Sélection de la langue

Recherche

Agent microbien de lutte biologique de la pourriture de la feuille (Monilinia et Botrytis) du bleuet nain et de la pourriture (Phomopsis et Fusicoccum) de la canneberge

Code de projet : MU03-PATH04

Chef de projet

Jim Traquair - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Évaluer l'efficacité de Sporodex®, de Mycostop®, de Prestop® et d'Actinovate® afin de contrôler les maladies du bleuet sauvage et du gadellier glanduleux et déterminer les souches endémiques améliorées en vue de la mise au point possible d'agents de lutte biologique

Sommaire de résultats

Les canneberges et les bleuets nains (sauvages) sont des cultures importantes, de grande valeur, au Canada atlantique, particulièrement en Nouvelle-Écosse. La pourriture de la feuille et de la fleur causée par Monilinia et Botryitis peut limiter considérablement la production de bleuets nains et la qualité de ces bleuets. La pourriture des fruits (Fusicoccum et Phomopsis) peut limiter les rendements en canneberges, ainsi que la qualité et l'entreposage après la récolte de ces canneberges. En Nouvelle-Écosse, on lutte à l'heure actuelle contre ces maladies en utilisant avec soin des fongicides chimiques dans le cadre de programmes de lutte intégrée contre les maladies et les ravageurs. L'arsenal des pesticides chimiques est toutefois limité. Les risques pour la santé de l'être humain et pour l'environnement seraient réduits s'il existait des agents de lutte biologique.

La capacité de supprimer ces problèmes de pourriture a été évaluée en laboratoire, en serre et au champ pour plusieurs biopesticides homologués aux États-Unis et au Canada, mais non pour ces cultures et maladies en particulier. De plus, la possibilité d'utiliser comme agents de lutte biologique contre ces maladies des levures et des bactéries naturellement présentes sur les feuilles de bleuets dans les champs a été examinée. Des essais biologiques ont été conçus pour ces évaluations, qui ont d'abord porté sur des fleurs et des feuilles détachées, puis sur des plantes entières, au laboratoire et en serre.

Aucun des produits microbiens n'a réduit la pourriture du fruit de la canneberge, si bien que l'attention des chercheurs s'est tournée vers l'évaluation de produits microbiens de lutte biologique contre les pourritures du bleuet sauvage.

Parmi les sept agents microbiens mis à l'essai (quatre formulations commerciales et trois isolats indigènes), Serenade Max® (Bacillus subtilis QST713) a été le biofongicide le plus efficace contre la pourriture des feuilles et des fleurs du bleuet nain causée par Monilinia, son efficacité étant comparable à celle du fongicide chimique témoin standard (Topas), que les producteurs utilisent à l'heure actuelle.

Serenade Max® est produit par AgraQuest Inc. de Davis, en Californie, et son utilisation sur les bleuets est homologuée au Canada et aux États-Unis pour des maladies semblables. La société s'occupe en ce moment de faire inscrire sur l'étiquette l'utilisation contre les maladies causées par Monilinia chez le bleuet nain. Ce produit devrait constituer un outil précieux pour la lutte intégrée et devrait être particulièrement utile pour les agriculteurs de produits biologiques.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :