’autres pratiques de lutte intégrée pour obtenir une performance optimale contre l’oïdium de la vigne dans les systèmes canadiens de viticulture.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :