Sélection de la langue

Recherche

Les sources d'eau pour le bétail de pâturage

Les sources d'eau pour l'abreuvement du bétail de pâturage doivent suffire à répondre aux besoins en eau de ce dernier, et ce, en quantité comme en qualité. Un bon système d'eau devrait avoir une source d'eau de secours ou une source d'eau secondaire et devrait aussi être protégé contre les dommages matériels et la contamination.

Sur cette page :

Sources d'eau souterraine

Les puits

Il existe deux types de puits principaux : les puits forés à la tarière et les puits forés à la sondeuse.

En général, les puits forés à la tarière sont utilisés lorsque la source d'eau souterraine est relativement près de la surface (30 mètres) et sont habituellement des installations à large diamètre. Dans les prairies, le diamètre le plus courant est de 76 millimètres (mm).

Les puits forés à la sondeuse ont un plus petit diamètre et sont, en général, réalisés pour atteindre des profondeurs considérablement plus profondes.

Puisque les puits forés à la tarière sont peu profonds, ils sont plus touchés par les variations de précipitations (recharge) que les puits forés à la sondeuse. Cependant, le large diamètre d'un puits foré à la tarière signifie que le puits lui-même pourrait potentiellement fournir une installation d'entreposage.

À moins que le puits soit un puits artésien jaillissant, une pompe sera requise pour extraire et distribuer l'eau.

Les sources

Une source est un endroit où l'eau souterraine émerge naturellement à la surface ou près de cette dernière. La source devrait être aménagée en fonction de sa taille et de son type. Le débit d'écoulement de la source est en facteur qui doit être pris en considération.

Le point où la source fait surface peut ne représenter qu'une très petite partie de la couche aquifère. Une excavation parallèle au contour du sol au niveau du point de décharge ou légèrement au-dessous de ce dernier peut accroître considérablement le débit de la source. De plus, l'installation d'améliorations physiques comme un conduit de drainage et un cuvelage peut aussi augmenter le débit disponible de la source et contribuer à sa protection.

Il faut faire preuve de prudence lors de l'aménagement d'une source afin de s'assurer que son écoulement demeure libre. La construction d'un barrage ou d'une digue autour de la source pour stocker l'eau peut arrêter le débit de la source en raison de l'augmentation du niveau de l'eau au point de décharge. C'est pourquoi tout aménagement de source devrait comprendre des tuyaux de trop-plein.

Il faut également s'assurer que la source n'est pas contaminée par le ruissellement de surface. Pour l'éviter, il faut recouvrir avec des matériaux imperméables toute excavation effectuée pendant les travaux d'aménagement et faire détourner le ruissellement de surface autour du site.

Afin d'éviter que le bétail piétine ou contamine la source, il faut la clôturer et canaliser l'eau de la source jusqu'à un site éloigné où le bétail peut s'abreuver.

Sources d'eau de surface

Fosses-réservoirs

Clôture autour la source d'eau dans un pré
Des clôtures peuvent empêcher l'accès
direct.

Les fosses-réservoirs représentent le type de source d'eau de surface le plus courant pour l'abreuvement du bétail de pâturage. En fonction des conditions locales et des besoins, les fosses-réservoirs bien conçues peuvent fournir de l'eau pendant des périodes saisonnières ou à longueur d'année. Les facteurs qui doivent être pris en considération lors du choix de l'emplacement d'une fosse-réservoir sont les suivants : la topographie (superficie de drainage disponible), l'hydrologie (quantité de précipitations à cet endroit), la géologie (perméabilité du sol), les polluants potentiels (matières organiques comme les feuilles et l'écoulement provenant des fermes, des parcs d'engraissement, des terres cultivées et des fossés), ainsi que tous les plans d'aménagement futurs (pouvant changer la qualité et le débit du ruissellement).

La qualité de l'eau des fosses-réservoirs peut être conservée ou améliorée à l'aide des pratiques simples suivantes : l'écoulement de l'eau sur une surface engazonnée, l'aération, des prises d'eau adéquates et la restriction des matières organiques dans les fosses-réservoirs. Il faut aussi limiter l'accès direct du bétail en utilisant des installations d'abreuvement à distance équipées de pompes à museau ou de pompes solaires.

Rivières, ruisseaux et lacs

Des vaches buvant directement d’une source d'eau
L'accès direct à la source d'eau n'est
pas recommandé.

Les eaux de surface naturelles comme les rivières, les ruisseaux et les lacs sont de bonnes sources d'eau pour le bétail. Les canaux artificiels sont aussi de bonnes sources. L'accès direct du bétail à la source d'eau n'est pas recommandé en raison de la dégradation de la qualité de l'eau et du dommage structural causé sur les berges et les rives.

L'accès direct peut aussi nuire à la santé du bétail : piétin, consommation d'eau réduite en raison de difficultés d'accès, noyades accidentelles.

L'utilisation d'eau de surface à des fins d'abreuvement du bétail nécessitera une prise d'eau dans la rivière, le ruisseau, le canal ou le lac. En général, les prises des installations d'abreuvement sont des ouvrages très simples, puisque les volumes et débits d'eau requis sont faibles. Un grillage de taille adéquate peut non seulement empêcher l'engorgement du système d'abreuvement, mais il est d'une importance capitale pour assurer la protection du poisson et de son habitat.

Pour la plupart des installations d'abreuvement, un grillage avec des mailles de moins de 2,5 mm (0,1 po) et une aire totale d'ouverture d'au moins 50 % de l'aire totale du grillage devrait être suffisante.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :