Sélection de la langue

Recherche

Améliorer l'efficacité d'un biopesticide à base de moutarde naturelle contre les nématodes, le ver fil de fer et les agents pathogènes microbiens des carottes et des pommes de terre au Nouveau-Brunswick et à l'Île-du-Prince-Édouard

Code de projet : BPI07-200

Chef de projet

Loretta Mikitzel - Province du Nouveau-Brunswick

Objectif

Évaluer l'activité in vitro du produit CA-1 contre les pathogènes fongiques, le nématode et le ver fil de fer, établir le taux d'application efficace du CA-1 par des expériences en chambre de culture, et mener des expériences dans les champs sur la carotte (Île-du-Prince-Édouard) et la pomme de terre (Nouveau-Brunswick)

Sommaire des résultats

Les pommes de terre et les carottes représentent une large part des légumes cultivés au Canada, et ils sont tous les deux affectés par de nombreux organismes nuisibles. Présentement au Canada, à l'exception de la fumigation des sols, aucun pesticide synthétique homologué n'est disponible pour contrôler la gale commune (Streptomyces scabies) sur la pomme de terre (Solanum tuberosum) ou pour contrôler les nématodes parasites et le ver fil de fer sur la carotte (Daucus carota). Ces organismes nuisibles coûtent à l'industrie de la carotte et de la pomme de terre des montants importants chaque année.

Le produit CA-1 est un nouveau biopesticide (connu sous le nom commercial de BioGreen) fabriqué à partir de boulettes de semoule de moutarde (Brassica juncea). Des tests préliminaires en laboratoire ont confirmé que le CA-1 agit contre de nombreux organismes constituant des problèmes sérieux pour les producteurs de pommes de terre et de carottes des provinces maritimes.

L'efficacité du CA-1 contre le ver fil de fer, les nématodes et la gale de la pomme de terre a été évaluée au champ, tant dans des parcelles de carottes que de pommes de terre. Le CA-1 a été incorporé au sol à différents taux juste avant le semis ou durant la saison de croissance. Des études en laboratoire ont évalué l'efficacité de différentes concentrations de la matière active du CA-1 contre plusieurs agents pathogènes microbiens.

Selon les essais au champ effectués sur les pommes de terre, le CA-1 démontre un potentiel pour contrôler la gale commune (Streptomyces scabii), particulièrement lorsqu'il est appliqué au moment du semis et à des taux supérieurs à 0,025 % CA-1/sol (P/P). Le CA-1 ne semble pas être une option efficace pour contrôler le ver fil de fer dans la pomme de terre. Les résultats des essais au champ sur la carotte suggèrent que le CA-1 peut repousser les vers fil de fer dans cette culture. Le CA-1 appliqué à un taux de 0,05 % (P/P) dans le sol autour des carottes au moment de la taille des feuilles a limité les dommages causés par le ver fil de fer à la portion inférieure de la carotte; par contre, des blessures aux épaules de la carotte indiquent que le produit peut avoir un effet néfaste sur la plante elle-même. L'infestation de nématodes était importante sur les sites d'essai de carottes, mais aucun effet notoire dans le contrôle des nématodes n'a été observé.

L'application du CA-1 immédiatement avant le semis a inhibé la croissance des carottes et des pommes de terre, tandis que son application au moment du semis en a réduit le rendement de façon significative. En retardant le moment de l'application du semis au second buttage pour la pomme de terre, et du semis à la taille du feuillage pour les carottes, ces effets ont disparu. Les dommages aux plants causés par le CA-1 étaient davantage liés au moment de l'application du CA-1 qu'à son taux d'application. La mesure de la matière fraîche et sèche des pommes de terre et des carottes, ainsi que les observations faites durant la saison de croissance ont confirmé que le taux de CA-1 n'a pas influencé le développement ni la maturation de la plante. Des tests en laboratoire ont démontré que le composé bioactif du CA-1 a inhibé la germination des semences. Ces résultats suggèrent qu'il devrait y avoir un délai entre l'application du CA-1 et le semis pour protéger les pommes de terre et les carottes des effets négatifs.

Des échantillons de sol prélevés peu après l'application du CA-1 puis trois mois plus tard indiquent que les effets du CA-1 sur la microbiologie du sol n'ont pas été importants ni de longue durée. L'activité des champignons et des bactéries a été initialement réprimée, mais cet effet a été temporaire.

Les résultats de laboratoire ont démontré que le composé bioactif du CA-1 élimine tous les agents pathogènes testés dans les carottes et les pommes de terre; toutefois, à de fortes concentrations, il peut aussi endommager les tissus de la plante. Quelques microorganismes ont été beaucoup plus sensibles que d'autres, et plus sensibles que les tissus de la plante. Phytophthora infestans (mildiou) était particulièrement intéressant à cet égard. Le composé bioactif du CA-1 a arrêté la croissance de ce pathogène à de très faibles concentrations. Des résultats préliminaires suggèrent que le composé bioactif du CA-1 pourrait contrôler P. infestans tant sur les tubercules de pommes de terre entreposés que sur la plante elle-même. De nouvelles formulations sont en cours d'élaboration en tenant compte de ces objectifs. Des études en cours visent à évaluer le potentiel de produits comme le CA-1 à remplacer les méthodes traditionnelles, telles que la fumigation. Au fur et à mesure que ces produits seront homologués, ils fourniront aux producteurs des solutions efficaces et à risque réduit dans la lutte permanente contre les ennemis de leurs cultures.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :