Sélection de la langue

Recherche

Contrôle de thrips de l'oignon avec biopesticides

Code de projet BPI09-020

Chef de projet

Jeff Tolman & Heather Peill - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Ce projet fait partie de l'initiative sur les biopesticides de l'Accord de libre-échange Nord-Américain dont l’objectif est de démontrer et d’évaluer l’efficacité des pesticides contre les thrips de l'oignon (Thrips tabaci) au Canada. Un projet similaire a été réalisé par Silvia Rondon (Oregon State University) dans le cadre du programme américain IR4

Sommaire des résultats

Contexte

Ce projet fait partie de l’initiative sur les biopesticides de l'Accord de libre-échange Nord-Américain visant à démontrer et à évaluer l’efficacité des pesticides contre les thrips de l’oignon (Thrips tabaci) au Canada. Un projet similaire a été réalisé par Silvia Rondon (Oregon State University) dans le cadre du programme américain IR4.

Les thrips de l’oignon sont des ravageurs importants. Ils nuisent aux cultures dans un grand nombre de régions du Canada et des États-Unis, qui subissent de grandes pertes économiques. Ils s’attaquent aux feuilles en se nourrissant de chlorophylle. Les plants d’oignon ayant déjà été infestés sont plus susceptibles aux surinfections. Les thrips de l’oignon ont de nombreux ennemis naturels, tels que les coccinelles, les punaises anthocorides, les chrysopes, les araignées et les guêpes prédatrices et parasites. Le champignon Entomopthora thripidumi infecte également les thrips, contribuant à leur contrôle naturel. Toutefois, cette mesure est efficace uniquement quand le taux d’infestation est faible. Les produits chimiques tels que les insecticides pyréthroïdes et organophosphates agissent efficacement contre les ravageurs, mais ils ont des désavantages. En effet, ces insecticides posent certains risques pour l’environnement et pour la santé publique (organophosphates), et peuvent être incompatibles avec les ennemis naturels (pyréthroïdes).

Il est absolument essentiel de se doter d’outils de lutte de rechange afin de pouvoir gérer les populations de thrips de l’oignon de façon sécuritaire et durable. C’est dans cette optique que le présent projet d’étude a évalué le rendement de plusieurs biopesticides pour la lutte contre les thrips dans les bulbes d’oignon secs. On a également évalué l’action d’autres produits à risque réduit.

Méthodes

L’évaluation portait sur 11 calendriers de traitement différents, avec de multiples combinaisons des agents suivants : Botanigard ES (Beauveria bassiana conidiai 11,3 %), Delegate WG (spinetoram 25 %), Entrust Naturalyte (spinosad A/D 80 %), Surround WP (kaolin 95 %), Trilogy (extrait d’huile de margousier), Requiem 25 EC (extraits de Chenopodium ambrosioides 25 %), Movento 240 SC (spirotetramat 22,4 %), Carzol SP (chlorhydrate de formétanate 92 %), Ripcord (cyperméthrine 400 EC), Cyazapyr (cyantraniliprole 100SE), et Malathion (malathion 500EC).

L’essai a été effectué dans une parcelle de culture commerciale d’oignons située à Berwick en Nouvelle-Écosse. Les applications de traitement initiales ont été faites au début du mois de juillet 2009, lorsque le champ environnant a atteint un niveau d’infestation d’un thrips de l’oignon par feuille. Les applications subséquentes ont été déterminées à chaque semaine, selon le nombre de thrips. Lorsque certaines aires d’essai ont atteint le niveau d’un thrips par feuille, on a effectué la prochaine application, sauf pour deux des traitements où les applications de pesticides ont eu lieu à chaque semaine. On a surveillé les niveaux de thrips dans chaque aire d’essai durant toute la saison de croissance, afin d’évaluer les diminutions de population. À la fin des mois de juillet et d’août, on a évalué les dommages faits par les thrips aux quatre feuilles intérieures de cinq plantes choisies au hasard dans chacune des aires d’essai (évalué sur une échelle de 0 à 5, où 0 correspond à aucune surface endommagée et 5 correspond à la totalité de la surface de la feuille endommagée).

Résultats

La plus grande réduction du nombre de thrips de l’oignon et de la superficie endommagée s’est faite avec un programme d’applications comprenant Movento, Carzol, Cyazapyr et Delegate, suivi de près par le programme comprenant Ripcord, Carzol, Cyazapyr et Malathion. Quatre applications de Delegate sur une période d’épandage de sept semaines ont également réduit considérablement le nombre de thrips et la superficie endommagée des feuilles. Des applications de Entrust combinées à des applications de Requiem ont fourni un contrôle considérable, mais de façon non cohérente durant la saison. Le programme d’utilisation de Botanigard et de Delegate a donné une réduction considérable de la population de thrips près de la fin de la saison de croissance. Les applications hebdomadaires du seul insecticide Botanigard, Surround, Trilogy ou Requiem, ainsi que la combinaison de Botanigard et de Surround, n’ont aucunement réduit la population de thrips ou la superficie endommagée aux taux d’essai de ces produits durant la période d’essai.

Les résultats de cette étude suggèrent que les insecticides Entrust, Delegate, Cyazapyr et Movento pourraient être utilisés comme pesticides à risque réduit pour la lutte contre les thrips de l’onion dans les champs de culture commerciale. Pour plus d’information au sujet de cette étude, veuillez contacter Heather Peill.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :