Sélection de la langue

Recherche

À propos de l'Outil de surveillance des sécheresses au Canada

L'Outil de surveillance des sécheresses au Canada (OSSC) utilise un grand nombre de sources de données fédérales, provinciales et régionales pour établir une cote unique de sécheresse fondée sur un système de classification à cinq catégories. Ces cotes sont communiquées par des cartes mensuelles indiquant l'étendue et l'intensité des sécheresses au Canada. Il est difficile de faire le suivi des sécheresses à l'échelle nationale, car les définitions et les indicateurs servant à mesurer et à établir l'étendue et la gravité des sécheresses varient beaucoup. L'OSSC relève ce défi en combinant de nombreux indicateurs et répercussions et par des consultations auprès des scientifiques du gouvernement fédéral, des provinces, des régions et des universités.

Renseignements généraux

Depuis 2002, Agriculture et Agroalimentaire Canada est le principal organisme responsable des évaluations mensuelles de la sécheresse au Canada. Ces évaluations sont fournies directement au Programme de surveillance de la sécheresse en Amérique du Nord (en anglais seulement), lequel est le fruit d’une collaboration entre des spécialistes de la sécheresse du Canada, du Mexique et des États‑Unis. Le programme de surveillance de la sécheresse en Amérique du Nord (NADM), qui est fondé sur la méthodologie de l'excellent United States Drought Monitor (en anglais seulement), a été créé pour fournir une évaluation continue, globale et intégrée des sécheresses dans les trois pays de l'Amérique du Nord.

Un certain nombre d'organisations provinciales et fédérales participent à la production de l'OSSC, en plus de communiquer régulièrement avec les partenaires internationaux. Aux États-Unis, ces partenaires comprennent le National Climatic Data Center (NCDC) de la National Oceanic and Atmospheric Administration's (en anglais seulement) et le National Drought Mitigation Centre (en anglais seulement). Au Mexique, ces partenaires comprennent le Bureau météorologique du Mexique (en espagnol seulement) (Servicio Meteorológico Nacional – SMN) qui exploite l'Outil de surveillance des sécheresses du Mexique (en espagnol seulement).

Sources de données

La sécheresse est un « phénomène progressif » qui est difficile à définir et à mesurer, lent à se développer, continu, cumulatif et de longue durée. Il n'existe aucun outil universel pour mesurer les sécheresses, car leurs répercussions ne sont pas structurelles, elles s'étendent sur de vastes secteurs et elles exigent plusieurs indicateurs pour bien les décrire.

Pour arriver à effectuer une surveillance complète des sécheresses, l'OSSC a été élaboré à partir de nombreuses sources comme les divers indicateurs de température et de précipitations, l'indice de végétation par différence normalisée, les images satellites, les valeurs de débit d'eau, l'indice Palmer de gravité de la sécheresse, l'indice normalisé des précipitations et les indices de sécheresse utilisés par les secteurs de l'agriculture, des forêts et de la gestion de l'eau. Les régions susceptibles d'être touchées par la sécheresse font l'objet d'analyses fondées sur les précipitations, la température, l'indice de modélisation des sécheresses ainsi que les données climatiques; les résultats sont interprétés par des scientifiques du gouvernement fédéral, des provinces et des universités. Lorsque ces scientifiques parviennent à un consensus, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) produit une carte mensuelle illustrant les désignations de sécheresse pour le Canada qu'il utilise pour évaluer le risque de sécheresse pour l'agriculture.

Système de classification

L'OSSC utilise un système à cinq catégories pour indiquer la gravité, l'étendue et les répercussions des sécheresses. Les catégories de sécheresses vont de D0 à D4; la catégorie D0 indique des conditions de sécheresse anormale, et les catégories D1 à D4 indiquent une sécheresse allant de modérée à exceptionnelle. Chaque catégorie est associée au risque (en percentile) que de telles conditions se produisent. Une sécheresse exceptionnelle (D4), par exemple, s'entend de conditions qui se manifestent à moins de deux reprises en cent ans. Ces cinq catégories sont représentées sur les cartes de l'OSSC partout au Canada, sauf au Nunavut et dans l'archipel Arctique.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :