Sélection de la langue

Recherche

Histoire de la Collection nationale de plantes vasculaires d’Agriculture et Agroalimentaire Canada

En 1886, James Fletcher fait don de sa collection personnelle de référence de 3 000 plantes séchées au ministère de l'Agriculture du Canada qui s'en sert pour identifier des plantes et fournir des renseignements à leur sujet. Cela marque le début de l'Herbier des plantes vasculaires auquel on a attribué l'acronyme de « DAO », pour, en anglais, Department of Agriculture, Ottawa (Holmgren et Holmgren 2001).

À la fin des années 1940, la collection comportait environ 100 000 spécimens et elle s'est mise à prendre rapidement de l'ampleur sous l'autorité de Harold Senn qui en était le conservateur, et grâce aux travaux visant à dresser l'inventaire botanique de vastes régions du Canada, notamment de l'extrême-nord et des parcs nationaux du Canada.

Entre 1950 et 1986, Bill (W.J.) Cody a occupé le poste de conservateur durant une période de croissance exceptionnelle, et il a continué d'œuvrer pour la collection après sa retraite en réalisant le catalogue des spécimens types et de multiples autres tâches.

La collection continue d'augmenter au rythme d'environ 4 000 spécimens par an. En 1986, on a installé un compacteur pour gagner de l'espace et réduire les coûts. À l'époque, c'était un système dernier cri et l'un des premiers installés au Canada. En 1992, on a installé un système de climatisation pour maintenir la température entre 16° et 18°C et le taux d'humidité entre 35 % et 55 %. Ces deux facteurs sont importants pour empêcher la formation de moisissures et les insectes ravageurs de consommer les matières végétales conservées. Cela permet d'éviter les risques pour la santé que présentent des fumigations régulières à l'aide de produits chimiques toxiques. L'herbier a été l'un des premiers au Canada à adopter un système de climatisation pour protéger les spécimens et assurer la sécurité du personnel en rendant parfaitement inutiles les fumigations de produits chimiques.

En 2005, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) a acheté à l'Eastern Ontario Biodiversity Museum, un instrument précieux de recherche sur la phytobiodiversité : la collection de plantes séchées de l'herbier de l'Université Carleton (CCO). Cette collection comporte des milliers de spécimens de référence de plantes importantes sur le plan économique et authentifiées par des spécialistes.

En février 2006, la MAO a reçu la précieuse collection de semences de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) contenant plus de 19 853 échantillons. Cette collection est maintenue à part, même si elle fait partie de la Collection nationale de plantes vasculaires d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC). C'est un outil précieux pour le Service national d'identification des plantes, en particulier pour déterminer les espèces réglementées.

En novembre 2006, la collection de référence du Macnamara Botany Club a été léguée à la collection. Elle était utilisée à titre de matériel d'enseignement par le biologiste et écrivain bien connu, M. Michael Runtz, et comportait 2 000 plantes.

En 2007, un botaniste canadien de renom, Robert Hainault, a fait don de sa précieuse collection de plantes à AAC. Celle-ci comportait 9 000 plantes et de nombreux précieux spécimens de référence ayant servi à des études publiées de la flore de l'Est de l'Ontario et de l'Arctique canadien.

Pour plus de précisions sur Collection nationale de plantes vasculaires d'AAC, les ouvrages de référence suivants peuvent être consultés :

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :