Sélection de la langue

Recherche

Assainissement à la ferme des déchets de pesticides à l'aide de biobeds

Code de projet : MUR07-050

Chef de projet

Thomas Wolf - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Évaluer l'utilisation de lits biologiques pour réduire la contamination environnementale par les pesticides et expliquer le potentiel de dégradation des pesticides à impact élevé qui sont utilisés au Canada

L'élimination des résidus de pesticides est une préoccupation pour les producteurs agricoles canadiens. L'élimination appropriée des restes de mélanges de pesticides (provenant de la pulvérisation ou du nettoyage ainsi que des déversements accidentels au cours du chargement) peut contaminer les marécages, les étangs, les voies navigables ou les puits d'eau potable. Les solutions traditionnelles d'ingénierie (plateformes cimentées avec confinement) sont coûteuses et n'ont pas été retenues. La plupart des étiquettes de pesticides donnent des directives inappropriées pour l'élimination des déchets.

La biodégradation par des bactéries, des actinomycètes, des champignons ou des protozoaires précis est considérée comme le principal mécanisme de transformation des pesticides en sol. Dans sa forme la plus simple, le lit biologique consiste en un trou tapissé d'argile puis rempli d'un mélange de terre arable, de tourbe ou de compost, et de paille. La terre arable est la source de micro-organismes dans le système. La tourbe ou le compost est là pour son pouvoir élevé de rétention d'eau et fournit une grande surface de matière organique pour l'adsorption, tandis que la paille est source de carbone pour les micro-organismes responsables de la dégradation de la lignine.

Les lits biologiques créent d'excellentes conditions pour stopper le mouvement des pesticides vers les sources d'eau, en adsorbant les pesticides à la surface du compost ou de la tourbe, tout en leur permettant de se dégrader. L'inclusion de la paille permet, croit-on, de choisir les micro organismes qui se spécialisent dans la dégradation des matières récalcitrantes, comme la lignine et les pesticides. Si on les installe à l'échelle laboratoire ou ferme, les lits biologiques ont montré qu'ils peuvent réduire la concentration en lixiviat des pesticides dans une mesure beaucoup plus grande que de simples lits de terre.

Étant donné le potentiel de la technologie des lits biologiques, l'objectif global de ce projet est d'évaluer le concept de lit biologique pour une utilisation à la ferme au Canada. Au cours de la première année, on construira des cuves de réacteur à lit biologique à l'échelle laboratoire, en utilisant un médium de biorestauration. Des résidus de pesticides seront déversés dans le lit biologique, et l'effluent du lit biologique sera recueilli et analysé. Les taux de dégradation seront comparés à ceux des résidus se trouvant dans un simple lit de terre. Selon les résultats obtenus et le financement disponible, la deuxième année, on installera un lit biologique sur un site agricole et on en évaluera le rendement.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :